Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Absolument débordés !

30 Octobre 2010, 09:34am

Publié par Bernardoc

         Pour la première fois depuis que je conduis, j’ai commis un excès de vitesse au mois d’août dernier, à Arles, en dépassant de peu les 50 km/h réglementaires. Et je viens de recevoir l’amende avec une majoration qui triple presque le montant de cette amende forfaitaire. En effet, j’avais omis de faire changer mes 5 plaques d’immatriculation (2 pour la voiture, deux pour les remorques et une pour le porte-vélo) car n’ayant pas changé de commune et étant honorablement connu (du moins je l’espère, puisque je suis élu) je pensais pouvoir attendre de changer de voiture et conserver mes anciennes plaques. Et bien non !

         Donc, ce matin, je me rends à la préfecture, après avoir consulté internet et rempli la demande idoine, muni de l’ensemble des documents nécessaires.

         J’arrive vers 9h45, je vide mon sac, non j’exagère, je fais visiter mon sac par les 3 flics de service pour empêcher un attentat, et je prends un ticket à 9h52, qui m’indique 77 minutes d’attente avant de voir mon tour arriver (il y avait environ une quarantaine de personnes avant moi). Et bien, mon numéro est apparu à 12h10, soit 138 minutes plus tard (soit 2h18). Il faut dire qu’il y avait parfois deux guichets, pendant un très court moment, trois, mais souvent il n’y avait qu’un seul numéro qui appelait les gens. Que se passait-il derrière les guichets ? Des pauses diverses ? D’autres tâches ? Impossible à dire car les guichets sont protégés par un sas qui cache la vue à l’ensemble des gens.

         Je pense donc que j’ai pu expérimenter les économies gouvernementales (à ne pas confondre avec les profits du CAC40) qui se traduisent par la suppression d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, ce qui ne peut que se traduire par une dégradation de plus en plus insupportable des services à la population.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Dans la norme

29 Octobre 2010, 15:17pm

Publié par Bernardoc

  Une angoisse en arrivant à la Victoire : 5 minutes avant l'heure du rassemblement, les trams passaient encore.

 Mais finalement, le cortège s'est étoffé et nous étions encore, malgré les vacances, 70 000 !

28oct2010 001

Maeva était fière d'être à la manif.

 

28oct2010 002

 

Foule compacte devant la bourse du travail.

 

28oct2010 003

 

28oct2010 004

 

Et bien en tendu le Haillan était toujours là.

 

28oct2010 006

 

Défilé toujours compact en montant Nancel Pénard...28oct2010 009

 

...où, fidèles au poste, les camarades du Parti de Gauche nous attendaient.

 

73614 447380008498 504713498 5561003 6970318 s

 

Originale voiture de gendarmerie.

 

28oct2010 010

 

Même en arrivant sur les quais, tout le monde était encore là.

 

28oct2010 013

Malgré les vacances, les camarades de la CGT Educ'Action, contrairement à certains autres, étaient présents.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

La fête à la Bourse

28 Octobre 2010, 09:06am

Publié par Bernardoc

JEUDI 28 OCTOBRE 2010

Rassemblement Place de la Victoire à 11H

Cours Aristide Briand pour le cortège CGT

Départ à 11h30

La manifestation sera suivie d’un bal et  d’un grand concert  de la solidarité et de la lutte à partir de 20H à la Bourse du Travail.

Ce sera l’occasion de se retrouver, tous ensemble, pour une soirée fraternelle dans un contexte de lutte.

La Compagnie LUBAT, Lous Gouyats, François Corneloup et bien d’autres seront présents pour animer cette soirée.

Tous les fonds récoltés au cours de la soirée viendront grossir la caisse de solidarité gréviste mise en place par l’UD.

Des grillades, des boissons (à consommer avec modération) seront disponibles !

 

Venez nombreux manifester et festoyer autour d’un verre !

Et ce n’est pas fini…

 

Voir les commentaires

Non, Monsieur le ministre !

