Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Lasta komuniko.

31 Mai 2013, 18:53pm

Publié par Bernardoc

  Nos congrès annuels sont maintenant terminés et ils furent considérés par les  253 participants comme une réussite, tant du point de vue professionnel, que culturel ou artistique.

         Même si nous ne figurions pas sur le programme officiel, nous sommes fiers d’avoir fait vivre, avec les congressistes venant de 17 pays européens, « le joli mois de l’Europe en Aquitaine ».  

         Merci d’en avoir fait écho dans vos colonnes ou sur vos ondes ; Vous avez ainsi contribué à soulever un coin de la chape de plomb qui pèse sur ce magnifique outil de communication transnationale qu’est l’ESPERANTO, qui a enthousiasmé Jean-Marie DARMIAN, vice-président du conseil général, qui nous a fait l’honneur d’intervenir lors de notre séance d’ouverture.

         Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des initiatives espérantistes qui seront prises en Gironde dans les mois à venir.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

IFEFino.

28 Mai 2013, 08:58am

Publié par Bernardoc

         Le vendredi serait notre dernier jour de congrès. En effet, vu la taille du bateau pour la visite de l’estuaire le dernier jour, nous avons pensé qu’il était raisonnable de laisser les congressistes étrangers profiter de cette dernière excursion.

         Dernière visite que nous allions guider : Bordo buse (voir plus haut). Puis, dernière visite au libroservo (librairie).

         L’après-midi s’ouvrait sur la séance de clôture, avec le passage du témoin – le drapeau sur lequel figuraient les noms et les dates de tous les précédents congrès d’IFEF – entre la France et l’Italie, les remerciements multiples, les mises au point de Marcel et Claudine, et, à nouveau La Espero, l’hymne des espérantistes, écrit par Zamenhof.

         Ensuite, un gros morceau : le spectacle d’Interkant autour de Carmen, avec une cinquantaine de participants. Malheureusement, j’ai dû abandonner le spectacle avant la fin pour répondre à la journaliste de Sud-Ouest, qui avait été trompée par une modification du programme de dernière minute. Mais c’était bien que la localière se déplace, même si ce genre de congrès aurait mérité au moins les pages départementales, à défaut des pages internationales. Heureusement qu’internet a permis de faire circuler l’article largement au-delà d’Artigues-près-Bordeaux, mais il aura permis au maire d’être au courant de ce qu’il se passait sur sa commune.

         Enfin, après le dernier repas, se déroulait la soirée d’adieu, réservée aux contributions volontaires des congressistes. Après deux émouvantes chansons de Piaf chantées en français par une Roumaine, en hommage au pays d’accueil, chacun montait sur scène (nous avions été sollicités au cours de la semaine pour cette animation). Je suis monté sur scène pour faire chanter Se canto, d’abord en occitan, puis en espéranto. J’ai chanté juste et j’étais content de moi.

         Maintenant, nos prochains congrès internationaux : Buenos Aires en 2014 et Lille en 2015,…et pourquoi pas d’autres congrès de cheminots, car nous avons beaucoup aimé l’ambiance de cette corporation.

         Quelques photos de cette fin de congrès sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/IFEFino?authuser=0&authkey=Gv1sRgCLaRveXlscassAE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini… 

Voir les commentaires

Soirée cinéma.

27 Mai 2013, 07:34am

Publié par Bernardoc

         Hier soir, c’était la fin du Festival de Cannes (dont il était opportun de rappeler que c’était une idée de Jean ZAY, afin de contrer la fasciste Mostra de Venise) et la remise de la palme d’or à La vie d’Adèle. Je m’étais assez peu intéressé au déroulement de ce festival et aux sélections, mais j’ai découvert lors de la présentation du film que je connaissais le scénario : c’était la retranscription de la BD : Le bleu est une couleur chaude, qui avait reçu le prix du public à Angoulême en 2011 (voir plus haut).        

Me laisserai-je tenter par le film ? Je ne sais pas. Après le choc du livre, j’aurais sans doute l’impression de me considérer comme un voyeur. Mais attendons sa sortie. Ainsi, après avoir lu Persépolis de Marjane SATRAPI, je m’étais refusé d’aller voir le film.

Donc, après cette remise des prix, je restai sur la même chaîne publique qui nous proposait Le Nom des gens. Wouaouh ! C’était très décoiffant ! Deux histoires familiales qui se croisent, qui tentent de se définir avec de nombreux flashbacks croisés eux aussi, pour aboutir à une union solidaire improbable au prime abord mais qui se concrétisera par une naissance le jour de l’élection de Sarkozy.

