Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

"Indignez-vous !"

31 Décembre 2010, 19:15pm

Publié par Bernardoc

  Je viens d'acheter à Sisteron le dernier exemplaire de cet opuscule de Stéphane HESSEL, après l'avoir vainement cherché autour de Bordeaux et de Toulon. Sorti à l'automne 2010, on en est déjà au 9ème, voire 10ème tirage. Un succès similaire à cet autre "livre d'idée" qu'était Matin brun.

  Il se lit en moins d'une demi-heure, mais quel souffle ! Quelle fraîcheur ! Quel enthousiasme ! Précipitez-vous vite chez votre libraire, achetez-en plusieurs (à 3 € l'exemplaire, c'est possible) et offrez-le autour de vous : amis, collègues, connaissances de droite (surtout ! ). Pour ceux qui sont dans l'éducation nationale, faites-le lire à vos élèves. Oubliez-le comme on fait pour les journaux gratuits ! Plus de gens le liront, plus nous aurons de chance d'avancer vers une société meilleure et non reculer comme on le fait à fond depuis trois ans.

  Ce sont les voeux que je formule avant ceux du président de la République, et les miens sont sincères.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Souvenir de Noël 1961

28 Décembre 2010, 07:35am

Publié par Bernardoc

sann sal2

 

Je ne me souviens pas avoir déjà parlé de San Salvadour, l’endroit où j’ai passé toute mon adolescence. C’est un hôpital de l’AP-HP, un des trois en bord de mer, comme celui d’Hendaye (Atlantique) et Berck (mer du nord), alors que San Sal’ est situé au bord de la Méditerranée, sur la commune d’Hyères, à la limite de Carqueiranne.

En triant des photos, je suis tombé sur celle-ci, probablement Noël 1961. M’y reconnaissez-vous ? Indice : je n’ai pas la barbe !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

L'imposture Yade.

27 Décembre 2010, 10:27am

Publié par Bernardoc

         Quelle tchatche ! Elle a tout compris au pouvoir et à la politique ! Invitée ce matin sur une radio du service public, elle a fait beaucoup de vent, a réfuté du bout des lèvres une tentation « obamesque » et a affirmé sans rire que le Parti Radical (de droite) était le continuateur du parti de Clémenceau, Jean Moulin et celui qui avait abrité un temps Chaban Delmas. Elle n’a mentionné ni Emile Combes, ni Pierre Mendès France : point trop n’en faut ! Et on se demanderait ce que ces éminents dirigeants de la République auraient à voir avec l’UMP.

         Elle était venue faire la promotion de son livre Lettre à la jeunesse qui, apparemment, n’a pas le succès d’un prix Goncourt. Le journaliste lui a opposé le succès d’un jeune homme de 93 ans, Stéphane Hessel et dont le cri du cœur Indignez-vous ! se vend comme des petits pains. Ce fut pratiquement le seul moment où elle n’a pas eu grand-chose à dire. On aurait pourtant pu espérer qu’une ancienne secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme et nouvelle ambassadrice auprès de l’Unesco ait quelques mots de soutien pour ce grand homme qu’une association juive d’extrême droite a tenté de faire condamner à cause de ses prises de positions humanistes. Nous avons attendu en vain : le fossé entre son patron Sarkozy et cet immense résistant, serviteur de la République, était visiblement trop large pour qu’elle puisse faire un grand écart.

         Ne nous faisons pas d’illusion : nous n’avons pas fini d’entendre parler de Rama Yade, elle reviendra au premier plan. Mais peut-être avant (à partir de 2012 ?), aurons-nous vu agir à un haut niveau une autre radicale, de gauche celle-là, et qui, selon moi, est plus légitime pour se réclamer de la filiation partisane : Christiane Taubira, ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2002.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Juppé se kouchnérise

26 Décembre 2010, 18:29pm

Publié par Bernardoc

         Le vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux a abandonné ses administrés pour aller fêter Noël en terre musulmane. Ce fut l’occasion de moult reportages télévisuels, dans lesquels on a pu voir les soldats se réconforter au champagne tandis que leur ministre (de la défense ?...ou de l’attaque comme Chevènement avait refusé de le devenir à l’époque ? ) se faisait complaisamment filmer en treillis avec le paquetage militaire sur le dos, ce qui n’était pas sans rappeler Kouchner, du temps où il se disait « de gauche », avec son sac de riz sur l’épaule pour les besoins de la photo sur une plage de Somalie.

