Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Assemblée générale de France-Cuba.

31 Janvier 2011, 16:11pm

Publié par Bernardoc

Assemblées générales 013

         Encore un point fort de la vie associative haillanaise, et la ville est très heureuse chaque année d’accueillir l’assemblée générale de cette association d’information et de solidarité. Cette année l’ambassadeur de Cuba en France ne nous avait pas fait l’honneur de sa visite, mais comme à l’accoutumée la secrétaire générale de l’association nationale était présente à nos travaux.

Assemblées générales 011

         Après le mot de bienvenue que j’ai délivré au nom du Maire, José, le Président, dans un discours très ironique, nous a rappelé un certain nombre de vérités concernant ce pays. Puis ce fut le tour de la secrétaire générale de nous entretenir des évolutions qui sont en cours à Cuba.

  Assemblées générales 012       L’intervention suivante fut celle de l’invité : Salim LAMRANI, enseignant-chercheur, venu présenter son dernier livre : CUBA : Ce que les média ne vous diront jamais, livre dédié aux cinq emprisonnés aux USA, avec un prologue de Nelson MANDELA. Salim n’hésitait pas à citer ses sources, à savoir des rapports ou des enquêtes réalisés par des organismes internationaux officiels qui n’avaient rien à voir avec Cuba et qui ne pouvaient donc être taxés de propagande : et c’est là qu’on se rend compte du niveau de désinformation concernant ce pays qui subit un blocus étatsunien depuis bientôt cinquante ans.

Assemblées générales 015

   Assemblées générales 016      Le dernier point officiel de l’ordre du jour était le vote pour le renouvellement de la Commission Permanente, suivi du traditionnel mojito. Ensuite, place à la fête avec un concert assuré par le groupe Sonneto, un groupe « cubain» composé de deux Chiliens, un Galicien, un Polonais, un Marocain et un Sicilien. Mais le son était là et les danseurs furent nombreux sur la piste du Forum.

Assemblées générales 021

         Enfin, un repas à la cubaine, préparé et servi par les membres de la Commission Permanente, clôturait cette journée d’échanges.


Assemblées générales 024

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Assemblée générale du CLAM.

30 Janvier 2011, 13:25pm

Publié par Bernardoc

  Assemblées générales 003 

      Elle a eu lieu salle Castelldefels samedi matin. Affluence peu nombreuse et composée en majorité de ceintures noires et des enseignants des trois disciplines : judo, aïkido, karate. C’est quand même fort encourageant de voir que les élèves ayant réussi grâce au CLAM continuent de s’intéresser à la gestion de leur club.

Assemblées générales 006

         Comme toutes les AG, il y eut rapport moral, rapport d’activités, c’est-à-dire pour notre club rapport sportif, puis rapport financier.

Assemblées générales 007

          Le rapport sportif fut laissé à la discrétion des enseignants qui tous nous ont fait part de leur satisfaction quant aux progressions et aux excellents résultats de leurs élèves.

         Tous les rapports furent adoptés à l’unanimité ; je fis, comme à mon habitude, une remarque sémantique concernant le rapport financier, disant qu’il serait préférable d’utiliser « cotisations » plutôt que « charges » sociales.

         Avant l’apéro qui se doit de conclure toute AG, il fut procédé au toilettage des statuts, afin de les mettre en conformité avec la loi et au vote du règlement intérieur qui devrait être remanié au cours de l’année à venir.


Assemblées générales 005

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Assemblée générale du comité de jumelage avec Kalambaka.

29 Janvier 2011, 14:38pm

Publié par Bernardoc

Rennes 042

 

        Comme pour Colindres la semaine précédente, beaucoup de monde, malgré la concurrence d’une conférence Agenda 21 à la bibliothèque multimédia au même moment.

Rennes 043

         C’est également une association très vivante et très active même si elle est dominée par les cheveux blancs. Mais grande nouveauté cette année, et qui devrait pouvoir motiver de plus jeunes adhérents : un voyage du collège Emile Zola à Kalambaka.

