Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Anniversaire.

30 Novembre 2014, 09:00am

Publié par Bernardoc

         Il y a sept ans aujourd’hui, disparaissait Marcel SARLANDIE. Comme le nom peut le laisser penser, c’est bien de mon père qu’il s’agît. Petit hommage en cette date anniversaire, puisque le blog n’était pas ouvert à l’époque.

Pépé N&B

         Il était né en 1917 et fréquentait l’école, où il a appris le français, de la Toussaint jusqu’à Pâques, y rencontrant des instits « surprenants » : celle qui les mettait en récréation le temps qu’elle aille donner la bacada au ganho, et celui qui l’avait envoyé passer son certif en lui disant : « Tu n’as pas beaucoup de chance Marcellou, mais vas-y quand même ». Quelle fierté lorsqu’il est revenu avec le précieux diplôme !

         A vingt ans, il est parti faire son service militaire. Démobilisé en 39, il est immédiatement reparti pour cinq ans de plus. Il m’a toujours dit : « J’ai passé sept ans comme militaire malgré moi, j’en ai fait plus que ma part. Si tu peux l’éviter, ce sera très bien ». Inutile de vous dire que ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd !

         En 1973, lorsqu’il a pris sa retraite pour revenir au païs, on lui donnait six mois à vivre, car son corps avait décidé que 55 ans était la bonne date pour arrêter (c’était ce qui était convenu lorsqu’il avait été embauché par ce qui n’était pas encore l’AP-HP). Mais l’air de la campagne lui a fait le plus grand bien et il a donc pu profiter de sa retraite pendant plusieurs décennies, retraite au cours de laquelle il a pris l’avion plusieurs fois, la première étant pour venir nous voir en Polynésie. Beau baptême de l’air, n’est-ce pas ?

         Il a eu la chance et le bonheur de voir grandir ses petits enfants pendant au moins vingt ans, et jusqu’à la fin, Noël nous rassemblait tous à Las Brunhas, où « la petite maison » s’était agrandie au fil des années afin de pouvoir tous nous accueillir en même temps. 

         Je pense qu’il aura eu une belle vie et que, sept ans après, il continue de vivre dans nos cœurs.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

G.M.T.

29 Novembre 2014, 12:11pm

Publié par Bernardoc

…pour Grand Marché Transatlantique (TAFTA dans la langue étatsunienne).  Une soixantaine de personnes étaient venues assister à ce débat sur ce qui nous pend au nez et dont personne ne souhaite parler, quoiqu’ait pu en dire le représentant du PS, sinon les associations citoyennes.

         Organisée par l’ensemble des partis composant la majorité municipale, cette soirée était animée, outre le représentant du PS, David …?... par Marie BOVE et Yann COUVIDAT. Elle faisait suite à une motion de défiance, à l’initiative du FdG et d’EELV, votée en conseil municipal, ce qui explique sans doute la faible présence des élus locaux (ils avaient déjà donné !).

         Sans concertation préalable entre les intervenants, chacun est intervenu brillamment, sans note pour Marie et Yann, selon un point de vue original. Marie nous a cité des exemples de ce qui existe déjà dans la mise en coupe réglée des états par les multinationales (Veolia en Egypte, les cigarettiers dans plusieurs pays,…) et a prôné la démocratie (les tractations se font par des gens non-élus). Yann, grâce à sa parfaite connaissance des Etats unis d’Amérique, nous a appris que cette puissance visait avant tout à s’approprier nos technologies, comme ils s’étaient appropriés le WWW, une invention du C.E.R.N.. Le plus mauvais rôle était tenu par le PS qui a tenté de nous faire croire que les garde-fous étaient mis en place par le gouvernement, mais il n’a pas convaincu grand monde, même pas les adhérents de son parti.

         Hier soir était un grand moment d’éducation populaire, que l’on voudrait voir se reproduire plus souvent : c’est la seule façon d’éviter de déléguer sans contrôle, pour un certain nombre d’années, à des représentants pour le moment irrévocables.

         Quelques vues de la salle et de la tribune :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6087082209741212657?authkey=CNew9Zif7L6DvgE

Et ce n’est pas fini…   

Voir les commentaires

Navigation sur la lagune.

