Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Surprises.

30 Juin 2013, 20:21pm

Publié par Bernardoc

         Je viens de recevoir un des beaux livres des Dossiers d’Aquitaine auquel j’avais souscrit. Il s’agit des Nouveaux caprices de Goya, les oubliés de Bordeaux.

         J’avais souscrit, comme les fois précédentes, sans trop savoir à quoi ressemblerait l’ouvrage, mais en faisant confiance à la qualité habituelle de cette maison d’édition. De plus, ayant passé sept ans au Collège Francisco Goya, je suis toujours attiré par ce qui se rapporte à ce peintre. Ce sont trente-huit dessins réalisés par le peintre à Bordeaux entre 1824 et 1828, et dont le parcours relève d’une véritable épopée policière. La plupart d’entre eux sont au format 14 x 18 cm et sont réalisés au crayon gras lithographique. Chaque page de droite offre la reproduction en taille réelle, et sur la page opposée figurent des notices explicatives en français et en espagnol, ce qui me paraît bien et nécessaire, mais s’y ajoutent également les traductions en anglais et allemand ; pourquoi pas en espéranto ?

         Mais la surprise vient de la liste des souscripteurs : j’y retrouve, entre autres, à côté de moi, Joël MARCERON, mon ancien collègue du LP de Blanquefort, animateur du club marquèterie à l’époque, et qui avait fait le voyage en Polynésie quelques années après moi ; Christian LASCAUX, qui m’avait succédé comme CPE à Camille Jullian, que j’avais eu comme parent d’élève à Goya, et actuel Principal du collège Montaigne de Lormont ; Jean-Pierre MARGUET, mon fidèle adjoint pendant six ans au collège Paul Langevin de Mérignac, et bien d’autres encore que j’ai côtoyés à différents moments…Nous pouvons être fiers de ce que nous avons contribué à faire revivre.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Fin de saison, fin de règne ?

29 Juin 2013, 20:05pm

Publié par Bernardoc

         Depuis une semaine, tous les jours nous assistons à des adieux sur les ondes de France Inter. Il y a les adieux normaux avant les vacances, de ceux que nous retrouverons à la rentrée. Il y a les adieux de ceux qui ont décidé de changer d’air volontairement. Et il y a aussi les adieux de ceux qui sont jetés sans ménagement après des années, voire des dizaines d’années consacrées au service public. Et ceux-là avaient du mal à cacher leur amertume. Et comment on les comprend !

         Cela semble être la façon habituelle de procéder dans cette radio que nous finançons avec nos impôts, et cela avait commencé même avant que le condamné de Charlie hebdo soit nommé à la tête de ce service public par son copain Sarkozy.

         Souvenons-nous de la disparition de Macha Béranger, de l’émission qui lui avait succédé Allo la planète,…Et maintenant voilà que deux autres émissions de nuit sont rayées d’un trait de plume avec leurs animateurs, sans qu’aucune enquête de satisfaction n’ait été conduite : il s’agit de Sous les étoiles exactement de Serge Le Vaillant et de Black liste de Laurent Lavige. J’ai des doutes concernant le départ de Collin & Mauduit : étaient-ils vraiment volontaires ? En tous cas, tous les hommages qu’ils ont rendus à l’équipe du matin au cours de cette semaine permet d’en douter.

         Et à côté de ça, une information que je n’ai pas eu encore le temps de vérifier, circule sur les réseaux sociaux mettant en cause la façon, qualifiée de dictatoriale, avec laquelle Daniel MERMET dirige Là-bas si j’y suis.

         Décidément, toutes mes valeurs en prennent un coup en attendant l’été.

Et ce n’est pas fini…  

Voir les commentaires

Pourquoi la VI° République ?

28 Juin 2013, 00:14am

Publié par Bernardoc

         Hier soir avait lieu une assemblée citoyenne sur ce thème à la Maison des Services Publics de Blanquefort – Caychac. J’ai été invité à y intervenir par un camarade du PG, ainsi que Philippe ROUZE, autre élu FdG du Haillan. Y participaient également Sébastien LABORDE, secrétaire départemental du PCF et Claude MELLIER, Présidente de l’ADECR (Association Des Elus Communistes et Républicains).