Rennes 041

         Le fait que cela se déroule dans notre ville jumelle et que les élèves seront hébergés dans des familles contribue à diminuer le prix, qui reste cependant élevé. Mais il ne faut pas reculer, et imaginer des moyens d’autofinancement, car les subventions, surtout sans projet inscrit dans les programmes européens, deviennent de plus en plus difficiles à obtenir. C’est ce qu’avaient fait mes précédents élèves, issus de Zone Urbaine Sensible et qui, eux aussi, avec une aide de la mairie, avaient financé un tel voyage…et sans jumelage !

Rennes 044

         Retenez donc la date du vendredi 4 mars, 20 heures au relais de l’Europe, salle Colindres, pour venir participer à la soirée organisée par le collège.

Rennes 045

         Bien entendu, avant le repas commun, ce fut l’apéritif convivial qui a succédé au renouvellement des instances.


Rennes 047

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Vive La Poste !

28 Janvier 2011, 22:29pm

Publié par Bernardoc

Enveloppe-copie-1  

  Bravo aux facteurs du Haillan qui ont très bien su, avec cette adresse, distribuer une lettre pour Rose. Ils sont bien meilleurs que ceux de Mérignac qui n'ont pas su trouver la Maison des Associations.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Je suis dépassé !

27 Janvier 2011, 00:36am

Publié par Bernardoc

         J’ai bien fait de prendre ma retraite (déclassé de 1ère classe) à 60 balais, car je ne comprends vraiment plus ce qui se passe dans l’éducation qui fut nationale, égalitaire et républicaine.

         Il y eut les primes rectorales (voir ce que j’en pensais plus haut) et maintenant voici les primes aux chefs d’établissements. Ce n’est pas la première fois : j’y avais eu droit une fois lors de ma dernière année d’activité, et le Principal-adjoint avait eu droit à la moitié. Le recteur avait fait des économies (on ne sait au détriment de quoi) et il achetait ainsi la collaboration des rouages intermédiaires de la machine.

         Maintenant, il semble qu’il s’agisse de tout autre chose. En effet, contrairement à ce qui s’était passé antérieurement, cette nouvelle prime ne sera pas répartie de façon équitable, mais, comme les promotions à la hors-classe, à la tête du client. N’allez pas me dire que j’exagère : on sait très bien comment vont être évaluées les performances et le Principal d’un collège défavorisé auquel on refuse des moyens sous prétexte que les élèves ne viennent pas, puisque la disparition de la carte scolaire favorise les évitements, aura du mal à entrer en compétition avec le Proviseur d’un lycée de centre-ville comportant des CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles). Ceux qui iront faire des ronds de jambes pour se faire bien voir de la hiérarchie se verront récompenser, tandis que ceux qui passeront du temps auprès de leurs équipes réduites et qui dénonceront les conditions de travail se verront recalés.

         Ce que j’ai du mal à comprendre, c’est que trois syndicats (de la FAEN, de la CFDT et de l’UNSA) approuvent largement cette mesure, aucun ne proposant la même somme pour tous, intégrée au salaire sous forme d’augmentation de l’indice. Il est bien désolant de voir que trois mois après la lutte perdue contre les retraites ces syndicats envisagent de contribuer obligatoirement à un fonds de pension : la RAFP (Retraite Additionnelle de la Fonction Publique) au détriment du financement de la retraite par répartition.

         Je suis décidément bien « archéo », et je continue de raisonner comme au siècle dernier en (ré)clamant : « A travail égal, salaire égal ! »

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Que devient la SNCF ?

26 Janvier 2011, 00:59am

Publié par Bernardoc

         Il ne vous a pas échappé que, lorsqu’il neige, les trains ont du mal à circuler.

         Il ne vous a pas échappé qu’en cas de canicule les trains ont du mal à circuler.