28 Novembre 2014, 11:23am

Publié par Bernardoc

         Puisqu’on était sur un hôtel flottant, autant en profiter ! Comme vous avez pu le voir sur des images précédentes, notre bateau est un bateau fluvial, qui n’a donc rien à voir avec ces gros paquebots de croisières avec plus de quinze étages, qui ne sont peut-être pas le meilleur atout pour la préservation écologique de la lagune.

         Nous sommes donc partis vers le nord, jusqu’à l’île de Burano (célèbre pour ses dentelles), après avoir longé l’imposant monastère, prison,…de San Michele et sommes revenus en passant au large de Murano (célèbre pour ses verriers) après avoir laissé l’île de San Erasmo, le potager de Venise, pour venir accoster à un quai à quelques centaines de mètres de la place St Marc.

         Nous avons un peu regretté cette balade sans escale, car l’après-midi nous avons refait la même, dans un bateau plus petit qui a pu accoster sur les deux îles dont vous verrez bientôt les photos. Nous aurions dû en profiter pour faire une première découverte de Venise.

         Enfin, les photos quand même :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6086698475148469153?authkey=CPervY2IgZODQg

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

L'arrivée au bateau.

27 Novembre 2014, 22:05pm

Publié par Bernardoc

         Le voyagiste nous avait envoyé les possibilités pour se rendre au bateau sur lequel nous allions être hébergés pendant notre séjour. Et nous avons pris les transports en commun, comme indiqué. Une charmante dame francophone derrière un stand nous a vendu les billets et nous a expliqué le fonctionnement. D’abord un bus (les mêmes que chez nous, pas de photo) jusqu’au terminus, puis le vaporetto, moyen de transport traditionnel puisque, à Venise, tout se passe sur l’eau. Un moment d’angoisse lorsque nous avons aperçu le Michelangelo, amarré du côté opposé ; comment allions-nous traverser ce bras de lagune ? Aucun problème, le prochain arrêt du vaporetto était du bon côté !

         Une photo du premier canal traversé, avec le pont typique, avant de chercher l’endroit où passer de l’autre côté de la grille qui semblait protéger « notre » bateau, curieusement immatriculé à Strasbourg. Un peu de farniente sur le pont soleil, avant d’être autorisés à rejoindre notre cabine qui n’était pas encore fin prête, puisque nous avons voisiné pendant quelque temps avec le groupe de touristes précédent.

         Les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6086492748754140305?authkey=CLyF-IOVutHXFw

Et ce n’est pas fini…    

Voir les commentaires

De Bordeaux-Mérignac à Venise Marco Polo.

26 Novembre 2014, 14:27pm

Publié par Bernardoc

         Un vol ensoleillé, comme le reste du séjour (nous n’avons retrouvé la pluie qu’à notre retour). Malheureusement j’étais sur l’aile et du mauvais côté ; donc je n’ai pas vu le mont Blanc et le soleil m’a fait de l’œil (doublement avec le reflet sur l’aile) tout le long. Les prochaines photos (à terre !) devraient être meilleures.

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6085999492509208705?authkey=CPbG3b7posWmJw

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

La conciergerie.

25 Novembre 2014, 16:31pm

Publié par Bernardoc

         C’est la première fois que je visitais ce monument en bord de Seine, qui, transformé en prison, a abrité les derniers moments des révolutionnaires de 1789 avant la guillotine. C’est un magnifique bâtiment gothique qui abrite en ce moment une exposition consacrée au « bon roi St Louis », car c’est bien ainsi qu’elle a été conçue me semble-t-il car je ne me souviens pas avoir vu une once de critique concernant ce souverain du Moyen-âge. De belles pièces de sculpture cependant et des objets étonnants tel ce pilier qui indique la hauteur de l’inondation de 1910.

         Mais beaucoup plus fort la liste de tous les guillotinés : j’avais vraiment l’impression de toucher l’histoire du doigt, avec tous les noms de ces hommes (surtout) répétés depuis l’enfance ; mais est-ce que cela s’enseigne toujours ?  Remarquable, la plaque remémorant Robespierre, une des rares qui existe en France, ce vertueux révolutionnaire semblant banni de la mémoire collective.

         Enfin, quelques vues autour de mon hôtel, et notamment le buste de Voltaire, qui trône dans la station de métro du même nom.

         Les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6085664498583993729?authkey=CKq74IqA5Yzz4gE

Et ce n’est pas fini…   

Voir les commentaires

Vive le Front populaire.

