Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Le château d'If.

31 Août 2017, 14:08pm

Publié par Bernardoc

Mardi matin, par prudence, nous décidons d'acheter nos billets pour aller visiter le château d'If l'après-midi, mais comme un bateau partait dix minutes plus tard, changement de programme et nous embarquons immédiatement. Pour moi c'était un bond de quasiment 55 ans en arrière.

Le temps était parfait, la mer d'huile et le vent absent. Tout s'annonçait bien. L'album inclus vous fera partager cette agréable excursion.

En arrivant, on nous avertit de l'imminence d'une visite guidée ; juste le temps de faire un petit tour et nous voilà autour de la citerne. En fait ce n'était pas une visite, mais plutôt une conférence avec un guide assez atypique mais engagé (qui n'a pas manqué de mentionner les conquêtes sociales de 1936) et qui ne nous a pas tendu de sébile à la fin de ses trois quarts d'heure d'exposé, ce qui est appréciable.

Ce château, le plus anciens des forts marseillais, construit par François 1er à des fins militaires afin de protéger les côtes, se transforma ensuite en prison, rendue mondialement célèbre par Le Comte de Monte-Cristo. Il est toujours remarquablement conservé et attire des dizaines de milliers de visiteurs chaque année, même si le pic fut au début des congés payés.

Depuis cette île, nous avons une magnifique vue sur Marseille dont on peu apprécier l'étendue autour de ses ports.

Regardez les photos et profitez le monde ! J'ai bien dit « le monde » et pas « les gens » en souvenir de mon arrivée en Provence depuis Paris à noël 1960, où j'avais été frappé par l'expression d'une poissonnière sur le marché du cours La Fayette à Toulon : « Goûtez le poisson le monde ! »

Et ce n'est pas fini...

Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.
Le château d'If.

Voir les commentaires

MUCEM 3ème.

30 Août 2017, 11:45am

Publié par Bernardoc

Arrivés à Marseille le dimanche soir, notre première visite fut pour le MUCEM : découverte pour l'une d'entre nous et deuxième visite pour le troisième. La carte MGEN Culture est toujours la bienvenue, ce qui est appréciable. (Je me souviens, au début de ma carrière, c'est la carte syndicale qu'on sortait !) Ce qui est bien avec ce musée, c'est que le ticket est valable pour la journée et qu'on peut sortir pour déjeuner.

Après la visite des jardins du fort St Jean, nous nous dirigeons vers une exposition temporaire, après nous être assurés des horaires de l'exposition permanente. Il s'agissait de l’exposition Aventuriers des mers. Riche de plus de 200 œuvres et objets, elle conduit le visiteur au croisement de l’or d’Afrique et de l’argent d’Occident, des verreries de Venise, des cotonnades indiennes, des porcelaines et des épices venues des mers de Chine. Des fac-similés de cartes du monde qui précédaient ou suivaient immédiatement les grandes découvertes étaient fort intéressantes.

Puis, après un repas frustrant dans le quartier du panier, retour au musée ; deuxième expo temporaire : Document bilingue, une expo tout à fait digne de notre CAPC.

Enfin, direction l'exposition permanente, très intéressante salle consacrée à l'agriculture traditionnelle de la Méditerranée, mais là aussi, immense frustration : la deuxième salle (plus grande) était en pleine restructuration pour la prochaine exposition permanente (qui dure quatre ans). Et cela doit durer six mois. D'où des regrets de ne pas avoir visité cette expo en août ou décembre dernier.

De toutes façons, le MUCEM est absolument incontournable lors d'une visite à Marseille.

Des photos différentes de mes deux premières visites.

Et ce n'est pas fini...

 

 

MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.
MUCEM 3ème.

Voir les commentaires

Le traître.

29 Août 2017, 10:14am

Publié par Bernardoc

Et fier de l'être ! Comment tous ces élus (ou ex-élus girondins) qui ont soutenu et fait campagne pour celui qui fut premier ministre peuvent-ils conserver la moindre estime pour ce type qui suinte la haine de la gauche par tous les pores ?

Merci à Nicolas DEMORAND d'avoir fait son boulot de journaliste ce matin, et merci à Alex VIZOREK pour sa brillante chronique dont vous trouverez le lien ci-dessous.

https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-d-alex-vizorek/le-billet-d-alex-vizorek-29-aout-2017

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

La paella du quartier.

28 Août 2017, 14:23pm

Publié par Bernardoc

Impossible cette année de trouver une date proche du solstice d'été pour notre 8ème repas des voisins ; nous avons fini par trouver une date fin août et les invitations sont parties avant les vacances. Un changement cette année : Jean-François avait proposé de nous préparer une paella, sous réserve qu'on lui fournisse une poêle assez grande. Rien de plus facile ! Donc chacun a payé sa quote part et a fourni apéro et dessert.

