Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Vieux, moi ?

31 Mars 2012, 22:45pm

Publié par Bernardoc

         Il paraît que c’est politiquement incorrect. On ne dit pas non plus ni seniors, ni troisième âge (oh l’horreur !), mais « aînés ». Pourtant, lorsque j’achète un billet de train – eh oui, je fais partie d’une génération qui se déplace encore au guichet – et que je demande un billet de vieux, l’agent de la SNCF comprend tout de suite ce que je lui demande. Et j’assume parfaitement le fait que l’on se lève pour me laisser la place dans le tram ou le bus ; il s’agit d’ailleurs souvent de « blacks », de « beurs » ou de jeunes filles. C’est sans doute l’aspect barbe blanche qui induit ces attitudes. Mais je m’éloigne de mon propos d’aujourd’hui qui était de vous parler du « Repas des aînés » qui se déroule chaque printemps au Haillan.

         Je n’y étais pas en tant que vieux, car il faut être âgé de 65 ans, mais en tant qu’élu. Au départ il y avait une liste d’attente, mais finalement tous ceux qui avaient répondu à l’invitation de la municipalité ont pu venir partager un repas de choix avec une bonne partie des élus de tous bords, le Front de Gauche côtoyant les élus de droite et argumentant avec eux dans une convivialité très respectueuse.

         Au menu cette année :

Punch des îles, petits feuilletés

Velouté de légumes

Bloc de foie gras et ses toasts grillés

Dos de saumon au champagne

Mijoté de veau, pomme de terre farcie savoyarde

Salade panachée

Plateau de fromages

Délice William

Café

Le tout arrosé de Tariquet 2010 et de Château Magneau 2009.

         Je n’ai pas regretté d’avoir mis une cravate, car tous les invités s’étaient mis sur leur trente et un pour faire honneur à cette après-midi dansante au son de l’orchestre « Music Soleil ». Et la danse, il y en eût, les photos (lien ci-dessous) vous le montrent bien. Un regret peut-être, lorsque nous partîmes vers 16h45, il n’y avait pas eu de rock ; pourtant, les années précédentes il me semble bien que certains couples s’en donnaient à cœur joie lorsque cette musique était jouée.

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20120331JeanClaude?authuser=0&authkey=Gv1sRgCIWIrN34v9KRpwE&feat=directlink

 

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Etats généraux sur le logement.

30 Mars 2012, 00:25am

Publié par Bernardoc

         Je ne sais pas pourquoi j’avais reçu une invitation et je ne me rappelle plus à quel titre je m’étais inscrit, mais toujours est-il que je me suis rendu hier soir à la salle Mably. Première surprise, c’est un camarade de la CGT qui a présenté ces états généraux qui ont été lancés il y a deux ans par l’Union Sociale de l’Habitat (les bailleurs sociaux) qui y associaient syndicats, associations, Fédération du bâtiment,…Et effectivement, étaient présentes la CNL, la CLCV, l’Indecosa, ATD-Quart-Monde,…Cette rencontre était la troisième du genre, après une à St Denis et une à Romans-sur-Isère.

         Après un film d’entretiens tournés sur les trois sites, la parole fut donnée à la salle. J’ai eu l’impression au début qu’il y avait manipulation, mais non, finalement tous ceux qui le souhaitaient ont pu s’exprimer.

         J’ai pris ma casquette d’élu pour intervenir en commençant par rappeler la réunion organisée la veille par la LDH pour la présentation du Pacte citoyen dont la 9ème proposition était le « quota impératif de logements sociaux dans toutes les villes afin de faire reculer l’ »apartheid territorial ». Puis j’ai présenté la municipalité du Haillan et son programme urbanistique, non sans ironiser sur le silence de l’opposition qui nous traitait de « bétonneurs » avant que leur chef propose l’augmentation de 30% du droit à construire. J’ai aussi mentionné que le logement n’était pas tout et qu’il fallait des services à la population pour que la ville ne se transforme pas en cité-dortoir, tout en reconnaissant que nous ne maîtrisions pas tout, comme les nominations des maîtres.

         Mon intervention succédait à celle du camarade de l’Indecosa qui s’est prononcé pour la révolution citoyenne, si bien que le journaliste animateur du débat se demandait si ce n’était pas coordonné ; NON !

