Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Tous ensemble !

29 Mars 2016, 07:25am

Publié par Bernardoc

Comme les 9, 17 et 24 mars, étudiants, lycéens, salariés, privés d’emploi et retraités ont montré ce jour toute leur détermination à obtenir le retrait du projet de loi travail.

Les organisations syndicales rappellent que les pouvoirs publics doivent garantir le droit à manifester, à se réunir, à s’organiser, tout en assurant la sécurité des manifestants.

Les modifications apportées par le gouvernement au projet de loi Travail ne changent rien à l’affaire : le texte présenté au conseil des ministres reste toxique pour les salariés d’aujourd’hui et de demain. De toute évidence, ce texte ne permettra pas les créations nécessaires d’emplois, généralisera la précarité et aggravera les inégalités professionnelles notamment envers les femmes et les jeunes. C’est ce que montre l’exemple des pays européens ayant suivi cette voie.

Dans ce contexte où l’emploi et les salaires restent des préoccupations majeures, il est urgent de développer des emplois stables, de qualité, et de nouveaux droits sociaux.

Les organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) appellent l’ensemble des salariés, privés d’emploi, étudiants, lycéens, retraités à se mobiliser par la grève et à participer massivement aux manifestations le 31 mars pour obtenir le retrait de ce projet de loi et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

A Bordeaux, c’est à 12h30 place de la Victoire.

A l’issue de la journée du 31, le gouvernement doit répondre. Si tel n’était pas le cas, les organisations signataires inviteront les salariés et les jeunes à débattre de la poursuite de l’action dans les jours suivants et à renforcer les mobilisations, y compris par la grève et les manifestations.

Les organisations signataires appellent d’ores et déjà le gouvernement à les recevoir pour prendre en compte leurs revendications et les mobilisations massives et répétées.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Droits de l'enfant.

28 Mars 2016, 10:32am

Publié par Bernardoc

J’ai croisé Bernard DEFRANCE à plusieurs reprises, dont une fois il y a une quinzaine d’années au lycée Montesquieu de Bordeaux. Et j’ai ensuite abondamment utilisé une de ses images pour exiger que les élèves ôtent leur casquette : « Une casquette, c’est un petit casque ; or, on met un casque pour faire la guerre, alors qu’on vient en classe pour construire la paix. La casquette est donc inutile. » CQFD.

Ce grand défenseur du droit des enfants publie régulièrement une lettre dont je vous donne le début de la dernière (elle comporte 13 pages !) et vous encourage à aller y picorer.

Lettre-DOCumentaire, revue de presse et annonces diverses concernant, directement ou indirectement, les droits de l'enfant

par Bernard Defrance

57 allée Bayard – F-93190 Livry-Gargan

www.bernard-defrance.net

N° 65 – 22 mars 2016

Je rappelle une évidence : les articles en lien, surtout quand ils ne se limitent pas à de l'information mais expriment des opinions plus ou moins tranchées, n'engagent que les publications citées ; seuls les commentaires en caractères droits sont de mon fait. Les citations qui suivent certains liens sont en italiques.

Cette Lettre-DOC 65 est dédiée à un adolescent de 16 ans, T.W., victime de violences dans une prison américaine

Un rapport accablant de Human Rights Watch sur le sort des enfants emprisonnés à travers le monde

• https://www.hrw.org/fr/world-report/2016/country-chapters/285183

En février 2012, peu de temps après son incarcération à la prison du comté de Polk en Floride, un adolescent de 16 ans, T.W., a été brutalisé par ses trois voisins de cellule : après l’avoir roué de coups et battu à coup de serviettes mouillées, ses agresseurs l’ont à moitié étranglé avec une taie d’oreiller. Puis ils lui ont uriné dessus et versé du détergent ménager sur le visage. Après l’avoir déshabillé, ils lui ont noué un drap autour du cou, ont fait un second noeud à unbarreau de fenêtre et ont serré jusqu’à ce que T.W. perde connaissance. D’après le juge fédéral, ces violences se sont renouvelées à trois reprises en quelques heures, sans qu’aucun gardien de prison ne remarque quoi que ce soit. (…)

