Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Rentrée...

31 Août 2011, 01:33am

Publié par Bernardoc

  Puisque certains vont devoir rentrer, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager une illustration tirée de PEF (Perspectives Education Formation, organe de la CGT-Educ'Action) de septembre 2009, au moment où je prenais ma retraite.

Rentrée PEF 

 

  Et vive la retraite à 60 ans !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Il faut réformer l'INSEE !

30 Août 2011, 11:41am

Publié par Bernardoc

         Cette institution nationale se permet, à quelques mois de la présidentielle et après quatre ans de règne du « président du pouvoir d’achat », de dire qu’il y a 8,2 millions de pauvres en France, dont 13,5% (soit près d’un Français sur 7) sous le seuil de pauvreté. Ce sont les chiffres de 2009, en augmentation de 0,4 million par rapport à 2008.

         C’est bien là une volonté délibérée de l’INSEE de sortir de mauvais chiffres anciens, alors que, n’en doutons pas, l’action volontariste de notre président sortant aura sans aucun doute fait basculer ce pourcentage vieux de deux ans, et nous ne le saurons que lorsqu’il aura quitté le pouvoir. Trop tard pour virer ces fonctionnaires défaitistes et sûrement malintentionnés !

         Ainsi ils osent révéler que le pouvoir d’achat des 10% les plus pauvres a baissé de 1,1% en un an, alors que celui des 10% les plus riches a augmenté de 0,7% sur la même période. Et alors ? Plus les pauvres seront nombreux, plus les riches s’engraisseront ; n’est-ce pas cela que l’on appelle la solidarité ?

         Le pourcentage de retraités pauvres s’établit lui à moins de 10%, c’est dire que les retraités sont moins pauvres que les actifs. Mais il faut dire que ces retraités sont « privilégiés », si l’on peut dire, par rapport à ceux qui seront victimes des lois Sarkozy-Fillon-Woerth de l’an dernier qui abaisseront de façon dramatique le taux de pension de ceux qui auront travaillé plus pour gagner moins.

         Vite, mai 2012, montrons que « nous sommes le peuple, nous sommes le nombre, nous sommes l’intelligence ».

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Le militantisme existe encore...

29 Août 2011, 16:50pm

Publié par Bernardoc

…du moins à l’Education nationale (ou ce qu’il en reste !).

         Aujourd’hui avait lieu la journée d’accueil des nouveaux nommés dans l’académie de Bordeaux. Après un accueil dans trois lycées différents le matin, l’après-midi les entrants en Gironde étaient reçus à l’ENSEIRB de Pessac, où le recteur, l’inspecteur d’académie, le secrétaire général et un inspecteur pédagogique devaient informer les entrants sur la manière de fonctionner du département.

         Cette réunion existe maintenant depuis plusieurs années, et c’est une bonne chose ; moi je n’y ai jamais eu droit sauf lorsque j’ai été nommé personnel de direction, quand l’IA d’alors, l’empathique M. LAUREAU nous réunit en petit comité pour nous souhaiter la bienvenue et concrétiser l’entrée dans la deuxième partie, en situation cette fois, de notre formation.

         Les interventions hiérarchiques et pédagogiques, prévues à 14h30, débutèrent avec du retard (la demi-heure girondine ?), alors que les nouveaux mutés étaient invités (pas de convocation, pas de remboursement de frais !) à partir de 14 heures. Mais à partir de 11h30, les syndicats et différentes associations qui gravitent autour de l’école étaient présentes.

         J’y étais au titre de la Mgen, et nous étions beaucoup, mais pas de trop. Certains collègues venaient directement vers nous, car nous étions bien visibles avec nos badges ; d’autres, plus timides, nous répondaient avec bienveillance et n’hésitaient pas à aller consulter nos conseillers mutualistes pour des renseignements plus précis. Une fois de plus nous avons pu constater l’image positive de la mutuelle auprès des personnels de l’Education nationale.

         J’en ai également profité pour discuter avec les militants syndicaux, et pas seulement de la CGT ; les seuls avec lesquels je n’ai pas cherché à entrer en contact étaient ceux du Snetaa-FO, moi qui avait milité pendant 19 ans au Snetaa-FEN, je n’aurais pas eu grand-chose à leur dire.

         Maintenant, je remets cela après-demain à l’Iufm de Mérignac.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Une émission sur deux.

