Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Stratégie.

31 Mars 2017, 22:13pm

Publié par Bernardoc

Ce matin il y avait une cacophonie sur France inter entre deux socialistes, enfin l'un prétendait avoir rendu sa carte (sous entendu « dans l'espoir de retrouver un poste »), au sujet du champion que chacun soutenait. Heureusement, les auditeurs étaient là pour éclairer le débat. Ainsi l'un de ceux-ci a déclaré que Hamon avait été élu par les « mélenchonistes » et pas par les socialistes, majoritairement à droite. Et c'est bien ce qui me chiffonne : parmi les adhérents de notre association locale des « Amis du FdG », qui continue de – bien - fonctionner depuis plus de trois ans maintenant, certains se sont prêtés à cette mascarade. Était-ce une bonne initiative ? Je continue de penser que non : il aurait mieux valu laisser les adhérents du PS affirmer leur confiance aveugle dans le premier ministre sortant et ainsi le vote pour la présidentielle aurait été plus clair.

Alors que maintenant, le candidat désigné, rejeté par une majorité des adhérents de son parti, plafonne à 10% (y compris les 4% d'écolos) et voudrait, appuyé par Filoche (qui ne représente pas grand chose puisqu'il n'a pas été autorisé à s'inscrire à la primaire), que Mélenchon (qui en est à 15%) se soumette, simplement pour apporter des voix.

Bien entendu, et on le comprend, celui-ci ne le fera pas, et s'il y avait un ralliement ce devrait être vers le projet le plus porteur et le plus populaire.

Donc pour le moment, ni l'un ni l'autre ne seront au second tour. Même si JLM continue de grignoter chaque jour un peu plus, et qu'il devienne le troisième homme, ce sera néanmoins trop juste.

Heureusement que la matinale s'est terminée par le billet de François MOREL, appelant Hamon et Mélenchon à se désister pour Poutou. Dans cette campagne à pleurer les humoristes sont encore là pour nous faire sourire.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Les retraités s'occupent de leur avenir.

30 Mars 2017, 14:52pm

Publié par Bernardoc

Après la MGEN hier, c'était au tour des retraités unis d'occuper la place Pey Berland aujourd'hui. C'était l'occasion pour les quelques centaines de présents (Le Haillan était fortement représenté) d'affirmer quelques évidences que l'on n'entend que trop rarement :

    • Non, les retraités ne sont pas une charge pour la société ; mais est-ce une raison pour leur avoir fait perdre 20% de leur pouvoir d'achat au cours des 20 dernières années ?

      • Le pouvoir d'achat des retraités, ce sont des millions d'emplois ; et 20% de la consommation est assurée par les retraites.

      • Le montant moyen d'une pension était en 2015 de 1 066 €.

      • Nous sommes une force sociale et économique indispensable dans notre pays et nous contribuons pour plusieurs milliards dans le PIB de la France.

      • Les 15,6 millions de retraités ont une exigence : la reconnaissance de leur place dans la société.

Après le rassemblement, c'est un court défilé qui nous a conduit vers le conseil départemental où une délégation a été reçue.

Et ce n'est pas fini...

 

Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.
Les retraités s'occupent de leur avenir.

Voir les commentaires

La MGEN s'expose.

29 Mars 2017, 22:55pm

Publié par Bernardoc

Pour ses 70 ans, la section girondine de la MGEN avait investi la place Pey Berland dans une opération de promotion et de prévention. Dès 10 heures les militants et les employés étaient présents pour occuper les stands montés par la ville de Bordeaux. C'était vraiment un lieu stratégique, à la croisée de deux lignes de tramway.

Plusieurs thèmes étaient évoqués, avec une volonté de démarche participative de la population. Une professeure était venue avec sa classe, et les élèves ont vraiment participé un maximum aux activités proposées, nombreuses et variées.