La plupart des pays ne disposent pas de statistiques précises sur le nombre d’enfants incarcérés pour infraction à la loi. Il est d’autant plus difficile d’estimer le nombre d’enfants derrière des barreaux que certains gouvernements ont recours à différents types d’établissements, y compris des prisons pour adultes et des centres de détention pour mineurs. On sait toutefois que, dans le monde industrialisé, les États-Unis ont le plus grand nombre—et le taux le plus élevé— d’enfants incarcérés dans des centres de détention pour mineurs. En 2011, ils étaient plus de 60 000, d’après des données recueillies par la Fondation Annie E.Casey, spécialiste de la justice des mineurs et des droits de l’enfant. Les États-Unis envoient également un nombre d’enfants considérable dans des prisons pour adultes : plus de 95 000 en 2011, selon les estimations de Human Rights Watch et de l’American Civil Liberties Union, avec peu d’opportunités d’accès àl’éducation ou de réinsertion. (…)

Nombre de pays mettent des enfants en détention pour simple désobéissance ou pour des infractions relatives à leur statut de mineurs, autrement dit des agissements qui ne seraient pas constitutifs d’une infraction s’ils étaient commis par un adulte. En 2010, aux États-Unis, 6 000 enfants étaient détenus pour des motifs tels que l’absentéisme scolaire, une fugue, un comportement « incorrigible »… (…) Troisièmement, des enfants sont condamnés à des peines prohibées en droit international. Ainsi, le droit international interdit strictement la peine de mort pour des actes commis avant l’âge de 18 ans. Malgré cette interdiction, le Secrétaire général des Nations Unies a rapporté en février 2015 qu’au moins 160 personnes se trouvaient dans le couloir de la mort en Iran pour des crimes commis avant l’âge de 18 ans. Depuis 2010, des délinquants mineurs ont été condamnés à mort en Égypte, en Iran, aux Maldives, au Pakistan, en Arabie saoudite, au Sri Lanka, au Soudan et au Yémen. Au Nigeria, des personnes

condamnées à mort avant 2010 pour des actes commis avant leur majorité risquent encore l’exécution.(...)

Le droit international exige également que la durée de détention soit aussi brève que possible et que la peine prononcée soit proportionnée aux circonstances et à la gravité de l’infraction, ainsi qu’aux circonstances individuelles et aux besoins de l’enfant. L’exécution de la peine doit pouvoir faire l’objet d’un examen prompt, régulier et réel, avec possibilité de libération conditionnelle ou sous contrainte. Malgré cela, des jeunes reçoivent des condamnations à vie dans 73 pays, y compris les États-Unis, et dans 49 des 53 pays du Commonwealth, selon une récente étude de l’ONG Child Rights International Network.

Et la France s'est tristement distinguée elle aussi en condamnant à vie un jeune coupable de viol et meurtre, suite à des carences évidentes en mesures éducatives et psychiatriques qui auraient dû suivre un premier acte, et cela, alors que le quantum de peine pour ce genre de faits commis par les adultes est généralement de 15 à 30 ans…

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Vivre ensemble ?

27 Mars 2016, 11:00am

Publié par Bernardoc

Thierry Brunel

26 mars, 15:34

Quel est le lien entre Saint Médard et le gouvernement..!! J'ai du louper un épisode..!! J'ai du mal à comprendre..!! Peu être le même que celui du Parti de Gauche et la gauche..!! Autant de difference qu'avec un plat de ravioli et une choucroute..!! Mélanchon, le chancre de la gauche soutenant Chavez...!! C'est ça ta gauche camarade Sarlandie..?? He bien , celle là, tu peux la garder..!! Un rassembli-rassembla d'aigris, de jaloux, de non-élus rancuniers, d'anciens Jevaisàlasoupemaisjedisrien..!! Stop..!! Mutez ou disparaissez..!! J'ai dit mutez, pas luttez..!!