28 Août 2011, 16:01pm

Publié par Bernardoc

         Tout le monde a pu expérimenter, depuis que ce gouvernement sévit, la détérioration des services publics avec le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Eh bien, j’ai eu l’impression que c’était le même régime qui venait d’être appliqué aux ondes nationales : « les voix de leur Maître » (à cause de la crise ??!!!) ont bien rempli leur contrat d’économies. Fort peu d’émissions originales cet été sur la radio publique, mais un grand nombre de rediffusions qui finissent par lasser. Et lorsque de nouvelles émissions ont tenté leur chance (J’veux d’la musique, Ça vous dérange, Parler d’amour, Ça peut pas faire de mal…), et bien elles étaient aussi rediffusées pendant la nuit. Et ne parlons pas des émissions d’information : l’actualité, par nécessité, était originale quand même, mais l’Afghanistan, la guerre en Lybie et le feuilleton DSK ressemblaient souvent à du déjà entendu.

         Y a-t-il si peu de talents pour qui l’été serait l’occasion de se rôder avant d’intégrer la future grille des programmes ? Bon, il y a quand même eu les retransmissions de concerts ou de festivals pour lesquels radio France était un partenaire et qui donnaient à la radio un air de vacances et aux auditeurs l’occasion d’assister au chaud et au sec à des concerts de qualité.

         Parmi les émissions que j’ai citées, à part la première (que j’aurais aimé avoir inventée), les autres étaient plus ou moins passionnantes selon le thème abordé, ce qui n’enlève rien à la qualité des animateurs, des lecteurs et des intervenants.

         Nous verrons maintenant demain ce que nous réservera la nouvelle grille, et si les émissions tiendront la route sur l’année. Je ne me souviens pas avoir entendu l’an dernier des explications sur la disparition en cours d’année de l’émission « Je hais les dimanches » : peut-être l’animatrice était-elle morte en cours d’année. De même, j’ai passé toute la saison dernière sans être capable de donner le titre d’une émission de la soirée. Quand quelque chose marche, est populaire et donne l’occasion aux gens de parler et de se rencontrer, je suppose qu’elle doit devenir gênante, voire dangereuse pour les « responsables », et il est donc important de la faire disparaître.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Campagne régionale pour l'emploi.

27 Août 2011, 12:48pm

Publié par Bernardoc

CGT MPS 001

         Une initiative du comité régional CGT-Aquitaine qui a eu lieu hier à la Maison de la Promotion Sociale d’Artigues-près-Bordeaux.

 

CGT MPS 002

         Après une introduction de Philippe MEDIAVILLA qui a fait un vaste tout d’horizon social et l’intervention de Michel DONNEDU, du bureau confédéral qui insistait sur la nécessité d’agir également au niveau national, des camarades de chaque département intervinrent pour dire leur volonté de s’inscrire dans cette démarche.

 

CGT MPS 003

         L’emploi au cœur, le slogan qui affiche cette campagne depuis plusieurs années, explique bien que tout part de l’emploi : les salaires, les retraites, la protection sociale, les conditions et le temps de travail, les réponses aux besoins, l’aménagement du territoire,…

         Un des maîtres mots de cette mobilisation fut « l’humain » qui, en ces temps difficiles pour de nombreuses catégories de citoyens doit être au cœur de nos préoccupations.

         Bien entendu, la CGT ne va pas à elle toute seule créer des emplois, mais elle va solliciter les interlocuteurs que sont les employeurs, les élus politiques, les représentants de l’Etat dans les entreprises et les territoires aquitains.

         Cette campagne se doublera également par une campagne électorale puisque des élections professionnelles auront lieu à l’automne

 

CGT MPS 006

         La réunion se termina par la présentation du camion qui sera à la disposition des syndicats qui pourront aller à la rencontre des entreprises, et grâce à un questionnaire très complet, co-élaboré avec le Centre d’Etudes et de Recherches Economiques et Sociales d’Aquitaine (CERESA) envisager le meilleur angle d’attaque pour améliorer les conditions matérielles et morales des salariés.

CGT MPS 004

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

A propos d'une biographie.

26 Août 2011, 21:35pm

Publié par Bernardoc

 

         Il s'agit de celle de Marine LE PEN par Caroline FOUREST et Fiammetta VENNER parue en mai 2011 chez Grasset.

