Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Initiative BSF.

31 Mai 2016, 09:18am

Publié par Bernardoc

Jusqu'au dimanche 5 juin, donnez une seconde vie à vos livres, CD et DVD en les déposant dans votre magasin Fnac.

Pour la quatrième année consécutive, Bibliothèques Sans Frontières et la Fnac s’associent pour une grande collecte solidaire.

Du 28 mai au 5 juin, vous pouvez déposer vos livres, CD et DVD en bon état dans tout magasin Fnac de France (hors gare et aéroport). Une fois collectés, ils seront mis à la disposition de BSF et contribueront ainsi à la création, au développement et au renforcement de bibliothèques partout dans le monde.

QUE DEVIENNENT VOS LIVRES ?

▪ Ils complètent les collections que nous proposons à nos partenaires en Afrique, au Moyen-Orient ou en Europe.

▪ D’autres sont revendus en France sur le marché d’occasion, ce qui nous permet d’acheter des ouvrages plus adaptés à des éditeurs locaux, de former du personnel aux métiers du livre ou de soutenir des bibliothèques.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Mayotte.

30 Mai 2016, 23:45pm

Publié par Bernardoc

C’est le 101ème département français, depuis le 31 mars 2011. Depuis plusieurs semaines des grèves se déroulaient dans l’archipel. En avez-vous entendu parler ? Sûrement pas dans les médias officiels.

Aujourd’hui les mahorais ont fait le buzz car ils ont décidé d’expulser les immigrés illégaux. Mais de qui s’agit-il ? Des gens qui viennent des îles voisines indépendantes, c’est-à-dire des Comores, dont Mayotte était partie intégrante jusqu’à ce qu’elle refuse l’indépendance en 1975. La génération actuelle, quant à elle, n’était pas née lors du référendum d’autodétermination.

Depuis cette date, Mayotte était une « collectivité territoriale » qui voyait voisiner la tradition comorienne avec les institutions républicaines. Depuis la départementalisation, les choses ont-elles changé ? Le département se rapproche-t-il de la Creuse, de la Gironde ou du Val de Marne ? Vu de loin, j’en doute. Pourtant, le fait d’être français implique aussi le respect des droits de l’Homme et la solidarité.

Alors, plutôt que cette (vaine ?) tentative d’assimilation, n’aurait-il pas mieux valu évoluer vers un statut proche de celui de la Polynésie, « Pays d’Outre-mer », premier pas vers l’indépendance ? Car je suis persuadé qu’il y a davantage de liens, ne serait-ce que familiaux, entre les habitants de ces îles africaines qu’entre les Mahorais et les Occitans lozérois.

Mais la France a besoin de danseuses, et les confettis de l’empire font de notre pays une puissance maritime, dont les ressources sont malheureusement insuffisamment exploitées, comme dirait l’autre. On pourrait en retirer les richesses depuis La Réunion, île qui était inhabitée lorsque les premiers Français y ont débarqué, d’où le peuplement original européen.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Rencontre ADMD.

29 Mai 2016, 08:31am

Publié par Bernardoc

Rencontre ADMD.

Je vous ai déjà parlé plus haut de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, lorsque j’avais participé à un rassemblement devant la préfecture. Hier, c’était un repas au restaurant Le chaudron qui a rassemblé 78 participants, ce qui est un chiffre relativement important. Il faut dire que le Président national, Jean-Luc ROMERO, avait fait le déplacement pour motiver les troupes et transformer les adhérents (plus de 61 000 au niveau national) en militants.

Il s’adressait à un public de convaincus, mais ce qu’il manque à la plupart, c’est le temps. Cependant, certains avaient invité des amis non membres et ces derniers ont manifesté leur volonté d’adhérer.

