Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Articles avec #sport

Le tour.

3 Juillet 2017, 14:49pm

Publié par Bernardoc

Je vous ai déjà dit que chaque été, en fait depuis l'été 1991 quand j'étais plâtré, je me laisse avoir par le tour de France ;

J'avais écrit, l'an dernier me semble-t-il, combien je trouvais les reportages bien fades depuis la retraite de Jean-Paul OLLIVIER.

Eh bien, je viens de retrouver une chronique radiophonique qui me réjouit : c'est tous les matins sur France inter, et pas par un journaliste « sportif » puisqu'il s'agit de Denis CHEISSOUX ; vous savez, celui de CO² mon amour le samedi après-midi. Son intervention s'intitule « Un tour en France » et c'est tous les matins quelques minutes avant 9 heures, à la place de Sophie ARAM et de François MOREL entre autres.

C'est un véritable bijou plein d'humour et d'informations, qui mêle anecdotes cyclistes, mais aussi peinture des paysages ruraux, industriels ou politiques des régions traversées.

Même pour ceux qui se couchent tard, cela vaut le coup de se réveiller trois minutes pour l'écouter.

Un exemple : la chronique d'aujourd'hui :

 

https://www.franceinter.fr/emissions/un-tour-en-france/un-tour-en-france-03-juillet-2017

 

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

JO 2024 : le slogan de Paris sera en anglais !

3 Février 2017, 15:40pm

Publié par Bernardoc

Titre et arfticle tiré de franceinfo.

Mais où va-t-on ? Est-ce ainsi que l'on défend la langue française ? Quelle que puisse être l'idéologie droitière (extrême)véhiculée par Coubertin, est-ce une raison pour se mettre une fois de plus à plat ventre devant l'inculte réactionnaire Trump et la première ministre du royaume d'outre-manche, qui de toute façon n'est plus en concurrence avec nous. Un peu de fierté, que diable ! Et ce n'est pas avec trois mots en anglais que les Français défavorisés se mettront à apprendre le globish. La période qui s'annonce demande, que dis-je, exige, la Résistance face à une langue étrangère. Et au passage, rappelons-nous que les compétitions d'escrime, discipline où la France est capable de briller, se déroulent en français !

Les trois mots du slogan de la ville de Paris pour sa candidature aux Jeux olympiques 2024, seront dévoilés vendredi, mais les organisateurs ont déjà annoncé qu'ils seront en anglais.

Le français est bien la langue officielle du comité international olympique (CIO). Pourtant, Paris a choisi un slogan dans la langue de Shakespeare.

À l'occasion, vendredi 3 février, du dépôt à Lausanne, en Suisse, de la troisième et dernière partie du dossier technique de la capitale française pour l'organisation des JO de 2024, le comité de candidature va dévoiler son nouveau slogan, profitant ainsi du lancement de la campagne internationale.

Ce slogan en anglais va accompagner la candidature jusqu'au vote de Lima, le 13 septembre prochain. Un choix stratégique.

Avec un slogan, il s'agit de convaincre le monde, et surtout les membre du CIO de donner les jeux à la France. Les porteurs de la candidature ont cette ambition. Il veulent aussi éviter de répéter les erreurs du passé.

"L'Amour des jeux", le slogan de la campagne de Paris 2012, n'a certainement pas torpillé les chances tricolores face à Londres en 2005, mais ce choix n'avait fait que renforcer l'attachement trop fort à l'héritage du baron, Pierre de Coubertin.

Cette fois, avec trois mots en anglais et un message court et percutant, il s'agit de s'adresser directement aux 87 votants, sachant que 80% d'entre eux demandent à ce que les dossiers leur soient transmis en anglais. "Ce slogan doit à la fois montrer notre vision, autour du partage, autour de passions, et aussi parler au plus grand nombre à l'international", explique Etienne THOBOIS, le directeur général de Paris 2024.

