Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Attention, culture !

31 Mai 2015, 23:26pm

Publié par Bernardoc

C’est devant un public qui ne comportait pas moins de deux élus municipaux, qu’une des troupes adultes et ados du CTL donnait le fruit de son travail d’une année hier soir. C’était toujours mieux qu’il y a deux ans, lorsque le seul représentant de la municipalité était sur scène. Mais il faut dire que si ces deux élus avaient choisi le théâtre plutôt que le concert de Chœurs et musique dans un autre lieu cultu(r ?)el à côté et en même temps, c’était sans doute parce que l’un était le père d’une actrice et l’autre l’épouse d’un acteur.

Je ne peux quand même m’empêcher de penser qu’il est regrettable, alors qu’il existe un calendrier de la saison culturelle, qu’on ne puisse pas éviter de tels chevauchements. Mais il faut dire que les artistes locaux, à part bien évidemment les plasticiens, sont considérés comme quantité négligeable. Nous l’avons vu l’an dernier lorsque le refus d’accorder l’usage de L’Entrepôt pour une représentation a entraîné la dislocation de la troupe Panik Scénik.

Nous n’étions donc que deux rescapés, les autres montant pour la première fois sur les planches, pour interpréter une pièce inspirée du roman d’Agatha CHRISTIE : Dix petits nègres. Honnêtement, nous avions été bien meilleurs lors de la générale. Le trac ? Après tout, ne dit-on pas que seuls ceux qui ont du talent connaissent le trac ? Toutefois, après la représentation, et autour du pot auquel nous avions convié les spectateurs qui le souhaitaient, nous n’avons entendu que des félicitations, y compris de la part des spectateurs qui avaient fait spécialement le déplacement depuis Paris, et ils ne l’ont pas regretté ! Et je sais que mes copains choristes, que j’ai salués lorsqu’ils se rendaient sur le lieu du concert, regrettaient de ne pouvoir participer à cet autre évènement culturel.

Quelques photos (de loin et au flash) du spectacle sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6155148256879925889?authkey=CMqI4oDrnKC6Ng

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Cercle vicieux.

30 Mai 2015, 00:13am

Publié par Bernardoc

La publication des chiffres d’avril qui concernent les dépenses de consommation des ménages et l’évolution des prix dans l’industrie montrent que notre économie souffre du tassement du pouvoir d’achat des ménages.

Les dépenses d’alimentation des ménages ont augmenté de 0,4% en avril tandis que celles consacrées aux achats de biens durables ont reculé de 0,4%. Les achats de biens d’équipement du logement reculent de 0,2% en avril comme en mars tandis que les achats de voitures sont quasi stables (+ 0,1%).

Alors que la France s’est beaucoup désindustrialisée depuis une trentaine d’années, les chiffres de ce mois d’avril nous indiquent aussi que les prix des produits industriels importés continuent d’augmenter (+ 0,4% en avril après +0,7% en mars et + 1,6% en février).

Ainsi, dans un pays qui ne produit désormais qu’une part toujours plus faible de ce qu’il consomme, le déficit de la balance commerciale risque encore d’augmenter alors que le nombre d’hommes et de femmes privés d’emploi augmente lui aussi. Et ce déficit sert d’argument au gouvernement pour réclamer plus d’austérité salariale; laquelle se traduit à son tour par une réduction de la demande qui débouche sur de nouveaux licenciements dans les entreprises ainsi que de nouveaux abandons de productions qui conduisent à augmenter les importations.

Humanite.fr hier

Politique de l’offre, nous dit-on, mais politique de l’offre importée. Or, comment faire lorsque de plus en plus de pauvres, et pas des migrants ! ont recours aux Restos du Cœur ? Qu’espère-t-on les faire consommer lorsque leur problème n°1 est celui de la survie ? Alors qu’en face, sans vergogne aucune, des patrons se gavent et « gagnent » (volent ?) en une année bien plus que ce que le Français moyen gagnera en toute une vie de labeur. Le peuple sombre dans la désespérance, ne se déplace même plus pour voter, jusqu’au jour où…Espérons quand même que la France, pays latin, se réveillera et saura prendre son inspiration autour de la Méditerranée plutôt qu’autour de la mer du nord et de la Baltique. Mais honnêtement j’en doute.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Un bel après-midi.

