Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Six ans déjà !

31 Août 2015, 08:29am

Publié par Bernardoc

Six ans de blog, installé le jour de mes 60 ans mais alimenté à partir de mon premier jour de retraite. A l’époque, on prenait la retraite le premier jour de la rentrée et non le 30 juin : il n’y a pas de petites économies. Mais lorsqu’il n’y a qu’un CPE et qu’il part à la retraite le 30 juin, bonjour la rentrée !

Aujourd’hui, comme il y a six ans, je vais m’éloigner de la ville où j’ai pris ma retraite, afin de ne pas avoir l’air de narguer ceux qui repiquent au mois d’août.

BONNE RENTREE quand même.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Service au public.

30 Août 2015, 09:48am

Publié par Bernardoc

J’ai connu les PTT, c’était une administration de l’Etat. Puis, c’est devenu un EPIC (Etablissement Public Industriel et Commercial), et malgré la large votation de l’automne 2009, c’est maintenant, après privatisation, une société anonyme (me semble-t-il) et nous ne sommes plus des usagers, mais des clients. Une fois j’ai utilisé le mot « usager » face à une préposée, visiblement elle n’avait jamais entendu parler de ce terme en relation avec son métier.

Jusqu’à fin juin, notre facteur passait entre 9h30 et 10 heures ; puis, à compter de début juillet, ce n’était plus le même et le courrier arrivait rarement avant 13h30 ou 14 heures. Je me disais que notre facteur était en congé et que c’était un étudiant fils de postier qui le remplaçait pour financer ses droits d’entrée à la fac. Mais ceci s’est prolongé au mois d’août : c’est bien si les facteurs ont deux mois de congés d’été, mais honnêtement j’ai des doutes. De plus, le samedi, la livraison du courrier n’est pas assurée. Alors, je me pose des questions : malgré leur lutte de l’hiver 2014, lutte que les militants du front de Gauche du Haillan étaient allés soutenir à St Médard, des postes ont-ils été supprimés et les tournées allongées ? Mais que dire du service rendu ? Cela ne va pas en s’améliorant, malgré l’augmentation des tarifs. Quand j’étais petit, à Paris, le facteur passait deux fois par jour et je sens venir la proche période où il n’y aura qu’une tournée tous les deux jours, libre à nous de nous tourner vers d’autres transporteurs de courrier si l’on tient à voir nos plis livrés à temps.

Mais ne désespérons pas : peut-être un jour il y aura le socialisme et tout ira mieux, même pour ceux qui ne sont pas patron du CAC40.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Toujours plus !

29 Août 2015, 12:30pm

Publié par Bernardoc

« Les patrons écrivent la feuille de route du gouvernement.

Réunis lors de leur université d'été à Jouy-en-Josas, dans les Yvelines, les patrons ne se satisfont pas des crédits d'impôt et des exonérations de cotisations qui ont fait encore augmenter leurs bénéfices.

Ils exhortent le gouvernement à poursuivre la saignée. »

Ce titre de L’Humanité d’hier est, hélas, on ne peut plus réaliste. Les cadeaux faits au patronat depuis l’élection d’un président qui, par tromperie, avait eu ma voix, ne leur suffisent plus. Puisqu’ils sont face à un gouvernement aux ordres, eh bien ils lui en donnent. C’est d’ailleurs ce qui explique la présence d’un ministre important venu les écouter et les caresser dans le sens du poil. Mais ce ministre, qui se défend d’être socialiste, ne sera pas candidat aux prochaines présidentielles, à moins qu’il subisse d’amicales pressions de la part du merdef, mais j’en doute quand même. Et si c’est un encarté du PS qui est candidat, ce fait même empêchera les patrons de voter pour lui. De toute façon, même s’ils ruinent notre pays, ils sont moins nombreux que nous, le peuple, qui subissons le contrecoup des cadeaux qui leur sont attribués, puisqu’il faut bien trouver l’argent quelque part.

Ce qui me désole, c’est que des militants de mon syndicat, qui étaient engagés dans les mêmes luttes que moi sous Sarkozy, privilégient leur parti plutôt que leur syndicat. Et leurs discours n’y changeront rien s’ils ne se traduisent pas en actes.