Il est donc logique de choisir la langue de Shakespeare, sans pourtant oublier le français puisqu'une déclinaison dans la langue de Molière existera. "Il y a deux langues officielles de l'olympisme, français et anglais, et on ne l'oublie pas", explique Etienne THOBOIS. Ce nouveau slogan devrait être dévoilé vendredi soir.

Et ce n'est pas fini...


 

Voir les commentaires

Soirée télé.

11 Juillet 2016, 00:02am

Publié par Bernardoc

Hier soir, TMC programmait La traversée de Paris avec Bourvil et Gabin. C'était une version colorisée ; allait-ce être supportable ? Je m'installe un peu en avance et en zappant, que vois-je ? Finale footballistique sur M6. J'ai donc abandonné mon choix initial et j'ai regardé mon troisième match du championnat d'Europe, que la France était censée gagner comme le fait tous les seize ans.

Deux équipes qui se valaient apparemment, composées de joueurs qui avaient été retirés de leurs clubs anglais, italiens ou espagnols pour construire des équipes « nationales ». Je ne suis pas un spécialiste, mais j'ai remarqué deux joueurs, un dans chaque équipe : Sissoko pour la France et Rui Patricio, le gardien portugais. Ce dernier a fait des arrêts ou des sauvetages remarquables, aidé, il faut bien le dire par la barre et les poteaux, car il a été beaucoup plus sollicité que le goal français.

Au bout de 90 minutes, le score était toujours vierge, seul Ronaldo le capitaine portugais était sorti sur blessure.

Au cours des prolongations, la fatigue s'est fait sentir et les passes, côté français au moins, devenaient de plus en plus imprécises et les joueurs devaient courir après le ballon qui avait été intercepté et ne leur était pas parvenu. Et c'est sur ces entrefaites qu'un des rares tirs cadrés des portugais a terminé au fond des buts.

On n'est pas les champions, mais ce fut un beau match quand même. Et maintenant, rendez-vous le 15 septembre pour demander le retrait de la loi travail.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Dé(b)rouillez-vous !

18 Janvier 2016, 07:47am

Publié par Bernardoc

Dé(b)rouillez-vous !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Un jour avec.

23 Août 2015, 13:33pm

Publié par Bernardoc

Rugby champagne hier soir au stade de France : des enchaînements que l’on n’avait pas vus depuis bien longtemps, un coup de pied sûr de Michalak, le bulldozer Bastareaud, et surtout l’essai d’anthologie de Yoann HUGET : ce plongeon après la mise au vent des défenseurs anglais n’aura pas besoin d’être retravaillé lorsqu’on le repassera à la télé. Un pur plaisir à savourer.

Les joueurs sont rentrés satisfaits au vestiaire à la mi-temps, mais rien n’est jamais joué et nous en avons eu la preuve lors du dernier quart temps. L’équipe originelle était-elle fatiguée ? Le sélectionneur était-il suffisamment confiant dans le résultat final pour opérer tant de changements ? Voulait-il donner leur chance à tous les remplaçants ? Les anglais ont-ils sorti leurs bottes secrètes en cette fin de match ? Toujours est-il que la belle mécanique s’est déréglée et que les anglais ont fait une magnifique remontée au score. Et on pouvait trembler lors des trois minutes d’arrêts de jeu où tout pouvait encore basculer : un essai anglais et c’était l’égalité, une transformation c’était la victoire pour ces perfides d’outre-Manche qui ont fait le spectacle en cette fin de deuxième mi-temps.

La liste des participants à la coupe du monde vient d’être révélée. Les capacités sont là, mais encore faudra-t-il aligner le bon XV majeur pour espérer aller loin dans cette compétition, car on l’a vu les performances sont encore fluctuantes.

Je continue de me poser une question, mais je ne lis ni L’Equipe, ni aucun magazine sportif : à quoi sert ce qui ressemble à un boîtier dans le maillot des Anglais entre leurs deux omoplates ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Tour 2015.

