Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Paroles, paroles, paroles,...8

30 Juin 2015, 07:59am

Publié par Bernardoc

Je veux combattre le chômage, qui frappe particulièrement les jeunes et les seniors.

Je proposerai un contrat de génération pour permettre l’embauche par les entreprises, en contrat à durée indéterminée, de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui sera ainsi maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite. Ce « tutorat » permettra de préserver des savoir-faire et d’intégrer durablement les jeunes dans la vie professionnelle.

Je reviendrai sur les exonérations de cotisation sociale sur les heures supplémentaires, sauf pour les très petites entreprises.

Je mettrai en place, en concertation avec les partenaires sociaux, la sécurisation des parcours professionnels, pour que chaque salarié puisse se maintenir dans l’entreprise ou l’emploi et accéder à la formation professionnelle. Le financement de la formation sera concentré sur les publics les plus fragiles, les moins formés et les chômeurs.

Je renforcerai les moyens de Pôle emploi. Pour dissuader les licenciements boursiers, nous renchérirons le coût des licenciements collectifs pour les entreprises qui versent des dividendes ou rachètent leurs actions, et nous donnerons la possibilité aux salariés de saisir le tribunal de grande instance dans les cas manifestement contraires à l’intérêt de l’entreprise.

Je veux remettre l’éducation et la jeunesse au coeur de l’action publique.

Je ferai en sorte que les enfants de moins de trois ans puissent être accueillis en maternelle.

Je donnerai la priorité à l’acquisition des savoirs fondamentaux et d’un socle commun de compétences et de connaissances. Au collège et au lycée, nous transformerons, avec les enseignants, les méthodes pédagogiques pour que, à la fin du quinquennat, le nombre de jeunes qui sortent sans qualification du système scolaire soit divisé par deux.

Je renforcerai et valoriserai les filières d’enseignement professionnel et technologique.

Je veux lutter contre la précarité des jeunes.

J’offrirai à tout jeune déscolarisé de 16 à 18 ans une solution de formation, d’apprentissage ou un service civique.

Vraiment de belles idées qui méritaient que l’on vote pour leur mise en œuvre.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Un livre, un café, un croissant.

29 Juin 2015, 08:25am

Publié par Bernardoc

Un livre, un café, un croissant.
Un livre, un café, un croissant.Un livre, un café, un croissant.
Un livre, un café, un croissant.Un livre, un café, un croissant.

C’était une première à la bibliothèque du Haillan samedi dernier. Et ce fut une des rares fois où mes activités multiples, diverses et variées m’ont autorisé à participer à une animation dans ce lieu culturel. Mais que se cachait-il derrière ce titre savoureux ? Eh bien, il s’agissait des coups de cœur de l’équipe des bibliothécaires. Trois prirent la parole, mais ils représentaient l’ensemble de l’équipe.

A la veille des vacances, nous furent présentés des livres qualifiés de « page turner », terme que je ne connaissais pas et qui indique simplement qu’il s’agit d’ouvrages dont on ne peut se détacher. Beaucoup de polars donc, ou à tout le moins des livres construits autour d’une intrigue haletante. Un étonnement de ma part : pourquoi presque uniquement des auteurs anglophones ? Je suis sûr qu’il doit bien exister des auteurs francophones qui écrivent aussi bien. Pour ce qui me concerne, de toute façon, je préfère les lire en VO.

Vinrent ensuite la littérature jeunesse, que je connais assez mal, mais ce qui m’a ouvert des pistes pour quand mon petit-fils aura quelques mois de plus. Puis ce fut le coup de cœur du groupe de lecture ado composé uniquement de filles.

Enfin, Fabien reprit la main pour terminer par la présentation de BD, et l’entretien avec une Haillanaise, Marion DUCLOS, qui s’est prêtée ensuite à une séance de dédicace à laquelle, malheureusement, faute de temps, je n’ai pu assister.

C’était, je pense, la dernière manifestation organisée par Fabien. Mais je suis sûr que les huit ou neuf ans qu’il aura passés au Haillan auront durablement marqué la diffusion culturelle de notre ville. Bon vent jusqu’à Angoulême, et merci !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Paroles, paroles, paroles,...7

28 Juin 2015, 00:53am

Publié par Bernardoc

Je veux réinstaurer la justice dans tous nos territoires, en métropole comme en outre-mer.

Je lancerai une nouvelle génération d’opérations de renouvellement urbain, je les compléterai par des actions de cohésion sociale en lien avec les collectivités et les associations, et je maintiendrai les services publics dans nos banlieues.

J’augmenterai les moyens, notamment scolaires, dans les zones qui en ont le plus besoin et je rétablirai une présence régulière des services de police au contact des habitants.