         Je ne suis pas un chercheur, je me considère plutôt comme un praticien, et je dois dire que j'ai peiné à lire cette biographie. Mais peut-être sont-elles toutes semblables, car ce n'est pas le style de livre qui m'attire à priori.

         Cet ouvrage apparaît donc essentiellement comme le résultat de recherches, certes approfondies, et dont l'honnêteté des auteures entraîne une accumulation de notes de bas de page, que je n'arrive pas à ignorer. Les deux textes de référence sont A contre flots, l'autobiographie de Marine LE PEN (2006) et Le Pen, père et fille de Christiane CHOMBEAU (2007). Bien entendu, ce ne sont pas les seules sources et les auteures ont fait un travail monstre d'étude de presse et de rencontres avec toutes les personnes qui ont gravité à un moment ou un autre autour de Marine LE PEN. Toutes les conditions sont donc requises pour que le livre fasse référence à son tour.

         Mais il y a quelque chose de choquant à la lecture de ce texte, publié chez une maison de renom qui truste souvent les prix Goncourt avec ses acolytes Gallimard et Seuil (les fameux Galligrasseuil), ce sont les trop nombreuses fautes d'orthographe, les mots manquants ou l'hérésie des accords (nom masculin, adjectif féminin par exemple) qui truffent les pages du livre. A l'heure des traitements de textes et des correcteurs orthographiques, comment peut-on laisser éditer un livre non corrigé ? Etait-ce une question de temps ? Y avait-il urgence de peur que ne sorte un autre livre similaire chez un concurrent ? Pour ma part, je trouve ce manque de respect tant vis à vis de la langue de la République, que vis à vis du lecteur, inadmissible, et c'est bien dommage.

         Sinon, le ton de l'ouvrage indique que les entretiens se sont déroulés de façon tout à fait correcte, les auteures ne se posant pas en accusatrices mais en enquêtrices cherchant à comprendre. Les seules contributions agressives étant celles d'anciens membres du clan aujourd'hui déchus et en disgrâce.

         Je ne vous dirai pas le prix du livre, car c'était un cadeau.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Vocabulaire.

25 Août 2011, 16:54pm

Publié par Bernardoc

  Ce matin, la ministre du budget présentait sur les ondes le plan inique d'austérité gouvernementale en se présentant comme gaulliste « sociale ». Tu parles ! Dans un exercice d'enfumage dont, il faut le dire, elle ne s'est pas mal sortie, elle a tenté de démontrer que les oligarques contribueraient bien plus que les deux cents millions que tout le monde, hors gouvernement, avait calculés.

  Comme il est quand même difficile de masquer la réalité sans se trahir, bien vite elle a abandonné le terme de « cotisations sociales » pour celui de « charges sociales », révélant bien ainsi de quel côté elle se situait. Elle a aussi osé dire que les salaires des fonctionnaires n'étaient pas gelés, sûrement un lapsus après avoir dit qu'ils ne seraient pas baissés, balayant ainsi d'une phrase la question d'un auditeur qui demandait si l'exemple ne pouvait venir d'en haut, président, ministres et parlementaires.

  Elle a également défié les trente-six millions de mutualistes en indiquant que la nouvelle taxe sur les mutuelles complémentaires santé était simplement l'abandon d'une niche fiscale : REVOLTANT ! Déjà que la santé était plus taxée que le hamburger, cette nouvelle taxe supplémentaire en deux ans conduira vraisemblablement quelques milliers de Français à se passer de couverture mutualiste, en espérant ne pas tomber malade. La MGEN avait décidé de ne pas augmenter les cotisations en 2012, mais elle sera bien obligée, comme ses consœurs de répercuter la taxe si elle veut continuer à servir les prestations promises à ses adhérents.

   Elle a enfin confirmé que le gouvernement ne toucherait pas au système d'heures supplémentaires instauré par lui, ce fantastique frein à l'emploi qui fait perdre chaque année des milliards de cotisations aux organismes sociaux et autant au budget de l'Etat.

   Allons-nous attendre le mois de mai prochain avant de nous indigner ou allons-nous, dans un sursaut de dignité, réagir avant ?

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Faire la paix.