         Il ne vous a pas échappé que, lorsqu’on prend le train, la destination est parfois aléatoire.

         On se dit alors que tout service public qui se respecte ferait tout pour remédier à ces désagréments. Or, que fait la SNCF ? Et bien, à Bordeaux, elle va supprimer six guichets sur seize, soit une baisse de 37,5% des services offerts au public. C’est une conséquence de la RGPP (pour ceux qui ne connaissent pas encore : Révision Générale des Politiques Publiques) : on supprime des Hommes (j’ai mis un « H » pour montrer que ça inclut aussi les femmes) pour les remplacer par des machines. Est-ce une amélioration du service rendu ? Permettez-moi d’en douter.

         En revanche, Gares et connexions, la branche de la SNCF chargée de l’aménagement, ne va pas laisser perdre l’espace ainsi libéré. Elle va le louer à des boutiques, ce qui, je suppose, contribuera à payer pour l’entretien de la gare. Et il est évident que pour tout voyageur, surtout s’il atterrit dans une gare non prévue, il sera important de trouver dans l’enceinte de la gare : boulangerie, supérette, cours des halles, boutique de téléphone, prêt à porter, carterie,…en plus des traditionnels, et davantage utiles, points-presse-librairie, buffet-bar et sandwicherie.

         Il suffira d’installer un distributeur de tickets de queue, ces dernières ne manquant pas de s’allonger vu la diminution de personnel (heureusement que les trains auront de plus en plus de retard), pour permettre aux gens d’aller dépenser plus (sans pour autant gagner plus) en attendant de pouvoir accéder à un guichet pour acheter leur billet.

         Je ne suis pas persuadé que cette évolution de la gare de Bordeaux constitue une amélioration du service public, et je doute que ce soit l’intérêt de l’usager (pardon pour le gros mot, la SNCF parle de « client ») qui ait guidé les choix de l’entreprise nationale.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

A propos des statistiques sur la délinquance.

25 Janvier 2011, 00:05am

Publié par Bernardoc

         Hier matin, un journaliste rendait compte de la façon dont le ministre bi-condamné en première instance exposait les statistiques de la délinquance, en mélangeant tellement de paramètres que fatalement, sans que les spectateurs y comprennent quelque chose, le résultat montrait une amélioration.

         Je vais vous narrer quatre expériences que j’ai vécues : deux avec la police nationale, deux avec la gendarmerie.

         Un jour, je trouve dans la boîte aux lettres un colis que notre fille attendait. Je referme la boîte pour lui laisser le plaisir de le trouver lorsqu’elle rentrerait de son centre. Je l’accompagne le soir pour assister à sa joie : la boîte était vide à part de la publicité qui avait été distribuée dans la journée. La boîte n’avait pas été forcée et elle était toujours fermée à clé. Conclusion : c’était le distributeur qui, gêné pour mettre sa pub, avait ouvert la boîte avec « la clé PTT » qu’il possède comme la plupart de ses confrères et avait pris le colis…qui contenait une bouteille thermos cabossée ! Je me pointe au commissariat avec la liasse de pub distribuée, pensant, mais c’est sans doute mes lectures de Sherlock Holmes qui guidaient ma pensée, qu’il serait facile de trouver quelle société avait le marché de distribution, et partant, qui était passé dans ma rue cet après-midi-là. Probablement trop compliqué pour nos braves pandores qui m’ont conseillé de mettre un leurre, de faire le guet, d’attraper le voleur potentiel et de les appeler ensuite. Merci M’sieur, au revoir M’sieur !