27 Octobre 2010, 13:43pm

Publié par Bernardoc

         Ce matin, sur une radio nationale, un débat opposait un ministre, dont je n’ai pas retenu le nom tellement son action est insignifiante, et des dirigeants de l’Unef et de l’Unl (ou de la Fidl ?). J’écoutais d’une oreille distraite les arguments de l’un et des autres, lorsque celui qui est aux ordres du Medef a osé dire : « Mieux vaut un travail à temps partiel que pas de travail du tout».

         Et bien non, Monsieur le ministre, ça n’est pas vrai ! Vous qui passez votre temps à critiquer les 35 heures, alors que c’était un immense progrès permettant aux travailleurs d’avoir du temps pour vivre, vous favorisez sans vergogne l’expansion de la précarité qui empêche les gens de vivre dignement.

Non, monsieur le ministre, on ne peut pas vivre décemment ni mener une vie de famille en travaillant 6 heures par semaine (avec le salaire afférent) !

Non, Monsieur le ministre, cet artifice pour alléger les statistiques du chômage ne trompe personne !

Non, Monsieur le ministre, ce n’est pas mettre le pied à l’étrier que d’imposer un travail à temps partiel aux personnes qui ont besoin de vivre !

Non, Monsieur le ministre, l’avenir pour les jeunes ne doit pas être la perspective de remplacement des congés de maladie qui ne manqueront pas de se multiplier entre 60 et 67 ans chez les vieux travailleurs à temps complet !

Suite à la suppression contrainte d’un poste d’enseignante (non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite), je me souviens avoir embauché il y a quelques années une vacataire qui avait la chance d’être autorisée à faire six heures (certains n’ayant pas cette chance-là et devant se contenter de quatre heures). Au bout de deux mois, elle est venue me voir en me disant qu’elle ne pouvait pas payer son loyer, et elle a disparu du jour au lendemain car elle avait trouvé un vrai boulot qui lui permettait (à 30 ans !) d’avoir une vie d’adulte citoyenne.

Alors, non, Monsieur le ministre, cessez de leurrer les jeunes en prétendant leur suggérer des solutions alors que vous ne faites rien pour favoriser leur entrée dans la vie active à la fin de leurs études, et hélas, quelle que soit la longueur de celles-ci.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Ami entends-tu ?...

26 Octobre 2010, 00:25am

Publié par Bernardoc

Quand on en arrive là, c'est que le "bruit des bottes" n'est plus très loin... C'est une période assez noire de l'histoire qui nous le rappelle!
 

 

Mais qui est le connard qui a donné l'

 

ordre de  bastonner les pompiers ?


  
Suite a la pacifique manifestation  des pompiers des Alpes maritimes revendiquant la reconnaissance de métier a risque et la pénibilité du métier pour la réforme des retraites, les C R S  ont chargé les pompiers violemment. Le pompier a terre sur la photo a pris un coup de matraque dans la tête sans raison , transporté inconscient a l'hôpital de Nice il se réveillera dans l'après midi.

5 pompiers ont été mis en garde a vue.

pomp1

 

pomp2

 

pomp3

 

pomp4

Une violence inouïe face a des pompiers avec qui ils ont l'habitude de travailler, une perte de sang froid totale a provoqué   un excès de violence chez ces individus que nous ne regarderons plus jamais de la même façon, inacceptable pour nous de voir ce genre de pratique.

Et ce n’est pas fini…
  

Voir les commentaires

Le 28 à la Victoire !

25 Octobre 2010, 19:04pm

Publié par Bernardoc


Cette réforme, on n’en veut pas !


Assez de mensonges

Grèves et manifestation

le 28 octobre à 11 heures


à la Victoire

 

Neuf mensonges : rien de nouveau

Par cet inventaire à la Prévert, le gouvernement tente de présenter comme des mesures positives le peu de dispositions destinées aux femmes qu’il n’a pas supprimées ou détériorées ! La ficelle est vraiment grosse…

Le cas 2 (chaque naissance donne droit à deux ans d’assurance) est un mensonge édifiant. Depuis 2003, la majoration de durée d’assurance (MDA) n’est que de six mois dans le public, contre un an de bonification avant, ce qui diminue la pension des mères. Depuis 2010, la MDA du privé n’est plus que d’un an pour la mère, la deuxième année pouvant être attribuée au père.

