Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Le retour du charity business

30 Novembre 2010, 13:31pm

Publié par Bernardoc

         Voila, comme chaque année depuis plus de deux décennies, une fois que les feuilles sont tombées, nous allons devoir subir le Téléthon, avec toutes les pressions malsaines que cela entraîne : et vas-y que je te plume le maximum de pigeons dans le minimum de temps, et vas-y que je te sacrifie mon repos dominical pour aller faire le con applaudi par des badauds ébahis et généreux « parce qu’il faut bien avoir pitié »...

         Mais juste au début de l’automne, ce sont les établissements scolaires que le ministère de l’éducation nationale tente de mettre à contribution pour ELA (avec le soutien de l’intouchable Zizou) et la lutte contre les leucodystrophies.

         Peu de temps après, ce sont les virades de l’espoir, censées apporter des fonds pour lutter contre la mucoviscidose.

         1er décembre : journée mondiale de lutte contre le Sida, et d’ailleurs, l’an dernier, Pierre BERGE avait mis les pieds dans le plat, à juste raison selon moi, en critiquant le traitement de faveur médiatique  dont bénéficie le téléthon.

         Mais c’est aussi, avec l’approche du solstice d’hiver et les célébrations religieuses qui lui sont associées, les appels à la générosité pour la lutte contre le cancer.

         Sans compter les appels tout au long de l’année émanant de l’Unicef, de MSF, de Médecins du Monde, de la Croix Rouge, plus tous ceux qui ne me viennent pas à l’esprit maintenant, et qui nous prennent pour des planches à billets.

         Mais essayez de parler de justice fiscale, de redistribution des richesses, de prélèvements obligatoires accrus, notamment pour financer l’indispensable recherche médicale avec tous ces gens qui se mobilisent, et vous serez étonnés de voir la réaction négative de ces gens qui sont également prêts à réclamer une baisse des impôts tant nationaux que locaux. Et pourtant, il faut bien rémunérer le personnel des services techniques des villes du canton qui ont mis en place les infrastructures exigées par les organisateurs. Et les services publics ne peuvent fonctionner que grâce à l’impôt.

         Tiens, au fait, avez-vous entendu parler du syndrome de Cornelia de Lange ? C’est la maladie orpheline avec laquelle est née il y a plus de vingt cinq ans notre fille Maeva. Je vous en parlerai peut-être demain.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

L'Aquitaine se réchauffe

29 Novembre 2010, 14:30pm

Publié par Bernardoc

…encore un doute ?


climat 004                                      C’était samedi dernier à l’espace socioculturel, une conférence à laquelle nous étions conviés dans le cadre de l’Agenda21. La salle était bien pleine, et tant la majorité que l’opposition municipales y étaient représentées dans leur diversité. Il faut dire que le conférencier, Hervé LE TREUT, professeur à polytechnique, avait une envergure internationale. C’est sans doute ce qui explique que l’audience dépassait largement le simple cadre haillanais.

 

climat 001

 

        La présentation conjointe par Jean-Alain et Annabelle fut introduite par l’extrait d’un documentaire très saisissant sur la côte médocaine et son recul incessant. Sud Ouest avait d’ailleurs publié il y a quelques années un livre illustrant les possibles modifications dans les années à venir, avec la Bassin d’Arcachon transformé en lac et Soulac se retrouvant sur une île.

 

climat 003

 

        Puis l’invité nous déroula son « power-point », écrit dans la langue de David CAMERON, comme il se doit (le français étant sans doute appelé à disparaître avec la montée des eaux !!), mais qui apparut fort peu didactique aux yeux du béotien que je suis. J’ai d’ailleurs utilisé une des rares diapositives que j’ai comprise, avec des camemberts qui indiquaient que l’influence des hommes représenterait environ 2% par rapport au chiffre du réchauffement naturel. Mon intervention se voulait nettement provocatrice car le professeur avait bien dit qu’il ne fallait surtout pas l’interpréter ainsi.

         Mais enfin, que cela ne vous empêche pas cependant d’utiliser les moyens de circulation doux (les pieds, le vélo, les transports en commun,…), de fermer les portes et d’éteindre les lumières chaque fois que c’est possible !

         Et bravo au Haillan d’avoir fait venir un intervenant de si haut niveau.

Et ce n’est pas fini…

        

Voir les commentaires

A propos des ERS.