Voici la façon dont je suis interpellé par un élu municipal. J’en reste sans voix ! Comment peut-on se croire autorisé à parler de la sorte à un administré ? Mon éducation, ma culture, mon expérience professionnelle, mes engagements associatifs m’interdisent de proférer de tels propos. Il m’arrive parfois d’être incisif, voire corrosif, peut-être même excessif lorsque je défends une idée, mais je n’ai pas souvenir d’avoir manqué de courtoisie avec qui que ce soit, notamment lorsque j’étais en activité. L’élève le plus en difficulté comme le plus talentueux, le vacataire le plus précaire comme l’agrégé le plus brillant, chacun avait droit à la même considération, au même respect de ma part. C’était la condition pour avancer ensemble vers un idéal de progrès et de fraternité.

Et lorsque je me retourne je ne regrette rien, à part peut-être un engagement municipal auquel je croyais, mais dont les meilleurs souvenirs restent les mariages et le parrainage républicain que j’ai célébrés. C’est pourtant intéressant de voir de l’intérieur et ça devrait être possible pour un maximum de citoyens, en limitant les mandats. Peut-être ainsi retourneraient-ils aux urnes ?

Quant à ceux qui se sont précipités pour aimer ce commentaire, ils me font penser aux personnages que présente Renaud dans une vieille chanson qui commence par : « Il y a beaucoup de monde dans la rue Pierre Charron… »

Enfin, faisons-nous plaisir, un blog ça sert à ça aussi, en citant Johann Wolgang von Goethe, ce vénérable poète allemand : « Si je suis un sot, on me tolère ; si j’ai raison, on m’injurie. »

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Des souvenirs ce matin.

26 Mars 2016, 14:47pm

Publié par Bernardoc

Jean-Claude AMEISEN, dans son émission du samedi sur France-Inter « Sur les épaules de Darwin », nous narrait l’histoire de Maria SKLODOWSKA, plus connue sous le nom de Marie CURIE, depuis sa jeunesse polonaise jusqu’à sa consécration avec le prix Nobel.

Alors, pourquoi des souvenirs ?

Le plus récent, c’était un spectacle que nous avions vu au Pin galant : Les palmes de Monsieur SCHUTZ. J’avais d’ailleurs diffusé abondamment la publicité de ce spectacle cette année, avant qu’il ne passe à L’Entrepôt. C’est un spectacle qui met en scène les Curie et leur supérieur, qui compte sur le résultat de leurs recherches pour espérer obtenir les Palmes académiques.

Mais un souvenir beaucoup plus ancien s’est réveillé à ce moment-là, vieux de 40 ans, lorsque j’étais VSNA au Ghana, et que, parmi les textes à connaître en français pour mes élèves figurait l’histoire de Marie CURIE en français facile. Déjà, ça m’avait plu à l’époque de montrer que notre République était capable de donner sa chance aux « migrants » qu’elle accueillait.

Un troisième souvenir : petit Parisien, lorsque nous allions visiter notre famille à Ivry, nous descendions au métro « Pierre CURIE ». Et la dernière fois que j’ai utilisé cette ligne, il y a déjà quelques années, j’avais remarqué avec satisfaction que la station avait été renommée « Pierre et Marie CURIE ».

Combien de futures Marie CURIE parmi les 420 (je crois) réfugiés que nous avons accueillis ces derniers mois ? Auront-ils leur chance eux-aussi ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Laïcité (encore) ?

25 Mars 2016, 11:23am

Publié par Bernardoc

Je viens de passer devant un panneau lumineux de la ville d’Eysines, censé diffuser les informations municipales. Il y avait le jour, la date, la température,…et la dernière ligne indiquait « Annonciation ». Cela m’a paru bizarre.

Rentré à la maison, je suis donc allé voir sur internet qu’est-ce que c’était donc que cette annonciation. Voici ce que j’ai trouvé :

Le 25 mars : l 'Annonciation, 9 mois avant Noël

L'Annonciation, c'est l'annonce à Marie faite par l'ange Gabriel qui lui révèle qu'elle est enceinte. Selon la Bible, Jésus n'est pas né d'une union charnelle : c'est le saint esprit qui a conçu Jésus. L'Église a choisi de célébrer l'évènement 9 mois avant Noël.

Noël étant fixé le jour du solstice d'hiver, le 25 décembre. L'annonciation à Marie (qui correspond à la conception de Jésus) est célébrée le jour de l'équinoxe de printemps, soit le 25 mars.

