Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Encore une fois, on nous prend pour des cons.

31 Mai 2017, 10:22am

Publié par Bernardoc

Titre de lemonde.fr :

« A travers sa défense, Richard FERRAND confirme toutes les informations du « Monde »

Mais de qui se moque-t-on ? Quand cela va-t-il cesser ?

Ce matin j'ai entendu le ministre ci-dessus à la radio, j'avais l'impression d'entendre Fillon : les arguments étaient les mêmes, l'obstination semblable, et la sensation d'être au-dessus de la justice.

Le premier ministre avait déclaré la semaine dernière que les élections seraient « le juge de paix » ; il a du se faire remonter les bretelles par son président de patron, puisque le ton a changé et le soutien est devenu plus ferme. Un peu comme lorsque, lors du quinquennat précédent, l'ensemble du gouvernement socialiste (le parti de Monsieur Ferrand à l'époque) défendait mordicus l'honnêteté de Cahuzac.

Alors l'élection juge de paix ? Chiche ! Et que Ferrand retourne à ses juteuses affaires.

Je n'ai aucune appétence pour les macroniens, mais ce matin un auditeur, fervent défenseur du président de la République, a appelé pour enjoindre Ferrand de démissionner afin que Macron ne soit pas plombé dès le départ par des gens qui s'accrochent malgré tout. Je ne peux que souscrire à cette demande, même si l'objectif que je poursuis est complètement opposé.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Deux titres dans L'Humanité d'hier.

30 Mai 2017, 00:02am

Publié par Bernardoc

Une équipe de choc pour démanteler le Code du travail

L'économiste Marc FERRACCI et l'ex de FO Stéphane LARDY ont rejoint l'équipe de Muriel PENICAUD,dirigée par l'ancien du Medef Antoine FOUCHER.

 

APRÈS LA COMPOSITION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT

L'égalité hommes-femmes fait-elle marche arrière ?

« L'égalité hommes-femmes sera une cause nationale », a indiqué le candidat Emmanuel MACRON le 2 mars dernier.

Rappel des faits : alors que le candidat Macron avait promis un grand ministère, la mise en place d'un secrétariat d'état a été dénoncée par les associations engagées pour les droits des femmes.

 

J'dis ça, j'dis rien.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Dernière ligne droite.

29 Mai 2017, 23:19pm

Publié par Bernardoc

Le congrès approche : pas le temps de bloguer : trop peu de temps passé à la maison...

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Une déclaration.

28 Mai 2017, 19:29pm

Publié par Bernardoc

C'est ainsi que j'ai ressenti l'article de Christian SEGUIN dans Sud ouest dimanche d'aujourd'hui : une véritable déclaration d'amour ! Dans la série « Le portrait du mois », l'article est intitulé Un conte de fée du vin. Il s'agit du portrait de Latifa SAIKOUK, jeune vigneronne maroco-médocaine (et également « 100% médoco-marocaine » déclare-t-elle.

Et effectivement, si l'on en croit l'article, les fées se sont bien penchées sur son berceau puisque née quelques années après l'arrivée de sa famille dans le Médoc, elle fut prise en charge par un vigneron du coin qui lui a payé ses études avant de lui transmettre, lui qui n'avait pas d'héritier, son bien.

Il y a une dizaine d'années, les débuts en tant que vigneronne furent rudes et elle eût bien du mal à placer ses 2000 bouteilles. Il a fallu attendre 2012 pour qu'elle intègre les cartes de La Tupina et du St James, et c'est maintenant dix fois plus de bouteilles qu'elle produit, surtout du rosé « le rosé des copines » et un peu de blanc.

Moi qui ne suis pas cuisinier, j'apprécie « On va déguster » l'émission du dimanche matin qui met en appétit. Et bien cet article est autant porteur de plaisir.

Merci.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Bientôt la fin des devoirs à la maison pour les élèves?

27 Mai 2017, 18:46pm

Publié par Bernardoc

Que voilà une annonce bienvenue, faite devant une association de parents d'élèves. Mais est-ce si révolutionnaire (pour utiliser le titre du livre de notre président) ?

Déjà, en primaire, les devoirs ont été supprimés depuis lurette. Mais lorsque j'étais parendélev à ce niveau, il existait des études surveillées (par les maîtres) qui permettaient le soutien aux élèves qui n'avaient pas tout saisi dans la journée.

Au collège on a mis en place des assistants pédagogiques, certains d'un haut niveau universitaire mais sans formation pédagogique pour remplir ce rôle. Certes leur nombre est insuffisant mais c'était un début ; or, je n'ai pas l'impression que l'on va accroître ces personnels.