23 Juillet 2015, 09:30am

Publié par Bernardoc

Est-ce parce que c’était la première fois cette année ? En tout cas j’ai suivi la première étape des Alpes hier après-midi, et je me suis fortement ennuyé. Pourtant, apparemment, tous les ingrédients étaient là pour faire une grande étape, avec de multiples ascensions, et sous le soleil en plus, contrairement à ce qu’annonçait la météo. De belles images, malgré tout, des gorges du Verdon (que j’avais découvertes il y a plus de 50 ans), mais le commentaire était bien pauvre : F2 n’a pas encore trouvé le remplaçant de Jean-Paul OLLIVIER qui nous a donné des leçons de géographie et d’histoire pendant des années en suivant la route (aérienne) du Tour.

Etape marquée par deux incidents : l’abandon dans la détresse du 3ème au classement général après le premier col et la chute de Thibault PINOT dans la dernière descente alors que la victoire semblait possible. Mais sinon, nous n’avons pas assisté à de grandes attaques (coureurs plus propres ?) ou alors le reportage n’était pas très bien fait, et ce n’était pas la bonne caméra qui passait à la télé.

Je verrai si vendredi je me recolle devant « l’étrange lucarne » (oh que ça fait désuet ce terme canardesque !) pendant que rose sera en réunion, ou si je privilégierai le jardin.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Une belle image.

6 Juillet 2014, 13:39pm

Publié par Bernardoc

         Je viens de la découvrir : c’est celle de Paul POGBA et de Vincent ENYEAMA, deux footballeurs, l’un français, l’autre nigérian, comme ne l’indiquent peut-être pas forcément leurs patronymes.

         Après le match France-Nigéria, le Français était allé dans le vestiaire nigérian serrer la main du gardien de but de l’équipe adverse. Paradoxalement, le Français joue en Italie (à la Juve) et le Nigérian joue à Lille. Il n’y avait donc pas de problème de langue pour se comprendre.

         Mais quel contraste avec l’autre mordeur ! Si le sport, même en dehors de toute compétition, peut contribuer à la fraternité, à la rencontre, à la compréhension mutuelle, il aura atteint un de ses buts. Même si le but premier, selon moi, est d’abord d’entretenir sa santé sans souci de performance. C’est pour cela que le dopage conduit à une perversion des valeurs éthiques et humanistes qui devraient présider à ces rencontres sportives.

         Pourtant, malgré tous les scandales du monde cycliste, et les morts prématurées de grands « champions », je vais encore craquer devant les étapes du Tour de France, qui demeure malgré tout, et quoi qu’on en dise, le spectacle le plus populaire de nos débuts d’été.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Les bleus "responsables de la crise en Ukraine " ?

1 Juillet 2014, 00:57am

Publié par Bernardoc

         C’était dans planet.fr du 12 juin. Vont-ils être perturbés par cette analyse maintenant qu’ils sont en ¼ de finale contre l’Allemagne ? 

C'est un point de vue inédit sur la crise en Ukraine. L'analyse géopolitique est donnée par l'ancien entraîneur de l'équipe de France de football, Raymond Domenech, au magazine GQ, dans son édition parue le 11 juin. 

Raymond Domenech évoque la rencontre France-Ukraine lors du match de barrage du 19 novembre 2013, qui a permis aux Bleus de qualifier pour la Coupe du monde au Brésil. "Quand je vois dans quel état on a mis l'Ukraine, ça me désespère", confie l'ancien entraîneur – la France a gagné 3 buts à 0, arrachant son ticket pour la Coupe du monde. Puis Domenech poursuit : "Si l'Ukraine avait gagné..." et GQ de reprendre : "Il n'y aurait pas eu la place Maidan ni la sécession de la Crimée ?"

Absolument pas décontenancé, Raymond Domenech rétorque : "Parfois, je me pose la question." Il détaille son argumentaire : "S'ils nous avaient éliminés, les Ukrainiens auraient eu un truc à se raccrocher en se disant : « On va à la Coupe du monde, on parle d'autre chose et les Russes, on les affronte sur le terrain. » Involontairement, nous sommes peut-être en partie responsables de la crise en Ukraine."