         La conclusion fut laissée au Président de l’USH qui a promis que les Etats généraux se manifesteraient entre la présidentielle et les législatives, en fonction des demandes et propositions recueillies au cours des débats.

         Quelques photos en suivant le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/EtatsGenerauxLogt?authuser=0&authkey=Gv1sRgCKXsk__vp8WG7AE&feat=directlink

 

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Pacte citoyen.

29 Mars 2012, 07:30am

Publié par Bernardoc

         Comme tous les élus du département de la Gironde, j’avais reçu une invitation de la Ligue des Droits de l’Homme pour une rencontre d’échanges à la Halle des Chartrons autour des 35 propositions du Pacte pour les droits et la citoyenneté. Peu d’élus s’étaient déplacés : une députée-conseillère générale, un conseiller municipal de Bordeaux - conseiller général, deux élues de Bordeaux successivement, une adjointe de Mérignac et moi-même, à la fois en tant qu’élu et que ligueur ; le reste de l’assemblée était constitué de militants de la LDH.

         Le Pacte citoyen rassemble les propositions concrètes formulées par 50 organisations - syndicales (dont la CGT) et associatives – pour alimenter le débat public, conforter la démocratie politique, assurer l’effectivité des droits sociaux, des solidarités.

         Ces propositions sont regroupées autour de cinq axes :

-       Démocratie (en commençant par fin du cumul des mandats) ;

-       Droits sociaux (avec notamment défense, reconstruction et modernisation des services publics, égalité d’accès entre territoires) ;

-       Discrimination et xénophobie (avec la régularisation de tous les sans-papiers) ;

-      Justice et police (ce qui englobe la suppression de la « rétention de sûreté », des « peines planchers » automatiques, des juridictions d’exception et des procédures pénales d’exception) ;

-      Liberté et vie privée, avec l’inscription du principe de protection des données personnelles dans la constitution.

Très curieuse réaction des élus concernant le cumul des mandats, « qu’il faudrait définir ». Moi, dans ma naïveté de jeune élu, ne pas cumuler veut dire tout simplement « un seul mandat » ; mais je ne dois pas être assez calé en politique !

La totalité des propositions est consultable sur : www.pactecitoyen.org

Et vous trouverez trois photos en suivant le lien ci-dessous :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20120328LDH?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMSInoLlsvS3pwE&feat=directlink

 

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

La solution ?

28 Mars 2012, 12:22pm

Publié par Bernardoc

         Courrier international n° 1116 du 22 au 28 mars 2012 : dans le Dossier campus, deux titres ont attiré mon attention :

-      « Trop d’anglais tue l’allemand »

-      « Un master en ourdou, sinon rien ».

Ainsi que les chapôs : « Dans les universités allemandes comme ailleurs, l’anglais est la langue scientifique dominante. Mais certains craignent un déclin de leur langue maternelle. »

                                      « Si l’anglais reste la langue d’enseignement dans les filières techniques et scientifiques, certaines universités indiennes proposent des masters dispensés en langues vernaculaires. Le monde du travail approuve. »

         D’ailleurs, en Allemagne, « Les étrangers aimeraient apprendre davantage l’allemand et utiliser cette langue au quotidien dans leurs études. »

         En 1987, deux scientifiques français, CLAUZADE et ROUX, ont rédigé une étude : Likenoj de okcidenta Eùropo. Pour ceux qui se poseraient des questions sur le titre, il est en esperanto, ce qui prouve que cette langue a-nationale, et donc peu soupçonnable de véhiculer un quelconque impérialisme est capable d’exprimer les détails scientifiques les plus pointus. Cela prouve aussi la volonté de ces deux chercheurs de mettre d’emblée leurs recherches à disposition de l’ensemble de la communauté scientifique internationale, sans privilégier  les locuteurs d’un pays particulier.

         Cette langue, universellement reconnue continue de subir un ostracisme politicien très partagé, aussi bien à droite qu’à gauche et dans tous les partis. Mais heureusement, et dans tous les partis de droite comme de gauche, y compris parmi les candidats à la présidentielle, un nombre croissant d’hommes et de femmes de bonne volonté signent la pétition demandant la possibilité de choisir l’esperanto en option au bac.