Lorsqu'il existe un internat, en principe, il y avait des études surveillées ; j'ai eu l'occasion de les encadrer pendant quatre ans tant en lycée d'enseignement général qu'en ce qu'on appelait à l'époque Collège d'Enseignement Technique (nos actuels LP/Lycées des métiers), lorsque j'étais SE (Surveillant d'Externat) puis MI (Maître d'Internat). C'était très formateur pour le futur prof que j'aspirais à devenir. Que sont devenues ces études ? Existent-elles toujours ?

Pendant la quinzaine d'années au cours desquelles j'ai enseigné en LEP, il était évident que les devoirs étaient dans leur quasi totalité faits en classe. La seule exception était les compositions françaises qui auraient utilisé trop du temps scolaire si elles étaient rédigées en classe. Mais les corrections, elles, exercices éminemment formateurs, se déroulaient bien entendu en ma présence. Mes seules exigences pour le domicile étaient des leçons (verbes irréguliers par exemple) ou des lectures. Et on y arrivait !

Mais c'était l'ancien temps et depuis de nombreuses tâches sont venues se greffer sur la didactique. Nos collègues devront-ils accepter des heures supplémentaires pour remplir cette nouvelle demande ? Leur temps de travail « ordinaire » sera-t-il augmenté ?

Donc, initiative intéressante, mais à suivre de très près.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Bientôt l'été ?

26 Mai 2017, 22:06pm

Publié par Bernardoc

Deux jours à arpenter la plage, à se baigner plusieurs fois par jour, sans vent, avec une température autour de 30°,...Ça semble bien parti. Mais aussi, vous me pardonnerez, c'est quasiment un jetlag et je suis incapable de vous en dire plus ce soir.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Du boulot pour le gouvernement !

25 Mai 2017, 09:52am

Publié par Bernardoc

Les propositions économiques et sociales d’urgence de la CGT.

Propositions sociales

  • Hausse du SMIC à 1800 euros avec obligation de négociation par branche pour mise à niveau de l’ensemble des seuils d’accueil par qualification et diplôme. Hausse des pensions de retraite et des minima sociaux sur la base de cette proposition de SMIC

  • Mise en œuvre effective de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes avec mesures contraignantes (pénalités financières) pour les entreprises non respectueuses.

  • Réduction du temps de travail à 32 heures de référence hebdomadaire avec négociation de mise en œuvre par branche.

  • Retraite à 60 ans avec taux de remplacement à 75% minimum du SMIC.

  • Développement et extension des droits à la protection sociale par un renforcement de la Sécurité sociale.

  • Allocation d’autonomie pour les étudiants

  • Code du travail simplifié renforçant les droits des salariés et de leur représentation, respect de la hiérarchie des normes.

  • Développement de la démocratie sociale avec développement des prérogatives de chacune des IRP, du dialogue social et de la négociation collective. Développement des droits participatifs des salariés à la démocratie sociale et aux stratégies d’entreprises.

  • Mise en place d’un fonds mutualisé pour l’accès aux activités sociales et culturelles pour les salariés des TPE avec une gestion nationale paritaire selon représentativité.

  • Loi d’amnistie pour l’ensemble des représentants des salariés

Propositions économiques

  • Plan de reconquête et de développement de l’industrie conjuguant développement technologique et emplois avec préservation de l’environnement.

  • Plan de reconquête et de développement des services publics veillant à l’égalité territoriale notamment en matière d’éducation, de culture, de santé et de transports publics et fret.

  • Conditionnalité des aides publiques avec des créations d’emplois stables et durables (généralisation des CDI)

  • Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

L'habitude.

24 Mai 2017, 14:41pm

Publié par Bernardoc

Massacre d'enfants et d'ados à Manchester en Angleterre, perpétré par un de ces dérangés de la tête. Que sont devenues les réactions qui s'affichaient abondamment sur les réseaux sociaux lors des précédents crimes inspirés par une des multiples religions que les hommes ont inventées ?

Avez-vous vu des bandeaux « Je suis Manchester » ou « I am Manchester » ? Moi non.

Avez-vous vu des avatars avec le drapeau britannique en surimpression ? Moi non.

Avez-vous vu des avatars barrés de noir comme lors des attentats précédents ? Moi non.

N'est-ce plus dérangeant ?

On a rappelé que le dernier attentat ayant causé un grand nombre de morts avait été perpétré par l'IRA, il y a de cela plusieurs décennies. La raison avait fini par triompher, malgré les supplices infligés par Thatcher qui avait laissé mourir plusieurs activistes en prison, sans aucune honte ni remords, en bonne chrétienne. Mais là, il n'y a même pas possibilité de faire un procès puisque les auteurs se suicident. Alors que faire ? S'habituer et attendre que ça se passe ? Utiliser des armes de destruction massive sur ce qu'il reste du prétendu « État islamique » ? Aucune de ces deux solutions ne me satisfait.

