Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Solidarité avec nos facteurs.

28 Février 2014, 08:34am

Publié par Bernardoc

Depuis le début de la semaine, nos boîtes aux lettres sont vides. Comme leurs camarades de Carbon-Blanc la semaine dernière, ce sont les agents du centre de préparation à la distribution du courrier de St Médard qui se sont mis en grève pour :

-      La création d’une tournée colis ;

-      Le comblement des vacances d’emploi ;

-      Un service public Courrier ayant les moyens en personnel suffisants afin d’assurer ses missions ;

-      Une réelle prise en compte de la charge de travail et de la pénibilité ;

-      Arrêt du mépris et des pressions de la part de la hiérarchie ;

-      Refus du management par le bâton ;

-      Des conditions de travail décentes et sécurisées.

Outre St Médard, le centre en grève impacte les villes du Haillan, de Salaunes, de Martignas, de St Jean d’Illac et de St Aubin.

Hier matin, les amis du Front de Gauche du Haillan étaient venus apporter leur soutien aux facteurs en lutte. Nous avons passé près de deux heures avec eux, profitant de l’occasion pour nous faire expliquer leur travail et leurs revendications, tandis que des négociations se déroulaient avec la direction. Pendant que nous étions là, une jaune est venu remplir sa camionnette et ses collègues grévistes l’ont laissé faire son boulot normalement : on a eu connu des situations plus tendues.  

Notre présence fut appréciée et nous avons eu droit à des applaudissements lors de notre départ.

Quelques photos de l’endroit :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/5985073255377582129?authkey=CInZl-va1pT1iwE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

De Lynch à Marquet.

27 Février 2014, 12:45pm

Publié par Bernardoc

            C’était la deuxième conférence dans le cadre de l’exposition « Les portes et les Ponts de Bordeaux ». Elle était proposée devant une salle comble (il n’y avait pas assez de chaises !) par Franck LAFOSSAS, qui n’est ni Bordelais d’origine, ni historien puisqu’il était magistrat. C’est donc un amateur passionné qui nous a fait part de ses recherches et de ses découvertes. Cela me rappelait un peu la façon dont la découverte d’un document d’archives avait conduit notre camarade Lucien GAY à dérouler le fil jusqu’à retracer l’action héroïque et oubliée du matelot Paul PEYRAT. Mais là il s’agissait d’une valise d’archives personnelles d’Adrien MARQUET, ancien maire de Bordeaux, bâtisseur de la Bourse du travail, du stade Lescure et de la piscine Judaïque.

         Ce qui avait intrigué le conférencier dans cette valise, c’était la reproduction d’une gravure représentant la remise des clés de la ville le 12 mars 1814 (véritable date du début de la restauration de Louis XVIII) par Jean-Baptiste LYNCH, alors maire de Bordeaux, au duc d’Angoulême, représentant du roi d’Angleterre. D’où le titre exact de la conférence : «Les maires Marquet et Lynch : même refus du combat, même souci de collaboration ». En effet, Marquet était un jaurésien pacifiste acharné en 1913 qui aimait se comparer à Lynch : tous deux étaient grands, maigres et élégants et étaient issus de familles de réfugiés ayant fui les Anglais pour l’un et les Allemands pour l’autre.  

         C’est son pacifisme qui a conduit Marquet à devenir ministre de l’intérieur de Pétain ; il sera l’avant-dernier parlementaire à quitter le gouvernement de Vichy, n’y laissant plus que Laval. Il n’aura de cesse de répéter que les pleins pouvoirs avaient été accordés pour écrire une constitution, pas pour gouverner la France. D’ailleurs sa valise contenait un projet de nouvelle constitution.

         Exclu de la SFIO en 1933, Marquet avait conservé précieusement sa carte de délégué au congrès fondateur de 1905 ainsi que l’invitation reçue pour la translation des cendres de Jaurès au Panthéon. Contrairement à ce qu’il prétendait, ce traître à la patrie n’a jamais été amnistié.

         Les photos de la conférence sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/5985042978129300113?authkey=CPbh0JeatYWZwgE

Et ce n’est pas fini…   

Voir les commentaires

Logement en crise ?