L’actrice Sara FORESTIER (alias Bahia BENMAHMOUD) n’a pas de problème avec la nudité, ce qui conduit à des situations surréalistes. En revanche, la présence de Lionel JOSPIN (habillé !), même si elle relève d’une surprise, lui permet, car il est dans son propre rôle, de jouer le pince-sans-rire. Je me souviens d’ailleurs qu’à l’époque du tournage il était passé au JT pour en parler (puisqu’il est retiré de la vie politique ??).

Je me demande si la phrase : « J’ai pas connu la guerre, j’ai pas connu le racisme, mais j’ai connu les cours de piano de Monsieur Boyer » deviendra une de ces répliques cultes qu’on cite régulièrement lorsqu’on parle d’un film ?

Et ce n’est pas fini…     

Voir les commentaires

La mi congrès.

26 Mai 2013, 17:52pm

Publié par Bernardoc

         Après ce départ sur les chapeaux de roue, et la fin de nos passages obligés sur lesquels nous nous étions engagés, nous avons décidé de souffler un peu. 

Mais le mercredi soir était le soir du banquet et du bal, et ce fut l’occasion d’un bon moment de convivialité avec nos amis des deux dernières caravanes à Cuba et au Vietnam : Monique et Maurice ainsi que Francine et Claude. Nous avons beaucoup krokodilé, mais nous y étions encouragés par l’orchestre des cheminots, qui lui n’était pas espérantiste.

         Le lendemain, repos encore et nous avons emmenés nos hôtes dans le Médoc, jusqu’au mobile-home et à Soulac, où nous avons visité la basilique Notre Dame de la fin des terres. Le temps n’était pas de la partie : c’était déjà le mai d’hiver qui commençait avec la pluie et le froid. Retour le soir pour assister à la présentation du congrès universel qui aura lieu à Lille en 2015 (le gouvernement y sera-t-il représenté ? A Hanoï, il y avait la vice-présidente du pays) et au concert de Kajto, bien connus en Gironde où ils se produisent régulièrement depuis une vingtaine d’années. Succès attendu, et présent, comme d’habitude.

         Quelques photos de ces deux soirées sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/BankedoKajto?authuser=0&authkey=Gv1sRgCKO83c-K2JHhbg&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Didier PORTE fait rire les masses.

25 Mai 2013, 09:15am

Publié par Bernardoc

         Salle comble à L’Entrepôt pour le spectacle de Didier PORTE ; nos voisins du devant se demandaient si l’humoriste manquait tant que ça depuis que Val l’avait viré de la radio nationale pour complaire à l’ex. Car effectivement, le public dépassait largement celui du Front de Gauche, d’autant qu’hier soir était le premier soir de la fête de l’Huma 33.

         Première surprise : c’est la voix de François MOREL qui nous demandait d’éteindre nos téléphones mobiles. La première cible de Didier PORTE fut les profs, et il ne les a pas ménagés.

         Il y avait le noir entre chaque sketch et pour le second, qui fut récurrent pendant tout le spectacle, Didier était allongé sur un divan avec la voix d’un psy diffusée par haut-parleur ; cela devait demander une habileté certaine au sonorisateur pour coordonner les prises de paroles.

         Autre voix enregistrée : celle de Stéphane GUILLON qui rappelait leurs déboires communs face à l’ancien patron de Charlie hebdo.

         L’inspirateur du spectacle continue d’être l’ancien président dont la voix et les citations de sa femme déclenchaient les rires dans la salle, de même que Nadine MORANO et Johnny HALLYDAY qui étaient eux aussi brocardés. Mais parmi les personnages égratignés, il y avait aussi Dieu et le fils Porte, centriste qui faisait le désespoir de ses parents.

         Un étonnant montage nous montrait le copié/collé des discours de Chirac et Hollande lors de leur élection.

         Enfin, dernière surprise, à la façon Don Camillo, c’est la voix de Jean-Luc MELENCHON qui descendait des cintres pour conseiller à Didier PORTE de ne pas choquer les…journalistes : de l’excellent deuxième degré.

         Le rappel, car on peut faire des rappels dans ce genre de spectacle, donnait lieu à une hilarante prétendue conversation téléphonique avec le patron de TF1.

         Vous ne pourrez pas voir ce spectacle, car hier soir il s’agissait de l’avant-dernière, un nouveau spectacle devant commencer en août.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Le Bassin d'Arcachon en espéranto.

24 Mai 2013, 09:17am

Publié par Bernardoc

         Mardi 7 mai : départ des deux cars à neuf heures précises (mais avec les cheminots il n’y a jamais eu de problème) : destination la dune du Pilat, puis, après le restaurant tour du Bassin. Le problème : comment meubler l’heure de voyage sans lasser les excursionnistes.

         Après la visite de Bordeaux la veille, j’avais décidé de parler de la CUB, du département (géographie, démographie, industrie, gestion,…). Puis, la forêt : son histoire, sa vie, ses métiers. Enfin, la dune et son évolution.