Autre affaire, toujours avec le même commissariat, mais j’agissais en tant que Principal, représentant de l’Etat, venu porter plainte pour intrusion. La fliquette prend des notes au brouillon puis me déclare au bout d’un moment que je peux déposer une main courante. Je lui rétorque que je ne me suis pas déplacé pour cela et que c’est une plainte que je suis venu déposer, comme l’exige ma fonction. Elle refuse. J’appelle alors le rectorat qui me demande de joindre le commissaire ou s’il y a barrage d’écrire au procureur. J’ai le commissaire qui m’envoie une équipe pour vérifier les faits au collège. Je raconte une deuxième fois mon histoire et les flics me disent qu’il y a largement matière à une main courante. Je leur répète à nouveau qu’il n’est pas question de cela. Le lendemain, le commissaire m’invite à venir déposer plainte au commissariat. Résultat : à peu près quatre heures de perdues alors que trois quarts d’heure auraient largement suffi.

Dans un autre collège, encore une histoire d’intrusion, mais de la part de quelqu’un se déplaçant sur un scooter immatriculé. J’ai donné le numéro aux gendarmes en leur demandant de me tenir au courant : si le scooter n’avait pas été volé, j’aurais pu porter plainte nominativement et non contre « X ». Jamais eu de nouvelles : ce fut la dernière fois qu’en tant que Principal je m’adressai à cette gendarmerie.

Enfin, toujours avec la même gendarmerie, je viens leur demander de signaler à l’opérateur le numéro IMEI d’un téléphone mobile qui nous avait été dérobé au Portugal. J’avais déjà porté plainte au Portugal, mais le protocole portugais n’implique pas le contact avec l’opérateur. Le simple utilisateur ne peut le faire (trop simple ?) d’où ma tentative au retour en France. La gendarmerie a refusé d’accéder à ma demande puisque je n’avais pas déposé plainte chez eux et qu’il ne m’était pas possible de déposer plainte une deuxième fois pour le même motif. J’écrivis donc au procureur pour demander à ce dernier de m’aider à faire appliquer la loi. Plus d’un an plus tard, au cours de la manif du 1er mai, un gendarme me demandait de passer à la gendarmerie pour déposer plainte pour le vol de téléphone au Portugal !

Courteline ? Ubu ? En tout cas je reste complètement insensible au débat qui existe en ce moment sur les échanges de service entre police nationale et gendarmerie : j’ai testé les deux et vous avez un échantillon du résultat ci-dessus.

Et ce n’est pas fini...

Voir les commentaires

Laicité ?

24 Janvier 2011, 07:25am

Publié par Bernardoc

Marianne se fait l’écho d’un curé catholique, aumônier militaire (« Gott mit uns ! ») auprès de la légion étrangère en Afghanistan, qui aurait protesté parce qu’une sergente aurait reçu l’ordre de sa hiérarchie de se couvrir les cheveux, non pas avec l’élégant casque réglementaire, mais avec un couvre-chef davantage religieux que militaire.

Qu’est-ce qui est le plus aberrant dans cette constatation ?

Que, pour ne pas effrayer les populations d’un pays que nous envahissons, nous nous pliions aux coutumes vestimentaires de ces régions ?

Que nous envoyions des femmes faire la guerre ?

Que les hommes soumettent les femmes à leurs diktats vestimentaires, continuant ainsi à affirmer leur domination ?

Que ce soit un curé qui proteste ?

Que l’on ose parler de laïcité au cours d’opérations militaires ? Je me suis laissé dire que, durant la première guerre mondiale, les curés des deux bords bénissaient «l’ennemi », quelle que soit sa croyance ou sa liberté de pensée, avant de lui tirer dessus.

Ou bien tout simplement que nous soyons en Afghanistan où nous n’avons rien à faire, à part peut-être déranger les planteurs de pavots (et encore !) ?

         N’oublions pas que nous n’avons rien à faire dans ce pays, sinon soutenir les troupes d’Obama, et que, comme le chantait le grand Francis LEMARQUE : « Quand un soldat s’en va-t-en guerre il a

                                        Dans sa musette son bâton d’maréchal,

                                         Quand un soldat revient de guerre il a

                                         Simplement eu d’la veine et puis voilà. »

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Assemblée générale du comité de jumelage avec Colindres.