J'étais sur l'autoroute vers Marmande sous un déluge grêlant et je me faisais du souci. Coup de téléphone à Rose qui me dit qu'on avait trouvé une solution de retrait. En arrivant, sous le soleil, je la trouve en train de balayer l'impasse pour éliminer l'eau car nous avions décidé de faire confiance à la météo, et bien nous en a prit ; nous n'avons même pas paniqué aux quelques timides gouttes pendant l'apéro et nous nous sommes régalés.

Je me souviens du premier repas : nous étions restés ensemble jusqu'au-delà de une heure du matin, mais hier soir nous avons fini plus tôt : aujourd'hui, lundi, certains devaient être au boulot dès 5 heures.

Du coup, on a même parlé d'un autre repas d'hiver sous chapiteau chauffé. J'en doute un peu, mais on verra bien !

Et ce n'est pas fini...

La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.
La paella du quartier.

Voir les commentaires

Marseille.

27 Août 2017, 17:59pm

Publié par Bernardoc

Décidément une belle ville. Je vous en dirai plus bientôt.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

GEL DES PENSIONS, HAUSSE DE LA CSG ÇA SUFFIT !

20 Août 2017, 07:59am

Publié par Bernardoc

D'après un tract de la CGT-retraités.

Les retraités vont payer à la place des patrons.

Les salariés n’auront pas d’augmentation de salaires mais seront exonérés des cotisations maladie et chômage. L’État compensera ce manque à gagner pour la protection sociale en ponctionnant les retraites et les salaires par l’augmentation de la CSG.

Pour le Premier ministre «les retraités aisés auront une contribution supérieure mais la CSG n’augmentera pas pour les 40 % de retraités qui touchent des petites pensions inférieures à 1 200 euros ». Donc selon lui on est un retraité aisé avec 1 198 € de retraite par mois !

Dix millions de retraités subiront l’augmentation alors que les pensions sont gelées depuis 4 ans, que les retraites complémentaires le sont pendant 3 ans et que depuis 2013 une nouvelle contribution sociale de 0,3 %, la CASA, est prélevée sur les retraites pour financer la perte d’autonomie et la dépendance.

En douze ans, le recul de leur pouvoir d’achat a été évalué à près de 20 % !

Tout ça pour épargner le patronat qui pourra continuer à distribuer et augmenter les dividendes des actionnaires, alors que les bénéfices du CAC 40 ont bondi de 32,6 % en 2016, atteignant un nouveau record de 75,8 milliards !

L’exonération de la taxe d’habitation repoussée à 2021 ou 2022.

Pour faire passer la mesure, le gouvernement avait fait valoir que les retraités bénéficieraient en contrepartie de la suppression de la taxe d’habitation. Le Premier ministre vient cependant d’annoncer que si la hausse de la CSG est maintenue, l’exonération de la taxe d’habitation est reportée en fin de mandat. Les retraités sont devenus une cible privilégiée pour le Président et son gouvernement.

C’est la solution « révolutionnaire » imaginée par Emmanuel Macron pour accorder un peu de pouvoir d’achat aux salariés : en retirer aux retraités. La manœuvre est habile. Il s’agit de neutraliser la protestation des retraités en les culpabilisant, en les accusant de ne pas être solidaires des actifs. Comme si les retraités n’aidaient pas déjà leurs enfants et petits enfants !

Ces mesures opposent les générations entre elles.

En faisant dépendre l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés de la baisse de celui des retraités, la mesure culpabilise les uns et les autres. Et cela au nom de la solidarité intergénérationnelle ! Opposer les victimes entre elles est une méthode inspirée des pires stratégies managériales d’entreprise. Une façon de diriger l’État comme une entreprise qui peut générer de graves tensions entre salariés et actifs, jeunes et personnes âgées, enfants et parents. C’est la cohésion sociale, le bien vivre ensemble déjà durement mis à l’épreuve qui sont ainsi menacés.

Les retraités doivent manifester leur opposition

Les retraités ont toutes les raisons de rejeter ces mesures. Dans leur intérêt, pour préserver des conditions de vie dignes, dans l’intérêt économique du pays car une amputation de leur pouvoir d’achat nuirait à la consommation, dans l’intérêt de la solidarité entre générations et entre actifs et retraités.

La hausse de la CSG pourrait être votée par le Parlement d’ici à la fin de l’année 2017. Préparons-nous à une vaste mobilisation à la mesure des attaques contre les conditions de vie des retraités.