         Rejoignez-les sur : www.esperanto-au-bac.fr

Et ce n’est pas fini…

 

Voir les commentaires

A la rencontre des mutualistes.

27 Mars 2012, 18:16pm

Publié par Bernardoc

         C’est la première fois cette année que j’ai pu me libérer (les retraités sont TRES occupés) pour accompagner le directeur et une conseillère mutualiste dans un établissement. En fait, il s’agissait de deux établissements, puisque, pour deux ans, à Lormont, le collège Montaigne est hébergé par le collège Lapierre. Nous faisions donc d’une pierre deux coups.

         Je me suis garé devant notre ancien appartement, et cela faisait tout drôle de revenir passer un moment dans ce quartier, puisque depuis une vingtaine d’années mes visites lormontaises s’arrêtaient en général à la Maison des sports. Et il ne restait plus grand-chose du « Pailleron » de l’époque.

         Outre le lieu, la visite me donnait l’occasion de revoir deux collègues avec qui j’avais eu des relations de travail, l’Adjointe de Lapierre et le Principal de Montaigne.

         La MGEN n’avait pas de correspondant dans aucun de ces deux établissements, donc un des buts était de solliciter des volontaires, ce qui fut fait. Notre permanence en salle des profs, qui est commune aux deux collèges, fut l’occasion de répondre à certaines interrogations, de donner des conseils, de distribuer le livret présentant l’ensemble des prestations, voire d’enregistrer l’adhésion de collègues dépourvus de couverture sociale.

         L’accueil des directions fut chaleureux et les collègues, un peu surpris de voir notre stand trouvaient finalement que ce n’était pas une mauvaise idée. Pour se rapprocher encore davantage d’eux, une permanence au LP Jacques Brel sera organisée une fois par mois pour les collègues de la rive droite.

Et ce n’est pas fini…   

Voir les commentaires

Et si on appliquait la loi ?

26 Mars 2012, 13:33pm

Publié par Bernardoc

         Je croyais que l’interdiction des devoirs à la maison datait de 1972. J’étais loin du compte : dès novembre 1956 les devoirs du soir étaient interdits pour les CE et les CM. Comme les instituteurs n’avaient pas tout compris, ils ont continué à donner des devoirs aux élèves de CP ! Si bien qu’en 1964, le 17 décembre, le ministre de l’Education nationale de l’époque, Christian FOUCHET (celui qui a signé mon diplôme du bac) a rédigé un nouveau texte expliquant que l’interdiction des devoirs s’appliquait à l’ensemble des élèves du primaire.

         56 ans plus tard, les parents d’élèves sont obligés de faire une « grève des devoirs » pour rappeler la loi au corps enseignant. N’y a-t-il pas eu carence de la part de la hiérarchie ou manque d’information lors du passage en IUFM pour que cette aberration persiste plus d’un demi-siècle après la promulgation des textes ? D’autant que l’inutilité de ces devoirs a été maintes fois reconnue.

         Mais qu’en est-il au niveau secondaire ? La plupart des cahiers de textes de classe fournis aux établissements comportaient une page permettant aux professeurs d’indiquer aux élèves le temps qu’ils devaient consacrer à leur discipline à la maison en fonction du soir de la semaine. J’avais fait imprimer une page similaire dans les carnets de correspondance : ce devait permettre aux élèves de planifier leur travail et aux parents de les accompagner. Las ! Je n’ai jamais réussi à convaincre les enseignants d’aider les élèves qui leur étaient confiés en remplissant cette page. La réponse la plus fréquente de ces titulaires de en charge d’enseignement était : « Je ne sais pas ; cela dépend des jours ». Souvent cela se complétait sur les bulletins par : « Manque de méthode ». Il faut dire que tout avait été mis en place pour leur donner les outils d’acquisition d’une méthode !

         Ayant exercé mes talents (si, si !) d’enseignant en lycée professionnel, à part la composition française, il n’existait aucun devoir à la maison, mais des leçons, OUI. Ainsi je suggérais à mes élèves d’anglais de relire le cours de la journée en vidant leur cartable et de faire la même chose en remettant leur cahier la veille du cours suivant. Temps préconisé : 10 minutes. Pour deux heures de cours par semaine, cela faisait 40 mn. Si on multiplie par 36 semaines et par 2 ans (durée d’études de BEP) on arrivait à un total de 48 heures, presque sans s’en rendre compte, mais qui pouvait porter ses fruits.