24 Août 2011, 09:33am

Publié par Bernardoc

         Quel beau titre pour le cinquième chapitre des propositions du Parti de Gauche pour programme partagé du Front de gauche. Extraits :

         Appliquer le droit international :

-      Promouvoir la laïcité dans le monde ;

-      Obtenir la reconnaissance effective des droits souverains du peuple palestinien ;

-      Renforcer les pouvoirs de Cour Pénale Internationale…

Combattre l’exploitation et le pilotage :

-      Sortir du FMI et de l’OMC ;

-      Annulation de la dette et mise en place d’une aide publique au bénéfice des peuples du Sud ;

-      Faire respecter l’accès aux biens communs mondiaux ;

-      Reconnaître le droit à la souveraineté alimentaire…

Mettre la France à la pointe du combat pour la paix :

-      Organiser la sortie de nos troupes d’Afghanistan ;

-      Lutter contre la prolifération des armes ;

-      Obtenir la reconnaissance pleine et entière des droits de tous les migrants et de leurs familles ;

-      Faire reconnaître le statut de réfugié climatique…

Et toujours « nous sommes le peuple, nous sommes le nombre, nous sommes l’intelligence ».

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Déconnexion.

23 Août 2011, 17:01pm

Publié par Bernardoc

         Il se passe beaucoup de choses dans le monde : des accidents naturels, des menaces, des guerres, des « libérations », au moins provisoires… Souvenons-nous de la liesse lorsque le shah d’Iran est tombé ou que les Afghans s’étaient débarrassés de l’occupant soviétique et de ce qu’il en est advenu par la suite.

         En face de cela, chez nous, en France, les informations accordent une large part à deux partis, PS et PRG, qui tentent d’imiter la démocratie à l’américaine, dans l’indifférence quasi générale à part sans doute pour la majorité de leurs adhérents. Enfin, peut-être pas si j’en crois les discussions sur Facebook, le seul forum que je fréquente, et où la droite se déchaîne contre tout ce qui apparaît à partir du « centre gauche » (si cela signifie quelque chose…). Et dans « déchaînement », il y a « haine », et cela se traduit parfois par un manque de courtoisie, voire des injures, qui placent bien bas le débat politique. Heureusement que c’est par écran interposé, sinon on en reviendrait au vieux temps (pas le bon !) ou des ministres, anciens ministres ou parlementaires n’avaient pas encore troqué manches de pioches et barre de fer contre la respectabilité du costume-cravate.

         Je ne sais pas où est la vérité, le doute fait partie de ma culture et de mon éducation ; j’aime débattre (j’ai même passé deux ans à débattre chaque semaine avec un témoin de Jéhovah à BoraBora), mais je ne supporte pas la mauvaise foi ou les invectives outrancières. Nous sommes le pays des Lumières et chacun a droit au respect, sinon c’est le retour à la barbarie. Est-ce ce que nous souhaitons offrir à nos enfants et petits-enfants ? Très peu pour moi.

         C’est donc pour cela qu’il existe un bon moyen de rester zen : appuyer sur le bouton « off ».

Et ce n’est pas fini…

 

Voir les commentaires

Des dangers de l'internet...

22 Août 2011, 14:03pm

Publié par Bernardoc

…et de l’utilité d’avoir des lecteurs attentifs et perspicaces.

         Pour la deuxième fois, un de mes fidèles lecteurs vient de me signaler qu’un article que j’avais cru bon de faire figurer sur mon blog était un tissu de contre-vérités. Je connaissais pourtant personnellement les deux correspondants qui m’avaient envoyé les textes incriminés, d’authentiques et respectables militants syndicalistes de deux organisations différentes et dont le sérieux ne saurait être mis en doute.

Mais voilà, comme moi ils avaient omis d’aller faire un tour sur hoaxbuster.com pour vérifier l’authenticité du message qu’ils diffusaient.

Lorsqu’il s’agit d’une chaîne, je vérifie systématiquement, ce qui permet de se rendre compte que « X » en phase terminale de cancer a dû décéder il y a au moins quatre ou cinq ans, de même que celui qui est à la recherche de moelle osseuse ou d’autres dons organiques. Mais lorsqu’il s’agit d’informations qui peuvent paraître sérieuses au demeurant, je n’ai pas le réflexe aussi systématique.

Merci donc à mon correspondant de m’aider à garder une authenticité dénuée de ragots.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>