28 Novembre 2010, 17:52pm

Publié par Bernardoc

         Dans un précédent article, j’avais parlé de la mauvaise expérience que j’avais eue avec la classe relais. Et bien, les ERS (Etablissement de Réinsertion Scolaire), c’est la même chose, mais en pire. Alors qu’en classe (ou atelier) relais, les élèves pouvaient continuer à avoir une vie sociale en rentrant chez eux le soir, et que les familles pouvaient être rapidement rencontrées, lorsque l’on délocalise des élèves à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux, quelle relation avec les familles est-elle encore possible, et quel degré d’implication peut-on attendre d’elles si loin du lieu de confinement de leur enfant ?

         J’avais dit plus haut l’énormité des moyens mis en œuvre pour soutenir la classe relais, et il a fallu une altercation fort médiatisée pour que l’on apprenne qu’il faudrait un encadrement supplémentaire pour mettre de l’huile, non pas sur le feu, mais dans les rouages des ERS.

         Et pour quel résultat ? Je n’ai jamais vu un élève transformé et  réintégrant son ancien établissement (s’il n’en avait pas été exclu pendant son séjour en classe relais) dans de bonnes conditions. Alors qu’en petit groupe isolé, avec des adultes s’occupant de lui quasiment en relation duelle, l’élève donne l’impression de réfléchir et de vouloir changer, dès qu’il se retrouve plongé au milieu d’une classe de trente élèves, avec des enseignants mécontents de le voir revenir car ils avaient imaginé s’en être débarrassés pour de bon, l’élève a vite fait de retomber dans ses travers antérieurs.

         Au risque de me répéter, je pense que la solution se trouve au sein du collège d’origine, bien entendu avec des moyens en nombre suffisant, ce qui, bien entendu, est inconcevable avant 2012. En effet, parmi l’équipe pédagogique, il y a toujours plusieurs enseignants qui n’ont pas de problème avec un élève particulier (et pour un autre élève, ce sera d’autres enseignants de la même équipe avec qui les relations se passeront bien) ; il serait donc important qu’il puisse continuer son cursus là où ça se passe bien et qu’il puisse être pris en charge par un enseignant-relais au moment des cours qu’il sabote. Ainsi, l’élève ne serait plus pestiféré et il recevrait aussi l’attention dont il aurait besoin.

         Mais je ne suis qu’un simple retraité, après avoir été un pion au sein du système pendant une quarantaine d’années, qui s’est toujours fait remettre à sa place lorsqu’il avait des suggestions à faire, car c’est au ministère qu’il y a des gens pour réfléchir.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Festi'bulles

27 Novembre 2010, 11:42am

Publié par Bernardoc

         Ce n’était pas du champagne qui nous attendait hier soir à la médiathèque, mais une soirée bande dessinée. Cette soirée a d’ailleurs accueilli beaucoup de jeunes élèves du primaire à qui elle n’était pas vraiment destinée.

festibulles 001

 

         En effet, dans un premier temps, Eric Audebert nous a fait une mini-conférence « Bulles de ciné » dans laquelle il nous a présenté des BD qui avaient été adaptées – plus ou moins bien – au cinéma, tant par leurs auteurs qui s’étaient mués en réalisateurs, que par d’autres. Il n’était pas question de dessins animés, mais de mise en scène de vrais acteurs en chair et en os. Et si les aventures de Gaston Lagaffe étaient un spectacle « tout public », je suis assez réservé sur Les mémoires d’un gros dégueulasse de Reiser ou L’amour propre de Martin VEYRON.

         Après cette première partie, un entracte nous fit rencontrer d’autres bulles, en provenance du Clos des Cordeliers (à St Emilion) cette fois, et une collation qui devait nous permettre d’affronter la deuxième partie de la soirée.

  festibulles 004 

      Cette deuxième partie, un « concert de dessins », mettaient en scène les frères TROUILLARD, avec Antoine aux instruments et Guillaume aux pinceaux. Sur une musique qui n’était pas sans me rappeler le fado, le « blues portugais », Guillaume traçait des tableaux d’une noirceur fort peu optimiste, et noirceur était le mot puisqu’il n’y avait aucune trace de couleur à part le noir provenant de différentes sources : fusain, feutre, encre,... Cette façon de créer un dessin, avec la main filmée projetée sur grand écran, réveillait dans ma mémoire une célèbre ( ?) émission de la troisième chaîne de télévision, que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, et qui s’appelait : « Un trait, c’est tout », et où l’on n’avait au départ aucune idée de l’endroit où l’artiste voulait nous conduire.


festibulles 007

         Une excellente soirée, donc ! Et félicitations à toute l’équipe de la médiathèque.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Une belle leçon de démocratie à l'Aroeven.