Je relancerai la politique des transports pour lutter contre la fracture territoriale qui exclut une partie des habitants de l’accès aux emplois et aux services publics. Ma priorité sera d’apporter, tant en Ile-de-France que dans les autres régions, une réponse à la qualité de service des trains du quotidien ainsi qu’à la desserte des territoires enclavés.

J’encouragerai un nouveau modèle de développement de l’outre-mer, comportant un programme d’investissements et une action prioritaire pour l’emploi et la formation des jeunes.

Je lutterai sans concession contre les monopoles et les marges abusives pour réduire la vie chère.

Je créerai un ministère de l’Outre-mer rattaché au Premier ministre et une cité de l’outre-mer en Ile-de-France.

Je veux lutter sans concession contre toutes les discriminations et ouvrir de nouveaux droits.

Je lutterai contre le « délit de faciès » dans les contrôles d’identité par une procédure respectueuse des citoyens, et contre toute discrimination à l’embauche et au logement.

Je combattrai en permanence le racisme et l’antisémitisme.

28 Je garantirai l’existence d’un volet handicap dans chaque loi. Et je renforcerai les sanctions en cas de non-respect des 6% de travailleurs handicapés dans les entreprises, les services publics et les collectivités locales.

Quelqu’un a des exemples ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Notre fête de la musique.

27 Juin 2015, 09:20am

Publié par Bernardoc

Comme toujours, les chorales du Haillan, que ce soit Chœurs et musique ou Les Campaniles sont prêtes à répondre à toute sollicitation concernant des animations dans différents cadres. C’est en ce sens que, comme les troupes de théâtre, elles contribuent à la diffusion de la culture sur notre commune. Certes, ce sont des amateurs, mais leurs performances sont unanimement saluées par ceux qui les connaissent et qui ont pu apprécier leurs performances.

Et ils n’hésitent pas à faire partager leur bonheur ailleurs qu’au Haillan, quelle que soit la taille des institutions qui les sollicitent. C’est ainsi que c’est à St Michel de Castelnau, une petite commune du sud-Gironde, que Les Campaniles sont allés fêter la musique, le jour de l’été.

Que du bonheur dans cette petite église au cours d’un spectacle qui a duré 1h45 ! Je parle de spectacle et non pas de chant car la présentation des pièces de notre répertoire par Michel constitue un évènement à elle toute seule.

Vu la taille de la commune, la participation des habitants était proportionnellement largement supérieure à celle des Haillanais, preuve, s’il en était besoin, que tout doit être mis en œuvre pour apporter la culture même dans les coins les plus reculés du territoire.

Des photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6164266375078476273?authkey=CPr124TQx8T5Fg

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Hep, taxi !

26 Juin 2015, 07:28am

Publié par Bernardoc

Les taxis foutent la merde ! C’est vrai qu’ils se sont lourdement endettés pour acheter une licence. A moins qu’ils ne soient salariés et là effectivement ce n’est pas la joie non plus pour les chauffeurs (je ne parle pas des propriétaires bien sûr). Je me souviens de deux de mes oncles qui étaient taxis au siècle dernier, militants communistes (staliniens) tous deux, qui achetaient L’huma pour soutenir le parti et Le Monde pour avoir des nouvelles en attendant le client. A l’époque, sans GPS, leur examen impliquait de connaître les rues de Paris.

Puis, la profession a évolué, et les chauffeurs se sont mis à choisir leurs clients (le contraire des VTC donc) ; ainsi, le défunt Charb s’est vu refuser sa prise en charge par un « guerrier » (terme entendu à la télé hier soir) qui n’aimait pas Charlie hebdo.

Il nous arrive parfois de commander un taxi pour aller à la gare lorsque nos charmants voisins ne sont pas là, et aussi pour rentrer de l’aéroport où le tarif varie d’un tiers : de 15 à 20 € pour le même trajet et dans les mêmes conditions. Y a-t-il des compteurs qui tournent plus vite ? Une fois, pour aller à la gare, le chauffeur nous demande si nous souhaitions prendre la rocade ou traverser la ville. Nous choisissons la deuxième solution ; chemin normal jusqu’à ce qu’une rue soit barrée…et là il a fait un détour avec plusieurs kilomètres qui n’étaient pas nécessaires : soit il ne connaissait pas Bordeaux, soit il nous a entubés. Je pencherais plutôt pour la deuxième hypothèse.

Mais ce qu’on nous rabâche, c’est que, pour les chauffeurs « uber », il s’agit d’un deuxième boulot. Alors peut-être, si ces travailleurs au noir étaient payés correctement, ils ne seraient pas obligés de faire ces heures sup’. Mais pour cela il faudrait que nous arrivions à avoir un gouvernement de gauche qui applique une politique sociale, et ça c’est pas gagné car le PS est encore considéré comme la gauche chez un trop grand nombre de compatriotes qui refusent d’ouvrir les yeux.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Une conférence de haute tenue.

