Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Articles avec #esperanto

Dankon France inter.

14 Avril 2017, 14:30pm

Publié par Bernardoc

J'étais encore à moitié endormi ce matin, mais j'ai quand même par deux fois entendu parler d’espéranto et espéranto au poste.

Traditionnellement, les espérantistes se réunissent partout dans le monde autour du 15 décembre, jour anniversaire de la naissance de Louis Lazare ZAMENHOF, l'initiateur de la langue universelle. Alors, pourquoi aujourd'hui ces reportages sur la radio nationale, qui avait déjà diffusé un cours en 1988, 101 ans après la création de cette langue ?

Eh bien, aujourd'hui, nous commémorons le centenaire de la mort de Zamenhof, 30 ans après le lancement de cette formidable idée, après la pratique de plusieurs congrès universels, le premier ayant eu lieu à Boulogne sur mer en 1906, avec une certaine inquiétude qui s'est rapidement transformée en instant magique lorsque les participants se sont rendu compte que cela fonctionnait effectivement.

Cette langue, qui devait permettre aux hommes de différentes origines de se comprendre et donc de discuter avant de s’entre-tuer, n'a pas réussi à empêcher la première boucherie mondiale d'éclater en 1914. Et l'on peut se demander si le chagrin devant ce désastre n'a pas été la cause première de la mort de grand humaniste.

Si vous voulez savoir à quoi ressemble la langue, allez faire un tour sur le site de France inter :

 

https://www.franceinter.fr/societe/esperanto-cent-ans-mort-createur-zamenhof

 

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Mirèio.

11 Octobre 2016, 10:19am

Publié par Bernardoc

Mirèio.

Encore une fois, l’espéranto montre sa grande capacité à s'ouvrir au monde et à faire découvrir des richesses parfois insoupçonnées.

Il y a quelques mois, le mensuel Monato consacrait un reportage à cette fameuse vallée de Patagonie peuplée de Gallois qui maintiennent leur langue et leurs traditions depuis des générations loin de « la mère patrie ».

Ce même magasine nous offre ce mois-ci un intéressant article de trois page sur l’œuvre majeure du prix Nobel de littérature Frédéric MISTRAL : Mirèio. Il intitule son article : « Une œuvre merveilleuse dans une langue merveilleuse ». rappelons qu'il s'agit du provençal.

Mais ce qu'il y a de plus surprenant, c'est le nom et l'origine du rédacteur : Garbhan MacAoidh, un Irlandais !

Merci à lui de faire partager à la communauté universelle ce trésor de la littérature.

Et ce n'est pas fini...

Mirèio.Mirèio.

Voir les commentaires

Enfin !

14 Septembre 2016, 00:49am

Publié par Bernardoc

Ce soir sera reçue au ministère de l'Education nationale une délégation d'Espérantistes dans le cadre du suivi de la pétition d'il y a quelques années demandant la possibilité de prendre une option "espéranto au bac".

Qu'en ressortira-t-il ? Honnêtement, je suis assez pessimiste et je crains la frilosité de nos politiques qui sont loin d'avoir la volonté d'ouverture que manifestait en son temps l'immense Jean ZAY.

Je vous tiendrai au courant du résultat d'ici quelques jours.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

L’Esperanto, ça conserve !

6 Février 2016, 22:40pm

Publié par Bernardoc

Tout le monde se souvient encore de Jeanne CALMENT, morte à 120 ans après avoir appris l’esperanto. Aujourd’hui, à midi, nous étions invités à la mairie de Gujan-Mestras par le Sénateur-Maire, Marie-Hélène DES ESGAULX, pour fêter l’anniversaire d’un petit jeune. En effet, Pedro SEVILLA, ancien soldat républicain espagnol, célébrait son premier centenaire.

Le groupe espérantiste de Gujan avait bien fait les choses, et nous étions nombreux, espérantistes ou non, à entourer Pedro pour l’occasion.