Outre trois stands d'informations, un sur la MGEN proprement dite, l'autre sur les contrats collectifs proposés par Istya, et le troisième sur le don du sang, les activités comprenaient : l'initiation aux premiers secours, la simulation de conduite de scooter, un test de la vue, et le fameux parcours avec les lunettes « alcoolisées ».

Mais sans conteste, l'attraction qui attira le plus de monde, fut la « voiture-tonneaux » que je me suis bien gardé d'essayer.

A un moment sont apparus des militaires, fusils prêts à tirer, et je me suis senti fort peu en sécurité le temps qu'ils sont restés autour de nous.

Mon job à moi était de distribuer des rondelles proposant le téléchargement gratuit de Vocal'iz, logiciel permettant de tester sa voix et d'éviter la « macronite » afin de ne pas briser son organe.

Ma participation s'arrêta après le repas de midi, offert par la section.

Et ce n'est pas fini...

La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.
La MGEN s'expose.

Voir les commentaires

Livre blanc pour la paix.

28 Mars 2017, 15:37pm

Publié par Bernardoc

Les dépenses mondiales d'armement sont passées de 1.100 milliards en 2001 à 1.780 milliards en 2015 ; dans le même temps, le budget des Nations unies pour les opérations de paix est uniquement de 8,7 milliards par an.

Le 21 septembre 2015, le Collectif « En marche pour la Paix » rassemblant plus d’une centaine d’associations et d’organisations citoyennes a organisé des rassemblements dans toute la France pour appeler à en finir à cette logique belliqueuse et demander qu’enfin LA PAIX soit remise au coeur de la Cité. « Quand la guerre se développe, que les dépenses militaires augmentent et que la paix est menacée il convient de se rassembler et d'agir ensemble pour construire la paix » disions-nous tous ensemble.

Alors que les campagnes pour les élections présidentielles et législatives battent leur plein, que des projets de société sont proposés aux Français, plus d’une trentaine d’organisations membres du collectif national « En marche pour la paix », rejointes par des organisations intéressées par ce projet, ont rédigé LE PREMIER LIVRE BLANC POUR LA PAIX pour accéder enfin à une vie de paix et de non-violence à travers une transition pacifiste.

 

À ce stade, cinq campagnes prioritaires peuvent être envisagées :

o Pour un Traité d’interdiction des armes nucléaires et le gel des modernisations ;

 

o Pour la reconnaissance de l’État de Palestine et Paix au Proche et au Moyen Orient ;

 

o Pour le retrait de la France de l’OTAN ;

 

o Pour un système de sécurité commune en Europe et une conférence Helsinki II ;

 

o Pour un débat citoyen autour du «Livre Blanc pour la Paix» construit sur la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence.

 

Parmi les auteurs et les soutiens : ARTISTES POUR LA PAIX - JEUNESSE OUVRIERE CHRETIENNE (JOC) - LA CONFEDERATION GENERALE DU TRAVAIL (CGT) - LA FEDERATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSEE - LE MOUVEMENT DE LA PAIX - MOUVEMENT CONTRE LE RACISME ET POUR L’AMITIE ENTRE LES PEUPLES (MRAP) - MOUVEMENT RURAL DE JEUNESSE CHRÉTIENNE (MRJC) - FEDERATION ESPERANTISTE DU TRAVAIL (FET) - FÉDÉRATION NATIONALE DÉPORTÉS ET INTERNES RÉSISTANTS ET PATRIOTES (FNDIRP) - L’ASSOCIATION FRANÇAISE DES COMMUNES, DEPARTEMENTS ET REGIONS POUR LA PAIX (AFCDRP) - L’UNION PACIFISTE DE FRANCE (UPF).

Le Livre Blanc pour la Paix, 220 pages, 5€

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Vous avez dit mutuelle ?

27 Mars 2017, 23:38pm

Publié par Bernardoc

Parlons des complémentaires santé, nécessaires pour compenser partiellement ce que la sécu rembourse de moins en moins.