25 Juin 2015, 11:49am

Publié par Bernardoc

Une conférence de haute tenue.
Une conférence de haute tenue.Une conférence de haute tenue.Une conférence de haute tenue.

Quel développement de nos territoires en Europe, pour répondre aux besoins des salariés ?

Cette conférence à la Bourse du Travail aurait mérité un public plus nombreux, tellement on en sort plus intelligent à la fin. Co-animée par Alain DELMAS, vice-président du CESE, Bernard THIBAULT, administrateur de l’OIT et Michael RUDOLPH de la CES, elle entrait dans le cadre du partenariat entre régions européennes mis en place il y a une douzaine d’années entre l’Aquitaine, le land de Hesse, l’Emilie-Romagne, le pays de Valence et la région de Poznań. Toutes les délégations étaient présentes, et ce fut avec plaisir que je retrouvai les camarades rencontrés à Kassel à une autre étape du partenariat. On a vraiment l’impression de participer concrètement à la construction de l’Europe des peuples, qui va largement au-delà de l’échange de vin espagnol contre vin français, qui n’apporte strictement rien et qui ne peut qu’aboutir à la mort de prétendus « jumelages ».

Alain nous a fait part du rapport qu’il avait présenté et qui avait été voté à l’unanimité du CESE, concernant l’objectif 2020 pour les travailleurs en Europe. Bernard nous rappela les conditions dans lesquelles avait été créé l’OIT, et regretta que, si ses recommandations pouvaient être ratifiées par chacun des pays, en revanche l’Europe n’avait aucun compte à lui rendre. Enfin, Michael insista sur la nécessité, voire l’obligation d’agir en tant que syndicalistes européens, et non plus seulement dans l’étroit cadre national.

Contrairement aux rencontres intermédiaires où les échanges se font en anglais, pour ces conférences périodiques, on a mobilisé une armée d’interprètes (5 langues représentées, mais aucun anglophone !). Une nouvelle occasion de parler de l’Esperanto.

Maintenant en route pour un nouveau projet, qui devrait cette fois être piloté par l’Aquitaine, après l’Italie pour le précédent.

Quelques photos qui montrent que le travail n’exclut pas la convivialité.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Paroles, paroles, paroles,...6

24 Juin 2015, 16:07pm

Publié par Bernardoc

Je veux faire construire plus de logements.

Dans les zones où les prix sont excessifs, je proposerai d’encadrer par la loi les montants des loyers lors de la première location ou à la relocation.

Je mettrai en place pour les jeunes un dispositif de caution solidaire.

J’agirai pour que soient construits au cours du quinquennat 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants, soit 300 000 de plus que lors du quinquennat précédent, dont 150 000 logements très sociaux, grâce au doublement du plafond du livret A.

Je renforcerai la loi SRU, en multipliant par cinq les sanctions qui pèsent sur les communes refusant d’accueillir les ménages aux revenus modestes et moyens.

Je porterai à 25% les exigences en matière de construction de logements sociaux et je favoriserai la mixité sociale en imposant une règle des trois tiers bâtis : un tiers de logements sociaux locatifs à loyer modéré, un tiers de logements en accession sociale, un tiers de logements libres.

Je mettrai gratuitement à disposition des collectivités locales les terrains de l’État qui sont disponibles pour leur permettre de construire de nouveaux logements dans un délai de cinq ans.

Je veux faire prévaloir la justice au travail.

Je lutterai contre la précarité qui frappe avant tout les jeunes, les femmes et les salariés les moins qualifiés : à cette fin,

J’augmenterai les cotisations chômage sur les entreprises qui abusent des emplois précaires.

Je mettrai en place un dispositif de notation sociale obligeant les entreprises de plus de 500 salariés à faire certifier annuellement la gestion de leurs ressources humaines au regard de critères de qualité de l’emploi et de conditions de travail.

Vous remarquerez que le candidat utilise le futur et non le conditionnel, ce qui change tout par rapport à ses engagements.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Paroles, paroles, paroles,...5

23 Juin 2015, 00:00am

Publié par Bernardoc

Je veux négocier une nouvelle réforme des retraites.

Je ferai en sorte que tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé la totalité de leurs annuités retrouvent le droit de partir à la retraite à taux plein à cet âge-là : ce principe sera mis en oeuvre immédiatement. Une négociation globale s’engagera dès l’été 2012 avec les partenaires sociaux afin de définir, dans un cadre financier durablement équilibré, l’âge légal de départ à la retraite, la prise en compte de la pénibilité, le montant des pensions et l’évolution des recettes indispensables à la pérennité de notre système de retraite solidaire.

J’engagerai aussi une réforme de la dépendance permettant de mieux accompagner la perte d’autonomie.

