Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Articles avec #engagements

N'oublions jamais !

19 Septembre 2017, 00:05am

Publié par Bernardoc

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Loi travail , on continue à la combattre.

18 Septembre 2017, 09:41am

Publié par Bernardoc

Les droits des femmes passent (aussi) à la trappe.

 

MACRON l’a promis. Les femmes seront la grande cause nationale du quinquennat. Il est élu depuis à peine 150 jours et il a déjà réussi à se faire mentir 3 fois. Une première fois avec la nomination du gouvernement et l’absence de ministère dédié. Une deuxième fois cet été, avec la baisse de 27% du budget du Secrétariat d’État à l’Égalité. Une troisième fois avec la Loi Travail n°2.

Comme souvent, des textes apparemment "neutres" ont en réalité des conséquences nettes sur les inégalités. Réforme des retraites, de l’assurance maladie ou du code du travail : toutes ces réformes qui visaient l’ensemble des salariés ont eu un impact différent sur les femmes et les hommes. Étonnant ? Pas tant que ça. Lorsque vous proposez une réforme dans un pays comme la France, où les inégalités professionnelles sont fortes (26% d’écart de salaire), la réforme est rarement neutre ou sans effet. Soit elle aggrave la situation et augmente les inégalités, soit elle s’attaque aux inégalités et les fait reculer.

Les ordonnances rentrent dans la première catégorie. Les salariés les plus touchés par la réforme sont ceux en CDD ou travaillant dans des petites entreprises. Deux catégories où les femmes sont surreprésentées. Plusieurs mesures vont donc peser particulièrement sur les femmes et accroître les inégalités professionnelles.

L’inversion de la hiérarchie des normes renvoie à l’entreprise la définition de nombreux droits, et notamment le s droits familiaux. Les congés enfants malades pris en immense majorité par les femmes, l’allongement du congé maternité et le maintien de la rémunération à 100%, l’allègement du temps de travail des femmes enceintes ... tous ces droits, prévus jusqu’alors dans les conventions collectives de branche, pourront être demain remis en cause par accord d’entreprise. C’est le cas également des primes d’ancienneté, de départ en retraite ou de licenciement.

Le gouvernement affaiblit les outils de l’égalité professionnelle en entreprise. La loi prévoit aujourd’hui une négociation annuelle « égalité professionnelle qualité de vie au travail » et oblige l’entreprise à fournir des données aux salariés sur les inégalités professionnelles femmes - hommes. Ces données sont celles de l’ancien Rapport de Situation Comparée, issu de la première loi sur l’égalité professionnelle de 1983 (loi Roudy). Ces données sont désormais intégrées dans la base de données économiques et sociales. Les entreprises qui n’ouvrent pas cette négociation et ne fournissent pas ces données peuvent être sanctionnées. Les ordonnances permettront, par accord d’entreprise, de changer le contenu de la négociation, de choisir les données sur l’égalité à transmettre (ou non), et de passer d’une négociation annuelle à une négociation quadriennale...Voire de ne pas négocier du tout.

Il sera désormais possible d’imposer, par accord d’entreprise, des clauses de mobilité sans que la loi ne fixe de limite géographique ni d’obligation de prendre en compte la situation familiale des salariés . Idem pour des modifications d’horaires et de temps de travail ou encore des baisses de salaires. Les femmes, plus souvent à temps partiels, plus souvent précaires, à la tête de familles monoparentales et prenant en charge une immense partie des tâches parentales seront particulièrement pénalisées par ces mesures. Le premier argument invoqué par les femmes qui se retirent du marché du travail est l’impossibilité de remplir leurs responsabilités familiales du fait des horaires atypiques qui leur sont imposés. Les ordonnances ne risquent pas de les aider.

La disparition du CHSCT (le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) prévue par les ordonnances va avoir un impact sur la prévention des violences sexuelles au travail. 20% des femmes déclarent avoir déjà subi du harcèlement sexuel sur leur lieu de travail. 5 ans après l’amélioration de la loi sur le harcèlement sexuel, le gouvernement décide de faire disparaître l’instance dédiée à la santé et la sécurité au travail.

Exit enfin le droit d’expertise dédié à l’égalité femmes - hommes, gagné en 2015, qui aidait élus et syndicats à identifier et comprendre les sources des inégalités. Auparavant à charge de l’employeur, ce droit d’expertise devra désormais être co-financé par le comité d’entreprise. Du fait de son budget limité, celui-ci devra faire des choix. Et souvent, dans ce cas, l’égalité passe au second plan.

