Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Petite enfance.

30 Juin 2012, 09:06am

Publié par Bernardoc

         Les « autorités » viennent de fermer une crèche sauvage, c’est-à-dire illégale, à Marseille. S’y trouvaient environ deux douzaines de bambins dans un appartement d’une vingtaine de m² dans des conditions précaires. Quelques femmes entouraient la responsable, une infirmière. Bien sûr, normalement c’aurait dû être une puéricultrice, mais vu la pénurie, Pôle emploi fait régulièrement appel à des infirmières pour diriger une crèche.

         Bien entendu les familles, qui avaient fini par trouver quelqu’un pour accueillir leur enfant au cours de la journée, défendent la directrice de cette crèche. Mais comment a-t-on pu en arriver-là ? Il s’agit d’une carence des responsables de la petite enfance. Mais « petite enfance », qu’ès aco ? C’est tout un ensemble de services mis en place avec plus ou moins de bonheur selon leur orientation politique par les municipalités, ce qui est quand même un progrès par rapport à ce que nous avons vécu lorsque nous étions jeunes parents.

         Dans son programme L’Humain d’abord, le Front de Gauche prévoyait, dans le cadre de l’extension des services publics, un grand service de la petite enfance. Les Français ont fait un autre choix : celui de la réduction des services publics de 2,5% par an pendant cinq ans. Ça commence par la plupart des ministères, mais gageons que sous peu nous assisterons à l’officialisation contraignante de la diminution des services à la population dans les municipalités, les  départements et les  régions, services qui souvent avaient été mis en place pour remplacer ceux dont l’Etat avait décidé, dans le cadre de la centralisation, de se séparer.

         Nous pouvons donc nous attendre à une vague de désengagement public et un transfert vers le privé dans le cadre européen de la « concurrence libre et non faussée ». Ne nous étonnons donc pas si de tels faits semblables à ceux de Marseille se multiplient, mais nous garderons notre AAA !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

From Dublin to Blarney.

29 Juin 2012, 00:06am

Publié par Bernardoc

Nous partîmes donc dans le sens des aiguilles d’une montre, donc vers le sud, pour une étape qui allait nous conduire pas très loin de Cork, dans la ville de Blarney, fameuse pour son rocher (The Blarney stone, comme le pub bien connu de l’avenue Victor Hugo) qui donne l’éloquence lorsqu’on l’embrasse. Nous ne l’avons pas vue car nous sommes arrivés trop tard, car le gros morceau de la journée fut la visite du rocher de Cashel (Caiseal Mumhan en gaëlique), dans le comté de Tipperary (vous savez : « It’s a long way to Tipperary,…. »).

Cette bourgade de 2 400 habitants a été la capitale du pays autour du X° siècle et sur le site se trouve la chapelle romane la plus ancienne d’Irlande, en voie de rénovation de façon à la préserver de l’humidité. C’est en ces lieux que St Patrick a traversé avec sa crosse le pied d’un roi qu’il était en train de baptiser, et ce dernier n’a pas bronché, pensant que cela faisait partie du rituel. Je ne sais ce qu’il faut mettre en cause dans cette histoire que l’on prétend authentique : la religion ou les Irlandais ? 

Après cette fort intéressante visite, nous nous mîmes en route pour Blarney. Nous arrivâmes à l’hôtel Woollen Mills, mais trop tard pour voir les productions locales, le magasin était fermé depuis un quart d’heure. Le restaurant était curieux et les serveurs pas très futés, tant le soir que le matin. Mais si l’on était suffisamment patient, le repas était tout à fait correct.

En me promenant, j’avais repéré qu’il y avait de la musique dans un pub voisin : un groupe d’une douzaine de personnes, avec la plupart des instruments traditionnels, mais dommage qu’ils ne chantaient pas ! Mais j’avais réussi à emmener certains voyageurs pour qui ce fut une découverte.

Des photos du château et de l’hôtel en suivant le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/Cashel?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMX_hZzT7vWMxQE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

La politique du chiffre, c'est fini !