Du 11 au 17 septembre l’Union Confédérale des Retraités CGT a décidé d’organiser une consultation par vote des retraités.

Le 12 septembre les retraités participeront à une journée de mobilisation contre la réforme du droit du travail à l’appel de la CGT.

Le 28 septembre neuf organisations de retraités appellent à une journée d’action unitaire contre la hausse de la CSG et pour exiger du Président de la République la revalorisation des pensions au 1er octobre.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Télé-nostalgie.

19 Août 2017, 13:13pm

Publié par Bernardoc

Une bonne fin de soirée après une journée de célébration familiale : Le tour du monde en chansons, émission de Mireille DUMAS qui laissait la parole aux vedettes pour nous faire découvrir des pays qu'ils avaient aimés et qu'ils souhaitaient nous faire découvrir. C'était une émission de montage faite de bribes d'entretiens et d'extraits de chansons qui n'avaient pas été prévus à l'origine pour ce tour du monde, si bien que l'on voyait les artistes à différentes époques anciennes de leur vie.

Rien à voir avec les émissions-souvenirs des Carpentier qui se contentaient de faire revivre l'ancien temps, style Les enfants de la télé, même si cela constituait également un bon programme de vacances.

Mais là, c'était différent : de l'Amérique à travers les yeux de Joe DASSIN ou de nos rockeurs nationaux, à l'Afrique du nord (l’Égypte de Dalida ou Claude FRANCOIS, comme l'Algérie d'Enrico MACIAS ou de Khaled) en passant par les confettis de notre ancien empire : les Antilles avec Julien CLERC, la Polynésie avec Antoine et Brel, ce dernier nous ramenant également vers Le plat pays. Les pays tropicaux continentaux étaient là aussi : l'Afrique et le Cameroun avec Yannick NOAH, le Brésil, représenté par Bernard LAVILLIERS et Michel FUGAIN. Une mention spéciale pour Syracuse, que nous avons eu le plaisir d'interpréter depuis plusieurs années avec notre chorale, et qui fut très décevante nous révéla la veuve d'Henri SALVADOR.

Un mordu de voyages comme moi ne pouvait qu'apprécier ce programme.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Catalunya.

18 Août 2017, 18:52pm

Publié par Bernardoc

Les barbares ont encore frappé. On n'a toujours pas trouvé de solution pour se protéger de ces tarés. La fabrication massive d'armes de destruction, même si elle fournit du travail aux gens de notre région, n'est à l'évidence pas une solution. Pour les libérer, on a contribué à la destruction finale de villes occupées par les hordes sanguinaires. Résultat : pour échapper à l'extermination certains mercenaires retournent, munis d'une mission ? vers l'endroit d'où ils étaient partis.

Les fusils d'assaut ont laissé la place aux voitures ou camions d'assaut qui sèment la mort et la désolation sur leur passage. Ils sont plus meurtriers que les attaques au couteau, car dans ce dernier cas les assassins peuvent être arrêtés assez vite.

Mais comment en est-on arrivés là ? De quelque côté que l'on se tourne, on s'aperçoit que ces faits ont de tout temps été inspirés par un ami imaginaire qui est censé être du côté des assaillants, autorisant ainsi les plus cruels massacres. Et ce n'est pas nouveau. Ce sera bientôt la St Barthélémy ; rappelons-nous celle de 1572 !

Alors, que faire ? Il faut continuer à vivre, sans haine mais avec réalisme, rester unis et fraternels, poursuivre et amplifier l'éducation populaire puisque je reste persuadé que l'éducation nationale a failli à un moment. Encore une fois, je le répète, je veux croire que si ces paumés avaient appris à lire et à acquérir un esprit critique, ils ne suivraient pas aveuglément n'importe quel gourou de n'importe quelle secte, qu'elle ait réussi ou non.

Restons confiants, le monde finira par aller mieux, que ce soit à Paris, à Berlin, à Londres, à Ouagadougou, à Barcelone ou ailleurs. A moins que Trump...

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Dernières photos auvergnates.

17 Août 2017, 09:48am

Publié par Bernardoc

En arrivant aux Estables, lieu de la colo de Maeva au pied du mont Mezenc dans la Haute Loire, nous voyons une pancarte : Mont Gerbier de Jonc. Souvenir de l'école primaire : bon sang, mais c'est bien sûr ! C'est la source de la Loire ; ce qui n'était pas étonnant vu le nom du département. Donc, après avoir laissé Maeva en de bonnes mains, nous décidons d'aller voir ce site remarquable (la Loire, plus long fleuve de France dont tous les affluents ont leur source en France,etc...etc...).