La maire a fait un discours qui venait du cœur, plein d’humanité et de fraternité, alternant le « tu » et le « vous », qui a touché non seulement Pedro, mais toute l’assistance. Si quelqu’un ne la connaissait pas, il aurait eu du mal à savoir si elle était de droite ou de gauche. Et le fait qu’elle cumule n’est pas un indice suffisant, puisque c’est une pratique commune à tous les partis.

Puis vinrent les discours en esperanto (traduits) ; d’abord celui de Bernard VIDAL, cheville ouvrière de la cérémonie, puis celui d’Elvezio, court mais plein d’humour (c’est lui qui a parlé du premier centenaire de Pedro).

C’est alors que la maire a offert un bel album photographique du Bassin à Pedro (qu’elle a tout le temps appelé « Pierre ») et la médaille de citoyen d’honneur de la ville.

Enfin, avant le vin d’honneur, tout le monde a chanté La chanson du Bassin (sur l’air de La Madelon) et les espérantistes ont chanté leur hymne, écrit par Zamenhof : La Espero.

Un repas suivait au restaurant du canal pour ceux qui le souhaitaient, avant le gâteau d’anniversaire chez Pedro.

Quelques photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6248294864314230689?authkey=CKfr2cCIqO6f1wE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Zamenhof tago en la laborborso.

15 Décembre 2015, 22:26pm

Publié par Bernardoc

Zamenhof tago en la laborborso.

1937 : les camarades espérantistes girondins de l’époque demandent à tenir un stand lors du congrès du syndicat des métaux.

2015 : réunion syndicale internationale à la Bourse du travail de Bordeaux.

15 décembre 2015 : Zamenhof tago : présentation du film Esperanto à la Bourse.

La soirée, annoncée également sur RIG à midi, commençait par une visite guidée de ce bâtiment classé au patrimoine pour ceux qui le souhaitaient. Un petit groupe a participé à cette visite (en français), et c’est toujours avec plaisir que je fais découvrir ce « palais du peuple » à ceux qui ne le connaissent pas.

Puis ce fut le temps de la projection du film de Dominique GAUTHIER, qui commence à Byalistock, comme il se doit et visite de nombreux lieux, dont le congrès de Cuba en 2010. Malheureusement, au groupe du début s’étaient jointes seulement deux militantes supplémentaires de la CGT. C’est bien dommage, car l’information, qui avait pourtant été diffusée par le canal syndical, aurait pu intéresser les camarades engagés dans des relations internationales. C’est d’ailleurs ce qu’avait suggéré le congrès d’Amiens de 1906 qui, avait non seulement voté la charte d’indépendance du syndicalisme vis-à-vis du politique, mais aussi, à l’unanimité, une motion en faveur de l’esperanto.

Utopie ? Mais comme disait Victor HUGO : « L’utopie est la vérité de l’avenir ».

Et ce n’est pas fini…

Zamenhof tago en la laborborso.Zamenhof tago en la laborborso.Zamenhof tago en la laborborso.

Voir les commentaires

Copinage : Communiqué du GEP.

1 Avril 2015, 00:28am

Publié par Bernardoc

Le Groupe Espérantiste Périgourdin se félicite de la décision, imminente selon ses sources, d'ajouter l'Espéranto comme matière à option au baccalauréat et ce, dès la rentrée scolaire de septembre 2015. Le GEP remercie Madame la ministre Najat Vallaud-Belkacem, qui n'aura donc pas été insensible aux arguments des associations en faveur de l'espéranto : langue équitable, favorisant les rapports pacifiques entre les peuples, neutre sur les plans politique, philosophique et religieux, d'apprentissage facile et rapide, et enfin aux vertus propédeutiques indéniables. Une pétition appelant à cette décision, réunissant 33000 signatures, avait d'ailleurs été remise il y a quelques mois au ministère de l'éducation nationale.