         Lorsque je travaillais à Mérignac, j’allais systématiquement, le dernier week-end d’avril, assister à la cérémonie aux martyrs de la Résistance, victimes de la barbarie nazie. Depuis que je suis élu au Haillan, je me fais un devoir de participer à toutes les commémorations militaires républicaines, même si, le 11 novembre, je participe ensuite aux manifestations pacifistes réclamant la réhabilitation des fusillés pour l’exemple lors de « la grande guerre ».

         Normalement, les anciens combattants encore vivants ne devraient pas tarder à disparaître, car le poids des ans se fait chaque année sentir un peu plus. Mais lorsqu’il n’y en aura plus, allons-nous à ce moment-là célébrer les morts en Afghanistan en les déclarant « Mort pour la France » ?  Si ce devait être le cas, cela me poserait vraiment problème, car j’ai les plus vives réserves sur la nécessité d’une présence française dans ce pays. Surtout que dans cette guerre, l’on feint de s’étonner chaque fois qu’il y a mort de soldat. Pourtant, le meilleur moyen d’éviter les morts n’est-il pas de ne pas participer à une guerre ?

         Les seules troupes qui seraient acceptables dans ce pays pour protéger les civils pris entre les feux des factions rivales seraient les casques bleus de l’ONU, mais en aucune façon les troupes suivistes de l’armée américaine envoyée par Bush lorsqu’il sévissait encore.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Noël

25 Décembre 2010, 09:14am

Publié par Bernardoc

  Je vous le souhaite joyeux, et pour ceux qui ne l'autaient pas fait hier en direct, allez réécouter la chronique de François MOREL sur France Inter.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

L'Inspection Générale se mouille.

23 Décembre 2010, 08:43am

Publié par Bernardoc

         Trois Inspecteurs Généraux de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche ont lancé un véritable cri d’alarme au mois de juillet dernier (rapport 2010-95). C’est donc que, contrairement aux assertions du ministère, nous ne sommes pas vraiment dans la voie du progrès. Jugez-en par les titres des différents chapitres du rapport.

1.   Des restrictions budgétaires qui ne font pas peser de risques sur la rentrée (2010), mais qui vont créer des tensions et préparent assez peu l’avenir.

2.   Une gestion des ressources humaines sous tension dans les services administratifs et dans l’enseignement secondaire, confortable dans l’enseignement primaire.

3.       L’accueil et la formation des enseignants stagiaires : des conditions de mise en œuvre différentes dans le 1er et le 2nd degré et des difficultés dans le processus engagé.

4.   La déconcentration du pilotage du système éducatif se poursuit (pour le meilleur et pour le pire).

5.   Les académies s’efforcent de mettre en œuvre les réformes de l’école et du lycée.

S’ensuivent deux annexes : l’une concernant la mise en place des dispositifs d’accueil, d’accompagnement et de formation des enseignants et personnels d’éducation stagiaires, l’autre la mise en œuvre de la rénovation de la voie professionnelle.

Les IGAENR sont les collaborateurs directs du ministre ; quand on voit ce qui se prépare pour la prochaine rentrée on peut remarquer que leur travail n’a pas vraiment été pris en compte, la seule chose importante étant les économies financières. Et tant pis pour les prochains résultats PISA.

Et ce n’est pas fini…

 

Voir les commentaires

Dans quel pays vivons-nous ?