26 Novembre 2010, 08:02am

Publié par Bernardoc

         Mercredi 24 novembre 2010 avait lieu au siège de l’Aroeven  une assemblée générale extraordinaire, avec un seul point à l’ordre du jour : la décision concernant la maison d’Arette, dans les Pyrénées atlantiques.

         Après la projection d’un film, que j’ai trouvé objectif car il montrait sans fard ce qu’était la maison et son environnement, un tirage au sort fut effectué pour savoir qui allait commencer pour présenter son projet : cession et vente du bien (projet du bureau) ou investissements pour rénovation et projet pour la maison.

Le sort désigna les partisans de la vente, et Jacques, suivi d’Alain intervinrent en disant que ce n’était pas la première fois que la maison était mise en vente, la dernière fois remontant à 2001, et que depuis cette date les projets envisagés alors n’avaient pas été mis en œuvre.

Puis Sylvain intervint pour présenter le projet soutenu par une équipe de bénévoles et indiquer les investissements nécessaires pour la rénovation. Jean-Claude intervint dans le même sens.

Après ces présentations croisées, la parole fut donnée à la salle ; le débat, auquel participa la moitié des présents, se déroula dans le plus grand respect et l’on passa au vote à bulletins secrets.

Le Président proclama ensuite les résultats : la vente du bien était largement refusée. Etienne fit remarquer que c’était la première fois qu’une préconisation du bureau était repoussée par l’assemblée générale et Alain assura que la décision de l’assemblée générale serait mise en application avec le soutien de l’ensemble de l’association.

Bon vent à Arette, donc !

Et ce n'est pas fini...

 

 

Voir les commentaires

Tout va bien !

25 Novembre 2010, 15:56pm

Publié par Bernardoc

retraités251110 002

         C’est ce que pense l’immense majorité des retraités, puisque, à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales de retraités, nous nous sommes retrouvés au maximum 200 dans le cortège ce matin, et nous avons terminé à une petite centaine. Il faut dire que le temps n’était pas avec nous, et défiler sous la pluie n’est pas très réjouissant pour les vieux que nous sommes.

 

retraités251110 001

 

Eux, ils sont toujours là !

 

retraités251110 007

 

retraités251110 005         Peut-être est-ce une sorte de ras-le-bol, après toutes ces manifestations auxquelles nous sommes venus apporter notre soutien aux actifs qui se battaient pour le droit à profiter de leur retraite. Mais vu la mobilisation d’aujourd’hui, attendons-nous à être écrasés par ce gouvernement aux ordres du Medef : autant qu’il en profite puisque notre état nous satisfait.

         Contrairement aux autres manifestations, ce matin toutes les centrales syndicales ont fait à peu près jeu égal quant au nombre.retraités251110 013

 

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Rassemblement intersyndical

24 Novembre 2010, 07:16am

Publié par Bernardoc














 

 

 

 

 

 

 

 

En Gironde, comme partout dans le pays :



 

 

                                                                           

 

 

 

Pour dire NON aux nouvelles taxes et aux prélèvements envisagés par le Gouvernement

 

-         NON au relèvement de la CSG

-         NON à la cotisation solidarité autonomie (la journée de travail gratuit des salariés), c'est-à-dire la « taxe, sur la taxe »

-         NON à la souscription obligatoire d’assurance contre la perte d’autonomie

-         NON à la récupération APA sur patrimoine

 

Les retraités dans la rue POUR avoir les moyens de vivre la retraite :

 

-    300 € de rattrapage pour nos pensions

-    Minimum retraite au niveau du SMIC à 1600 € / mois

-    Indexation des retraites sur le salaire moyen

-     Revalorisation annuelle des pensions au 1er janvier

-    Santé, sanitaire et social, protection sociale : pour un service public de qualité

-    Logements et transports accessibles et de qualité pour tous…

 

Le 25 novembre   CRIONS NOS BESOINS !

RASSEMBLEMENT : Place RODESSE (ancienne manufacture de Tabacs) à côté de l’ARS à 10h à Bordeaux (et manifestation Cours d’Albret, Gambetta)

 

Meeting, prises de parole et délégation à la Préfecture.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Encore plusieurs milliers àBordeaux

23 Novembre 2010, 15:51pm

Publié par Bernardoc

Manif2311 002

 

J'ai été agréablement surpris par le remplissage de la place de la République, plus pleine que certains 1er mai ! Certaines UL avaient loué des car pour venir.