Depuis l'ANI, tous les employeurs doivent payer la moitié de la cotisation. Tous les employeurs ? Non ! Le plus gros ministère, celui de l'éducation nationale, verse une participation toute symbolique à la mutuelle reconnue, après appel d'offres. Si bien que lors du départ à la retraite l'augmentation de cotisation est moins sensible. Cependant, elle existe bel et bien car un retraité doit verser une cotisation à peu près équivalente à celle d'un actif, et comme la pension est inférieure au traitement, le pourcentage du prélèvement augmente lors du départ à la retraite.

Ceci n'a pas toujours existé et a été mis en œuvre au moment où un gouvernement de droite officielle commençait à s'attaquer à nos retraites. Malheureusement nous n'avons été que fort peu nombreux dans les instances élues à protester contre ce qui apparaissait comme une double peine.

Cette solidarité intergénérationnelle ne fonctionne que dans un sens, les jeunes adhérents bénéficiant d'un abattement de cotisation, de même que les habitants de certains départements, je veux parler des concordataires.

Alors la solution n'est-elle pas de redonner toute sa place à la sécu (je me souviens, quand j'étais petit, on écrivait à la sécu en franchise postale !), et d'arriver progressivement à la disparition des mutuelles, devenues alors inutiles ? Difficile à envisager tant que le Merdef imposera sa vision capitaliste et à l'encontre de toute solidarité, en réclamant sans cesse la baisse de ses « charges », qui sont en fait des cotisations sociales faisant partie du salaire.

Allez, espérons que le prochain gouvernement de gauche mettra fin au scandale des dépassements d'honoraires chez les professions médicales : ce serait déjà un signe fort pour la défense quotidienne de la santé.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

L'Europe a 60 ans.

26 Mars 2017, 12:41pm

Publié par Bernardoc

La fin d'une belle et grande idée ? Le traité de Rome célébré sur place par les successeurs des pères fondateurs, reçus par la pape ! Ont-ils voulu remettre sur le tapis les racines chrétiennes de l'Europe ? Est-ce bien le résultat qu'on attendait il y a 60 ans ?

Technocratique au début, mais portée par une vision politique, l'UE a fait des progrès dans la démocratie en instaurant l'élection du parlement au suffrage universel ; mais en France, cette démocratie prit un coup lorsque, pour des raisons bassement politiciennes (favoriser la disparition de la représentation de certaines sensibilités), on supprima la circonscription unique. Il faut dire que des trotskystes avaient été élus !

Un autre coup fut très fortement ressenti en 2005 lorsque le peuple s'étant prononcé dans un sens, on pris un autre biais pour faire adopter le texte rejeté. Contrairement à l'Irlande, il ne nous a pas été proposé de revoter !

Dernier coup durement ressenti par ses électeurs : le président sortant avait promis de renégocier les traités : cinq ans n'y auront pas suffi.

Et toujours l'importance de cette instance non-élue, la commission européenne que le parlement a bien du mal à contrer.

J'ai eu l'occasion de le dire, je suis profondément européen ; je l'ai montré au cours de ma carrière professionnelle. J'aurais aimé pouvoir en faire autant en tant qu'élu (c'était ma délégation) afin de pouvoir sortir des jumelages où la principale activité était l'échange de vin de Bordeaux contre le vin du pays d'accueil, mais je n'en ai pas eu les moyens.

Cependant, je pense que l'Europe doit être repensée, les traités renégociés, afin d'éviter la sortie en chaîne des différents pays qui ont rejoint (peut-être trop vite?) cette construction pacifiste. Et dans la future évolution, apprêtons-nous à accueillir les Écossais qui n'ont jamais cessé d'affirmer leur appartenance à cette Union.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Distribution.