Décidément, Domenech ferait bien de se taire…enfin !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Les média me gonflent.

27 Juin 2014, 19:23pm

Publié par Bernardoc

         Un joueur de foot urugayen vient d’être renvoyé dans ses pénates et interdit d’approcher un stade pendant quatre mois. Et aussitôt tous les média de crier à l’injustice d’une sanction disproportionnée. Qu’avait-fait ce footballeur ? Un croc-en-jambe ? Un pied en avant ? Un coup de poing ? Que nenni ! Il a « simplement » mordu un de ses adversaires.

         Mais où-va-t-on ? On nous bassine sans arrêt sur les vertus éducatives du sport, sur l’exemple que doivent montrer les champions,…Et l’on assiste là à un spectacle digne de gamins de maternelle. Et en plus, il paraît qu’il s’agit d’un récidiviste. Mais qu’il retourne à ses combats de rue et qu’il abandonne ses crampons. J’espère pour le mordu que l’agresseur n’était pas séropositif.

         Mordre pour se défendre (ou attaquer) nous fait faire un gigantesque bond en arrière, du temps où les premiers homo-sapiens ne possédaient pas encore de langage articulé. Est-ce que l’Uruguay ne pourrait-pas payer quelques cours d’expression à ce joueur ? S’il savait parler, il se rendrait peut-être compte que la parole est au moins autant, sinon bien plus, efficace que la morsure. Même notre Ribéry national arrive à aligner quelques mots ; je ne dirai pas qu’on comprend tout car la langue qu’il utilise est quand même assez éloignée de celle de Molière ou d’Hugo, mais si « la routourne tourne », il va sûrement progresser.

         Non seulement je trouve que la sanction est assez légère (si j’ai bien compris on ne s’en prend même pas à son porte-monnaie) et pour moi cet individu n’a absolument pas sa place sur un stade. Alors, un peu de décence, Messieurs les journalistes.

Et ce n’est pas fini…  

Voir les commentaires

Vive le sport !

1 Décembre 2013, 00:26am

Publié par Bernardoc

         C’est ce que nous ont dit le Maire et les autres intervenants hier lors de l’inauguration de l’espace Henri ARNOUD, du nom de celui qui est resté Président de l’ASH pendant quarante ans. Cet espace, qui se substitue à l’ancien T2, offre une magnifique salle d’évolution pour la gymnastique féminine (les garçons n’étant pas concernés sur Le Haillan, il manque certains agrès) ainsi que les salles nécessaires à la gestion administrative et conviviale d’une association d’un côté ; de l’autre c’est un terrain de basket qui sera proposé aux pratiquants, ainsi que deux terrains d’entraînement sur la largeur.

         Il ne faisait pas chaud dehors mais, malgré les portes ouvertes pour la visite et le fait que nous ne soyons pas en posture d’entraînement, il y régnait une chaleur confortable, preuve que l’isolation n’avait pas été négligée. Je ne pouvais m’empêcher de comparer ces installations à la halle des sports que le Conseil général avait osé proposer aux élèves défavorisés de Langevin !

         Après avoir déploré l’absence des représentants des collectivités territoriales ainsi que celle des autorités de la jeunesse et des sports, le Maire a rappelé que sur cette mandature le sport avait bénéficié de 6,3 millions d’euros d’investissement, soit 31% des investissements de la commune.

         Solidaire de ces investissements qui faisaient  partie du programme sur lequel nous avions été élus, et qui étaient nécessaires, je pense que maintenant la future municipalité pourra investir un peu plus dans la culture ; car si le sport est indispensable, et c’est un pratiquant largement sexagénaire qui le dit, le « peuple » a besoin également d’autre chose que « du pain et des jeux ».

Mais c’est une autre histoire…

Les photos sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/Arnoud?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJWT6vjj4prdggE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

1 2 3 > >>