26 Février 2014, 11:53am

Publié par Bernardoc

Dans le gouvernement actuel, la ministre (provisoire ?) du logement, qui fait beaucoup de bruit, mais pas forcément concernant les prérogatives qui lui sont dévolues, peut afficher de beaux résultats. Ainsi, la construction de logements neufs en France a marqué un net recul en ce début d'année 2014, après des mois déjà difficiles, tandis que l'avenir s'annonce encore plus morose.

En 2013, 331.867 logements neufs avaient été mis en chantier en France, un chiffre en repli de 4,2% sur un an, bien en deçà de l'objectif gouvernemental -- encore jamais atteint dans l'Hexagone -- d'un demi-million de logements. Une belle promesse, mais à ce rythme, au bout du quinquennat, il manquera encore 850 000 logements. La précarité se maintiendra.

Parmi les rares zones où la construction reste bien orientée, l'Aquitaine se détache nettement (+39%). Et Le Haillan est en bonne position avec tous les logements proposés au cours de la mandature qui se termine, au grand dam de la droite, soucieuse avant tout de garder éloignées de notre ville toutes les populations dans le besoin. Et nous sommes fiers (bien que personnellement je n’y sois pour rien, sinon par solidarité municipale) d’être déjà au taux de 25% de logements sociaux, avant même la promulgation de la loi. L'Outremer, en hausse de 21,4%, contraste également avec l'Île-de-France, en déficit notoire de logements, qui parvient tout juste à se stabiliser (-0,1%).

Ces mauvais chiffres n'ont rien d'une surprise. En effet, le marché de l'immobilier neuf est plombé par une conjonction de facteurs nettement défavorables, à commencer par la montée du chômage et l'atonie de l'économie française, couplées à des prix élevés, et des freins en matière de financement, malgré des taux d'emprunt qui restent à des niveaux très bas. Et j’ai du mal à comprendre comment le PS, dans une brochure de propagande qui vient de nous être distribuée, peut se glorifier de la baisse de rémunération du livret A en liaison avec ce manque de logements.

Je ne doute pas que Madame Duflot saura nous expliquer cela.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Et si les municipales s'inspiraient de la justice ?

25 Février 2014, 08:43am

Publié par Bernardoc

Tous les ans, des centaines de personnes sont appelées à être juré dans un procès. Les jurés doivent être des Français âgés de plus de 23 ans, sachant lire et écrire le français, inscrits sur les listes électorales. Pour être appelé, il ne faut pas avoir été juré durant les cinq dernières années. Les personnes ayant un casier judiciaire, les fonctionnaires révoqués, personnes sous tutelle ou internées, membres du gouvernement, députés, policiers ou gendarmes en activité, sont exclus du tirage au sort. Seules les personnes âgées de plus de 70 ans ont le droit de demander une dispense. Durant un procès, le juré constitue avec le président et ses deux assesseurs la cour d'assises. Le vote s'effectue alors à bulletin secret.

Dans certaines communes, on a du mal à trouver suffisamment de personnes pour constituer des listes afin de gérer la cité. Et d’un autre côté, on trouve des gens qui font une carrière (bien rémunérée !) dans la politique. Résultat : les citoyens ne se pressent pas le jour du vote et nombre de Français (je ne parle pas des étrangers qui attendent toujours un hypothétique droit de vote depuis 1981 – s’ils avaient 18 ans à l’époque, ils sont maintenant quinquagénaires) se désintéressent de la chose publique.

Pourquoi ne pourrait-on pas appliquer le même système, en l’adaptant un peu, que pour la justice ? La moitié du conseil municipal pourrait être élue, à la proportionnelle intégrale, comme maintenant, à partir de listes de personnes engagées politiquement, et l’autre moitié tirée au sort, à partir de 18 ans et sans limitation d’âge. Ainsi nos concitoyens seraient obligés de se frotter à la gestion communale, ce qui devrait les conduire à se rendre compte des difficultés, mais aussi peut-être, leur inculquer le virus et leur suggérer de concourir à une élection (une seule fois !) afin d’accomplir un double mandat au service de la population.