25 Mars 2017, 18:44pm

Publié par Bernardoc

Je ne parle pas de celle du facteur qui, une fois de plus, n'est pas passé aujourd'hui, mais des trois tracts du candidat Hamon : un 4 pages intitulé « Tout commence par l'éducation » et deux identiques en format réduit : « Avec nos aînés ». Je suppose que les tracteurs savaient qu'il y avait deux vieux qui habitaient notre maison. « Vieux » : je trouve que c'est un beau mot qui me va bien et que j'assume totalement, et qui signifie bien ce qu'il veut dire : « avancé en âge ». J'ai toujours été l'aîné de ma famille et le benjamin de ma classe ; Estelle est notre aînée, mais elle n'est pas vieille ! Alors rendons aux mots leur véritable signification : un vieux ne se vexera jamais d'être qualifié comme tel.

Le grand tract est donc consacré à l'éducation ; on nous serine à longueur de média que le candidat Hamon fut ministre de l'éducation nationale ; le moins que l'on puisse dire est qu'il n'a pas laissé de souvenir impérissable à ce poste, coincé entre Vincent PEILLON et Najat VALLAUD BELKACEM, sans même préparer une rentrée. Une suite d'affirmations au futur (là il a raison, j'avais fait de même) qui ne sont pas révolutionnaires, voire même en retard sur l'existant lorsqu'il parle de lycées professionnels plutôt que de lycée des métiers ; il faut dire que ces derniers avaient été initiés par le concurrent derrière lequel il court, Jean-Luc MELENCHON. Ceci explique peut-être cela.

Mais en fait, ce qui m'a fait sourire, ce sont les trois logos qui figurent sur les tracts : PS, social, écologie (ils n'ont pas osé mettre « République », ça aurait fait trop PG), La belle alliance populaire, dont on n'a pas vraiment compris les contours (s'il y a le PRG, pourquoi ne pas faire figurer le logo de ce parti?) et qui incluait si je ne m'abuse l'écologiste de droite de Rugy, et EELV. Pour ce dernier, les derniers adhérents qui restent et qui attendent un poste seront sûrement plus fidèles que les « socialistes » qui sont allés goûter la soupe macronnienne.

Non, décidément Benoît, il faudra trouver d'autres arguments.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

En défense de la fonction publique.

24 Mars 2017, 12:32pm

Publié par Bernardoc

Eh bien, décidément, au bout de cinq ans ils n'ont toujours pas compris !

 

TEMPS DE TRAVAIL :

LES QUATRE ORGANISATIONS SYNDICALES

CGT – FO – SOLIDAIRES et FA-FP CLAQUENT LA PORTE

 

Les organisations syndicales des fonctionnaires CGT, FO, Solidaires et FA-FP ont claqué la porte des discussions avec le Cabinet de la ministre de la Fonction publique sur les circulaires « temps de travail » et « politiques de prévention des absences pour raisons de santé ».

Les quatre organisations syndicales considèrent que ces circulaires et plus particulièrement celle sur le temps de travail, qui ne sont que des rappels partiels et partiaux aux textes réglementaires, sont des circulaires de portée politique qui stigmatisent les fonctionnaires en pleine période électorale.

Après les récents propos dans la presse de la ministre de la Fonction publique remettant en cause la fonction publique de carrière au profit d’une fonction publique d’emplois, la confiance est rompue entre les organisations syndicales précitées et la ministre.

A nouveau, les quatre organisations syndicales CGT, FO, Solidaires et FA-FP demandent le retrait pur et simple de ces projets de circulaires, notamment celle sur le temps de travail.

Fait à PARIS, le 23 mars 2017

 

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Intolérable !

23 Mars 2017, 22:07pm

Publié par Bernardoc

Hier soir, en plein Paris, un homme s'est fait agresser au marteau et son agresseuse a proféré des insultes antisémites. Ce n'est hélas pas la première fois que cela se produit, mais il se trouve que la victime est le grand maître du Grand orient de France, la plus grand obédience maçonnique de notre pays. Vous faites le lien ? On croyait pourtant disparue depuis longtemps cette obsession du « complot judéo-maçonnique » qui avait pollué une bonne partie du siècle dernier.

