Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

1er mai 2013 : déclaration de la CGT.

30 Avril 2013, 15:51pm

Publié par Bernardoc

    De l’argent, il y en a dans les poches du patronat, dans les coffres des possédants, dans les banques, ici ou dans les paradis fiscaux, sur les marchés financiers partout dans le monde. Il circule, il se cache, il est surabondant.

C’est cet argent qui ne va pas à l’investissement productif, au logement, au développement des services publics, à la protection sociale. C’est cet argent qui manque en fin de mois aux salariés condamnés aux petits salaires, au chômage, aux petites retraites, aux minima sociaux.

Partout, on nous dit que nous coûtons trop cher ! Mais c’est nous qui, par notre travail, créons la richesse !

Alors oui, il est temps que les salariés mettent les pieds dans le plat

Pour sortir de la crise :

- Augmentons d’abord les salaires.

En France, le salaire minimum d’embauche d’un jeune sans diplôme doit être porté à 1700 euros. C’est à partir de ce salaire minimum que nous reconstruirons partout des grilles salariales. Ce sont les salaires qui alimentent les caisses de la protection sociale pour la santé, la retraite, l’assurance Chômage.

Partout dans le monde il faut un salaire minimum pour empêcher le dumping social généralisé.

- Développons l’emploi.

Nous refusons la mise en concurrence des sites, des salariés entre eux dans les différents pays. Tous les travailleurs et les entreprises en souffrent !

Les banques, les financiers doivent être contraints de diriger l’argent vers l’investissement productif créateur d’emploi. Nous exigeons des mesures immédiates pour arrêter de brader nos outils de production mais au contraire pour développer notre appareil productif, les services publics et permettre une reconquête industrielle.

Des filières entières sont à recréer ou à créer, des centaines de milliers d’emplois sont en jeu.

- Protégeons les salariés des aléas de la vie professionnelle et sociale.

Notre syndicalisme a été créateur de notre sécurité sociale, de nos retraites par répartition, de l’assurance maladie, des allocations familiales, de l’assurance chômage. Non seulement nous les défendons mais nous proposons de les étendre.

Partout dans le monde, les travailleurs ont besoin de cette protection et nous envient.

C’est à cette protection sociale qu’aspirent les travailleurs en Chine, au Bangladesh, en Amérique latine et dans tant de pays.

C’est aussi à un droit du travail protecteur pour les salariés. Or c’est ce droit du travail dans lequel coupe à la hache l’accord interprofessionnel du 11 janvier et sa transposition dans la loi. Celle-ci protège les employeurs et flexibilise davantage les salariés. Un comble ! De la flexibilité, du dumping social, des chantages patronaux il y en déjà trop.

La CGT propose au contraire une sécurité sociale professionnelle qui redonne des droits aux salariés permettrait la continuité du contrat de travail, une protection contre les aléas de la vie professionnelle.

Salariés, dans le monde entier nos intérêts sont communs !

Montreuil, 11 avril 2013

Mobilisation solidaire internationale

de tous les travailleurs

Pour le progrès social,

mettons les pieds dans le plat­!

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Un trésor à la Bourse.

29 Avril 2013, 23:33pm

Publié par Bernardoc

         Rien à voir avec les profits scandaleux, voire immoraux des patrons capitalistes. La Bourse dont il s’agit est la Bourse du Travail de Bordeaux. Et le trésor dont je parle est sa bibliothèque patrimoniale sur laquelle l’équipe des archives a travaillé aujourd’hui. Nous en avons mangé de la poussière, car il fallait essuyer les couvertures et aspirer les tranches des livres. Mais ça en valait la peine. Parmi les perles découvertes :

         - L’art de tourner, MDCCVI (1706) ;

- La gazette nationale ou Le moniteur universel, du jeudi 4 juillet 1793 ;

- Annales politiques et littéraires, 1797 – 98 ;

         - Le mémorial bordelais, journal politique, littéraire et commercial du vendredi 1er octobre 1819,  « seul journal officiel du département, autorisé par le Roi » (et c’est la CGT qui le conserve !) ;

         - Inventaire sommaire des registres de la Jurade, 1520 à 1783, publié en 1896 ;

         - Comptes de la corporation de la cité de Montréal pour l’année 1896 (et il s’agit bien de la ville du Québec) ;

         - Les inscriptions romaines de Bordeaux, par Camille JULLIAN, publié en 1887 et « Offert à la Bibliothèque de la Bourse du Travail de Bordeaux le 23 novembre 1918.