Plus de carriérisme et une implication accrue des citoyens : il est pas beau le futur ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

On ne se refait pas !

24 Février 2014, 07:28am

Publié par Bernardoc

Le Conseil Français du Culte Musulman a cité à comparaître, pour diffamation, le vice-président du groupe d'amitié France-Israël à l'Assemblée nationale.

Claude GOASGUEN, député-maire UMP du 16e arrondissement de Paris, devrait paraître devant le tribunal correctionnel de Nîmes le 7 avril à 14 heures, pour des commentaires antimusulmans, a-t-on appris lundi dernier.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a cité à comparaître le député pour des propos tenus lors d'une soirée de gala en faveur d'Israël, organisée à Paris par le Fonds national juif (FFJ, ou KKL en hébreu), au cours de laquelle il aurait critiqué l'antisémitisme des jeunes musulmans.

Selon le CFCM, M. Goasguen, vice-président du groupe d'amitié France-Israël à l'Assemblée nationale, a déclaré le 2 février : « Cette Shoah terrible qu'on n'ose plus enseigner dans les lycées tant on a peur de la réaction des jeunes musulmans qui ont été drogués dans les mosquées. »

Pour Abdallah ZEKRI, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, « ces propos ont été largement diffusés par voie télévisée et par le site internet du KKL, lequel les a ensuite effacés ». L'avocate du CFCM, Khadija AOUDIA, a dénoncé des « propos stigmatisants » qui portent « nécessairement atteinte à l'honneur et à la dignité de la communauté musulmane ».

Eh oui, Monsieur Goasguen, ancien ami d’Occident, peut se lâcher depuis qu’il a pris sa retraite anticipée de l’éducation nationale, tout en votant quelques semaines après, avec ses collègues de l’UMP, l’impossibilité pour les futurs retraitables de pouvoir bénéficier des mêmes avantages.

N’empêche que dans notre République laïque, je trouve pénible que l’on accorde autant de place à toutes les religions, quelles qu’elles soient.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Quelques chiffres de l'INSEE.

23 Février 2014, 15:55pm

Publié par Bernardoc

Comme tous les ans, l'Insee vient de publier son rapport annuel sur les conditions de travail des Français dans les Tableaux de l'économie française.

 - 2 130 euros :  salaire net mensuel moyen d'un salarié en entreprise  (3 988 euros pour les cadres, 2 182 euros pour les professions intermédiaires, 1 635 euros pour les ouvriers, et 1 554 euros pour les employés). Concernant les fonctionnaires, le salaire moyen net atteint 2 434 euros par mois.

 - 19,3% : différence de salaire entre les hommes et les femmes.

 - 28,6 millions : nombre de personnes de 15 ans et plus faisant partie de la population active du pays, soit 1,8 million de plus qu'il y a 10 ans. L'Insee prévoit que d'ici 2025 il pourrait atteindre 30 millions, pour ensuite ralentir à 31,2 millions en 2060.

 - 18% : nombre d'actifs français à temps partiel. Mais l'inégalité homme-femme est là aussi présente puisque 30,2% des femmes sont à temps partiel, contre seulement 6,9% des hommes. Un salarié sur deux travaille le samedi, et un sur trois le soir entre 20h et minuit. Le travail du dimanche concerne 29% des Français dont 16% à domicile et 15% de nuit, entre minuit et 5 heures.

 - 9,8% : taux de chômage, en dessous de la moyenne européenne, mais bien au-dessus de l'Autriche, du Luxembourg, des Pays-Bas et de l'Allemagne qui profitent de taux de 4,4 à 5,6%. Le taux de chômage des hommes a progressé plus vite que celui des femmes en raison de la suppression de nombreux emplois en intérim, mais au final, les femmes sont tout de même plus au chômage (10%) que les hommes (9,7%). Enfin, la durée moyenne au chômage est de 14 mois.

 - 3,8 millions : nombre de Français qui touchent les minimas sociaux, dont 1,7 million le RSA (483,24 euros). L'Insee note également que 4,9 millions de ménages touchent des allocations familiales.