Les ordonnances ne sont pas neutres. Elles vont accroître les inégalités professionnelles.

MACRON, change de cap, ne brade pas les droits des femmes aux exigences du MEDEF, retire ces ordonnances.

Le 21 septembre Public / Privé en grève et en manifestation !

Pour le retrait des ordonnances MACRON, contre la précarité XXL, pour un Code du Travail du 21ème siècle, un Nouveau Statut du Travail Salarié et Sécurité sociale professionnelle, pour un statut des fonctionnaires renforcé, pour l’augmentation des salaires, pour le plein emploi de qualité !

Rassemblement à 11h30 Place de la République

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Ordonnances (suite)

14 Septembre 2017, 09:36am

Publié par Bernardoc

Convaincu ? Alors dans la rue avec nous le 21 !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Avant le 21.

13 Septembre 2017, 16:34pm

Publié par Bernardoc

Pour ceux qui n'auraient pas tout compris, ci-joint un document très clair réalisé par des camarades des usines Dassault. (première partie)

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Grosse manif à Bordeaux.

12 Septembre 2017, 17:20pm

Publié par Bernardoc

Je pensais 20 000, on m'a dit que j'étais optimiste ; alors disons 15 000. Je n'avais pas vu la place de la République aussi pleine depuis très longtemps. Les flics semblaient sur les dents : avant le départ, ils fonçaient à fond, sirène hurlante en sens interdit. mais à ma connaissance tout s'est bien déroulé, et les gens sont restés jusqu'au bout malgré la pluie qui nous a trempés en plusieurs occasions. Ce n'est qu'un début, puisqu'on remet ça le 21 et le 28 pour les vieux. Ceux qui ont des sous pourront également se rendre à Paris le 23, autour de benoît HAMON !!! (qui, ne l'oublions pas, a fait ce qu'il fallait pour que JLM ne soit pas au deuxième tour de la présidentielle.

Et ce n'est pas fini...

Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.
Grosse manif à Bordeaux.

Voir les commentaires

C'est demain.

11 Septembre 2017, 09:53am

Publié par Bernardoc

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Monsieur le Président

8 Septembre 2017, 15:05pm

Publié par Bernardoc

Je viens de lui écrire. Savez-vous qu'on peut encore (pour combien de temps ?) lui écrire gratuitement en recommandé avec accusé de réception.

C'est une lettre ouverte, mais je lui laisse le temps de la recevoir avant de la publier.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Encore le 12...

7 Septembre 2017, 13:03pm

Publié par Bernardoc

Ce tract a provoqué l'adhésion à la CGTde plusieurs dizaines de retraités pendant les vacances : du jamais vu !

Je poursuis ici ma distribution d'hier.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Résistance

6 Septembre 2017, 11:31am

Publié par Bernardoc

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

AG de rentrée à la Bourse.

2 Septembre 2017, 17:39pm

Publié par Bernardoc

Pour la première fois depuis des années, l'AG de rentrée de la CGT n'était pas décentralisée, mais se tenait dans notre belle salle Ambroise CROIZAT. Bien entendu, au programme figuraient les ordonnances Macron, que les équipes militantes de la confédération avaient épluchées avant de les faire parvenir à l'UD pendant la nuit.

Les différents syndicats ont fait part de ce qui se passait dans leurs boîtes, où se manifestait la volonté de résister à cette attaque frontale contre le code du travail (déjà bien initiée en son temps par la socialiste El Khomri) afin de faire avancer nos propositions pour une véritable sécurité sociale professionnelle.

La manifestation du 12 fut largement évoquée avec notamment la participation de sections syndicales appartenant à des syndicats dont les directions approuvent les mesures du juppéiste Philippe et de la millionnaire Pénicaud. Les retraités, à nouveau attaqués, y seront et les actifs ont été appelés à nous soutenir le 28.

Je suis simplement intervenu pour signaler que c'était la pré-rentrée et que les camarades de la CGT Educ'action se devaient d'être au boulot, justement pour préparer le 12, qui devrait être un succès, motivé entre autre par la suppression des contrats précaires qui aggravent l'encadrement des élèves.

Le débat s'est poursuivi l'après-midi après un casse-croûte offert par l'UD dans les foyers et le péristyle.

Et ce n'est pas fini...

AG de rentrée à la Bourse.AG de rentrée à la Bourse.AG de rentrée à la Bourse.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>