28 Juin 2012, 09:14am

Publié par Bernardoc

J’en ai fait l’expérience cet après-midi au commissariat dont nous relevons. En tant que mandataire sur Le Haillan du candidat Joël SAINTIER, j’ai reçu un torchon scanné véritablement insultant. Ce document, non signé bien entendu et posté le 16 juin, est arrivé par la poste. Inutile de vous dire que le courageux expéditeur n’avait pas mis non plus son nom sur l’enveloppe !

Selon ma modeste connaissance des subtilités de la langue française, un document non signé et sans nom d’expéditeur s’appelle une « lettre anonyme ».

Le planton du commissariat (dans lequel je n’ai pas trouvé trace de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme) n’était pas de cet avis : d’après lui ce prospectus ordurier n’avait rien d’anonyme, et il m’invitait à faire comme si de rien n’était. Devant mon insistance, je pense qu’il a dû aller consulter un chef car il a fini par m’inscrire sur la liste d’attente.

C’est une policière qui a fini par me recevoir, et là aussi, elle avec son uniforme, elle se la pétait : c’est elle qui savait, moi je n’avais pas le droit de faire de suggestion ou d’hypothèse. J’insistai lourdement sur mon appartenance au Front de Gauche et sur ma volonté de ne pas me laisser intimider par le FN (hélas trop nombreux au Haillan) ou l’UMP, puisque c’était le sens de la main courante que je venais déposer pour prendre date. C’est drôle, mais chaque fois que j’insistai sur mon engagement, j’avais l’impression qu’elle n’appréciait pas. Incapable de reconnaître Jean-Luc MELENCHON sur une photo, elle ne m’a pas cru lorsque je lui ai donné son nom et elle est allée vérifier auprès de son chef elle aussi !

Finalement, j’ai eu un récépissé de déclaration mais avec aucun fait mentionné. J’ai donc été contraint de saisir le Procureur de la République pour qu’il reste quand même une trace visible afin que ce corbeau ne se croit pas tout permis dans l’impunité.

Mais effectivement, plus besoin de faire du chiffre : il ne s’est rien passé au Haillan !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Dublin.

27 Juin 2012, 15:13pm

Publié par Bernardoc

         Point de départ et d’arrivée de notre périple. Deux visites panoramiques au cours desquelles nous ne nous sommes pas arrêtés, mais qui nous ont permis de découvrir les principales rues et monuments (deux photos du pont futuriste James Joyce). Une visite complète de la cathédrale St Patrick (le saint patron d’Irlande qui, après avoir chassé les serpents, a décidé de christianiser l’île), la plus grande d’Irlande, richement décorée en utilisant une grande variété de matériaux.

         Une visite au Trinity College avec une bibliothèque impressionnante qui abrite des dizaines de milliers d’ouvrages et, bien protégé, le fameux livre de Kells, témoignage de ce qui pouvait se faire de mieux avant Gutenberg.

         Une de nos étapes fut le musée national, avec une section dédiée aux momies découvertes remarquablement bien conservées dans des tourbières et qui ont permis de riches découvertes sur l’histoire, voire la préhistoire de l’Irlande. Une section consacrée à l’Egypte fait un peu incongru dans ce lieu.

         Enfin, il restait le shopping, et Mary, notre guide, a bien travaillé pour faire rentrer les devises dans son pays ! Outre les grandes enseignes internationales que l’on trouve autour de Grafton Street (leur rue Ste Catherine à eux) le centre commercial St Stephen donne un aperçu de ce que les architectes ont pu réaliser en voulant faire « ancien ».

         Notre dernier repas « en ville » fut dans un hôtel chicos dans lequel G.B.SHAW a vécu pendant deux ans, et cette fois-ci encore, si l’on voulait boire autre chose que de l’eau (mais il n’y avait que Guinness, Heineken et cidre), il fallait aller passer commande au bar.