 - 23 130 euros : c'est le montant du niveau de vie annuel moyen selon l'Insee, alors que 8,7 millions de Français vivent avec moins de 977 euros par mois, ce qui représente 14,3% de la population et 19,5% des enfants.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Quelques mesures sociales du gouvernement socialiste.

22 Février 2014, 08:39am

Publié par Bernardoc

Le report de six mois de la revalorisation des pensions va provoquer un manque à gagner qui se répercutera sur la consommation, et même si l’offre existe (nouveau credo socialiste qui fait râler la droite puisqu’on lui a piqué une de ses idées-forces), il n’y aura pas l’argent pour que la population puisse en profiter.

         Les pensions complémentaires, elles, ne seront pas revalorisées à hauteur de l’inflation.

L’augmentation de la TVA (de 7 à 10%, de 19,6 à 20%), annoncée par Sarkozy, est appliquée par Hollande (y a-t-il un socialiste parmi eux ?) et va entraîner mécaniquement une hausse des prix de 0,4% d’ici l’été.

         Nos impôts vont servir à payer aux patrons le CICE (Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi – tu parles !).

         Les retraités imposables sont taxés de 0,3% pour la CASA (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie) : c’est la fin du principe de la solidarité intergénérationnelle.

Comme le barème n’a été revalorisé que de 0,8%, de nouveaux retraités, qui vont se rajouter aux deux millions depuis la fin du gouvernement précédent, vont se retrouver imposables.

Les majorations de pension pour charges de famille (trois enfants ou plus) sont maintenant imposables et vont conduire également à l’entrée dans l’impôt de nouveaux citoyens.

Il n’est pas question, comme au temps de Mitterrand, de revenir à une tranche d’impôt à 65% : les riches ne participeront au fonctionnement de l’Etat qu’à hauteur de 45%.

Il n’est pas question non plus d’augmenter le nombre de tranches afin de rendre l’impôt plus juste.

J’ai utilisé le mot « sociales » dans le titre, je ne sais pas si le terme est bien choisi !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Feu Langevin...

21 Février 2014, 07:20am

Publié par Bernardoc

         Juste quelques photos prises avec un certain pincement au cœur, mais c’est mieux que ce qu’on avait sous les yeux depuis plusieurs mois.

         Le tas de briques (l’œuvre artistique) a simplement été étêté pour lors. Je me demande s’il va être démonté brique à brique pour que son auteur puisse l’exposer ailleurs…

         Ça ne plaisait pas au conseil général quand je parlais du « vieux Pailleron amianté », pourtant une pancarte est parlante !

         Quatre photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/5979173664531803729?authkey=CPGVpLbqs8XkpgE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

La naturalisation du maire.

20 Février 2014, 07:32am

Publié par Bernardoc

         Tel était le titre de la conférence présentée par Jean PETAUX dans le cadre de l’exposition sur « Les portes et les ponts de Bordeaux ». Et à la grande surprise d’André DESFORGES, le Président des Dossiers d’Aquitaine, le public était venu nombreux. Pour expliquer le titre, le conférencier avait rajouté deux mots : « appontage et porte-à-porte ».

         Après avoir proposé diverses définitions concernant ces trois mots, dont on pouvait retenir qu’« appontage » se rapprochait beaucoup de parachutage, mot qui apparut à la fin des années 1950, tandis que « porte-à-porte » pouvait se traduire par démarchage, c’est-à-dire que les électeurs sont considérés comme des clients potentiels, Jean PETAUX nous a cité plusieurs exemples de parachutages ratés ou réussis.

         Un des premiers ratages fut celui de Jules VEDRINES, après la première guerre mondiale, à Limoux, qu’il espérait conquérir en avion. Mais si ses démonstrations attiraient les foules, les électeurs ont préféré voter pour quelqu’un de plus « terre à terre ».

         Les plus anciens d’entre nous se souviendront du naufrage de JJSS (Jean-Jacques SERVAN SHREIBER) face à Chaban en 1970.

         Un troisième s’est écrasé deux fois, à Maubeuge et à Thionville, avant d’apponter correctement à Nevers, bien aidé en cela par François MITTERRAND : il s’agissait de Pierre BEREGOVOY.