Je veux renouer avec l’excellence de notre système de santé et renforcer l’hôpital public.

Je réformerai la tarification pour mettre fin à l’assimilation de l’hôpital avec les établissements privés. Je le considérerai comme un service public et non comme une entreprise. Pour lutter contre les déserts médicaux, je favoriserai une meilleure répartition des médecins par la création de pôles de santé de proximité dans chaque territoire. Je fixerai un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence.

J’améliorerai la prise en compte de la santé publique, notamment en augmentant la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes.

Je sécuriserai l’accès aux soins de tous les Français en encadrant les dépassements d’honoraires, en favorisant une baisse du prix des médicaments et en supprimant le droit d’entrée dans le dispositif de l’aide médicale d’État.

Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité.

Voir les commentaires

Outré !

22 Juin 2015, 23:45pm

Publié par Bernardoc

Je ne trouve pas d’autre mot pour qualifier mon sentiment après avoir été insulté et traité de « connard » par un chauffeur de TBC, pressé de quitter le bus qu’il venait de mettre en ligne au palais de justice. La raison : conduisant ma voiture, je refusais d’obéir à ses injonctions d’avancer et d’obstruer le passage piéton devant lequel je m’étais arrêté. Ne serait-il pas utile de mettre en place un code de déontologie au sein de l’entreprise délégataire de service public, avec une attention particulière sur la courtoisie ? Piéton, lorsque je prends les transports en commun, et cela m’arrive suffisamment souvent, je salue toujours le conducteur, qui ne manque jamais de me répondre. Cela fait partie de la simple éducation, et c’était ce que j’essayais de transmettre à mes élèves, lorsqu’en début de carrière je faisais partie de l’équipe pédagogique des élèves conducteurs routiers au LEP de Blanquefort.

Salutations désabusées.

Bonjour,

Nous avons bien pris note de votre mail du 19 juin dernier, dans lequel vous exprimez votre contrariété concernant le comportement et les propos grossiers d'un conducteur de bus au niveau de l'arrêt "Palais de Justice" qui vous sommait d'avancer afin de pouvoir quitter le véhicule.

Nous vous présentons en premier lieu nos sincères excuses pour les faits relatés.

Nous manquons malheureusement d'éléments précis pour identifier clairement le conducteur mis en cause (notamment la date de l'incident, le numéro de la ligne et l'horaire concerné).

Le comportement courtois et commercial inhérent à la fonction de conducteurs fait bien sûr partie intégrante des enjeux majeurs de notre entreprise à l'égard bien évidemment de notre clientèle, mais également vis-à-vis des usagers de la route, piétons ou conducteurs de véhicules tiers.

Nous ne pouvons que déplorer un tel incident et vous renouvelons nos excuses.

Vous remerciant de notre compréhension,

Cordialement,

Je ne voulais pas faire de délation, mais signaler une attitude qui rejaillit sur l’ensemble de la compagnie TBC. Feront-ils ce qu’avait fait la SNCF il y a quelques années, qui avait affiché mon courrier un peu partout dans les locaux du personnel de la gare St Jean ? J’en doute, mais j’accepte leurs excuses.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Imposteur(s).

20 Juin 2015, 09:18am

Publié par Bernardoc

J’ai regardé hier soir le JT de France 2. Cela m’arrive de plus en plus rarement, surtout par manque de temps. Il y avait le chroniqueur économiste François LENGLET qui pérorait comme souvent sur le petit écran. Et qu’a-t-il osé dire ? Que, vu le peu d’augmentation du coût de la vie d’après l’INSEE, notre pouvoir d’achat allait s’accroître.

Je fais appel à vous mes lecteurs plus intelligents que moi, pour qu’au moins l’un d’entre vous m’explique comment, avec des pensions gelées - et encore pour deux ans au moins, puisque, grâce aux « frondeurs » (entre autres), le gouvernement Valls est assuré de rester jusqu’à la fin du quinquennat -, notre pouvoir d’achat pourrait augmenter, même si le coût de la vie augmente très peu.

Ne serait-on pas en train de nous prendre pour des cons ?

J’ai commencé de publier les engagements pris par le candidat qui avait obtenu ma voix au second tour des présidentielles. Je ne fais aucun commentaire lors de ces publications, les gens honnêtes pourront les faire eux-mêmes. Mais il me semble que le compte n’y est pas. Bien sûr, le quinquennat n’est pas terminé ; mais il me semble que dans les 23 mois qui restent à notre président, s’il n’avait pas essayé de nous tromper à l’époque en nous proposant son projet, il va falloir y aller à marche forcée pour arriver au bout. Une seule solution : le 49.3 sans débat comme ce que nous venons de vivre cette semaine.

Comme disait un humoriste : « le fascisme, c’est : ferme ta gueule ; la démocratie, c’est : cause toujours ».

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>