Cette bonne nouvelle s'accompagne d'une autre : le président de la république François HOLLANDE serait en effet sur le point d'annoncer qu'il présidera, en compagnie de Martine AUBRY, l'ouverture le 25 juillet prochain du Congrès universel de Lille, qui réunira pendant une semaine près de 3000 espérantistes venus de plus de 70 pays.

Bien sûr, le fait que ces deux annonces soient publiées le lendemain du 31 mars pourrait les décrédibiliser quelque peu. En tous cas, nous pouvons confirmer aujourd'hui que le Congrès de Lille aura bien lieu et qu'une quinzaine de Périgourdins y rencontreront leurs amis et correspondants de nombreux pays.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Perle archivistique.

28 Janvier 2015, 11:36am

Publié par Bernardoc

         Découverte dans le dernier bulletin d’ESPERANTO Périgord (vintro 2014, page 9), et qui ne m’en voudra pas, j’espère, de le diffuser à mon tour : semu, semu…

         Je précise que depuis plusieurs décennies je milite à la LDH (Ligue des Droits de l’Homme).

         Dans sa séance ordinaire du 21 juin 1934, le comité central de la LDH décide d’adopter un projet de résolution, suite à un débat ouvert en mars 1931, dans les termes suivants :

         « Faut-il adopter une langue internationale ? »

         Sur proposition du rapporteur Charles DESPEYROUX :

         1° le comité central invite toutes les sections et fédérations à créer des cours d’espéranto à l’usage de leurs membres.

         2° décide d’inscrire au nombre de ses revendications l’introduction de l’Espéranto dans les programmes scolaires.

         3° décide d’intervenir auprès des autorités compétentes pour qu’un enseignement facultatif de l’Espéranto puisse être donné dans les établissements scolaires.

         4° décide de proposer à la Ligue internationale des droits de l’Homme l’Espéranto comme langue officielle de la Ligue.

         Quand on sait que la CGT avait voté une résolution similaire lors d’un congrès quelques décennies avant, je me dis que la raison finira bien par triompher.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Ni progresas.

13 Octobre 2014, 08:39am

Publié par Bernardoc

         Por la unua fojo, ni kunkantis akompanitaj de 4 muzikistoj, kaj nia grupo estis pli granda ol la lastan fojon. Oui, c’était la première fois depuis la mise en route du projet d’animation du Congrès Universel (UK) d’esperanto – le 100ème ! – à Lille l’été prochain que nous avons accueilli autant de chanteurs et de musiciens hors de Gironde : rien que pour les musiciens : l’accordéoniste venait du Mans, la violoniste venait du Tarn et Garonne, le soubassophoniste (si, si, ça existe : regardez les photos !), de l’Aveyron et le guitariste du Limousin. Seule la pianiste venait de Créon. Quant aux chanteurs, c’est un Suisse qui venait du plus loin.

         Notre stage à la MPS d’Artigues commençait le samedi après-midi : deux séances de répétition puis une troisième en soirée. L’objectif était de tester nos chansons traditionnelles françaises traduites en esperanto lors d’un concert improvisé devant L’Hermione le dimanche  matin, comme nous le ferons sur la place de l’opéra de Lille. Hélas ! Il tombait des cordes au moment choisi pour cette présentation. Nous nous résolûmes donc à retourner nous exercer à l’intérieur, jusqu’à dimanche après-midi.

         Tant pis, ce n’est que partie remise, car nous avons déjà des invitations pour nous produire un peu partout en France avant le congrès.

         Je ne manquerai pas de vous tenir au courant.

         En attendant, les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6069404375209977281?authkey=COa73u3uub7kfQ

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Mi daùrigas.

28 Septembre 2014, 22:16pm

Publié par Bernardoc

         Aujourd’hui, c’était l’assemblée générale annuelle d’Esperanto-Gironde. Elle se déroulait cependant à Montendre, en Charente maritime car tous les membres de leur groupe adhèrent à notre association.