         Parmi les deux parachutages réussis, les deux maires successifs de Bordeaux, Jacques CHABAN DELMAS et Alain JUPPE. Mais pour se maintenir et être réélu, il faut acquérir les codes culturels du territoire, ce que chacun a su faire parfaitement, comme un certain nombre d’autres dans le département : Michel SAINTE MARIE (40 ans à Mérignac), Pierre DUCOUT (42 ans à Cestas, et qui repart pour un tour), Philippe PERUSAT (40 ans à Andernos, et qui souhaite prolonger) et Marcel BERTHOME qui à 91 ans brigue un huitième mandat à St Seurin sur l’Isle.

         La deuxième partie de la conférence étudiait donc le phénomène du porte-à-porte, vieille technique s’il en est, puisqu’après avoir été délaissée par le PCF, elle avait d’abord été mise en œuvre par la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière). Elle avait quand même survécu grâce ( ?) aux Mormons ou aux témoins de Jéhovah qui n’ont jamais cessé de la pratiquer. Mais elle est revenue à la mode après 2010 par des socialistes français de Boston qui avaient fait la campagne d’Obama. Il existe la variante « Tupperware », réunions d’appartements où un candidat se fait inviter.

         La conférence se termina, et la naturalisation du maire est achevée lorsque le maire devient bâtisseur. Ainsi, à Bordeaux, Marquet a construit le stade Lescure, la Bourse du Travail et la piscine judaïque ; Chaban a construit le pont d’Aquitaine et la cité du Grand Parc, pour n’en citer que deux, alors que Juppé a transformé les quais, fait revenir le tramway et érigé le pont BaBa.

         Quelques photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/5982177757751782193?authkey=CNTh1ujdr6i08QE

Et ce n’est pas fini…     

Voir les commentaires

70 ans déjà !

19 Février 2014, 17:16pm

Publié par Bernardoc

         Comme chaque 16 février depuis 1945, les autorités de trois départements (Dordogne, Corrèze et Haute-Vienne) viennent commémorer le lâche assassinat par les troupes nazi des 34 jeunes maquisards et des douze déportés, suite à une dénonciation.

Une foule énorme se massait sous la pluie ; si l’on s’en réfère aux plaques d’immatriculation, les gens étaient venus de toute la France pour rendre l’hommage mérité à ces victimes fauchées à la fleur de l’âge. Il ne reste plus qu’un survivant parmi ceux qui en avaient réchappé, mais, âgé de 91 ans et demeurant en région parisienne, il avait fait parvenir une émouvante lettre au maire de Beyssenac, président du « Moulin de la Résistance ». En effet, stoïque lors de son discours délivré sous une pluie battante, ce dernier a rappelé que les anciens avaient demandé aux élus de prendre le relais pour perpétuer le souvenir des massacrés.

Outre les élus et les représentants de l’Etat, il y avait de nombreux anciens (encore bien plus vieux que moi !) dont certains ont été choqués que la première gerbe soit déposée par « les boches » (c’est ce que j’ai entendu). Mais était présente aussi une frange importante de jeunes, ce qui faisait du bien après tout ce qu’on a entendu ces derniers mois avec toutes les manifestations de la droite extrême.

Pendant des années, c’est mon oncle, le capitaine Charles SARLANDIE, qui a fait le discours lors de cette cérémonie, et voilà-t-y pas qu’une certaine dame a entrepris de réécrire l’histoire et a tenté de faire disparaître ce grand résistant. Il est donc important d’être présent à cette manifestation annuelle pour que la vérité ne soit pas transformée.

Deux chorales, dont les hommes de St Yrieix, ont entonné Le chant des partisans et La Marseillaise ; c’est dommage que la foule ne les ai pas repris en chœur.  

Je me demande si on ne pourrait pas dire un mot lors de cette cérémonie au sujet de Jean-Pierre TIMBAUD, grand leader de la CGT, né sur la commune de Payzac et fusillé (avec Guy MÔQUET) à Châteaubriand en Bretagne.

Quelques photos pluvieuses sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/5982143361230471729?authkey=CNrMrt_jqtqdiQE

Et ce n’est pas fini…  

Voir les commentaires

1 2 3 > >>