Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

De Perros-Guirec à Ploumanac'h.

31 Juillet 2015, 18:39pm

Publié par Bernardoc

Cette année, Maeva avait choisi une colo en Bretagne, et plutôt que de rentrer à la maison pour revenir la chercher plus tard, nous avions décidé de passer la semaine dans cette région, découverte il y a quarante ans.

Première étape : Perros-Guirec, où Maeva passait sa semaine dans un centre des PEP, partiellement occupé par l’APAJH. Belle vue de sa chambre, en tout cas plus belle que celle de notre hôtel ! Imposante capitainerie, mais vu le nombre de bateaux, ça s’imposait. On parle de cette ville comme du St Tropez breton : ce n’est peut-être pas loin de la vérité, à part pour le temps, que nous avons connu pluvieux à huit jours d’intervalle.

Petite balade vers Louannec pour profiter de belles vues sur la baie avant de nous diriger, le long de la côte de granit rose, vers Ploumanac’h, un des « plus beaux villages de France ». Nous n’eûmes le temps que de passer quelques instants dans le parc aux sculptures, car nous étions attendus un peu plus loin, à Trégastel. Imposantes œuvres créées par différents artistes, mais quel dommage d’installer cette structure gonflable sur le site : elle n’a vraiment rien à voir avec l’ensemble.

Jugez plutôt :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6176594180681690129?authkey=CNGW59-k06jPBA

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Metz, ville impériale.

30 Juillet 2015, 08:33am

Publié par Bernardoc

Je parle de l’époque située entre 1870 et 1918, où le Kaiser régnait sur cette partie de l’hexagone. Svetlana (je pense que ce prénom vient encore de plus loin à l’est !), notre guide nous a précisé que l’annexion avait été ressentie beaucoup plus douloureusement que dans les départements voisins, car Metz était une ville entièrement francophone. C’est pour cela que, pour bien s’imposer, les Prussiens ont bâti à tour de bras.

Notre hôtel, situé en face de la gare, devait dater presque de la même époque, et à l’époque, il était certainement très moderne. Mais l’accueil y était très cordial.

La gare dont, j’ai parlé plus haut, en est le symbole le plus évident, et juste en face se dresse l’imposant bâtiment de la poste : déjà les communications constituaient le nœud central du pouvoir. Cette gare, richement ornée était déjà à l’avant-garde concernant les pictogrammes qui indiquaient les différents endroits et leur destination en fonction des publics. Au coin du salon impérial, se trouve une statue qui a changé quatre fois de tête au cours de l’histoire, pourtant courte, en fonction des maîtres de la ville. L’arsenal a été transformé en auditorium, et c’est là que se déroulait l’AG de la MGEN.

En ce qui concerne les immeubles privés, il n’y a pas d’unité de style, les propriétaires ayant fait venir des architectes de toute l’Europe pour construire leurs maisons.

L’art moderne est présent dans la ville : nous voyons trois exemples de cubes terrestres déjà patinés, et qui venaient d’être installés lors de notre visite.

Et enfin, placardé en plusieurs endroits de la ville, une étonnante « proclamation » que je n’avais pas vue sur Bordeaux, mais que j’ai retrouvée en Bretagne après le 14 juillet.

Diverses photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6176531875910773089?authkey=CMWT_djLjIGO3wE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Où va la République ?

29 Juillet 2015, 10:17am

Publié par Bernardoc

Hier soir, au journal télévisé, on nous a montré des « agriculteurs » (FNSEA ou JA) qui envahissaient une préfecture et se permettaient d’agir comme s’ils se trouvaient dans leurs étables.

Devant ce spectacle, on se serait attendu à voir des « représentants de l’ordre » s’interposer afin de préserver la quiétude et l’intégrité de la maison où siège le représentant de l’Etat. Surprise ( ??), rien de tout ça, et aucun commentaire journalistique nous invitant à un quelconque questionnement. Cela semblait aller de soi et être dans l’ordre des choses, comme l’action des bonnets (d’ânes) rouges l’avait été en son temps.

Je sais que ce qui reste de notre agriculture nationale est en souffrance et qu’on encourage les paysans à gérer leurs propriétés de la façon diamétralement opposée à ce que prône le gouvernement concernant l’endettement. Je sais que les intermédiaires s’en mettent plein les poches et que les actionnaires se moquent bien de l’empreinte carbone des aliments qui arrivent dans nos assiettes. Après eux le déluge ?

Mais je ne peux m’empêcher de rapprocher ces faits de la lutte des « Conti » par exemple et de la criminalisation de l’action syndicale autre que paysanne. La secrétaire générale de l’UD-CGT de Gironde en est actuellement victime. Et je me demande si les média nous annonceront des condamnations, ne serait-ce que pour violation de domicile. J’ai une telle confiance en la justice de mon pays que j’en doute.

Quant au gouvernement, s’il pense que son laxisme vis-à-vis de ces casseurs amènera ceux-ci à voter pour lui, il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’au coude.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Eglises et cathédrale de Metz.