         Nous étions une quarantaine de participants, ce qui est un nombre appréciable, surtout si chacun, de retour à la maison, convainc son voisin de droite et de gauche !

         J’angoissais un peu par rapport à ce que j’avais préparé, car nous ne nous étions pas concertés entre les participants. Sébastien a commencé en alignant les grandes idées qui devraient nous conduire à la VI°. Je lui ai succédé en illustrant concrètement ce que pourrait être les institutions de la VI° République. Philippe, à ma gauche, après la présentation de la GA, a indiqué que la Commune de Paris pourrait être un des modèles de ce que nous souhaitons construire.   Enfin, Claude nous a présenté l’acte III de la décentralisation, qui a pudiquement été renommé autrement pour moins effrayer le bon peuple. C’était parfait, si nous nous chevauchions, c’était uniquement pour des points de convergence, et nous étions tous d’accord pour multiplier ce genre de débat public entre les différentes composantes du Front de Gauche.  

         Après ces introductions, un riche et courtois débat s’est déroulé pendant une bonne heure et quart, ce qui nous a permis de progresser collectivement. Et le pot de l’amitié a clôturé cette soirée de réflexion.

         Quelques photos sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/Caychac?authuser=0&authkey=Gv1sRgCI6Ek9KZnKKdHw&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…   

Voir les commentaires

Journée trop courte !

27 Juin 2013, 23:51pm

Publié par Bernardoc

  Pas le temps de terminer l'article avant minuit. Le prochain sera donc publié demain, c'est à dire dans quelques minutes.

  Les deux phrases ci-dessus juste pour assurer la continuité.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Les résultats de la privatisation.

26 Juin 2013, 11:44am

Publié par Bernardoc

         Un Béarnais subit des coupures de gaz intempestives sous prétexte qu’il doit des sous à GdF-Suez. Et cela dure depuis plus d’un an alors que l’entreprise privatisée lui a extorqué bien plus que le coût réel de ses dépenses de gaz. Et tout cela à cause d’une erreur de relevé par l’employé chargé de ce travail. Je ne dis plus agent, puisque, « concurrence libre et non faussée » obligeant, il ne s’agit plus d’un service public. Et pourtant, la voix de ce releveur qui s’est trompé pèse plus que celle du client (qui jadis était un usager), qui n’est plus considéré que comme un cochon de payant.

         Cela me rappelle un peu les déboires que j’ai eus avec une autre entreprise privée, Orange en l’occurrence. Là aussi, j’ai eu droit à un service réduit, puis à une coupure de ma connexion, alors que la faute entière reposait sur la compagnie. J’ai fini par obtenir gain de cause, après des contacts téléphoniques plus ou moins aimables. Mais je me souviens de la réponse satisfaisante, grâce à un employé qui m’avoua qu’elle avait été recrutée comme fonctionnaire par France Télécom et qu’elle avait encore le sens du service public.

         Une autre fois, j’ai eu un interlocuteur avec un fort accent du Maghreb, qui a pris tout le temps et la pédagogie nécessaires pour m’expliquer ce que je n’avais pas compris. Pour le remercier, je lui ai dit qu’il s’était comporté comme un fonctionnaire, en précisant que dans ma bouche c’était un compliment ; je ne suis pas sûr qu’il ait compris.

         Donc, bon courage à cette victime, mais j’ai des doutes quand même sur la volonté de GdF-Suez de vouloir non seulement s’excuser mais indemniser ce monsieur pour les désagréments infligés.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Dis-moi qui tu fréquentes...

25 Juin 2013, 00:20am

Publié par Bernardoc

         En voyage à Moscou dernièrement, Marine Le Pen a rendu hommage à la Russie. Elle a condamné la diabolisation (tiens, tiens) du pays par l’Union européenne.        

         Avec l’immense espoir qu’avait suscité la révolution d’octobre au début du siècle dernier, non seulement dans ce pays, mais également lorsque les pays colonisés ont conquis leur indépendance, on peut mesurer l’écart entre les aspirations de nos parents (ou grands-parents) et ce qui est montré à nos enfants.

         L’UE, malgré toutes ses imperfections, et sa volonté de vouloir mettre au pas certaines de ses composantes, a quand même le mérite de n’admettre en son sein aucun pays où la peine de mort est en vigueur, et essaie de promouvoir une éthique des droits de l’homme (oui, je sais, il y a les Rroms) qui devrait, en théorie, faire disparaître les discriminations.