Les mesures 3 (les mères de 3 enfants ont une retraite augmentée de 10%) et 4 (les femmes qui se consacrent à l’éducation de leurs enfants peuvent bénéficier de trimestres de retraite gratuits) datent de 1945 et 1972.

Les points 6 (retraite à taux plein à 65 ans pour les mères de 3 enfants âgées de 55 ans ou plus et qui ont interrompu leur carrière), 7 (les parents d’enfants handicapés bénéficient de la retraite à taux plein à 65 ans, quel que soit le nombre de trimestres validés) et 8 (les femmes qui ont un travail pénible partiront à la retraite à 60 ans à taux plein) ne sont que le maintien de droits existants déjà.

Sur le 9 (les femmes qui ont une très faible retraite auront accès au minimum vieillesse à 65 ans, soit 709 €/mois !!), le gouvernement se félicite du minimum vieillesse, oubliant de dire qu’il est récupérable sur succession et que son montant reste sous du seuil de pauvreté ! Quant aux 10 (les femmes qui sont devenues veuves avant 55 ans pourront bénéficier d’un soutien financier) et 11 (les femmes qui ont perdu leur mari pourront bénéficier d’une pension de réversion), c’est le rétablissement à l’identique de l’assurance veuvage, supprimée en 2003.

 

Neuf mensonges, un recul et une petite avancée… pour dans trente ans !

À grand coup de propagande, le gouvernement s’essaie à faire prendre des vessies pour des lanternes aux salarié(e)s. Sur les onze mesures qu’il présente comme des avancées en faveur des femmes, neuf existent déjà (ce que montrent les encadrés), une est un recul, une seule constitue une avancée.

 

Un recul et un nouveau cadeau au patronat (réduire les écarts de carrière entre hommes et femmes)

Incroyable, le gouvernement prétend se préoccuper de l’écart de salaire entre homme et femme. En fait, les députés de la majorité ont voté un amendement remettant en cause la loi actuelle visant un alignement des salaires au 31 décembre 2010.

Les employeurs qui n’ont rien fait pour établir l’égalité gagnent ainsi un an et ils pourront échapper à de maigres pénalités en adoptant un simple « plan d’action » qu’ils auront décidé unilatéralement.

 

Une petite avancée… pour dans trente ans : une promesse applicable qu’en 2040 ? (les indemnités journalières perçues lors du congé de maternité seront prises en compte dans le calcul de la retraite)

L’intégration du congé maternité dans le calcul de la retraite est une revendication de longue date de la CGT, car la maternité ne doit pas être considérée comme une maladie. Cependant, le gouvernement n’a adopté qu’une avancée partielle, en limitant la prise en compte aux indemnités de sécurité sociale, refusant de l’élargir au maintien du salaire. De plus cette mesure n’interviendra que pour les maternités intervenant après le 1er janvier 2012, sans effet rétroactif, donc pour les femmes prenant leur retraite dans trente ans environ, si d’ici là cette décision est maintenue.

Ce texte de propagande n’est constitué que d’arrangements avec la vérité, voire de mensonges.

Pour une seule mesure nouvelle, dix mesures de régression plus ou moins importantes vont toucher, à un titre ou un autre, toutes les femmes salariées.

Le gouvernement et sa majorité aux ordres le savent bien, d’où cette campagne -financée par les deniers publics !

Ils auront beau accumuler les contrevérités, les salariés et les femmes au premier rang, ne s’y trompent pas.

Et ce n’est pas fini…

 

Voir les commentaires

Partons pour Pluton.

22 Octobre 2010, 00:06am

Publié par Bernardoc

C’était le titre du spectacle proposé le mercredi 20 octobre, pour la deuxième saison des mercredis du Haillan.

Gwen Aduh, alias M. JAMBOU, a reçu d’incroyables pouvoirs donnés par d’improbables Aliens. Au mépris des sarcasmes du public, il va nous démontrer tous les pouvoirs dont il a été doté depuis qu’il a rencontré les Plutoniens.

Ce pseudo professeur de physique, qui compare systématiquement son public à sa classe de 5ème B, va arriver à ébranler les plus rationnels d’entre nous, et je n’ai pas l’impression qu’il y ait eu de complicité dans le public, ou alors c’est complètement délirant.