J'en reviens toujours à l’Éducation, qui n'est pas la panacée mais qui peut contribuer à donner un socle raisonnable aux jeunes. « Ouvrir une école, c'est fermer une prison » disait en substance l'immense Victor HUGO. Alors, oui, tentons-le, surtout que l'on dit que le radicalisme se forme et se nourrit en prison.

Mais quand même, et pour tempérer, je vous invite à lire Ségou, une épopée de Maryse CONDE qui raconte l'arrivée de l'Islam en Afrique ; et après pour reprendre espoir, Candide, de Voltaire.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Les apparentements terribles.

23 Mai 2017, 07:29am

Publié par Bernardoc

Il me semble que c'était une rubrique du Canard enchaîné à un moment. Lemonde.fr n'est pas mal non plus en faisant voisiner ces deux titres :

 

« La finance solidaire atteint de nouveaux sommets ». et

« L'homme qui voyageait avec 350 000 euros en liquide, Boris BOILLON, en correctionnelle ».

 

Vous savez quoi ? Je vous donne mon billet que le second n'a aucune idée de ce qu'est la finance solidaire et que sa contribution est nulle aux 10 milliards d'euros solidaires collectés en 2016. Non, lui c'est « blanchiment de fraude fiscale » et « abus de biens sociaux ». Pas mal pour un diplomate sarkozyen, non ? Quoique...il est bien dans la ligne souhaitée par notre nouveau président qui nous encourage à devenir millionnaires.

J'essaie, mais je n'y arrive pas, et avec nos pensions de retraite qui vont baisser, c'est mal barré pour les cinq ans à venir.

J'ai plusieurs comptes solidaires avec quelques centaines d'euros chacun, et donc ma solidarité va continuer à se manifester ainsi et auprès d'associations sélectionnées. Je ne pense pas que je vais reverser à la fondation Nicolas HULOT ; en étant ministre d' État, il devrait trouver les fonds nécessaires en utilisant nos impôts.

C'est aussi ce que j'ai répété pendant au moins quatre ans à ceux qui me harcelaient au téléphone : « Il y a suffisamment de millionnaires au gouvernement, adressez-vous à eux. »

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Encore une couche.

22 Mai 2017, 10:46am

Publié par Bernardoc

Ce matin, publi-information à la radio : La Poste va établir du lien social, moyennant la modique (?) somme de 140 € par mois. C'est à dire qu'on va faire payer les gens pour que le facteur puisse les rencontrer. Je ne sais pas vous, mais moi il y a un mot qui me vient à l'esprit quand on tarife ainsi des rencontres : prostitution.

Il paraît que les facteurs ne distribuent plus assez de courrier, mais encore faudrait-il qu'ils distribuent celui qui est dans leurs centres de tri à l'heure et au jour dits. Certains usagers (et oui je n'arrive pas à me résoudre à être un client, surtout lorsque je ne peux faire jouer la concurrence) croient encore à la propagande sur les lettres rapides ou vertes. J'ai eu reçu des lettres timbrées au prix fort qui avaient mis huit jours pour aller d'un bout à l'autre de ma commune. J'ai protesté et la réponse de la Poste fut qu'elle ne s'engageait absolument pas sur les délais, qui n'étaient qu'indicatifs.

Au moins deux semaines sur trois je signale l'absence de distribution le samedi. « Mouvement social » est la réponse-type. Je me demande si c'est au cours de leurs tournées que les facteurs prépareront au permis de conduire...

Je me souviens, du temps du veuvage de ma mère, comment elle attendait avec impatience le passage du facteur, qui à l'époque passait le matin. Il ne se contentait pas de mettre le journal et le reste du courrier dans la boîte aux lettres, il franchissait les trois mètres qui la séparait de la porte, prenait des nouvelles, de façon tout à fait volontaire, bénévole et bienveillante, buvait le café qui l'attendait et offrait même de rentrer une brassée de bois qui se trouvait juste à l'extérieur de la maison, pour la cuisinière.

Ces simples gestes faisaient partie intégrante du savoir-vivre dans la ruralité, et c'est cela que veulent faire disparaître certains. La poste existera-t-elle encore à la fin du quinquennat qui commence ? Il y reste encore quelques fonctionnaires, je suppose qu'ils feront partie du contingent des 120 000 à rayer des cadres, hélas.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>