         Assemblée très formelle avec la morala raporto de la Prezidanto (mi-mem), la agad-raporto far de la sekretariino kaj la financa raporto. Je pense que vous avez compris ; vous voyez donc comme l’esperanto est simple !

         Après la réélection du bureau sortant – eh oui, moi qui suis contre le cumul des mandats y compris dans la durée, j’ai été élu triomphalement pour la troisième année consécutive -, le gros morceau fut la préparation de notre stage de chant des 11 et 12 octobre, avec une répétition surprise et en public le dimanche matin. Et en parallèle, l’organisation de notre spectacle dans les rues de Lille la dernière semaine d’août 2015. Aurons-nous la visite de Martine AUBRY ? Je ne peux m’empêcher d’en douter : Lille n’est pas le Vietnam où nous avions été salués par la Vice-Présidente de la République.

         Comme d’habitude, le repas fut pantagruélique, chacun apportant de quoi nourrir l’ensemble des participants, et remportant ses restes à la fin de la journée.

         Et pour égayer le début d’après-midi, nous eûmes droit à un diaporama au milieu du sanctuaire d’oiseaux que constitue le delta du Danube (voyage espérantiste organisé par Rodica, une Roumaine.

         Deux photos :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6064215702291173553?authkey=CMmwm-i3sIuuoAE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

L'esperanto au Haillan.

30 Mai 2014, 22:46pm

Publié par Bernardoc

         Pour la deuxième fois en sept ans (ce qui n’est, pour le moins, pas excessif), on a parlé de l’esperanto au Haillan. Ceci s’est produit dans le cadre de la tournée européenne de Miguel Angel GONZALEZ ALFONSO, espérantiste cubain (et ancien prof d’anglais…tiens…tiens…) que nous accueillions à son arrivée de Limoges et avant son départ pour Gujan-Mestras. Son étape girondine se terminera à Galgon, avant de partir pour Montendre (Charente maritime), d’où il rejoindra Amiens avant de visiter le centre de UEA (Universala Esperantista Asocio) à Rotterdam, avec un crochet par l’Allemagne.

         La conférence qu’il présentait était : « Cuba au XXI° siècle, présent et futur ». J’avais sollicité France-Cuba, dont je suis adhérent depuis que j’avais été élu, et dont le siège haillanais autorisait l’utilisation gratuite d’une salle communale, alors qu’Esperanto-Gironde (dont je suis encore le Président) a son siège à Cenon. De plus, c’est une association avec laquelle je me sens bien et notre coopération fut totale. La discussion s’est donc déroulée indifféremment en espagnol ou en esperanto, Claude assurant la traduction espagnole et moi-même celle en esperanto.

         Public réduit en ce jour férié et ensoleillé, mais avide d’en savoir plus sur ce pays qui pâtit depuis plus de cinquante ans du blocus étatsunien.

         Après le mojito, sans lequel une assemblée de France-Cuba ne serait pas terminée, nous avons emmené Miguel dîner sur les quais afin de lui faire profiter des magnifiques jeux de lumière qui embellissent Bordeaux.

         Et aujourd’hui, après avoir fait le tour du Haillan, jusqu’aux Girondins, l’après-midi fut consacrée à une visite rapide de la ville, afin d’inciter notre hôte à revenir, ce qu’il a promis de faire dès l’an prochain. Notre point de départ fut la Bourse du Travail, qui redevient très belle de l’extérieur et dont les trésors internes justifient amplement son classement, puis la Victoire, un crochet par la synagogue avant d’arriver au musée d’Aquitaine. La mairie et la cathédrale nous incitèrent à prendre le tramway jusqu’aux Quinconces (monument aux Girondins) avant de revenir jusqu’au Grand Théâtre et de remonter le cours de l’Intendance jusqu’à la place Gambetta pour photographier quelques mascarons et nous reprîmes le bus. Nous allons bien dormir.

         Trois photos de la conférence :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6019322179959032609?authkey=CKrp0puPr5rGWw

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>