         Or que voyons-nous en Russie ? Un régime autocratique, déniant les libertés au moins autant que le stalinisme, pratiquant une répression féroce contre certains peuples, tolérant, voire encourageant la chasse aux homosexuels,…Comment dit-on en bon français ? Qui se ressemble s’assemble, n’est-ce pas ?  

         C’est sans doute pour cela que les propos de Marine le Pen ne sont pas cautionnés par l’ensemble des habitants de la fédération de Russie. Des groupes de défense des droits de l’Homme ne cessent de dénoncer les pratiques répressives du parti politique au pouvoir, telles que les perquisitions et les arrestations d’opposants au pouvoir.

La Russie n’est donc, semble-t-il, pas encore aussi idyllique que Marine Le Pen nous la présente. En revanche elle est tout à fait similaire à ce qui nous attendrait le jour où…Il importe donc de rester extrêmement vigilant.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Terre Sainte.

24 Juin 2013, 08:18am

Publié par Bernardoc

         Exceptionnellement : la parole aux spectateurs.

1) On avait répondu « oui » à l’invitation faite par Bernard sur FB pour assister à la première de « Terre Sainte » de Mohamed KACIMI, par la troupe Panik Scenik, pièce dans laquelle il jouait. Contrairement à ce qu’il avait d’abord pensé, ce n’était pas qu’une formule de politesse : nous avions réellement l’intention d’être présents.

Et nous ne l’avons pas regretté.

Parlons du texte.  Quelle force !… L’auteur, Mohamed KACIMI, nous entraîne quelque part dans les territoires occupés par l’armée israélienne, à partager le quotidien d’une poignée de personnes confrontées à l’horreur banalisée et y réagissant selon leurs caractères. Une écriture qui nous secoue, entre violence, ironie du désespoir, poésie, disant l’humain avec ses grandeurs et ses faiblesses, ses fragilités, parfois même ses bassesses.

Un texte magnifiquement servi par une mise en scène efficace et imaginative, alternant jeu en duo et tirades portées collectivement, soutenu par une bande son très présente et évocatrice et par des jeux d’ombres et de lumière.

Les acteurs, endossant pour certains plusieurs rôles, pour d’autres se partageant le même personnage, nous ont tenu en haleine tout au long du spectacle : quel brio de la part de ces amateurs. Une belle performance face à un texte aussi difficile et exigeant.

Et le public ne s’y est pas trompé qui, au final, a longuement applaudi et félicité les protagonistes de l’aventure.

2) Quelle prestation extraordinaire des acteurs pour une pièce très forte. Bravo et merci.

Quelques photos sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/TerreSainte?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJe4qtHDsKvJrwE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Anniversaire.

23 Juin 2013, 00:08am

Publié par Bernardoc

         L’Ordre des Palmes Académiques fut créé en 1808 par Napoléon. Il a donc fêté son bicentenaire il y a cinq ans ; nous étions au Québec pour l’occasion. Il y a cinquante ans, les membres de l’Ordre éprouvaient le besoin de se regrouper au sein d’une association ; c’est ainsi que naquit l’AMOPA, qui publie chaque trimestre une luxueuse revue culturelle. Vient donc d’être édité le n° 200 dont je vais vous livrer l’alléchant sommaire.

         Ce numéro exceptionnel va nous dérouler Un florilège de la langue française, selon sept thèmes plus ou moins récurrents dans la plupart des numéros :

-       La langue française et la francophonie, qui nous entraînera des cloches de Notre-Dame au Québec ;

-       L’Education, l’Europe et le monde francophone, qui nous fera découvrir le lycée Charles de Gaulle de Londres et nous informera sur cette belle action qu’est « Le don du livre » ;

-       L’Histoire : de la préhistoire jusqu’à La Marseillaise         , notre hymne national ;

-       L’art, notamment à travers la présentation de deux musées : le Louvre-Lens et le musée Jean COCTEAU de Menton ;

-       La science, avec un article sur la reconstruction de matière osseuse à partir de nouveaux biomatériaux ;

-       Les coups de cœur : présentations diverses des sections : Conté (l’inventeur des crayons du même nom), les Cyclades, un duc de Savoie.