Le Président nous a fait remarquer que la notoriété de l’association avait grandement augmenté, notamment suite aux « affaires » Lambert, Imbert, Bonnemaison,…qui ont agité la sphère publique depuis plusieurs années. Il a une fois de plus fustigé la nouvelle loi Léonetti (un médecin), co-écrite avec un député socialiste et qui propose tout simplement de laisser mourir de faim et de soif les personnes en fin de vie, sans les aider à partir. « Ce ne sont pas des lois sur les droits des malades, ce sont des lois sur les devoirs des médecins » a-t-il déclaré. Ces derniers se réfugient derrière le serment d’Hippocrate, qui interdit par exemple l’avortement et les opérations sur la vessie, et qui est censé obliger les toubibs à soigner gratuitement une personne dans le besoin (ça, c’est moins souvent mis en avant par la plupart des mandarins).

Enfin, JLR a profité de ce moment pour nous parler de son dernier livre : Ma mort m’appartient, mais sans trop d’ostentation, d’ailleurs il n’y en avait que très peu de disponibles. Je vous en parlerai quand je l’aurai lu.

Et ce n’est pas fini…

Rencontre ADMD.Rencontre ADMD.
Rencontre ADMD.

Voir les commentaires

Un beau succès.

28 Mai 2016, 09:05am

Publié par Bernardoc

Un beau succès.

Pour ceux qui n’y étaient pas, je veux parler de la réunion organisée par les Amis du FdG du Haillan concernant les compteurs soi-disant « intelligents » concernant l’eau, le gaz (Gazpar) et l’électricité (Linky). Nous avions prévu trop petit et il fallait sans cesse installer de nouvelles chaises au fur et à mesure de l’arrivée des participants. Il faut dire que la tribune était particulièrement riche, avec Stéphane LHOMME (élu municipal de St Macaire, une des premières communes à s’être officiellement et courageusement prononcée à l’unanimité contre la pose de ces compteurs) et Jean-Claude GUICHENEY, président de la fédération départementale de la Ligue des Droits de l’Homme. J’avais fait suivre l’invitation à l’ensemble des membres de notre section de Mérignac, mais nous n’étions que trois.

C’était très agréable de voir arriver les gens avec notre journal sous le bras, preuve qu’il est bien lu et donc utile. Nous continuerons donc à agiter des idées et à inciter les gens à réfléchir. C’est pour cela que nous invitons des spécialistes aux connaissances très pointues, universitaires ou autres, sur les sujets d’actualité que nous abordons lors de nos réunions.

Comme lors de notre réunion sur l’Europe il y a quelques années, il avait été décidé de terminer notre réunion par un moment de convivialité, d’autant que les discussions et contacts se poursuivaient après la clôture officielle de la réunion.

Ce type de rencontre, où chacun a pu s’exprimer en toute liberté (il y a eu au moins un participant qui est intervenu longuement et à plusieurs reprises pour défendre ces compteurs) donne un peu l’image de ce que pourrait être un conseil de quartier, tel que nous le concevons au FdG.

Et ce n’est pas fini…

Un beau succès.

Voir les commentaires

Encore une puissante manif.

27 Mai 2016, 19:09pm

Publié par Bernardoc

La CGT a compté 13 000 manifestants hier, ce qui n’est pas étonnant vu le dénigrement généralisé dans tous les médias et même sur les réseaux sociaux. D’habitude, on a l’impression que la place de la république n’est jamais remplie au départ, mais hier, j’arrive une vingtaine de minutes en avance et déjà la foule débordait sur le cours.

La CGT avait déployé un fort service d’ordre et des corporations étaient venues en masse, tels les dockers. Ces « salauds » d’ailleurs avaient tous des bouchons d’oreille, c’est dire qu’ils s’étaient préparés à faire du bruit, ce qui n’a pas manqué.

Deux moments très forts au cours de ce début d’après-midi : un nombreux cortège, dont pas mal de Toulousains, arrivait depuis Mériadeck pour s’intégrer devant le palais de justice au cortège qui arrivait de la République. Cela m’a rappelé certaine convergence d’il y a 80 ans…

Ensuite, un moment très fraternel, ai-je trouvé : lorsque, ayant dépassé le grand théâtre, tous les manifestants ont fait demi-tour pour remonter le cours de l’Intendance, où deux jeunes venaient d’être exfiltrés du cortège par des flics en civil parce qu’ils venaient de faire quelques taches de peinture sur la devanture de la Société générale. Nous ne sommes repartis que lorsque les deux ont été relâchés. Moment très fort où tout le monde était mélangé sans souci d’appartenance syndicale et qui reflétait une belle unité.