29 Mai 2015, 00:22am

Publié par Bernardoc

Un bel après-midi.Un bel après-midi.
Un bel après-midi.Un bel après-midi.

Depuis environ un mois, j’ai répondu aux sollicitations d’Henri, notre chef de chœur, pour rejoindre l’autre chorale du Haillan : Les Campaniles, en vue d’un concert dans le sud-Gironde pour la fête de la musique. Rien à voir avec Chœurs et musique : dans cette deuxième chorale pas de musique sacrée ou d’harmonisations à quatre voix ; nous chantons à l’unisson, avec parfois ponctuellement une deuxième voix, des chansons du répertoire français du siècle dernier.

Cet après-midi, nous rôdions le concert par une prestation dans l’EHPAD Château Lamothe à St Médard d’Eyrans. Ce fut un vrai moment de bonheur, non dénué d’humour. Ainsi, dès le départ, pendant que nous vocalisions, une pensionnaire est allée faire lever Henri du piano, prétextant qu’il était assis sur sa chaise. Et notre chef de chœur a obtempéré sans broncher.

Mais le plus grand plaisir était de voir les spectateurs reprendre en chœur les chansons de Syracuse à La mer, de Douce France à Mon amant de St Jean, qu’ils connaissaient aussi bien que nous, qui avions recours à notre cahier. Lors de cette dernière chanson d’ailleurs, un des choristes s’est détaché pour aller faire valser une mamie de 98 ans (celle du début), tandis que l’animatrice en entraînait une autre. Ce serait un beau cadeau à lui offrir pour ses cent ans de revenir chanter pour elle.

Les photos sont là pour illustrer cet après-midi.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Encore le foot !

28 Mai 2015, 12:07pm

Publié par Bernardoc

Après ma chronique sur le polar avant-hier, je tombe ce matin sur ce titre de Sud Ouest :

« Le FC Séville de Trémoulinas et Krychowiak remporte la Ligue Europa. »

Parfois, certains de mes lecteurs m’accusent de triturer les faits pour pouvoir les interpréter à ma guise. Bon, on ne se refait pas, puisque déjà en fac certains professeurs me faisaient le même reproche…tout en notant la qualité de mes arguments. J’ai vraiment eu de grands profs à la fac de Nice !

Mais je vois que je ne suis pas seul à utiliser cette méthode. Il est difficile de trouver un titre plus chauvin que celui-ci : « Le FC Séville de Trémoulinas ». Je me demande si La Provence aurait titré de la même façon, car qui est Trémoulinas pour les Marseillais ? Je n’ai pas vu le match, ni lu les commentaires, mais il me semble que le Polonais exilé en Espagne a été le buteur. Mais alors Trémoulinas (Benoît de son prénom), est-il le propriétaire du FC Séville ? Vous n’y êtes pas ! Il s’agit d’un joueur qui a été formé aux Girondins de Bordeaux et qui, après de nombreuses saisons dans le club local, a répondu aux sirènes ibériques du sud. Je suppose que le chiffre des euros aura un peu augmenté, et que le joueur pourra envisager avec sérénité sa prochaine retraite. Et oui, rares sont les footballeurs qu’on voit sur les terrains au-delà de 65 ans, et donc avec la décote qu’ils subissent, il vaut mieux avoir un bon matelas.

Mais quel bonheur pour l’ego ! En effet, je ne me souviens pas avoir jamais lu « Le FC Girondins de Bordeaux de Trémoulinas » !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Besançon.

27 Mai 2015, 13:50pm

Publié par Bernardoc

Première visite dans la cité des LIP à l’occasion d’un congrès, ce qui explique une découverte très partielle dans le peu de temps entre l’arrivée et le début du congrès, puis entre la fin et le départ. Mais le tramway qui nous conduisait à notre hôtel traversait de très beaux quartiers, sans que ceux-ci soient défigurés, un peu à la manière de ce qui s’est passé à Bordeaux.