28 Juillet 2015, 09:18am

Publié par Bernardoc

Rappelons que, colonisée à l’époque, la Moselle n’applique pas la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Un des engagements du candidat Hollande était de graver cette situation dans la constitution. On ne se plaindra pas que cet engagement n’ait pas été davantage tenu que d’autres.

  • D’abord l’église St Martin, dont les dernières modifications remontent au XIX° siècle.
  • La cathédrale, dédiée à St Etienne, joyau de l’art gothique, est considérée comme un des plus beaux monuments d’Europe. Elle fut érigée entre le XIII° et le XVI° siècle et est surnommée, grâce à sa luminosité, « la lanterne du bon dieu ».
  • L’église romane St Maximin, construite entre le XII° et le XV° siècle, est surtout remarquable par les vitraux dessinés par Jean COCTEAU, mis en place à la fin des années ’60 (1960 !). Endroit calme et paisible situé dans le quartier d’Outre-Seille (une des rivières de Metz).
  • Enfin, la dernière que j’ai visitée, Notre-Dame de l’assomption, église catholique, m’a cependant rappelé certaines églises protestantes britanniques avec les bancs de bois fermés qui accueillaient les paroissiens. Cependant, la décoration n’avait rien de protestant.

Les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6176162275961732449?authkey=CPOF75HB55-jOA

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Le musée de la Cour d'or.

27 Juillet 2015, 09:07am

Publié par Bernardoc

C’est l’autre musée de Metz, en pleine rénovation. Situé à deux pas de la cathédrale, de l’office du tourisme et de la mairie, il mérite absolument le détour…si vous êtes valide. En effet, il est situé sur cinq niveaux et vous devrez monter et descendre de nombreux escaliers pour suivre la parcours historique qui vous mènera de l’époque celtique et gallo-romaine jusqu’à l’époque médiévale (des sous-sols au rez-de-chaussée). Ensuite vous atteindrez les galeries des beaux-arts, de la Renaissance au XIX° siècle (dont une salle consacrée à l’Ecole de Metz), avant de gravir le dernier escalier pour visiter la galerie du XX° siècle.

Le parcours est très intéressant : on a l’impression d’être dans un labyrinthe dans lequel alternent couleurs vives ou sombres, notamment dans les couloirs. Le musée a su allier intérieur et extérieur, marier les structures originelles avec les expositions thématiques, brisant ainsi toute monotonie potentielle. En fait, il n’était pas sans me rappeler le musée d’Agen, visité dernièrement (voir plus haut) et j’ai pris énormément de plaisir au cours de cette visite que j’aurais pu allonger si j’en avais eu le temps.

Bonne adresse donc et quelques photos pour vous donner envie d’aller en faire de plus belles :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6175812120288386289?authkey=CJq2layKubOCdA

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Centre Pompidou - Metz.

26 Juillet 2015, 09:19am

Publié par Bernardoc

Le Centre Pompidou-Metz est la première décentralisation d’un établissement culturel public national. Il fut inauguré le 12 mai 2010 par ce grand homme pétri de culture qu’était le président d’alors et se dresse sur le parvis des Droits de l’Homme.

L’architecture choque moins que ce qu’avait pu faire Beaubourg, même si des tuyaux sont présents à l’intérieur, ainsi qu’une belle charpente en bois.

En entrant on est frappé par un son cristallin : ce sont des soucoupes en faïence qui se heurtent dans un bassin. Malheureusement, je n’ai pas pensé à les filmer et la photo trahit donc l’installation.

Il y avait une grande exposition sur Warhol underground, avec notamment une pièce cernée d’écrans qui diffusaient un concert des Velvet underground : wouahou !

Quelques statues de Giacometti ainsi que de nombreuses créations modernes et variées complétaient les expositions que je vous laisse découvrir grâce au lien ci-dessous :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6174417794866224577?authkey=CNzl_qClgI_OHQ

Vraiment un lieu à ne pas manquer si vous passez par la Lorraine, avec ou sans sabots.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

MNOP 2015.

25 Juillet 2015, 00:16am

Publié par Bernardoc

Merci au Président des Amis du Front de Gauche du Haillan de nous avoir diffusé le programme de cette année de Musiques Nouvelle Orléans en Périgord.

Une fois de plus, c’était dans les gorges de l’Auvézère, sur le site de l’ancienne forge (à deux kilomètres de l’endroit où je suis né il y a bientôt 66 ans) qu’a résonné cette musique qui n’a plus aucun secret pour vous si vous avez écouté André MANOUKIAN sur France inter depuis le début du mois dans Les routes de la musique.

L’originalité de ce festival qui se transporte au cœur de la ruralité périgourdine, c’est d’inviter des chanteurs de la Nouvelle Orléans qui seront accompagnés par des musiciens locaux. Et le résultat est absolument remarquable.