Si je ne m’abuse, la commune est la cellule de base de notre République laïque ; elle a succédé aux « paroisses » à la Révolution. Depuis 1905, il y a une loi de séparation de l’église et de l’Etat. Alors, comment se fait-il qu’une municipalité, de gauche en plus ! (enfin, socialiste, comme notre gouvernement), aille afficher des références bibliques aux yeux de toute la population. Nous ne sommes pas en Alsace, nom de dieu ! Et encore, le panneau n’indiquait pas « vendredi saint », ce sera sans doute pour l’année prochaine où il ne tombera pas le 25 mars. Heureusement qu’il y a le repas de cochonnailles de la Libre Pensée pour affirmer notre patrimoine républicain.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Trois prises de position écolo.

24 Mars 2016, 17:27pm

Publié par Bernardoc

Réseau « Sortir du nucléaire » : Ça date du mois dernier, mais quand on connaît la durée de vie des déchets nucléaires, il n’est jamais trop tard.

Nucléaire en faillite : les contribuables ne doivent pas payer !

Areva, le prétendu "fleuron" de l’industrie française, devrait publier sous peu ses comptes. Une chose est sûre : ils sont catastrophiques. L’entreprise paie la folie du réacteur EPR d’Olkiluoto et ses investissements astronomiques en pure perte dans le projet mort-né Uramin.

Chernobyl+30, Fukushima+5

Cette année 2016 sera marquée par les 5 ans de la catastrophe de Fukushima, et les 30 ans de la catastrophe de Tchernobyl. À l’occasion de ces tristes "anniversaires", mobilisons-nous partout en France, en solidarité avec les victimes du nucléaire, et pour que de telles catastrophes ne se reproduisent plus jamais !

Polynésie : la France doit indemniser les victimes des essais nucléaires.

À l’occasion de la visite de François Hollande en Polynésie, le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce la non-prise en charge par la France des ravages causés par les essais nucléaires dans le Pacifique.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Et si on gardait nos talents ?

23 Mars 2016, 09:44am

Publié par Bernardoc

Mercredi, c’est le billet de Nicole FERRONI, ancienne prof de SVT en collège. Cette chronique, trop courte pour elle, si bien qu’elle est obligée de la débiter à toute allure est la plupart du temps centrée sur l’éducation (nationale). Il y a quelques semaines elle interpellait la ministre et essayait de lui faire entendre la voix de la base, car on la sentait toujours très proche de ses anciens collègues. Mais c’est le mot « ancien » qui pèche justement : l’éducation nationale n’a pas su retenir cette enseignante qui j’en suis sûr était brillante, il n’y a qu’à écouter certaines de ses chroniques où elle nous parle de ses expériences en classe.

Et ce matin, elle était ravie de se retrouver devant les collégiens en projet avec France inter pour Interclass’. Toujours la volonté d’encourager, d’éveiller, de conduire à la réussite les élèves, surtout des milieux défavorisés, à qui l’école de la république devrait tout apporter. Elle l’a fait pour les gens de ma génération, pourquoi ne serait-elle plus capable de le faire pour les générations présentes ? Bien sûr le public a changé, mais est-ce une raison d’abandonner l’excellence ? Si l’éducation nationale délaisse Molière au profit de comédiens pratiquant le « stand up », est-elle bien dans son rôle ? Est-ce ainsi qu’on cimente une nation en abandonnant le socle culturel commun ?

Une critique cependant : Nicole semblait déplorer que l’on limite à 26 heures la semaine des collégiens. Eh bien, non : selon moi c’est largement suffisant pour des ados qui sont en même temps tourmentés par d’autres problèmes. Et s’ils n’ont pas eu le temps de tout voir en quatre ans, instaurons une classe de transition entre la 3ème et la 2nde.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Semaine internationale contre le racisme.

22 Mars 2016, 09:07am

Publié par Bernardoc

Semaine internationale contre le racisme.

J'ai coutume de dire que je suis profondément enraciné dans la Dordogne limousine, avec un pied dans l'est de la Corrèze et l'autre dans le sud de la Haute-Vienne. Pourtant, dans les congrès espérantistes, je suis régulièrement abordé par des "samideanoj", en particulier les Allemands, qui me demandent si je viens du nord (Saar-land). Après tout pourquoi pas, mais ça remonte à très très longtemps, avant que les Wisigoths ne viennent coloniser nos contrées occitanes. C'est pour cela que l'image ci-dessus me parle.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Dimanche musical.