Tout a donc commencé à la gare de Bordeaux dont j’espère que des artistes sauront rendre le côté artistique des échafaudages actuels. Après un retard de 40 minutes à Paris (qui nous a fait rater notre correspondance pour deux minutes), nous débarquons à la gare de Besançon-Viotte où nous engouffrons dans la rame du tram baptisée M. Curie. Notre arrêt se situait à la cité-U, qui doit être assez unique en France. A côté, l’hôtel et les administrations voisines semblaient venir d’un siècle futur. Le temps de jeter un œil par la fenêtre et ce furent les à-côtés du congrès : une exposition de travaux de lycéens, et la réception au conseil régional qui s’est construit une petite pyramide « louvresque » devant son entrée. La mairie se situait aussi dans le centre historique, un méandre du Doubs (un peu comme Cahors). Nous n’avons pas pu visiter le musée du temps ni la maison natale de Victor HUGO (fermés à l’heure où nous étions libres), mais nous avons pu admirer deux statues de l’auteur : une où il figurait habillé à la mode romaine, et celle d’Ousmane SOW, dans le style si particulier de l’artiste qui vient d’être reçu à l’académie des Beaux-Arts.

Nous discutions devant la porte fermée de l’horloge astronomique, lorsqu’elle s’est ouverte et un employé nous a invités à y jeter un œil le temps qu’il remonte les poids du mécanisme.

Et enfin, le retour lundi matin, sans retard de la SNCF cette fois-ci.

D’ici quelques semaines, j’espère avoir droit au même beau temps pour visiter Metz, et là j’aurais plus de temps.

Les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6153513133977305073?authkey=CL_MyJ6IspDZoQE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Le 9 bordelais était chargé.

26 Mai 2015, 10:52am

Publié par Bernardoc

Encore un bouquin acheté (9,50 €) lors de la dernière Escale du livre, un polar cette fois. Edité par Cairn dans la collection « Du Noir au Sud », il a l’ambition de nous faire participer « à la découverte des habitants, de leurs traditions, de leurs secrets » à travers un scénario « où crimes et intrigues ont toujours le rôle principal. » L’auteur, Éric BECQUET, ancien journaliste sportif, préside actuellement la section foot du BEC (Bordeaux Etudiants Club).

Le titre m’avait attiré puisque pendant trois ans j’avais côtoyé d’assez près le FCGB (Football Club des Girondins de Bordeaux). En effet, le collège Emile ZOLA du Haillan accueillait chaque année 18 élèves du centre de formation du célèbre club, situé à deux pas.

Une chose est sûre : l’auteur connaît bien le terrain, et ce qu’il nous raconte est très parlant pour les locaux : les lieux sont décrits avec précision et les situations apparaissent tout à fait plausibles. Cependant, je ne suis pas convaincu par la démarche de Mélissa, la jeune journaliste fraîchement émoulue de son école et qui s’imagine meilleure que la police.

Une surprise cependant, bien emmenée, et un panneau dans lequel je suis tombé lorsqu’on approchait du dénouement.

Melissa par vers de nouvelles aventures professionnelles à la fin, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’elle sera amenée à faire un retour vers le sud-ouest pour une autre enquête ; me trompé-je ? Alors, à quand la suite ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Régularité.

25 Mai 2015, 22:36pm

Publié par Bernardoc

Comme je l'avais annoncé au début du blog, je n'écris que lorsque je suis à la maison. Après une semaine qui s'est partagée entre le Cap d'Agde et Besançon, je me pose un peu avant de repartir sur les routes girondines jusqu'à la fin de l'année scolaire en commençant demain par Mérignac et Salles.Mais je devrais trouver le temps d'écrire une chronique.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Déclaration de la CEC de la CGT.

22 Mai 2015, 08:07am

Publié par Bernardoc

A Corinne VERSIGNY, Secrétaire générale de l'UD de Gironde et à la direction de l'UD

Aux syndicats et syndiqués de Gironde

Chère Corinne,

La commission exécutive confédérale de la CGT prend connaissance avec stupeur du jugement du tribunal correctionnel de Bordeaux en date du 7 mai, te condamnant à 500 euros de dommages et intérêts, l'UD à 3000 euros avec sursis et à 1700 de frais de justice.

Ainsi donc, alerter, preuves à l'appui, d'une stratégie managériale indigne et des choix de délocalisations deviendrait condamnable.