-       Les livres : dans chaque numéro, et ce numéro spécial ne déroge pas à la règle, des notes de lecture sur toute une variété de livres écrits par des Amopaliens,  qui abordent les sujets les plus divers.

Bref, une très belle revue dont l’éclectisme n’entache en rien les qualités culturelle et éducative.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

L'Entrepôt a fait le plein.

22 Juin 2013, 00:19am

Publié par Bernardoc

         Comme chaque année, le collège Emile Zola offrait le spectacle de fin d’année de son atelier théâtre. C’était le jour de la Fête de la musique, mais cela n’a pas empêché de nombreuses familles, de nombreuses enseignantes et deux anciens Principaux de venir apprécier et encourager les collègues en charge de cet atelier qui, outre Mesdames Canot et Bernini, ont impliqué un certain nombre d’autres professeurs.

         D’abord, un fort groupe de 6èmes, j’en ai compté 22, nous a présenté une fable originale où, suite à la mort du loup, un mouton posait sa candidature pour le remplacer, car on n’envisage pas un troupeau de moutons sans loup aux alentours. Bien entendu il n’y avait pas 22 rôles et il y avait changement régulier d’acteurs tout au long de la pièce. Il y avait quelques trouvailles pour matérialiser ce changement, et j’espère que cela se déroulera aussi bien pour nous demain soir, à la même heure, au même endroit.

         Ensuite, après l’entracte, c’était le groupe des 5èmes, des grands donc - et c’est ainsi qu’ils se sont présentés – qui allait nous interpréter Le Métro mé pas tro, une pièce de Yak RIVAIS. En fait, il s’agit d’une succession de saynètes qui dépeignent, souvent fort justement, des situations que chacun a pu expérimenter dans le « mais-troupeau-lutin », et qui alternent avec d’autres scènes d’une loufoquerie totale.

         Avec les talents que nous avons pu applaudir hier soir, il devrait y avoir beaucoup de recrutement dans la troupe ado du CTL l’an prochain, puisque, au collège, l’atelier théâtre s’arrête à la fin de la 5ème.

         Une excellente soirée, de vrais artistes, et une belle réussite de l’Education nationale lorsqu’elle s’ouvre à la culture.

Et ce n’est pas fini…     

Voir les commentaires

Que faire aujourd'hui ?

21 Juin 2013, 16:12pm

Publié par Bernardoc

         Le PS vient de perdre coup sur coup huit élections partielles. Comme le dit à longueur de FB un éminent membre de leur BN (Gérard FILOCHE) : On va dans le mur si on ne change pas. Le FdG, qui affirme cela depuis plus d’un an, pourrait espérer récolter les fruits de ses efforts d’éducation populaire au travers de ses nombreuses assemblées citoyennes. Eh bien, malheureusement, on est loin du compte.

Pour preuve la partielle de Villeneuve sur Lot où la (même) candidate du FdG a perdu 23% des voix d’une élection sur l’autre. Et une fois de plus, c’est le FN qui rafle la mise avec une augmentation de plus de 10%. Le FdG déclare : « Pas question de faire élire un député FN ». Ce n’est pas un appel à voter pour l’UMP, comme l’a fait l’éliminé socialiste, mais je me pose des questions sur la mise en œuvre, et si j’étais électeur villeneuvois, j’irais à la pêche lors du deuxième tour. Après tout, qui peut m’expliquer la différence entre UMP et FN ? Ils sont quand même plus proches que ce que le FN appelle l’UMPS. J’ai voté Chirac en mai 2002, je ne suis pas persuadé avec le recul que mon choix fut le bon. Si la gauche n’arrive pas à mobiliser ses électeurs pour changer la société, ce n’est pas à elle de départager la droite extrême de l’extrême droite.

Ce qui est urgent, car un député de droite (quelle qu’elle soit) ne changera pas grand-chose dans la physionomie de l’assemblée, c’est la mobilisation pour la défense de nos retraites. Les grandes confédérations syndicales prévoient un mouvement au mois de septembre…alors que les « discussions » commencent début juillet : c’est tellement plus facile de profiter de l’été pour éviter les mobilisations.

Si au moins il faisait beau, on pourrait cultiver son jardin.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>