Je viens de lire dans L’Echo de l’Indre que le SDEN de ce département avait lancé un préavis de grève active pour protester contre la rentrée au mois d’août : ça part fort !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Magical mystery tour.

28 Août 2015, 00:10am

Publié par Bernardoc

Etonnant ce titre pour un défenseur de la langue française, non ? Pour ceux qui n’auraient pas trouvé, c’est une citation des Beatles. Le rendez-vous était à 19h45 devant L’Entrepôt, et trois cars devaient nous conduire pour un concert dans un lieu spécial du Haillan. Quand nous sommes arrivés au milieu de la foule qui attendait, une élue a remarqué qu’il y avait quand même quelques Haillanais. Une fois dans le car, nous commençons par remonter la rue de Los Heros (tiens, la destination aurait changé ?) mais nous redescendons ensuite l’avenue Pasteur et finissons par « visiter » le parc Ste Christine, où nous descendons. Quelques centaines de mètres à pied, et nous voilà au moulin du Moulinat, où scène et sièges sont déjà installés, ainsi qu’une buvette.

Dans le cadre de « Scènes d’été en Gironde » nous allons assister à un concert de Chango Spasiuk Trio ; jamais entendu parler, mais il paraît que c’est une grande star en Argentine. Chango est accordéoniste et il accompagné par un violoniste et un guitariste-percussionniste, qui nous donneront chacun d’éblouissants solos.

La première pièce, très bluesy, me rappelait par certains aspects le fado. Puis le rythme a changé et on se serait cru sur une musique « country » espagnole, ce qui n’est pas étonnant puisque cette musique venait de la campagne du nord-est de l’Argentine : c’est le chamamé. Un peu plus tard, c’est l’image du bal musette qui m’envahissait. Plus tard, je me suis mis à penser « fest noz » et je me suis dit que peut-être il y avait eu des Galiciens ou des Asturiens qui, il y a plusieurs siècles, étaient venus envahir l’Amérique du sud avec leur musique qui a évolué ensuite.

Ce concert en plein air était une superbe idée, et le temps était avec nous !

Quelques photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6187811539490073697?authkey=CODxrKbWtZ-m3QE

Et ce n’est pas fini...

Voir les commentaires

Rentrée des parents (2).

27 Août 2015, 00:57am

Publié par Bernardoc

1993 : rentrée dans un collège ZEP : pas de fédération de parents implantée, de la peine à recruter pour le CA. Il faudra aller les chercher dans les écoles primaires, leur expliquer le fonctionnement d’un collège et le rôle qu’ils peuvent (doivent ?) y tenir. Au bout de deux ans se monte un conseil local, présidé par une assistante sociale, et sa première victoire fut de refuser l’implantation d’une UPI (Unité Pédagogique d’Intégration – les ULIS de maintenant) dans le collège. Chantal, notre AS, nous a dit qu’elle n’avait pas l’impression de faire le même métier que cette mère d’élève. Les années passant, la population a évolué et le dernier président du conseil local est venu avec plaisir à mon départ en retraite neuf ans plus tard.

Principal à Mérignac : certains membres du conseil local voulaient d’abord casser du Principal. Là aussi, après quelques années, règlement de compte au sein de l’instance et éviction des antis, ce qui a permis une excellente coopération avec les parents représentatifs. Particularité : comme le turc langue d’origine était enseigné dans ce collège, j’ai reçu une lettre-questionnaire de l’association des parents turcs, me demandant si j’avais une explication au fait que leurs enfants réussissaient bien au primaire, moins bien au collège et très peu intégraient le lycée. Mes propositions pour essayer de changer cela n’ont pas dû leur plaire car je n’ai plus jamais entendu parler d’eux.

Fin de carrière au Haillan : là aussi, j’ai dit que j’appliquerai la loi, et qu’il n’y aurait pas de « pré-conseil » de classe excluant parents et élèves. Et en plus ils n’étaient pas relégués en fin de conseil, dans la hâte, ce qui leur permettait de s’exprimer « normalement ». J’étais étonné la dernière année de voir la façon dont certains parents s’adressaient par écrit aux enseignants, et chaque fois j’envoyais une circulaire aux parents pour leur rappeler les règles de courtoisie et la politique éducative que nous essayions de mener. Le bouquet fut au début des vacances 2009, où une mère d’élève a débarqué avec un huissier pour consulter le dossier de son enfant.