         Quelques images de l’équipe au travail et de ces ouvrages avant qu’ils ne soient rangés sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/BIbliothequeAtrimoniale?authuser=0&authkey=Gv1sRgCOjbk8SX4K3BxwE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

IFEF Kongreso : kvina komuniko.

28 Avril 2013, 18:42pm

Publié par Bernardoc

         De quoi vont discuter ces 230 personnes venant de 17 pays ? Eh bien, ils vont discuter d’histoires de cheminots.

         Dès l’inauguration officielle, à laquelle sont invités plusieurs vice-présidents du conseil général, et après la traditionnelle photo de congrès, se déroulera la première réunion consacrée, notamment, au vocabulaire espérantiste des chemins de fer ; en effet, les techniques évoluant sans arrêt, il est important de faire évoluer le vocabulaire spécifique. Et l’espéranto, créé en 1887, évolue comme le fait n’importe quelle langue, tout en conservant la simplicité de ses seize règles grammaticales sans aucune exception.

         Immédiatement après, le congrès fera une place aux « nouvelles ferroviaires », et ils auront sûrement beaucoup à se dire venant de tant de pays différents. Une visite intéressante sera également proposée : non pas les ateliers de la gare St Jean, mais l’atelier d’entretien du tramway.

         Le prochain congrès aura lieu l’an prochain en Italie, et il est coutume de présenter aux participants le congrès suivant : les cheminots italiens le feront donc mercredi après-midi.

         Nul doute que les conférences sur le rôle des chemins de fer dans le monde moderne (mercredi), les trains japonais et le syndicat des cheminots de Sibérie (jeudi) attireront du monde.

         Le vendredi, il y aura aussi, comme dans tout congrès des examens, qui font maintenant partie du cadre européen des langues.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Le croiriez-vous ?

27 Avril 2013, 07:10am

Publié par Bernardoc

         Encore une liste dont on peut se demander quelle est son utilité. CareerCast est un site américain d'emploi qui a réalisé le palmarès des pires métiers du monde en 2013, en tenant compte de divers critères tels que le risque, l'environnement de travail, le stress, les efforts physiques, les perspectives d'emploi ou encore le salaire...

         Eh bien, le pire est : journaliste ; étonnant, non ? Ensuite viennent dans l’ordre : bûcheron, militaire (ça, on peut comprendre), acteur ( !). ouvrier pétrolier, éleveur de vaches laitières, releveur de compteurs, facteur, couvreur, et enfin, last but not the least, hôtesse de l’air/steward.

         Ça me rappelle un peu du Prévert cette énumération aussi éclectique qu’incongrue. Et le salaire (douteux ?) n’a rien à voir dans ce classement : celui qui apparaît comme le moins payé (avec 25 000 €/an) est le bûcheron, alors que le salaire le plus élevé serait celui de l’éleveur de vaches laitières, qui dépasserait les 46 000 €/an. Le site ne fait pas apparaître le salaire annuel des acteurs, mais il l’évalue à 13,39 €/heure, ce qui me paraît bien bas. Quant aux journalistes leur salaire moyen serait de 27 000 €/an tandis que les hôtesses de l’air/stewards plafonneraient à 29 000 €/an.

         Les jeunes qui rêvent de devenir pompier, camionneur ou pilote, peuvent donc continuer à fantasmer, ce ne sont pas des métiers déplaisants !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Record battu !

26 Avril 2013, 11:23am

Publié par Bernardoc

         On nous en rebat les oreilles depuis hier : 3 224 600 chômeurs ; 5 340 000 si on compte tous ceux qui ne travaillent pas (hors étudiants et retraités). Et il ne s’agit que de l’hexagone !

         Rappel : « 3. Je favoriserai la production et l’emploi en France en orientant les financements, les aides publiques et les allègements fiscaux vers les entreprises qui investiront sur notre territoire, qui y localiseront leurs activités et qui seront offensives à l’exportation. A cet effet, je modulerai la fiscalité locale des entreprises en fonction des investissements réalisés. En parallèle, j’engagerai avec les grandes entreprises françaises un mouvement de relocalisation de leurs usines dans le cadre d’un contrat spécifique. J’instaurerai, pour les entreprises qui se délocalisent, un remboursement des aides publiques reçues. Une distinction sera faite entre les bénéfices réinvestis et ceux distribués aux actionnaires. Je mettrai en place trois taux d’imposition différents sur les sociétés : 35% pour les grandes, 30% pour les petites et moyennes, 15% pour les très petites. »

         Vous avez reconnu un des engagements de François HOLLANDE pour la France.