Un exemple : une spectatrice monte sur scène et va choisir parmi trois nombres, écrits par des spectateurs de la salle, l’un d’entre eux, qui sera celui de la page de l’annuaire de Paris. Comme la spectatrice est droitière, elle posera sa main droite, doigts écartés, sur la page de droite, et lira le numéro de téléphone qui se trouve au dessus de son auriculaire. M. JAMBOU donnera le nom et le prénom du titulaire du numéro ; comme le prénom ne correspondait pas, il vérifie avec la spectatrice, et c’est lui qui avait raison. Il va même donner le prénom du mari et l’appelle en direct…pour se faire rabrouer lorsqu’il force l’intimité de son interlocuteur.

Alors ? Véritable télépathie ou habile manipulateur ? En tout cas, un excellent spectacle qui a rempli le hall de l’Entrepôt.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

21 octobre : avec les lycéens et les étudiants.

21 Octobre 2010, 14:12pm

Publié par Bernardoc

  J'attendais le cortège devant la bourse du travail.

Ils arrivent.

 

21oct2010 001

 

La JC en tête.

 

21oct2010 002

 

Bien sûr la CGT !

 

21oct2010 008-copie-1

 

De nombreux anciens sur les marches pour applaudir les jeunes.

 

21oct2010 012

 

Sciences Po était là !

 

21oct2010 015

 

Nos robocops...as usual

 

21oct2010 014

 

4 000 personnes environ

 

21oct2010 016

 

  Après la préfecture aujourd'hui, demain midi, à la gare pour soutenir les cheminots en reconductible.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Hier dans la rue, aujourd'hui on continue !

20 Octobre 2010, 19:05pm

Publié par Bernardoc

  Un rassemblement était prévu aujourd'hui à midi devant la mairie de Bordeaux, pour attendre les cheminots qui arrivaient de la gare. Le cortège était beaucoup moins nombreux que la semaine dernière, et environ six  cents  personnes ont occupé la place Pey Berland.

L'arrivée du cortège, avec le chemin ouvert par la police.

 

ManifmairieBx201010 001

 

Les premiers manifestants.

 

ManifmairieBx201010 004

 

L'arrivée sur la place.

 

ManifmairieBx201010 007

 

La mairie était bien gardée !


ManifmairieBx201010 016

 

Comme toujours les plus nombreux étaient la CGT.

 

ManifmairieBx201010 010

 

SUD était également bien visible.

 

ManifmairieBx201010 021

 

  La présence des autres syndicats était toute symbolique, à part la CGC, absente.

  Demain, rassemblement à midi devant la préfecture, mais possibilité de rejoindre le cortège des jeunes à la Victoire à 11 heures dans un premier temps.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Nous étions encore là !

19 Octobre 2010, 16:23pm

Publié par Bernardoc

  Et une manif de plus, une ! Nous ne sommes pas partis ensemble du Haillan, mais étions convenus de nous retrouver à la tortue  de la Victoire.


 manif191010 001 Surprise : le tram nous abandonna à Saint Augustin (et nous fûmes privilégiés car les suivants durent descendre à Arlac). Etait-ce une tentative de décourager les gens d'aller manifester (car les voies étaient libres jusqu'en centre-ville) ? Et bien ce fut loupé, et nous commençâmes donc notre manifestation devant l'hôpital Pellegrin. C'était déjà impressionnant.manif191010 003

 

Comme nous n'étions pas en avance, je décidai d'aller au point fixe du Parti de Gauche, de distribuer notre dernier tract et d'attendre la banderolle du Haillan pour me joindre à eux.

 

manif191010 006

 

La tête du défilé;

 

manif191010 012

 

Les jeunes étaient là.

 

manif191010 013

 

Impressionnante la foule en atteignant Gambetta.

 

manif191010 016

 

Ca y est : Le Haillan arrive !

 

manif191010 023

 

Un feu de joie salué par une jeune anar place de la Bourse.

 

manif191010 024

 

Les étudiants, eux, continueront plus loin.

 

manif191010 026

Et ce n'est pas fini...

 


Voir les commentaires

1 2 3 > >>