22 Décembre 2010, 14:13pm

Publié par Bernardoc

         Un père de famille de deux enfants vient d’être froidement abattu par le responsable d’un syndicat agricole de droite au motif que la victime allait s’en prendre à ses champignons. Il y a quelques décennies, le chanteur Renaud avait fait plusieurs chansons stigmatisant ces gens qui flinguent pour un autoradio. Mais cette violence ne se réduit pas aux grandes villes. Rappelons-nous, il y a quelques années, le lâche assassinat de deux inspecteurs du travail en Dordogne, alors que ces agents de l’Etat venaient simplement rappeler et faire respecter la loi républicaine.

         Ce qui est le plus angoissant, c’est que plusieurs centaines de criminels en puissance sont venus des départements voisins pour apporter impunément leur soutien à l’assassin.

         Un procès vient d’avoir lieu concernant un violeur récidiviste sorti trop tôt et sans suivi de prison. Il a été condamné à la plus lourde peine qui existe. Je ne peux que souhaiter que l’assassin, auteur de ce crime odieux de sang-froid, n’ait pas besoin d’un deuxième assassinat pour que la justice républicaine fasse son œuvre. En effet, il n’a apparemment manifesté aucun regret et donc il ne faudrait pas le conforter dans l’idée qu’il aurait pu avoir raison. Même les flics, qui ne sont censés tirer qu’en cas de légitime défense, font toujours des sommations avant de tenter d’abattre un bandit.

         C’est vraiment une faillite de notre société, tant au niveau du système éducatif qui n’a pas réussi à éduquer aux valeurs de paix, qu’au niveau économique, puisque le seul critère de réussite est le fric à protéger par tous les moyens, y compris les plus violents.

         Qui va prendre en charge les deux enfants de la victime maintenant ? L’innocence va-t-elle être pénalisée ? Est-ce à la société de se substituer au père manquant (mais on ne remplace pas un papa) ou bien la condamnation, car je n’ose imaginer qu’il n’y en ait pas, fera-t-elle le nécessaire pour que les deux orphelins soient à l’abri du besoin ?

         Sans demander une justice expéditive, il paraît souhaitable que le procès puisse avoir lieu dès la prochaine session des assises.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Economies ?

21 Décembre 2010, 17:06pm

Publié par Bernardoc

         Voici quelques jours que l’autoroute Langon-Pau a été inaugurée. Elle n’a pas coûté, pour l’instant, un seul euro aux contribuables, car sa construction, comme son exploitation ont été confiées au privé. Ceci pose deux problèmes.

         Alors que l’Etat est censé mettre en place les mesures issues du «Grenelle de l’environnement », est-il bien raisonnable de construire une autoroute, dont le but avoué est d’amener davantage de camions en circulation ? Quelle sera alors l’empreinte carbone de notre région ?

         D’autre part, l’aménagement du territoire ne doit-il pas être une action concertée entre l’Etat et les collectivités territoriales ? Que vient faire le privé là-dedans ? Ah oui, j’ai trouvé : du fric ! En effet, il faudra débourser pratiquement 12 centimes du kilomètre pour avoir le droit d’utiliser cette voie privée. De plus, un contrat léonin lie la société A’liénor aux collectivités territoriales obligeant ces dernières à compenser pendant 60 ans le manque à gagner éventuel. Attendez-vous donc à voir apparaître sur vos feuilles d’impôts une CSA (Contribution de Solidarité Autoroute) car le tarif est suffisamment dissuasif en ces temps difficiles pour nos portemonnaies pour que la fréquentation ne permette pas d’atteindre les objectifs fixés pour les bénéfices des actionnaires.

         C’est pourquoi, au risque de choquer mes camarades partisans, je pense que pour désenclaver Pau et la relier à la métropole régionale, il vaut mieux le train, à un prix raisonnable, que l’autoroute. C’est ainsi que j’interprète la planification écologique dans une de ses actions possibles.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Prime au mérite.

20 Décembre 2010, 14:42pm

Publié par Bernardoc

         Une radio nationale manifeste sa surprise en annonçant un scoop, alors que le Snes feint de s’indigner en découvrant que les recteurs reçoivent des primes, et qui plus est…au mérite.