Il était décidément temps que je m’arrête.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Rentrée des parents.

26 Août 2015, 13:51pm

Publié par Bernardoc

C’est le thème du 1 de rentrée. Je ne l’ai pas encore acheté, mais en débutant ma septième année de retraite, je vais évoquer quelques souvenirs sur ce thème.

J’ai d’abord été parendélève, et dès qu’Estelle est entrée en maternelle, je suis devenu vice-président du conseil local, et bien entendu, élu au conseil d’école. Cela a duré deux ans, jusqu’à ce qu’une maîtresse s’adresse à moi dans les termes suivants : « Monsieur Sarlandie, vous qui êtes de la maison… ». Ce fut terminé, je n’allais pas utiliser cette casquette-là.

Quelques années plus tard, à BoraBora, syndicaliste élu au CA du collège, nous fûmes suivis par les parents (dont mon ancien propriétaire) pour voter contre le budget qui fut repoussé.

CPE dans un grand lycée de Bordeaux, mes coups de fil entre midi et deux heures ont levé beaucoup de lièvres et fait réaliser à certains parents que leurs rejetons étaient des meurtriers en puissance après qu’ils aient fait mourir leur grand-mère pour la troisième fois ! J’ai dû aussi plusieurs fois remettre les pendules à l’heure face à des parents qui critiquaient la demi-pension, alors que les repas étaient succulents. A cette époque, les deux principales fédérations de parents étaient représentées, mais honnêtement, à part la bourse aux livres (l’une les vendait, l’autre les prêtait), je n’ai pas vu de différences fondamentales entre les deux. Mais c’était l’époque de « l’élève au centre du système », et donc les parents ne pouvaient, en principe, qu’être satisfaits.

Mais je m’aperçois que j’ai atteint mon cadre habituel, donc, demain, mes relations avec les parents en tant que personnel de direction.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Sécu, où es-tu ?

25 Août 2015, 13:50pm

Publié par Bernardoc

Deux citations tirées du Monde donnent à réfléchir :

« Malgré la mise en place de l'Obama care, 11 % de la population américaine n'a pas d'assurance-maladie. En Virginie, une association propose un accès gratuit aux soins…sur tirage au sort. »

En France : « Des services d'urgences fermés au mois d'août faute de médecins.

Six communes de la Manche ont déposé recours en référé contre la fermeture des urgences de l'hôpital de Valognes. »

Le premier pays, donné comme un modèle démocratique par d’aucuns, et qui voudrait nous imposer le TAFTA (quelles conséquences sur notre santé ? Ce sera l’objet éventuellement d’une prochaine chronique), n’a pas de quoi être fier : plus de 35 millions de non assurés, et inutile de préciser que ce sont les plus pauvres qui sont dans ce cas.

Il y a cinq ans, lors de notre voyage à Cuba, un des participants, octogénaire cardiaque, était allé voir son médecin avant. Ce dernier lui avait dit : « A Cuba, pas de problème, mais je vous aurais déconseillé un voyage aux USA, car en cas de problème vous n’auriez pas été assez riche pour prétendre être soigné.

En France, les attaques continuent d’être perpétrées contre le système mis en place par nos anciens du Conseil National de la Résistance. A quoi bon les panthéoniser, si c’est pour détruire leur œuvre ? En effet, la sécu se décharge de plus en plus sur les mutuelles, et chez nous aussi les plus pauvres (dont les cinq millions de chômeurs) n’ont pas les moyens de se payer une complémentaire santé.

La santé, comme la culture et l’éducation, est elle aussi gérée par des impératifs de rentabilité. On manque de médecins, mais a-t-on augmenté le numérus clausus afin, d’ici sept ans, d’arriver à nouveau à pourvoir aux remplacements ? Mais attendez, sept ans, c’est plus qu’un mandat présidentiel, alors qui pourrait se sentir concerné ?

Mes chers compatriotes (tiens, je me crois en campagne !) restez en bonne santé et donc, soyez optimistes, ça aide.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

"Après la Macédoine, des milliers de migrants parviennent en Serbie."