Au bout d’une petite heure, le cortège a repris sa marche, et la manifestation s’est bien terminée. L’agression contre le commissariat des Capucins n’avait rien à voir avec le cortège syndical.

Quelques photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6289415392244117217?authkey=COHbvO6M7LPZmQE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

J'aspire au repos.

26 Mai 2016, 23:27pm

Publié par Bernardoc

Trop tard pour rédiger un billet ce soir ; demain compte-rendu de cette magnifique manif fraternelle de Bordeaux aujourd'hui et samedi mes impressions sur notre - très réussie - réunion "linky" de ce soir au Haillan...en principe.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

De l’info, ça ?

25 Mai 2016, 00:05am

Publié par Bernardoc

Entendu ce soir aux infos de 23 heures sur la radio publique : « La CGT en lutte pour sa survie ».

Les petits soldats sont bien obéissants, malheureusement, ils ne pourront être récompensés. Qu’est-ce que c’est que ce nouvel élément de langage ? Depuis son 51ème congrès, dernièrement à Marseille, la CGT est parfaitement en ordre de marche et continue de recruter. C’est curieux d’ailleurs comme les médias sont muets lorsque des responsables de la CFDT, voire des sections entières, dégoûtés de la position de leur centrale adhèrent à la CGT, un syndicat qui ne se compromet pas.

Si les gens commencent à paniquer lorsque la CGT lance un puissant mouvement, c’est bien que ce syndicat est particulièrement mobilisé pour défendre, non seulement les travailleurs, mais aussi le bien public. On commence par le pétrole, puis le nucléaire, les transports en commun, et effectivement, ça bloque.

Ah ! La prise d’otages ! Autre élément de langage. Mais lorsque l’assemblée rechigne à dire « amen » à un texte qui rabote considérablement plus d’un siècle de conquêtes sociales, et que le gouvernement décide de passer outre en faisant une énorme pression sur des députés qui ont encore des attitudes de gauche, n’est-ce pas une prise d’otages alors ?

Alors que reste-t-il comme alternative au gouvernement ? Nous avons déjà vu les ordres agressifs qui sont donnés aux divers uniformes ; jusque-là il n’y a pas eu de nouveau mort depuis le regretté Rémi FRAISSE, seulement quelques éborgnés, mais ces gens armés commencent à avoir la gâchette qui les démange ; ils n’attendent qu’un ordre. Nos dirigeants vont-ils le donner cet ordre, Je les en crois capables : figurer au côté de Thiers et avoir autant d’avenues à leurs noms, c’est un rêve que caressent sans aucun doute le président et son premier ministre.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

De mal en pis.

24 Mai 2016, 15:12pm

Publié par Bernardoc

Hier j’étais dans collège à la rencontre d’une classe de 4ème : 30 élèves. Je me souviens de mes premières années dans l’Education nationale : à l’époque, sous un gouvernement de la bonne droite officielle, on se battait pour 25 élèves par classe. Près de 50 ans plus tard, on ne constate aucune amélioration. La revendication a-t-elle été abandonnée ? Je crois que nous sommes le pays de l’OCDE qui a le taux d’encadrement le plus faible. Et l’on s’étonne après que nos résultats se trainent péniblement en milieu, voire en fin de classement ?

Mais ce n’est pas mon propos pour aujourd’hui. Depuis ce matin plusieurs chercheurs scientifiques se succèdent sur les ondes pour déplorer les coupes sombres dans leur budget. Ce qui devrait les conduire à fermer leur labo fin novembre, avec 256 millions d’euros en moins de budget annuel. Et là, difficile d’incriminer la CGT. Les chercheurs qui protestent se placent simplement en tant que résistants qui veulent empêcher notre pays de sombrer dans les abysses scientifiques.