         Mais enfin, on n’est plus sous la troisième République ! C’est bien quand même le marché et le fonctionnement des entreprises du CAC 40 et des grandes banques qui sont devenus le modèle dans notre république moderne ! Que celui qui met le plus de zèle à appliquer la politique du gouvernement qui l’a nommé reçoive une gratification, qu’y a-t-il de surprenant là-dedans ? D’autant que cela ne coûtera pas un fifrelin à l’Etat puisque ces primes seront largement inférieures aux économies engendrées par la RGPP et la suppression des postes conséquentes. Seul hic : les primes n’entrent pas en compte dans le calcul de la retraite par répartition, puisque les prélèvements –obligatoires- sur les primes pour alimenter la RAFP (Retraite Additionnelle de la Fonction Publique) servent à enrichir un fonds de pension dont les résultats à terme ne sont rien de moins qu’aléatoires. Peut-être faut-il s’attendre à une vive protestation des recteurs qui vont demander, comme de vulgaires syndicalistes, l’intégration des primes aux traitements ?

J’en doute quand même : les recteurs occupent un poste éminemment politique et j’ai souvenir du militant RPR qui se trouvait en poste au moment de l’arrivée de Jospin 1er ministre qui lors d’une réunion de personnels de direction nous disait qu’il était recteur d’un mercredi à l’autre, et qu’il attendait, non sans une certaine angoisse, la fin de chaque conseil des ministres.

De toute façon, les professeurs sont entrés dans ce système de pensée et chacun postule pour sa promotion à la hors-classe et les syndicats veillent au grain. A ma connaissance, seule la CGT Educ’Action continue de se battre pour trois échelons supplémentaires accessibles à tous, seul moyen de rétablir un peu d’égalité afin d’aboutir à la maxime :  «A travail égal, salaire égal ».

Et ce n’est pas fini… 

Voir les commentaires

Zamenhof tago en Montendre.

19 Décembre 2010, 22:00pm

Publié par Bernardoc

Z° tago Montendre 2010 019

   

      Comme chaque fin de semaine de la mi-décembre, les espérantistes se retrouvent pour rendre hommage à l’initiateur de cette langue a-nationale et qu’il souhaitait porteuse de paix dans son universalité.

 

Z° tago Montendre 2010 016  

      Cette année, c’est le groupe de Montendre, en Charente maritime, qui accueillait également les gens d’Esperanto-Gironde. Ces journées sont l’occasion de rendre compte des différents projets qui se structurent autour de la langue : cours, soirées récréatives, concerts, vente de livres,…

  

Z° tago Montendre 2010 009    

   Le centre culturel François Mitterrand qui nous accueillait, non pas dans la salle Zamenhof, trop petite, mais dans la salle Robert Schuman, un des pères fondateurs de l’Europe moderne, était décoré par une exposition carto-philatélique de notre samideano Yannick DUMOULIN, bien entendu illustrant par des timbres, cartes et enveloppes toute l’importance que certains pays avaient voulu donner à la diffusion de cette belle idée. Il y avait aussi une seconde expo remarquable sur l’histoire de l’esperanto des origines à nos jours, exposition qui arrivait en droite ligne de la ville d’Angers. En bonne place figurait aussi la double page du Monde du 16 décembre consacrée à l’esperanto et à son initiateur.

  

Z° tago Montendre 2010 021  

     Lorsque j’ai commencé à apprendre l’esperanto, je trouvais dans le milieu beaucoup d’enseignants, et notamment des freinetistes. Et c’est avec plaisir que j’ai pu découvrir aujourd’hui la diversité des locuteurs : de l’ébéniste au cheminot en passant par l’ingénieur ou l’artisan potier, la société y était largement représentée dans sa diversité, preuve que la facilité d’apprentissage de la langue la rend accessible à tout le monde.

         La convivialité se traduisit par un copieux apéritif, un repas pantagruélique suivi d’un récital de chansons et d’un tour de magie.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>