21 Mars 2016, 12:41pm

Publié par Bernardoc

Dimanche musical.

La matinée a commencé comme d’habitude par une répétition en pupitres à la maison de la musique, pour fignoler les détails de l’œuvre que nous travaillons, ainsi qu’une remise en bouche des chansons plus légères, qui feront partie du spectacle qui sera donné à St Médard en Jalles le 13 mai.

Repas convivial au Forum après le généreux punch de Régis, qui nous permet de donner le meilleur l’après-midi. Et cet après-midi-là fut consacré au premier filage du Stabat mater de Karl JENKINS que nous donnerons le 17 juin à 20 heures en l’église du Haillan. Comme cette année, la date ne coïncidera pas avec les spectacles du CTL-Théâtre à L’Entrepôt, il faut espérer au minimum le double de spectateurs que l’an dernier. C’est Alexandre, notre futur chef de chœur, qui nous a dirigés, à la demande du futur retraité Henri, pour les trois premiers mouvements, tandis qu’Henri, lui, rejoignait le pupitre des ténors, pour ressentir de l’intérieur les difficultés qui demeuraient encore.

Mais, nous n’en avions pas fini avec la musique, puisque le soir, à 18 heures, c’était Arpeggione qui proposait, selon sa vocation, un concert au profit d’une œuvre caritative (je préfère dire « solidaire »), en l’occurrence Partage et coup de pouce, cette association qui est en train de construire sa deuxième école laïque au Burkina Faso, dans la région de Koudougou. L’église était pleine pour écouter des pièces de Vivaldi, Manfredini, et Mozart (bien sûr !).

Et pour terminer ce dimanche, L’Afrique enchantée sur France inter.

Sympa la journée !

Et ce n’est pas fini…

Dimanche musical.Dimanche musical.
Dimanche musical.Dimanche musical.

Voir les commentaires

Une autre AG de France-Cuba.

20 Mars 2016, 22:32pm

Publié par Bernardoc

Une autre AG de France-Cuba.

Après avoir présidé le matin à Libourne l’AG d’une autre association, j’ai troqué mon costume de président pour celui d’adhérent de base de France-Cuba pour me rendre avec Rose au Forum et participer à la fin de l’AG de France-Cuba, dont le siège est au Haillan.

Lorsque nous sommes arrivés, nous fûmes accueillis par Claude qui nous dit que l’ambiance était chaude, un important groupe de Cubains girondins étant venus, sûrement attirés par la présence de la (jeune) conseillère politique de l’ambassade. Et effectivement, il y avait davantage de monde que d’habitude, me semble-t-il, et les Cubains étaient venus pour faire entendre leur vérité, même si certains vivent en France depuis vingt ans. Avec beaucoup de tact, José, le président, a réussi à calmer le jeu en rappelant les buts de l’association, qui ne sont surtout pas de refaire la politique cubaine, mais de rapprocher les peuples en favorisant les échanges culturels et en apportant une aide à certains projets locaux.

Dans ces rencontres, on apprend toujours des choses intéressantes : 2% de chômage, un an de congé de maternité ; surprenant de découvrir aussi que des volontaires cubains sont allés faire de l’alphabétisation en Andalousie, le pays du colonisateur originel !

La partie culturelle cette année a consisté en la projection de quatre documentaires : sur la régularisation des relations avec les Etats unis d’Amérique du nord (j’étais content car je comprenais Raul CASTRO sans l’aide des sous-titres !), sur une télévision locale dans la sierra Maestra, sur la construction d’un bohio, habitat des indiens d’origine et enfin « El camion de Daniel », l’histoire d’un Cubain qui a carrossé sa brouette en camion, et qui se conduit comme un véritable chauffeur, et qui y croit !

Les joyeuses agapes, encadrées des fameux mojitos, fleuraient bon la cuisine de là-bas.

Bref, une bonne fin de soirée.

Et ce n’est pas fini…

Une autre AG de France-Cuba.Une autre AG de France-Cuba.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>