         Le temps était très brumeux, mais sans pluie. La majorité des congressistes ont gravi les 160 marches qui les menaient aux deux-tiers de la dune puis ont terminé sur le sable. Certains courageux, malgré nos avertissements, sont même descendus jusqu’à l’eau, mais ils étaient de retour aux cars en même temps que les autres, en passant peut-être moins de temps dans les boutiques !

         En chemin vers Le Royal Moulleau, notre restaurant, ce fut l’occasion de parler un peu d’Arcachon, depuis sa création jusqu’à nos jours. Je n’utilisai plus le micro, je me tournais vers les voyageurs et je leur parlais directement. Dommage que le temps nous ai manqué pour faire un petit tour dans la ville d’hiver. Le repas fut apprécié, mais il faut dire que ce n’était pas le même prix qu’à la MPS.

         Puis le car nous emmena vers l’embarcadère, et mes explications sur les pinasses tombèrent à l’eau, puisque les Bateliers Arcachonnais utilisent maintenant d’autres bateaux. C’est sur cette partie de l’excursion que j’ai été le moins performant me semble-t-il car il a beaucoup été question de technique et j’ai manqué de vocabulaire. Notre bateau a fait un petit tour, alors que l’autre bateau a fait une promenade plus longue, si bien que « nos » congressistes ont eu le loisir de flâner un peu dans la ville, selon leur bon plaisir.

         Au retour, je les ai sentis assez fatigués et je ne me suis pas risqué à les faire chanter, ce sera pour plus tard ; malgré tout, nous n’avons pas eu droit à des récriminations, je suppose que l’excursion a été appréciée.

         Quelques photos sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/Arkachono03?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJWSpY7w652b9wE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Sécurisation de l'emploi ?

23 Mai 2013, 07:19am

Publié par Bernardoc

         L’UNSA, qui n’est pas un syndicat représentatif contrairement à la CFTC, avait cru bon de rejoindre cette dernière et son avatar déchristianisé dans leur défense de l’ANI. Elle avait pour cela lancé une campagne virale pour soutenir les parlementaires qui oseraient voter ce texte. Vous n’êtes pas sans ignorer que le plus gros bastion est l’Unsa-Education, dont sont issus les dirigeants de la plupart des mutuelles et coopératives qui gravitent autour de l’éducation nationale, dont la MGEN. Eh bien, dans le dernier numéro de Valeurs mutualistes (l’organe de la mutuelle), l’édito du Président est sobrement titré : « INCOMPREHENSIBLE ! », et en termes fort mesurés il remet en cause le vote des parlementaires, qui n’ont sans doute pas bien analysé le texte que le gouvernement socialiste leur imposait de voter (discipline et solidarité !). Je souhaite bien du courage à ces dirigeants, mutualistes contre la loi et syndicalistes pour ; si en plus ils sont membres du PS…

         A part ça, la sécurisation de l’emploi est en marche. Chez Bigard (transformation de viandes), la mobilité vient d’être instaurée, mais la mutation ne se fera pas à plus de 100 km de l’endroit originel ; si refus : licenciement économique. Chez Bosch : suppression de RTT et gel des salaires pendant deux ans. Chez Renault : augmentation du temps de travail, gel des salaires et 7 500 suppressions de postes. Comme dirait le ministre Moulinex : c’est mieux que la fermeture de deux sites. Mais gageons que ce n’est que partie remise.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Justice fiscale, justice sociale.

22 Mai 2013, 08:44am

Publié par Bernardoc

Selon Éric Bocquet, Sénateur communiste, membre du Front de gauche et rapporteur au Sénat de la Commission d'enquête sur l'évasion fiscale, l'ampleur du phénomène est surprenante.

Ce sont 40 à 50 milliards d'euros de recettes fiscales qui échapperaient par an au Trésor public.

Selon le syndicat Solidaire des impôts, ces chiffres auraient évolué de l'ordre de 60 à 80 milliards, fraude et évasion comprise.

A l'échelle européenne il s'agirait de plus de mille milliards d'euros de manque à gagner pour le budget de l'Union européenne soit cinq fois son budget annuel.

Les dispositifs de lutte existent mais totalement désorganisés. Le rapporteur Eric Bocquet recommande la mise en place d'un Haut-commissariat à la protection de l'intérêt public. Il permettrait de coordonner et de piloter les différents organismes pour mener une politique réellement efficace.

Gérard Filoche, ancien inspecteur du travail et membre du bureau national du Parti socialiste, préconise de renforcer les effectifs de 2 000 inspecteurs des impôts pour faire la chasse à la fraude, au lieu de chercher les milliards d'euros qui manquent sur les petites retraites, sur les allocations familiales ou en encore en économisant sur les services publics.