24 Novembre 2014, 23:46pm

Publié par Bernardoc

         N’oublions pas qu’il a fallu soutenir le gouvernement de 1936 par les grèves avec occupation pour obtenir les avancées sociales dont certaines perdurent encore malgré la volonté « socialiste ».

         Le titre est celui d’une balade historique « Sur les traces du Paris insolite et rebelle » (Le Temps des Cerises - 2008) qui m’a conduit de la place de la République jusqu’à La maison des métallos, sise square Jean-Pierre TIMBAUD (responsable de la fédé des métaux de la CGT, natif de Payzac en Dordogne et fusillé à Chateaubriand en Bretagne, en même temps que Guy MÔCQUET.

         Mais avant d’arriver là, j’ai longé le canal St Martin, contourné l’hôpital St Louis et arpenté la rue de la Fontaine au Roy, davantage reliée à la Commune (dernière barricade) qu’au Front pop.

         Ce guide n’a que 6 ans, et pourtant…Comme pour les autres balades tirées de ce livre, je suis obligé de barrer de nombreuses propositions de visites qui n’existent plus ou qui sont interdites par des grilles cadenassées. Paris est en train de changer à toute vitesse. Déjà, il y a quelques années j’avais découvert que l’immeuble où j’avais vécu mes dix premières années n’existait plus, et ça m’avait causé un choc. Et bientôt il ne restera plus trace de ce Paris populaire popularisé par les films de Marcel CARNE. Faites-vite si vous voulez en profiter !

         Les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6085351485948723009?authkey=CKGy8azp3tD37gE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Au hasard de Paris.

23 Novembre 2014, 23:34pm

Publié par Bernardoc

         C’était vraiment le hasard ce 19 octobre. Après avoir repéré le théâtre que j’allais visiter le soir (et ce n’est pas évident le dimanche soir à Paris !), je décidais d’entamer une visite selon une manière découverte dans un petit livre : Paris décalé, édité par Lonely planet. Il suffisait d’un jeu de 34 cartes : on en tirait une et selon la couleur ou la figure on partait à gauche ou à droite, on suivait quelqu’un, on faisait demi-tour,…C’est donc vraiment le choix du hasard, mais qui m’a emmené jusqu’à Barbès et le cinéma LOUXOR : souvenirs ! Quand j’étais petit j’y étais allé au moins deux fois avec mes parents pour voir Violettes impériales, un film avec Luis Mariano et Taxi, roulotte et corrida, un des premiers de Funès.

         Mais les cartes m’ont conduit également un peu plus loin jusqu’à de magnifiques demeures dans des quartiers bien loin du XVIII°.

         Vous en verrez quelques images sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6085031604828013137?authkey=CJXFsbrkx5PUEw

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Fin du voyage à Vienne.

22 Novembre 2014, 07:28am

Publié par Bernardoc

         Simplement des photos aéroportuaires ou aériennes, avec notamment une vue du bec d’Ambès et de la campagne et forêt girondines.

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6084218170251985633?authkey=CMfms674oZDCwQE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Soirée festive à Grinzing.

21 Novembre 2014, 18:19pm

Publié par Bernardoc

         Le Montmartre viennois ? Pas à cause des peintres ou d’un quelconque Sacré-Cœur, mais à cause des touristes et…de la vigne ! Mais, pour cette dernière à une échelle beaucoup plus grande qu’à Paris. La soirée se déroula dans un « Heuriger », c’est-à-dire une taverne, signalée par une branche de pin et une lumière jaune.

         Nous n’étions pas les seuls, et lorsque nous nous en allions d’autres cars arrivaient pour le deuxième service. Nous ignorions ce qu’on allait nous offrir, à part le vin, mais, en tant que touristes, nous fûmes servis à table, alors que la tradition veut que la nourriture soit disponible à un buffet.

         Il y a toujours des musiciens dans ces lieux, mais, loin de nous faire profiter de mélodies typiques du pays, ils cherchaient à nous honorer en jouant des airs que nous connaissions tous, mais qu’aucun d’entre nous n’était capable de chanter en entier, ce qui est toujours le cas des groupes de Français à l’étranger, à moins qu’il ne s’agisse d’une chorale constituée.

         Je ne vous ai pas parlé du menu de cette dernière soirée viennoise ; nous avons échappé à l’escalope du même nom et avons pu apprécier une choucroute.

         Quelques photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6084208552761025489?authkey=CKG33MecjM-3pAE

Et ce n’est pas fini…  

Voir les commentaires

1 2 3 > >>