         Les photos en suivant le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/Dublin?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMvWlob41Pz3Sg&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

L'Irlande, 30 ans après.

26 Juin 2012, 16:09pm

Publié par Bernardoc

         J’attendais ce moment depuis notre escapade en Allemagne en septembre dernier. J’avais hâte de voir les transformations d’autant que nous allions passer à l’endroit même où j’avais vécu, dans le County Clare, à l’ouest du pays.

         Je ne connaissais pas l’aéroport de Dublin car à l’époque j’étais venu en voiture, une Samba Talbot qui faisait sensation. Dès notre descente, on se rend compte que nous sommes dans un pays pluvieux, car le chemin extérieur pour se rendre jusqu’au parc de stationnement des cars est couvert. Ensuite nous avons pu expérimenter l’excellent (selon moi) sens de l’orientation des Irlandais car le chauffeur a tourné un bon moment avant de trouver notre hôtel, un Carlton dont j’ignore s’il bénéficie de la même réputation que celui de Lille.

En effet, une autre chose qui m’a frappé, c’est la grande discrétion des ecclésiastiques dans les rues. Apparemment le tournant civilisationnel s’est produit dans les années ’90, sous la présidence de Mary ROBINSON, femme qui a fait beaucoup pour l’évolution des mentalités, progrès qui ont ensuite été fixés par la loi.

Dans les chambres très confortables, une télévision avec une multiplicité de chaînes, mais sans programme francophone. Nous n’étions jamais rentrés avant 18 heures, je n’ai donc pas pu vérifier si l’on célébrait toujours l’angélus à ce moment-là.

Surprise de certains lors de la découverte du premier dîner, avec des méthodes de cuisson assez éloignées de celles que nous connaissons dans notre pays. Et surprise plus grande encore au petit-déjeuner, « a typical Irish breakfast ». J’étais un des rares à bien me caler l’estomac dès le matin avec œuf, bacon, saucisse, boudin blanc et noir, beignet de pommes de terre et « baked beans ». Sweet memories !

Quelques photos du groupe en suivant le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/IrlandeDepart?authuser=0&authkey=Gv1sRgCKir3avE8_XDsgE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Demain l'Irlande ?

25 Juin 2012, 17:21pm

Publié par Bernardoc

  De retour de la verte Erin, photos et commentaires dès demain...en principe !

Et ce n'est pas fini...


Voir les commentaires

On respire !

18 Juin 2012, 10:10am

Publié par Bernardoc

Une semaine pour se ressourcer. Contact maintenu sur FB.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Avec le GCU au Cap Ferret.

17 Juin 2012, 00:09am

Publié par Bernardoc

         Encore une fois : « Plein air & Culture », et sous le soleil de ce samedi, ce qui ne gâtait rien.

         Nous avions rendez-vous à 10 heures à Piraillan et nous avons commencé par un mini cours sur l’élevage des huîtres, leur reproduction et leur croissance, l’évolution des techniques,…L’ostréicultrice nous a ensuite conduits à travers les différentes ruelles de ce village classé, entièrement situé sur le domaine littoral maritime et dont l’architecture est étroitement surveillée, jusqu’à une de ses collègues pour une dégustation d’huîtres de grande taille, dans un cadre typique face au Bassin.

         Puis après quelques kilomètres en voiture qui ont quand même permis d’en semer (momentanément) certains, nous nous installâmes pour le pique-nique devant l’œcuménique mosquée catholique du village de L’Herbe, construite par le premier propriétaire de la presqu’île, Léon LESCA ; pique-nique qui se poursuivit par une visite guidée et riche d’enseignements par un guide proposé par l’Office du Tourisme. Il avait tant de choses à nous dire que nous en oubliions même l’heure du rendez-vous suivant au phare du Ferret.

         Intéressante expérience que l’ascension des quelques centaines de marches pour arriver en haut de la tour : plusieurs d’entre nous ont compté les marches avec des résultats différents supérieurs ou inférieurs aux 258 marches officielles ! Le gardien, très diplomate, approuvait le résultat de chacun.