Donc avant-hier soir c’est Erica FALLS qui nous a fait voyager pendant plus d’une heure au pays des bayous. Elle était accompagnée par les Room mates, un groupe de cinq musiciens venant d’un peu partout en Dordogne et réunis pour l’occasion. Et il fallait un talent certain pour accompagner la chanteuse dont les interprétations, entre autres de Suzanne et de The house of the rising sun, était tout à fait originales.

Erica s’est livrée avec sa voix exceptionnelle à d’étonnants duos avec le saxophoniste. Mais elle a aussi donné toute leur place aux autres musiciens qui ont chacun leur tour effectué d’éblouissants solos.

Comme nous étions dans un pays de bonne chère, le concert s’est terminé par un somptueux buffet (préparé par Le fin chapon d’Eissiduelh) que les artistes ont partagé avec les spectateurs.

Quelques photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6175200495903604209?authkey=CMWxqsKiuZveEA

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

La fonction crée l'organe.

24 Juillet 2015, 13:30pm

Publié par Bernardoc

Je ne sais pas si ce titre convient, mais c’est ce que j’ai pensé en écoutant le Défenseur des droits ce matin.

Rappelons que cette institution fut mise en place en 2011, remplaçant à la fois le médiateur de la République, la Halde et le défenseur des enfants.

Je ne fais pas partie de ceux qui ont pleuré à la disparition de la Halde, car lorsque j’avais saisi cette dernière, elle m’avait répondu sous 48 heures, et j’avais émis plus que des doutes sur l’enquête qu’elle avait pu effectuer dans ce laps de temps pour éclairer mon dossier.

Le premier défenseur, nommé par Sarkozy, était Dominique BAUDIS, un homme de droite. Gros doutes sur son indépendance, mais doutes bien vite balayés, et lorsqu’il est mort à la tâche, les hommages furent unanimes.

Son successeur, nommé par Hollande, est encore un homme de droite : Jacques TOUBON. Il me semble même que j’avais signé une pétition pour protester contre sa nomination, les valeurs qu’il avait défendues lorsqu’il était aux affaires en tant que ministre n’étant pas à priori les mêmes que je porte et que j’essaie de transmettre, à part peut-être la défense de la langue française.

Mais je dois dire que ce matin j’ai été agréablement surpris de l’entendre, notamment concernant sa position concernant le handicap et l’utilisation des flash-balls, instrument très dangereux dans les mains de la police. Et prendre ces positions, ce n’est pas prendre des positions de droite ou de gauche, mais prendre des positions en faveur de la dignité et des droits humains. Ce qu’on serait en droit d’attendre d’un gouvernement qui se dit « socialiste », non ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Tour 2015.

23 Juillet 2015, 09:30am

Publié par Bernardoc

Est-ce parce que c’était la première fois cette année ? En tout cas j’ai suivi la première étape des Alpes hier après-midi, et je me suis fortement ennuyé. Pourtant, apparemment, tous les ingrédients étaient là pour faire une grande étape, avec de multiples ascensions, et sous le soleil en plus, contrairement à ce qu’annonçait la météo. De belles images, malgré tout, des gorges du Verdon (que j’avais découvertes il y a plus de 50 ans), mais le commentaire était bien pauvre : F2 n’a pas encore trouvé le remplaçant de Jean-Paul OLLIVIER qui nous a donné des leçons de géographie et d’histoire pendant des années en suivant la route (aérienne) du Tour.

Etape marquée par deux incidents : l’abandon dans la détresse du 3ème au classement général après le premier col et la chute de Thibault PINOT dans la dernière descente alors que la victoire semblait possible. Mais sinon, nous n’avons pas assisté à de grandes attaques (coureurs plus propres ?) ou alors le reportage n’était pas très bien fait, et ce n’était pas la bonne caméra qui passait à la télé.

Je verrai si vendredi je me recolle devant « l’étrange lucarne » (oh que ça fait désuet ce terme canardesque !) pendant que rose sera en réunion, ou si je privilégierai le jardin.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Balade sur la Moselle.

22 Juillet 2015, 09:52am

Publié par Bernardoc

Après la pause dans une auberge réputée, mais dont le repas servi m’a déçu, nous nous dirigeons vers le Luxembourg où nous nous embarquons pour une heure de bateau entre Luxembourg et Allemagne. Rien de bien passionnant dans cette région des trois pays, surtout que le bateau ne fournissait aucun commentaire. Mais heureusement, malgré quelque tentative, la pluie nous a épargnés.

Au retour, halte obligée dans une station-service pour permettre à ceux qui le désiraient d’acheter des produits prétendument moins chers, et bien entendu arrêt obligatoire à Schengen : cela fait tout drôle de vivre concrètement la géopolitique. Peut-être un jour irai-je à Maastricht, là où mourut d’Artagnan, mais je crois qu’il s’y est passé également autre chose.

Les photos de cette après-midi sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6174074072317651713?authkey=CJXawavnk8CWMw

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>