         Donc, tenez-bon les parents, vous devriez, normalement, avoir le soutien du ministère.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Battle afro-gasconne au Haillan.

25 Mars 2012, 07:37am

Publié par Bernardoc

         Hier soir c’était la deuxième édition. Nous étions absents lors de la première et donc nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. Dès que nous sommes entrés dans la salle Colindres, en voyant les nombreux instruments étalés sur la scène, nous avons compris que la musique serait centrale dans cette soirée. Mais avant, nous avons pu nous restaurer avec des plats traditionnels « fabriqués maison » et certains ont pu même acquérir certains objets artisanaux traditionnels en provenance directe du Burkina Faso.

         Car cette soirée était organisée au profit de Tiémoko SAB, une des deux associations haillanaises de solidarité avec le Burkina Faso, une des quatre qui œuvrent en direction de l’Afrique, comme l’a rappelé Jean-Alain BOUYSSOU, Président de l’association.

         Alors la bataille, comment ça marche ? Eh bien chaque orchestre joue tour à tour des airs à danser, ce sont des airs traditionnels pour des danses du même nom. Premiers à partir : les Coutouliou (je vous laisse le soin de trouver leur origine) suivi par Benkadi (non, ce ne sont pas eux les Gascons !). Et à chaque fois le plancher était occupé par quasiment les mêmes danseuses – il y avait rarement la parité – que j’ai trouvé fort impressionnantes, ce qui a conduit les deux orchestres à jouer non plus séparément, mais ensemble ; violon et balafon, djembé et accordéon, cela arrive à produire des compositions remarquables. Je me suis contenté de faire une polka et une autre danse avec Maeva, ma hanche ne m’aurait pas permis certains mouvements africains et Rose souffrait du dos.

         Une agréable soirée et un sympathique moyen de lever des fonds.

         Quelques photos (sans musique !) en suivant le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20120324Battle?authuser=0&authkey=Gv1sRgCNHoi4zLiIDxywE&feat=directlink

 

Et ce n’est pas fini...

Voir les commentaires

Ce n'est pas moi qui le dis !...

24 Mars 2012, 15:04pm

Publié par Bernardoc

         …Mais Eduardo FEBBRO dans Pȧgina 12, quotidien de Buenos Aires, cité par Courrier international, n° 1116 du 22 au 28 mars 2012.

         "Jean-Luc MELENCHON et le Front de Gauche ont réussi à se faire une place quelque part entre le Parti socialiste et l’extrême gauche. Le candidat défend ses idées avec la pugnacité d’un lion. Il a conquis les classes populaires et les jeunes, qui remplissent les salles de meeting à travers le pays. Mélenchon s’adresse au peuple : au travailleur manuel, au cheminot, au garçon de café, à l’ouvrier qui passe deux heures dans les transports en commun pour arriver à l’usine, dont la femme est au chômage et qui doit élever et nourrir deux enfants. Il parle aux exclus du système bancaire, à ceux qui finissent le mois avec quelques centimes en poche.

         L’ascension du Front de Gauche a conduit le candidat socialiste à revoir certaines orientations de son programme. Hollande ne peut pas se passer de Mélenchon crédité de 10% d’intentions de vote." Rappelons qu’à ce jour il est au-delà de 14%.

         "C’est d’ailleurs la grande victoire de celui-ci : avoir réussi à contraindre le candidat socialiste à pencher vers la gauche. Mais le candidat du Front de Gauche est aussi un allié de poids du PS : il est en effet devenu le plus redoutable pourfendeur du Front national. Mélenchon arrache des voix à l’ultradroite en récupérant l’électorat populaire tenté par le discours de Marine Le Pen. Et qu’on adhère ou non à ses idées, c’est vraiment jubilatoire."

Et ce n’est pas fini…

 

Voir les commentaires

Un martyr oublié.

23 Mars 2012, 18:09pm

Publié par Bernardoc

         Il y a 70 ans aujourd’hui, Paul PEYRAT, jeune matelot bordelais, était fusillé, sur ordre du régime de Vichy, à Mers el Kébir en Algérie. Pourquoi cet assassinat ?