24 Août 2015, 11:25am

Publié par Bernardoc

Ce titre du Monde.fr me rappelle un livre de 1973, que j’avais lu une dizaine d’années plus tard, conseillé par Volo, le libraire de L’Ecole Emancipée, qui pensait qu’il était intéressant de connaître ce qu’écrivaient nos « ennemis ». Ce livre de Jean RASPAIL s’intitule Le camp des saints. Voici le thème : dans le delta du Gange, un million de « miséreux » prennent d'assaut des cargos. Les immigrants voguent alors vers un Occident incapable de leur faire modifier leur route. Les bateaux s'échouent sur la Côte d'Azur.

42 ans plus tard, plus de 6 000 de migrants arrivés depuis la Grèce et retenus quelques jours à la frontière macédonienne ont franchi sans entraves le petit pays, dimanche 23 août, pour parvenir rapidement en Serbie.

Pendant ce temps-là, la Hongrie est en train de construire une clôture de quatre mètres de haut et 175 km de long, à sa frontière avec la Serbie, pour empêcher les migrants de passer sur son sol.

Tant que les pays riches et en paix ne proposeront pas d’autre solution en amont, le phénomène risque de s’amplifier. Il est grand temps de partager les richesses, sinon, comme le dit un slogan maintes fois répété dans les manifestations, « Qui sème la misère, récolte la colère ». Et là, n’oublions pas, que NOUS sommes les 99% !

Bonne rentrée quand même, la radio a déjà abandonné sa grille d’été afin de préparer les esprits à la rentrée des classes.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Un jour avec.

23 Août 2015, 13:33pm

Publié par Bernardoc

Rugby champagne hier soir au stade de France : des enchaînements que l’on n’avait pas vus depuis bien longtemps, un coup de pied sûr de Michalak, le bulldozer Bastareaud, et surtout l’essai d’anthologie de Yoann HUGET : ce plongeon après la mise au vent des défenseurs anglais n’aura pas besoin d’être retravaillé lorsqu’on le repassera à la télé. Un pur plaisir à savourer.

Les joueurs sont rentrés satisfaits au vestiaire à la mi-temps, mais rien n’est jamais joué et nous en avons eu la preuve lors du dernier quart temps. L’équipe originelle était-elle fatiguée ? Le sélectionneur était-il suffisamment confiant dans le résultat final pour opérer tant de changements ? Voulait-il donner leur chance à tous les remplaçants ? Les anglais ont-ils sorti leurs bottes secrètes en cette fin de match ? Toujours est-il que la belle mécanique s’est déréglée et que les anglais ont fait une magnifique remontée au score. Et on pouvait trembler lors des trois minutes d’arrêts de jeu où tout pouvait encore basculer : un essai anglais et c’était l’égalité, une transformation c’était la victoire pour ces perfides d’outre-Manche qui ont fait le spectacle en cette fin de deuxième mi-temps.

La liste des participants à la coupe du monde vient d’être révélée. Les capacités sont là, mais encore faudra-t-il aligner le bon XV majeur pour espérer aller loin dans cette compétition, car on l’a vu les performances sont encore fluctuantes.

Je continue de me poser une question, mais je ne lis ni L’Equipe, ni aucun magazine sportif : à quoi sert ce qui ressemble à un boîtier dans le maillot des Anglais entre leurs deux omoplates ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Que dire de plus ?

22 Août 2015, 13:36pm

Publié par Bernardoc

« Des passagers qui sauvent des vies grâce à leur courage entre Paris et Amsterdam. Un directeur des antiquités du site de Palmyre qui sauve un pan de culture au prix de sa vie. Des terroristes qui échouent, se tirent une balle dans le pied ou cessent de répandre la mort grâce à ceux qui les combattent en Syrie. Pendant que d'autres continuent à dire et crayonner malgré les menaces.

Les années qui viennent seront rudes et chaotiques. Mais il y aura toujours cette façon-là, résistante, de voir l'actualité qui nous secoue.

Au lieu de céder au défaitisme proclamant la mort de la civilisation et le triomphe facile — mais faux — de groupuscules fanatisés voués à l’échec, regardons l’essentiel : la vie, la démocratie, la liberté de ton et d’esprit, le courage et cette immense coalition humaine qui se lève contre cette folie obscurantiste. »

Caroline FOUREST

Je ne vois rien à ajouter à ce post de Caroline FOUREST, et elle le dit mieux que moi.

Pour ceŭ qui ne sont pas ses amis FB.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>