Effectivement, il a commencé à mettre en œuvre ces propositions : 20 milliards de cadeau au patronat, la loi Medef sur la « sécurisation » de l’emploi. Mais force est de constater que pour l’instant ça ne fonctionne pas : les hauts fourneaux de Florange définitivement fermés, la criminalisation de l’activité syndicale maintenue, et les nationalisations envisagées comme une menace…

Cet engagement est encadré par : « 2. Je ferai des PME une priorité. » Je dois avouer que je ne sais pas où il en est.

« 4. Je soutiendrai le développement des nouvelles technologies et de l’économie numérique,… » : il y a une ministre.

J’apparais peut-être comme impatient, mais combien auront basculé dans la pauvreté d’ici quatre ans, avant que les engagements soient tenus (enfin ceux auxquels notre président n’a pas renoncé).

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Un classement qui pose questions.

25 Avril 2013, 08:55am

Publié par Bernardoc

         Une agence de consultants (PwC) a réalisé une enquête auprès de 1 300 dirigeants d’entreprise de 68 pays. Il s’agissait de connaître quels étaient les dirigeants, présents ou passés, les plus admirés. En fait, les deux plus anciens cités sont deux hommes du XIX° siècle.

         Voici les dix premiers :

1° Winston CHURCHILL ;

2° Steve JOBS ;

3° GHANDI ;

4° Nelson MANDELA ;

5° Jack WELCH ;

6° Abraham LINCOLN ;

7° Maggie THATCHER ;

8° Ronald REAGAN;

9° John Fitzgerald KENNEDY ;

10° ex-aequo : Bill CLINTON / NAPOLEON.

         On  peut se réjouir de voir figurer dans cette liste des hommes tels que Ghandi, Mandela ou Lincoln pour leur action obstinée en faveur d’un meilleur monde. On peut comprendre Churchill, suite à son action durant la seconde guerre mondiale, tout en s’étonnant de ne pas voir mentionner de Gaulle. 

         Voir en bonnes places Thatcher et Reagan fait froid dans le dos, et il n’y a donc plus de raison de voir figurer avant eux ces dirigeants d’entreprises qui ont mis en œuvre concrètement leur politique. Welch, par exemple, qui présida General Electric pendant les vingt dernières années du XX° siècle, s’est « contenté » de supprimer 100 000 emplois, histoire d’augmenter ces profits.

         La lutte des classes n’est décidément pas terminée.

Et ce n’est pas fini… 

Voir les commentaires

IFEF Kongreso : kvara komuniko.

24 Avril 2013, 01:07am

Publié par Bernardoc

Artigues-près-Bordeaux 4 – 11 mai 2013

65ème congrès international des cheminots espérantistes

Programme culturel

 

Samedi 4 mai : 20.30 – 22.00 : rencontres ludiques et musicales.

Dimanche 5 mai : 14 – 17 : film de présentation de l’espéranto à             destination du grand public.

                                  17.30 – 22.00 : Soirée occitane avec initiation aux danses gasconnes.

Lundi 6 mai : 14 – 17 : visites culturelles.

                       20.30 – 22.00 : soirée lyrique et représentation théâtrale par la troupe d’Espéranto Gironde : La Kompanoj.

Mardi 7 mai : Journée d’excursions.

Mercredi 8 mai : 19.00 – 24.00 : banquet : soirée dansante.

Jeudi 9 mai : 20.30 – 22.00 : Concert de Kajto, groupe néerlandais, qui n’en est pas à sa première visite en gironde.

Vendredi 10 mai : 14.30 – 16.00 : Carmen de Bizet, revisitée en Espéranto.

 20.30 – 22.00 : soirée animée par les participants des différents pays.

Samedi 11 mai : dernière excursion : l’estuaire avec le groupe Kajto.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Une honnêteté respectable.

23 Avril 2013, 18:22pm

Publié par Bernardoc

         C’est celle de l’INSEE qui vient d’afficher une baisse du pouvoir d’achat de 0,4% en 2012. Il y a plusieurs décennies, la CGT avait mis en place son propre indice, qu’elle abandonna par la suite, reconnaissant le sérieux du travail de l’institut national.

0,4% de baisse, c’est le taux mesuré, mais, comme pour la température, ce n’est pas le taux ressenti ; et c’est ainsi que près de quatre Français sur dix sont amenés à réduire leurs dépenses d’alimentation. Et nous sommes en Europe au XXI° siècle !