23 Janvier 2011, 09:47am

Publié par Bernardoc

  AG Colindres 005   

    C’était vendredi soir, au Relais de l’Europe, avec une belle affluence des adhérents.

AG Colindres 006

 AG Colindres 003        La Présidente présenta le rapport d’activité, qui montra le dynamisme de l’association, puis l’assistance écouta la lecture du rapport financier. Tous deux furent adoptés à l’unanimité.

         Ensuite vinrent les prévisions pour l’année à venir, avec la venue de nos jumeaux autour du 10 avril et un voyage à Barcelone une quinzaine de jours plus tard.

 

  La Présidente rendit hommage aux bénévoles, enseignants ou conférenciers en leur remettant un petit cadeau.

AG Colindres 008

         Autre exercice obligé : le renouvellement du conseil d’administration et du bureau. La trésorière ayant souhaité passer la main, devinez qui s’y colle maintenant : Rose SARLANDIE ! Comme les rapports, ces élections ne laissèrent pas la moindre place aux votes négatifs. Ce qui fit dire à un camarade socialiste qu’il s’agissait de votes à la mode stalinienne !

AG Colindres 012

Le nouveau bureau : cherchez la parité !

  AG Colindres 015       Enfin, et avant de passer aux choses sérieuses que constituent l’apéro et le repas pique-nique, les représentants de la mairie, première adjointe et conseiller délégué, prirent la parole pour affirmer leur contentement devant l’engagement de l’association et évoquer l’évolution (attendue suite aux derniers états généraux) des relations internationales de la commune.

AG Colindres 018

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Un pays, une école, notre avenir.

22 Janvier 2011, 19:09pm

Publié par Bernardoc

 Ecole-avenir 001           

Ecole-avenir 007         C’est une campagne qui dure depuis plusieurs années, depuis que le président de la République a intimé, pour obéir aux ordres du Medef, à son gouvernement de détruire consciencieusement notre école laïque. Parmi les 25 organisations qui appelaient à la réunion publique, je pouvais me réclamer de quatre d’entre elles : la CGT, les PEP, l’AROEVEN et la JPA.

 

Ecole-avenir 004

Ecole-avenir 009Après un premier rassemblement devant le grand théâtre et un défilé – ponctué par de nombreuses haltes allongées - qui emprunta la rue Ste Catherine, nous arrivâmes à l’Athénée municipal où je découvris que ce n’était pas l’amphithéâtre qui nous avait été réservé, mais une minuscule salle au 4ème étage.

 

 

Ecole-avenir 013

De journalistes : point : l’école n’est sans doute pas ce qui leur paraît important à cette époque de l’année. Les intervenants, dont la présence appréciée d’un grand nombre de DDEN (Délégués Départementaux de l’Education Nationale), nous firent part de la situation pour l’année à venir.

Ecole-avenir 014Alors que le nombre d’élèves augmentera à la prochaine rentrée (l’équivalent d’une école primaire et de trois collèges moyens), le Recteur (prime oblige ?) continuera de ne pas remplacer les retraités. Le total d’élèves pour une classe de 5ème passera de 28 à 29 ; économies : 27 postes d’enseignants. Ce qui continuera à aggraver les conditions pour les enseignants ; en EPS, par exemple, les groupes monteront jusqu’à 35 élèves, ce qui pratiquement signifie l’arrêt des séances de natation. Aux parents donc d’apprendre à nager à leurs enfants.

Ecole-avenir 015

Une intervention remarquée fut celle du secrétaire départemental d’un syndicat de chefs d’établissement qui fit remarquer que le(s) rectorat(s) ne respectai(en)t pas les textes officiels pour attribuer les moyens. Il souligna également l’inégalité de traitement entre établissements privés et publics.

Bref, attendons-nous à ne pas voir beaucoup de progrès lors de la prochaine enquête PISA.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>