 

Manif2311 005

 

Comme d'habitude, le gros des troupes venait de la CGT.

 

Manif2311 007

 

Le COSS avait barré la rue de Cursol pour nous alerter une fois de plus sur ce qui allait encore s'aggraver.

 

Manif2311 018

 

Ci-dessus et ci-dessous, la CGT

 

Manif2311 028

 

 

Manif2311 031

 

Et voila : nous sommes bien surveillés ; pendant ce temps-là les délinquants ont la voie libre !

 

Manif2311 034

 

J'ai failli être arrêté âr les 3 robocops ci-dessous qui m'ont interdit de monter sur la dalle Mériadeck : ils craignaient sans doute que je les caillasse d'en haut...Qu'ils s'en aillent tous !

 

Manif2311 037

 

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Premier contact avec les archives

22 Novembre 2010, 21:10pm

Publié par Bernardoc

         Depuis que j’étais entré au bureau de l’Institut d’Histoire Sociale de la CGT, j’entendais parler du groupe archives, sans trop savoir ce que cela recouvrait, même si j’avais rencontré quelques participants.

         Suite à un stage d’initiation auquel, malheureusement, je n’avais pu que partiellement participer, j’ai relevé le calendrier des « journées archives », et c’est ainsi que ce matin j’ai participé à ma première séance.

 

Archives 002

         Nous étions environ une demi-douzaine, tous retraités sauf Mauricette, dont c’est le métier, et qui nous guidait dans le travail de dépouillement et de classement que nécessitent les dizaines de cartons conservés par les différents syndicats, mais qu’ils évacuent au bout d’un certain temps car ils ne savent pas quoi en faire.

 

Archives 003

 

        Il faut éplucher revues, brochures et périodiques, les référencer à partir de mots-clés qui seront la voie d’entrée pour les recherches entreprises par ceux qui en auront besoin, historiens, chercheurs, syndicalistes, ou tout simplement curieux.

 

Archives 001

 

         Nous avons la chance aussi de posséder d’innombrables témoignages iconographiques, et il faut profiter de nos anciens pour identifier les militants ou les personnalités qui se trouvent sur les photos, car même pour les gens de ma génération, tout jeunes retraités, c’est quelque chose que nous aurions du mal à faire.

         Ce matin, comme un ordinateur était libre, ma tâche fut de commencer à faire un tableau de tous les mots-clés déjà enregistrés, ce qui devrait permettre à terme d’accélérer les recherches.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Dans la rue le 23 !

21 Novembre 2010, 10:13am

Publié par Bernardoc

23 NOVEMBRE : « les salariés ne veulent pas en rester là »

 

Après plus de deux mois de bataille contre la loi sur les retraites passée en force par le gouvernement en difficulté face à l’ampleur des mobilisations, le mouvement social en ressort  que plus légitime et conforté.

 La CGT ainsi que  les autres organisations syndicales considèrent que la mobilisation de ces dernières semaines a atteint un niveau exceptionnel reflétant par ailleurs l’insatisfaction grandissante des salariés en ce qui concerne la politique menée par le Gouvernement en matière  d’emploi, de salaire, de conditions de travail, d’inégalité entre les femmes et les hommes, de fiscalité et de partage de richesses.

 Les salariés, les syndiqués, les organisations syndicales ainsi que toutes et tous qui se sont impliqués dans la lutte depuis plusieurs semaines, ne baissent pas les bras.

                        Plus que jamais, il est impératif de continuer notre combat pour sauvegarder, pérenniser et moderniser nos acquis sociaux gagnés de hautes luttes.

                        La CGT  Gironde appelle à une nouvelle journée de grèves et de manifestation partout où cela sera décidé par les salariés le mardi 23 novembre.

MANIFESTATION à BORDEAUX MARDI 23 NOVEMBRE 2010

Rassemblement à 11h30

Place de la République

Départ à 12h

Parcours : République, Cursol, Duffourg Dubergier, Pey Berland, Frères Bonie, Albret, Claude Bonnier, Préfecture fin de la manifestation devant la Direction de Pôle Emploi.

Aujourd’hui plus que jamais, dans cette période de crise historique, la CGT est décidée à poursuivre les mobilisations pour gagner des orientations nouvelles en faveur du monde du travail et des salariés, sur l’ensemble de leurs revendications en terme de salaire, d’emplois, retraite, pénibilité…

Tous ensemble, nous gagnerons !

Et ce n'est pas fini...

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>