         Le temps était venu de se séparer pour les vingt et quelques campeurs universitaires, dont certains se retrouveront à la fin de l’été à Cavalaire, dans le Var, pour l’assemblée générale annuelle.

         Quelques photos de cette journée en suivant le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20120616GCUFERRET?authuser=0&authkey=Gv1sRgCPXqjee5yPaknQE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Les élèves ont du talent.

16 Juin 2012, 01:15am

Publié par Bernardoc

         Ceux du Collège Emile Zola du Haillan nous en ont fait la démonstration hier soir à l’Entrepôt. Il s’agissait, comme chaque année de la présentation des élèves de 6ème et 5ème B, dites « classes-théâtre », ateliers animés par Mesdames CANOT et BERNINI, auxquelles s’étaient jointes cette année Mesdames DUCQ (pour les illustrations sonores) et CRAMPAGNE (pour les décors). Toute cette équipe travaille en pleine coopération avec une professionnelle, Madame COCHELIN, dont j’ai oublié le nom de la troupe.

         Suivant les directives qui avaient été données lors de ma dernière année d’activité par les « correspondants-théâtre » tant académiques que départementaux, les enseignantes ont abandonné l’ambition du départ : un atelier d’écriture qui débouchait sur une mise en scène du texte écrit, pour se « contenter » de faire vivre des textes d’auteurs reconnus.

         Dans chaque classe il y a un groupe de 18 élèves, avec une nette prédominance des filles, surtout en 5ème. Comme il n’y avait pas 18 personnages, chaque personnage était interprété par plusieurs élèves, ce qui donnait lieu à une mise en scène originale, avec sortie et entrée d’acteurs qui reprenaient le texte là où le précédent l’avait laissé. Et s’il y a eu des couacs, je ne m’en suis pas rendu compte. Intéressant exercice de genre aussi, les garçons et les filles interprétant tour à tour des rôles masculins ou féminins sans discrimination.

         Une excellente soirée donc, avec sans doute pour les élèves et les « encadrants » la frustration de ne pouvoir donner qu’une seule représentation. Mais l’an prochain les 6èmes , devenus 5èmes , pourront à nouveau nous gratifier de leur talent, qui est déjà grand.

         Rendez-vous est donc pris pour juin 2013.

Et ce n’est pas fini…

 

 

Voir les commentaires

Je n'y avais pas pensé.

15 Juin 2012, 14:16pm

Publié par Bernardoc

         Sans doute l’avez-vous remarqué, le prix de l’essence a baissé. Le candidat Hollande avait promis de bloquer le prix du carburant pendant trois mois. Or, je ne me rappelle pas avoir entendu une annonce gouvernementale en ce sens (mais je ne suis pas pendu au Journal Officiel).

         Un lecteur de Marianne apporte la réponse. Je cite Frédéric BOUVERON : « Il y a un seuil à partir duquel les automobilistes font très attention ou ne conduisent plus. Les producteurs préfèrent baisser le prix de l’essence de 10% et récupérer 15% de volume. »

         Regardez votre comportement depuis plusieurs mois : comme tout le monde (attesté par les relevés de consommation), vous avez mis la pédale douce. Ces gestes d’économie se révèlent en fait bien plus efficaces que ces mots d’ordre qui reviennent périodiquement sur le net : tel jour, tout le monde boycotte telle ou telle marque. En effet, que se passe-t-il dans ces cas-là ? Eh bien, ceux, de plus en plus rares, qui ont l’habitude de faire le plein dans des stations de marques se précipiteront dans les grandes surfaces…dont les fournisseurs ne sont autres que les grands pétroliers internationaux.

         Donc, malgré la baisse des prix, continuons dans nos nouvelles habitudes, utilisons de plus en plus des moyens de transports « doux » ainsi que les transports en commun. Cela fera du bien à nos portefeuilles et, accessoirement ( ?), à la planète.

         Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>