         Le 6 mars 1942, Paul PEYRAT, 20 ans et trois autres camarades, Jacques PILLIEN, 17 ans, Yves LE CARBOULLEC, 18 ans et Marcel CHAPELAIN, navigant sur un navire marchand dans le détroit de Gibraltar, tentent de le détourner au bénéfice de la France Libre et de partir combattre l’Allemagne.

         Ils échouent en pleine action.

         Paul et Jacques sont fusillés 17 jours après, PETAIN ayant refusé leur grâce. Yves est condamné à 10 ans de bagne. Marcel ne fut pas repéré.

         Cet acte héroïque de résistance fut découvert il y a quelques semaines dans les archives de l’IHS-CGT33 par Lucien GAY, qui parvint à prendre contact avec la famille de Paul PEYRAT. Sollicitée, l’UD-CGT a bien entendu tenu à rendre hommage au jeune militant qu’il fut, de même que l’association des familles des fusillés de Souge, ainsi que le PCF et le MJCF.

         Jean LAVIE, président de l’IHS33 était le maître de cérémonie, et chacun y alla de son discours. Mais le plus prenant fut sans conteste celui de Lucien qui retraça jour par jour, presque heure par heure, l’aventure de ces quatre mutins de la Méditerranée jusqu’à leur exécution.

         Parmi la trentaine de participants à la cérémonie on a pu noter la présence du candidat suppléant du Front de Gauche pour la 6ème circonscription de la Gironde.

         L’hommage se termina par le fleurissement de la tombe des parents de Paul et la lecture de quelques phrases de son père, fier de l’éducation qu’il avait donnée à ses enfants (le frère cadet de Paul fut tué au combat dans les Vosges).

Les photos sous le lien :  

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20120323PEYRAT?authuser=0&authkey=Gv1sRgCLb8jr6VpbeylAE&feat=directlink

 

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Sigles.

22 Mars 2012, 15:36pm

Publié par Bernardoc

         Ce matin j’ai eu connaissance d’un glossaire de sigles vu par l’ARS Aquitaine. Heureusement qu’il y avait la traduction, car pour certains j’aurais pensé à autre chose. Jugez plutôt :


Sigle

Moi

ARS

CEI

Confédération des Etats Indépendants

Conseiller en Environnement Intérieur

Cire

Cire

Cellule de l’InVS en Région

Clic

Clac Kodak !

Centre Local d’Information et de Coordination

Clin

CLasse d’INsertion

Centre de Lutte contre les Infections Nosocomiales

CNR

Conseil National de la Résistance

Centre National de Référence

COD

Complément d’Objet Direct

Centre Opérationnel Départemental

Codes

Codes

Comité Départemental d’Education pour la Santé

COMEX

Société de plongée de Marseille

COMité EXécutif de l’ARS

CRS

Compagnie Républicaine de Sécurité

Conférence Régionale de Santé

CSP

Catégorie Socio-Professionnelle

Code de Santé Publique

DAF

Direction des Affaires Financières

Direction de l’Agriculture et de la Forêt

DGS

Directeur Général des Services

Direction Générale de la Santé

Elsa

Logiciel d’apprentissage de la lecture

Equipes de Liaisons et de Soins en Addictologie

EPS

Education Physique et Sportive

Education et Promotion de la Santé

ES

Economique et Social

Etablissement de Santé

ETP

Equivalent Temps Plein

Education Thérapeutique du Patient

Grog

Boisson chaude alcoolisée

Groupement (sic) Régionaux d’Observation de la Grippe

HAS

BEEN ?

Haute Autorité de Santé

IRA

Irish Republican Army

Infection Respiratoire Aigüe

MG

Mutuelle Générale

Médecin Généraliste

MIG

Avion russe

Mission d’Intérêt Général

PRS

Pour la République Sociale

Projet Régional de Santé

PPI

Plan Prévisionnel d’Investissement

Plan Particulier d’Intervention

ROR

Rougeole, Oreillons et Rubéole

Répertoire Opérationnel des Ressources

Rougeole, Oreillons et Rubéole

Sacs

Espèces de poches

Système d’Alerte Canicule et Santé

 

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

1 2 3 > >>