Au bout d'une dizaine de kilomètres nous entrons en Ardèche ; zut, on a dû se tromper ; demi-tour jusqu'à l'office de tourisme des Estables. Et là, grosse honte : la jeune femme derrière le guichet me dit que nous n'étions pas allés assez loin et qu'effectivement le mont Gerbier de Jonc se trouve bien en Ardèche. Bon, après tout, je pense que bon nombre de nos concitoyens ne savent pas que le Var est un fleuve des Alpes maritimes !

Ca valait le coup d'aller voir, mais nous n'avons pas grimpé les quelques 300 mètres jusqu'au sommet car nous n'étions pas équipés.

En repartant, nous avons découvert des tas de stands le long de la route proposant force souvenirs mais nous ne sommes pas arrêtés, et le paysage naturel était décidément plus beau du côté par lequel nous sommes arrivés.

Et ce n'est pas fini...

Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.
Dernières photos auvergnates.

Voir les commentaires

A propos d’un vote du Parlement européen

16 Août 2017, 13:09pm

Publié par Bernardoc

J'ai moins de lecteurs que Libé, l'Huma, Politis ou Médiapart, mais je m'associe pleinement à ce texte et je tiens à le faire savoir.
Non à l’instrumentalisation de la lutte contre l’antisémitisme

Le 1er juin 2017, le Parlement européen a adopté une résolution sur une cause essentielle et qui mérite un traitement sérieux : la lutte contre l’antisémitisme. Or, cette résolution, qui reprend l’une des deux propositions déposées, celle des groupes conservateurs (PPE), libéraux (ALDE) et socialistes (S&D), pose de sérieux problèmes. Elle s’appuie, en effet, sur la définition de l’antisémitisme proposée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA), dont le grave défaut est de s’écarter de son objet en multipliant les références à l’Etat d’Israël.

Ce n’est pas à un parlement de définir des notions qui font l’objet d’un vaste débat historiographique et de centaines de travaux critiques. Et le texte de l’IHRA est loin d’être une référence indiscutable. Il affirme d’emblée que « Les manifestations de l’antisémitisme peuvent inclure le ciblage de l’Etat d’Israël » et mentionne à neuf reprises cet Etat ; même si ses auteurs se voient contraint d’ajouter : « Cependant, une critique d’Israël similaire à celle menée contre n’importe quel autre pays ne peut être vue comme antisémite ». Quand il donne ensuite des « exemples contemporains d’antisémitisme dans la vie publique, les médias, l’école, le monde du travail ou la sphère religieuse », il met sur le même plan quatre exemples de propos haineux, stéréotypés, fantasmés ou négationnistes relevant incontestablement de l’antisémitisme, et sept autres portant sur l’Etat d’Israël, sa « politique actuelle » et ses « actions ».

C’est cette définition de l’antisémitisme par l’IHRA que la résolution votée par le Parlement européen invite les États membres, les institutions et agences de l’Union à adopter et à appliquer. Or, si l’on peut considérer qu’il existe dans certaines attaques formulées contre Israël des dérives antisémites, les critiques de la politique des gouvernements israéliens ne peuvent en aucun cas être assimilées à de l’antisémitisme sans nuire tout à la fois au combat contre l’antisémitisme et contre le racisme, et à la liberté d’opinion nécessaire au fonctionnement de nos démocraties

C’est ce qu’ont exprimé au Parlement européen les députés de gauche et écologistes (GUE/NGL et Verts/ALE) qui refusent cette instrumentalisation de la lutte contre l’antisémitisme et souhaitent inscrire celle-ci dans le combat, essentiel et universel, contre toutes les formes de racisme et de discriminations.

Oui, on peut lutter contre l’antisémitisme et défendre les droits des Palestiniens. Oui, on peut lutter contre l’antisémitisme tout en condamnant la politique de colonisation du gouvernement israélien.

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations ne se divise pas.

Bertrand Badie, Etienne Balibar, Fethi Benslama, Sophie Bessis, Rony Brauman, Alice Cherki, Suzanne Citron, Sonia Dayan-Herzbrun, Michel Dreyfus, Ivar Ekeland, Jeanne Favret-Saada, Marcel-Francis Kahn, Catherine Lévy, Gilles Manceron, Gustave Massiah, Elise Marienstras, Fabienne Messica, Edgar Morin, Véronique Nahoum-Grappe, Emmanuel Naquet, Jacques Rancière, Bernard Ravenel, Carole Reynaud Paligot, Michel Rotfus, Denis Sieffert, Elisabeth Roudinesco, Shlomo Sand, Enzo Traverso, Michel Tubiana, Dominique Vidal.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

1 2 > >>