Avec la triste affaire Cahuzac, la fraude et l'évasion fiscale sont mises en lumière, encore faut-il que les députés de droite, du PS et d'extrême droite s'attaquent réellement aux racines du pouvoir de l'argent roi, ce que le Front de gauche souhaite depuis toujours. C'est une des raisons pour que le peuple prenne le pouvoir.

Le tract appelant à la prochaine assemblée citoyenne sous le lien :

https://picasaweb.google.com/lh/photo/U9RIcm2CaB4pQ5MKu7XTtCg00X5d2Ebx1iGk57vPqfw?feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

 

Voir les commentaires

Préparez-vous !

21 Mai 2013, 08:14am

Publié par Bernardoc

         J'ai entendu hier la ministre socialiste des vieux (dont je fais partie, c’est pour cela que j’utilise ce terme) déclarer à la radio qu’une deuxième journée dite de solidarité n’était pas envisagée. Le pire est donc à craindre. J’avais vu cette élue se montrer avec ses autres camarades du PS lors des manifestations pour la sauvegarde des retraites en 2010, en disant pis que pendre du gouvernement Sarkozy/Medef. Et dans les extraits de la conférence de presse du Président, on a bien entendu ce dernier affirmer qu’il faudrait travailler plus.

         Pourtant, plus on travaille vieux, plus l’espoir de poursuivre longtemps sa vie en bonne santé diminue.

         Toujours archéo dans ma réflexion, je reste fidèle aux grands principes issus du programme du CNR qui prônaient notamment la solidarité nationale et intergénérationnelle. Tout cela, enfin ce qu’il en reste, continue d’être mis à mal. D’aucuns disent que c’est la faute de l’Europe, de ses contraintes budgétaires et de la concurrence libre et non faussée. Ainsi, on a commencé par faire payer les malades, qui occasionnent des dépenses à la sécurité sociale (mais on se demande bien à quoi elle est censée servir alors) ; ça, c’était la droite. Maintenant avec un changement de parti au pouvoir, on fait payer les vieux pour les autres vieux. 

         La journée de corvée, rappelée du moyen-âge sous la présidence Chirac (pour lequel, je le confesse, j’avais voté au 2ème tour en 2002) avait été combattue par l’opposition de l’époque. Depuis, une partie de cette opposition est au pouvoir et nous explique tout le bien fondé de travailler gratuitement, malgré l’opposition de certains syndicats, dont au moins un, la CFTC, signataire de l’ANI, et donc bien peu soupçonnable d’être révolutionnaire !...

         D’après les chiffres que j’ai entendus, il me semble que ce que rapporte cette corvée est loin de compenser les 20 milliards de cadeau au patronat. Alors est-ce vraiment une solution pour le bien de la nation ?

Et ce n’est pas fini… 

Voir les commentaires

La sekreto de la magia trajneto.

20 Mai 2013, 08:14am

Publié par Bernardoc

         Lundi soir, au retour d’excursion, notre « chef d’œuvre » qui, tel celui des compagnons, a demandé dix-huit mois de préparation aux Kompanoj.

         Lors de notre assemblée générale de septembre 2011, Marcelo nous a proposé de repartir sur un nouveau spectacle, à partir d’un cycle de chansons qu’il avait écrites il y a de nombreuses années autour du secret du petit train magique. Cette nouvelle aventure théâtrale a reçu toute notre approbation, et le boulot a commencé : choix des textes, calendrier, apprentissage, écriture de musiques…

         Pour être tout à fait honnête, j’angoissais un peu au départ, car il me semblait que les répétitions seraient beaucoup moins nombreuses que lors de nos précédents spectacles, mais finalement tout s’est bien déroulé, malgré l’absence inopportune d’un de nos deux musiciens et le fait que nous ne puissions pas utiliser à deux reprises les locaux de notre siège social du Château Palmer à Cenon, alors qu’il nous avait été demandé antérieurement d’y être plus présents !

         Malgré une mise en place assez catastrophique juste avant le spectacle, celui-ci s’est parfaitement déroulé et les critiques élogesfurent nombreux. Certains congressistes nous ont affirmé qu’en vingt ans de participation aux congrès d’IFEF, c’était la première fois qu’ils assistaient à un spectacle d’une telle qualité !

         Le spectacle présenté par La Kompanoj s’ouvrait sur une prestation lyrique de Morine (accompagnée au piano par Isabelle), une de nos Kompanino dont la voix a enchanté l’auditoire.

         Bref, un très fort moment du congrès, tant pour les spectateurs que pour les acteurs.

Quelques photos sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/LaSekreto?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMeDv4mi-IDuggE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>