Déjà, nombre de nos chercheurs de très haut niveau, formés aux frais du contribuable français, se trouvent obligés de s’expatrier pour pouvoir poursuivre leurs recherches. Est-ce ainsi qu’on se bat pour l’indépendance de notre pays ? Alors que, n’oublions pas, ils ont déjà dû au cours de leurs études secondaires, résister à la désespérance induite par certains profs de maths. Et ce n’est pas en dégoûtant les élèves des maths dès leur plus jeune âge qu’on encouragera leur avenir scientifique.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

D’accord avec Macron !

23 Mai 2016, 22:49pm

Publié par Bernardoc

Ça vous étonne, hein ? Mais je viens d’entendre aux infos qu’il prônait la modération salariale. Comment ne pas être d’accord avec ce principe, lorsqu’on voit les salaires des patrons du CAC 40, largement supérieurs à 4 000 € par…jour. Oui je sais on a du mal à imaginer ce que représente une telle somme et comment pouvoir la dépenser utilement pour le bien-être de l’humanité.

Mais, venant d’un banquier de formation, on peut penser qu’une telle injonction prendra d’autant plus de poids et de valeur qu’elle sera appliquée à lui-même, et que par solidarité gouvernementale, nos ministres, même les millionnaires, le suivront dans cette démarche. Ne voulant pas demeurer en reste, les parlementaires prendront la même décision.

Ayant été éducateur à différents niveaux depuis bientôt cinquante ans, je crois aux vertus de l’exemple et de la vérité pour construire des relations confiantes et solides. Dommage qu’il ait attendu la fin du quinquennat pour penser à cette proposition.

Comment ? Qu’est-ce que vous dites ? J’ai rien compris ? Ce n’est pas de son salaire à lui qu’il parlait ?

Ah bon, ce qu’il voulait dire c’était de bloquer le Smic afin de ne pas mettre en difficulté les patrons et de satisfaire les actionnaires. Mais le gouvernement n’est-il pas socialiste ? Non ! Ah bon, mais alors on m’aurait menti ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Contre-info.

22 Mai 2016, 18:06pm

Publié par Bernardoc

Pour ceux qui ont lu Sud Ouest aujourd’hui : un autre point de vue.

Dans RUE 89

Le Collectif de lutte de la rive droite bloque la distribution du journal Sud Ouest jusqu’à l’intervention des forces de l’ordre au bout de deux heures.

‘‘Y en a marre de lire ce qu’ils racontent sur nous !’’ Les membres du Collectif de lutte de la rive droite font allusion à l’article de Sud Ouest qui les a qualifiés de casseurs. C’est pour cette raison qu’ils ont voulu bloquer le centre d’impression du journal Sud Ouest quai de Brazza à Bordeaux dans la nuit de vendredi à samedi 21 mai, à l’heure d’arrivée des camions pour la distribution des nombreuses éditions du journal dans la région.

Dès 23 heures, une soixantaine de personnes environ se sont retrouvées devant l’entrée des bâtiments. Très vite, le rédacteur en chef, Yves HARTÉ, a entamé une négociation et proposé au collectif une tribune dans l’édition de lundi prochain. Soumise au vote sur place, la proposition a été rejetée. La direction a, de ce fait, demandé l’intervention des forces de l’ordre.

À 1 h 15, plusieurs voitures et camions de la police sont arrivés sur les lieux. Un responsable a signifié au groupe « un attroupement illégal sur la voie publique » et prévenu que, après les sommations d’usage, la police aurait recours à la force pour effectuer l’évacuation. Malgré l’attitude pacifique des bloqueurs, il a fallu une charge et quelques bousculades pour que, finalement, l’accès soit dégagé à 1 h 35.

Dirigés vers le pont de Pierre, le groupe a été surveillé jusqu’à son passage devant la rédaction, quai des Queyries. La dispersion s’est effectuée sans incidents. Selon nos informations, les éditions de la Charente et du Pays basque n’ont pas pu être routées, les autres seront dans les kiosques ce matin.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>