Le poste le plus pénalisant est l’énergie, et que venons-nous d’apprendre ? Que les tarifs réglementés et encadrés ne seraient pas bons pour l’économie. Décidément nos experts hexagonaux ne valent guère mieux que ceux du FMI, que l’on souhaiterait clamer haut et fort qu’ils se sont trompés et que l’austérité n’est pas la solution. Nos ministres multimillionnaires et aux nombreuses résidences sont-ils encore en mesure de se rendre compte de ce qu’endure le peuple qui les a élus ? Sûrement l’augmentation (sociale !) de la TVA les touche moins qu’une famille dépendant du RSA.

Mais heureusement, il reste les retraités, ces nantis qui ont cotisé pendant toute une vie de dur labeur, et qui ont l’outrecuidance de vieillir. On ne prononce pas encore le mot d’euthanasie, mais on aimerait bien les voir disparaître ces improductifs une fois qu’ils auront été bien plumés. De toute façon, ils votent majoritairement à droite.

Les patrons votent à droite aussi, mais eux sont productifs, enfin, par personnes interposées, et il ne faut pas leur faire de peine car ils seraient sinon capables de délocaliser. Mais lorsque ce sont des fonds de pension ou des richissimes industriels étrangers, les cadeaux ne leur suffisent pas, et comme disait un ancien candidat du PS aux présidentielles, mais avec un programme qui n’était pas socialiste, « L’Etat ne peut pas tout ».

Le mariage venant d’être étendu à l’ensemble de la population, peut-être allons-nous maintenant pouvoir aborder d’autres problèmes importants, telle que la survie alimentaire ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Un bien beau concert !

22 Avril 2013, 05:40am

Publié par Bernardoc

         C’était la première fois que Mar y sol, la chorale de Carcans et Chœurs et musique du Haillan se produisaient ensemble. Et c’était à l’invitation du foyer Jean RIVIERE de Carignan qu’elles allaient se produire en l’église de ce bourg.

         Le foyer avait bien fait les choses, en imprimant de très beaux programmes, en affichant une banderole sur la place du village et en mettant des invitations dans les boîtes aux lettres. Malgré cela, l’assistance n’était pas trop nombreuse, et nous avons pu mettre en cause le temps très ensoleillé de ce dimanche.

         Nous avons néanmoins mis tout notre cœur pour chanter devant ces personnes porteuses de handicaps, mêlées à la population valide, et notamment le maire qui nous a honorés de sa présence.

         Le spectacle a été ouvert par Mar y sol avec un titre qui s’imposait : Bienvenue. Huit chansons plus tard, après le rappel, Frédéric ZAPATA, notre pianiste-organiste, fit souffler les tubes de l’orgue pour un choral de Pachelbel. Il resta aux manettes lorsque nous entonnâmes Jesus bleibet meine Freude, de Jean-Sébastien BACH. C’était une première, mais quel plaisir d’être accompagné par l’instrument pour lequel ce morceau avait été composé. Notre partie se termina de façon plus légère par Le jardin extraordinaire, avant que Mar y sol nous rejoigne pour quatre morceaux, le dernier, C’est beau la vie, étant repris, comme souvent, une deuxième fois par le public.

         Un rafraîchissement nous attendait au foyer, avant que nous reprenions la route. Nous reviendrons sûrement l’hiver prochain, car ce fut un plaisir partagé par les choristes, les organisateurs et les spectateurs.

         Un regret pour moi : mes « amis » de FB qui m’avaient dit qu’ils viendraient ne se sont pas déplacés.

         Quelques photos sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20130421ChoralesCarignan?authuser=0&authkey=Gv1sRgCOO944qrs6GYoAE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…    

Voir les commentaires

IFEF Kongreso : tria komuniko.

21 Avril 2013, 11:46am

Publié par Bernardoc

Artigues-près-Bordeaux 4 – 11 mai 2013

65ème congrès international des cheminots espérantistes

Aperçu du programme.

 

Samedi 4 mai : 14.30 – 16.00 : conférence de presse.

Dimanche 5 mai : 9.45 – 11.30 : ouverture solennelle.

14 – 17 : film de présentation de l’espéranto à destination du grand public.

Lundi 6 mai : réunion des instances de l’association.

Mardi 7 mai : Journée d’excursions.

Mercredi 8 mai : 17.30 – 19.00 : conférence : « Rôle du chemin de fer dans le monde moderne ».

Jeudi 9 mai : 14 – 16 : Les trains japonais.

Vendredi 10 mai : 16 – 17.30 : fermeture solennelle.

Samedi 11 mai : dernières excursions : Arcachon et l’estuaire.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>