Cependant, lorsqu'il y a 17 ans, guidé par une équipe multinationale mais à majorité germanique, j'avais visité le sinistre camp de Buchenwald et parcouru le chemin de la rédemption (une suite de sculptures dans le plus pur style stalinien), j'avais été choqué par une description faite par un collègue allemand (de gauche !). Arrivés devant une série de personnages, il nous présenta les représentants européens incarnés par ces statues : l’Écossais (en kilt), l'Italien (bien sapé), l'Anglais (chapeau melon et parapluie), le français (béret, baguette) et...le Juif. Devant mon interrogation, le collègue m'affirma qu'il formait une entité à part. Je me mis à penser alors à ce « juif allemand » que certain dirigeant politique voulait expulser de France en mai 1968 et réfléchit à notre principe de laïcité, un des principes fondateurs de notre République, qui considère tous ses enfants égaux, quelles que soient leur origine, leur confession ou leur croyance.

Si l'on consulte le site du GODF, voici comment ce dernier présente ses valeurs :

Nous sommes les héritiers d'hommes et de femmes qui tous, à leur manière, ont œuvré à l'amélioration de l'Humanité : Voltaire, La Fayette, Garibaldi, Auguste BLANQUI, Victor SCHOELCHER, l'émir Abd El-Kader, Louise MICHEL, Bakounine, Jean ZAY, Félix EBOUE, Pierre BROSSOLETTE et tant d'autres dont nous sommes fiers de savoir qu'ils ont enrichi nos Loges de leur présence.

C'est pourquoi, le Grand Orient de France est un défenseur vigilant des principes contenus dans sa devise qui est aussi celle de la République : "Liberté, Égalité, Fraternité".

C'est pourquoi, le Grand Orient de France est si attaché à la liberté absolue de conscience qui est garantie par la laïcité des institutions.

C'est pourquoi le Grand Orient de France s'oppose énergiquement au racisme et aux ennemis de la démocratie.

On comprend mieux la cible de cette fanatique inculte et rétrograde : la victime représentait tout ce que certains haïssent : la culture, l'éducation et la Raison.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Et ils voudraient qu'on vote pour eux ?

22 Mars 2017, 08:22am

Publié par Bernardoc

Nous avons eu, enfin certains, ceux qui n'en ont pas marre depuis la fin de l'année dernière, le pitoyable spectacle offert toute une soirée sur une chaîne privée qui avait sélectionné un certain nombres de candidats à l'élection présidentielle. Ces choix incluait deux candidats de droite « en délicatesse » avec la justice, et laissait de côté d'autres dont les démêlées judiciaires ne sont pas encore connues.

Et voilà maintenant un court ministre accusé de faire travailler ses enfants avant même l'âge de seize ans, et à un tarif que leur envieraient pas mal de fonctionnaires du bas de l'échelle : plus de 2960 € le CDD ! A-t-il fait comme Fillon, et s'est-il fait reverser les sommes perçues comme frais d'hébergement dans la maison familiale ?

Et tout se beau monde nous déclare la main sur le cœur être parfaitement honnête et vouloir servir la patrie en montrant l'exemple !

Mais de qui se moque – t – on ?

Et ce n'est que le haut du panier. Après l'élection présidentielle, ce sera le tour des législatives. Et là, ce sera une autre histoire : ce qui me posera problème, c'est l'absence de renouvellement du personnel politique, et, sûrement l'appât du gain, car bon nombre de candidats sont déjà titulaires d'un autre mandat électif (maire, conseiller départemental,...) qui probablement n'est pas assez rémunérateur. Sans compter ceux qui se présentent pour un quatrième (voire pire) mandat.

Alors bravo aux courageux qui ne se représentent pas après un seul mandat (le mandat unique dans le temps), permettant ainsi le renouvellement du personnel politique. Ils auront servi la République, comme tout citoyen devrait pouvoir le faire, sans considérer qu'il n'y a point de salut hors de cette représentation bien éloignée de la vraie vie.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

1 2 3 > >>