Ce jugement porte une nouvelle atteinte au fait syndical et à la liberté d'expression. Il intervient au moment d'une remise en cause de bourses du travail, de l'exercice du droit syndical, d'une répression syndicale de plus en plus importante au sein des entreprises.

Si ce jugement devait être confirmé, il ouvrirait une brèche supplémentaire au Medef pour remettre en cause les droits et garanties collectives des salariés, poursuivre la baisse du coût du travail, museler les délégués en leur interdisant de contester les choix stratégiques des entreprises.

C'est pourquoi, la CEC t'exprime tout son soutien, sa solidarité et sa fraternité. Elle s'élève contre cette décision de justice inique et approuve la décision de se pourvoir en appel de celle-ci.

Le " bosse et tais toi " ne peut devenir la règle. Avec toi et tous le syndiqué-e-s de Gironde, nous réaffirmons que la CGT ne se taira et ne banalisera jamais les atteintes aux militants et les droits des salariés, leur engagement collectif pour les faire respecter et obtenir des avancées sociales pour travailler et vivre dignement.

Montreuil le 19 mai 2015

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Syndicalisme au soleil.

21 Mai 2015, 21:35pm

Publié par Bernardoc

Enfin, si on veut...Nous sommes restés enfermés au Cap d'Agde pour bosser, mais avec le vent qu'il y avait, c'était aussi bien ! Ca valait bien la neige à Super Besse le 29 mai il y a quelques années.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Manif à Guéret.

19 Mai 2015, 00:20am

Publié par Bernardoc

A l’appel du FdG, d’EELV, de Nouvelle Donne, de nombreux syndicats ou associations, et mêmes de « socialistes atterrés » !

La Conférence de presse de la convergence du 12 mai 2015 a réuni de nombreux représentants syndicaux, associatifs et politiques. L’ensemble des forces syndicales, associatives et politiques présentes ont confirmé leur volonté de mettre pleinement leurs forces en convergence pour mener la bataille pour des services publics pour toutes et tous sur l’ensemble du territoire, des services publics de qualités, accessibles, démocratisés. Elles souhaitent réussir à impliquer les citoyens dans la lutte pour la défense et le développement des services publics, les impliquer dans la définition de leurs besoins et dans la manière de pouvoir y répondre.

Ce rassemblement d’une diversité et d’une surface inédite est possible car nous nous trouvons au carrefour d’un choix de société à effectuer : d’un côté le chacun pour soi, le marché libre et non faussé, le repli identitaire, le mépris des peuples et des salariés qui cache celui de la démocratie, la recherche du profit comme seul moteur, de l’autre celui de l’égalité, de la solidarité, de la République, du partage des richesses, de l’internationalisme.

Les forces présentes appellent à une grande manifestation militante, populaire et festive à portée nationale à Guéret le 13 juin 2015.

Elles attendent 10 000 personnes de toute la France : citoyens-usagers, professionnels élus ! Tous sont les bienvenus pour réussir cette mobilisation. De nombreux transports collectifs sont d’ores et déjà prévus au départ de : Angoulême, Ruffec, Sarlat, Quimper, Lille, Paris, Toulouse, Montaigu, Luçon, Nice, Lure, Bordeaux, Tarbes, Tours, Les Combrailles, etc. Une très forte mobilisation des habitantes et habitants du Limousin est attendue et a déjà commencé.

Cette grande mobilisation sera aussi pour nous l’occasion de débattre tout au long de la journée, de se réunir, de comparer les expériences, de créer des zones de rencontre et de partage entre militants et citoyens souhaitant se mobiliser pour LEUR service public, de prendre des renseignements, de rencontrer des délégations d’autres pays (Grèce, Espagne, Allemagne, etc.), mais aussi de faire la fête : un grand concert est prévu jusque tard dans la nuit.

Cette manifestation n’est pas un point d’orgue mais le commencement d’une mobilisation qui est appelée à prospérer. C’est pourquoi les militants des services publics poseront dès le lendemain dimanche 14 juin les jalons pour lancer les assises du service public du XXIe siècle sur l’ensemble du territoire qui permettront d’aboutir à la rédaction d’un nouveau manifeste en juin 2016 à Paris.

La reconquête de notre bien commun, le Service Public, ça commence le 13 juin à Guéret !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>