Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Les apparentements terribles.

23 Mai 2017, 07:29am

Publié par Bernardoc

Il me semble que c'était une rubrique du Canard enchaîné à un moment. Lemonde.fr n'est pas mal non plus en faisant voisiner ces deux titres :

 

« La finance solidaire atteint de nouveaux sommets ». et

« L'homme qui voyageait avec 350 000 euros en liquide, Boris BOILLON, en correctionnelle ».

 

Vous savez quoi ? Je vous donne mon billet que le second n'a aucune idée de ce qu'est la finance solidaire et que sa contribution est nulle aux 10 milliards d'euros solidaires collectés en 2016. Non, lui c'est « blanchiment de fraude fiscale » et « abus de biens sociaux ». Pas mal pour un diplomate sarkozyen, non ? Quoique...il est bien dans la ligne souhaitée par notre nouveau président qui nous encourage à devenir millionnaires.

J'essaie, mais je n'y arrive pas, et avec nos pensions de retraite qui vont baisser, c'est mal barré pour les cinq ans à venir.

J'ai plusieurs comptes solidaires avec quelques centaines d'euros chacun, et donc ma solidarité va continuer à se manifester ainsi et auprès d'associations sélectionnées. Je ne pense pas que je vais reverser à la fondation Nicolas HULOT ; en étant ministre d' État, il devrait trouver les fonds nécessaires en utilisant nos impôts.

C'est aussi ce que j'ai répété pendant au moins quatre ans à ceux qui me harcelaient au téléphone : « Il y a suffisamment de millionnaires au gouvernement, adressez-vous à eux. »

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Encore une couche.

22 Mai 2017, 10:46am

Publié par Bernardoc

Ce matin, publi-information à la radio : La Poste va établir du lien social, moyennant la modique (?) somme de 140 € par mois. C'est à dire qu'on va faire payer les gens pour que le facteur puisse les rencontrer. Je ne sais pas vous, mais moi il y a un mot qui me vient à l'esprit quand on tarife ainsi des rencontres : prostitution.

Il paraît que les facteurs ne distribuent plus assez de courrier, mais encore faudrait-il qu'ils distribuent celui qui est dans leurs centres de tri à l'heure et au jour dits. Certains usagers (et oui je n'arrive pas à me résoudre à être un client, surtout lorsque je ne peux faire jouer la concurrence) croient encore à la propagande sur les lettres rapides ou vertes. J'ai eu reçu des lettres timbrées au prix fort qui avaient mis huit jours pour aller d'un bout à l'autre de ma commune. J'ai protesté et la réponse de la Poste fut qu'elle ne s'engageait absolument pas sur les délais, qui n'étaient qu'indicatifs.

Au moins deux semaines sur trois je signale l'absence de distribution le samedi. « Mouvement social » est la réponse-type. Je me demande si c'est au cours de leurs tournées que les facteurs prépareront au permis de conduire...

Je me souviens, du temps du veuvage de ma mère, comment elle attendait avec impatience le passage du facteur, qui à l'époque passait le matin. Il ne se contentait pas de mettre le journal et le reste du courrier dans la boîte aux lettres, il franchissait les trois mètres qui la séparait de la porte, prenait des nouvelles, de façon tout à fait volontaire, bénévole et bienveillante, buvait le café qui l'attendait et offrait même de rentrer une brassée de bois qui se trouvait juste à l'extérieur de la maison, pour la cuisinière.

Ces simples gestes faisaient partie intégrante du savoir-vivre dans la ruralité, et c'est cela que veulent faire disparaître certains. La poste existera-t-elle encore à la fin du quinquennat qui commence ? Il y reste encore quelques fonctionnaires, je suppose qu'ils feront partie du contingent des 120 000 à rayer des cadres, hélas.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Nuit des musées.

21 Mai 2017, 18:40pm

Publié par Bernardoc

Elle existe en Europe depuis 2005, et pourtant c'est la première fois que nous avons pu y participer. C'est le samedi le plus près du 18 mai que les musées sont ouverts gratuitement (en principe!) jusqu'à minuit, avec de nombreuses animations diverses proposées.

Nous avions décidé de commencer par la galerie des Beaux-Arts qui présentait une exposition consacrée à Georges DORIGNAC, dont je dois le confesser, je n'avais jamais entendu parler. Cet artiste d'il y a un siècle avait une inspiration très variée et utilisait de multiples techniques. J'ai apprécié diversement ses œuvres, mais pas vraiment ce qui semblait être ce qu'il affectionnait particulièrement, c'est à dire les portraits au fusain dont j'avais du mal à distinguer les traits tant la noirceur était écrasante.

Deuxième étape : le musée des Beaux-Arts (dans le jardin de la mairie) que je n'avais pas visité depuis des lustres. Quelques photos illustrent cette visite avec notamment la statue de Mozart mourant, qui n'était pas sans rappeler la mort de Voltaire.

Beaucoup de monde, de tous âges et de toutes strates de population, dans l'un et l'autre endroit, preuve s'il en était besoin que les gens sont avides de culture et que seul le prix les en tient éloignés.

De là, direction le musée d'Aquitaine : plusieurs centaines de mètres de queue pour visiter ce superbe musée qui gratuit pendant des années : nous n'avons pas tenté. Nous décidons donc de pousser jusqu'à La Victoire pour découvrir le musée d'ethnographie : fermé !

Donc, afin de rester dans le centre ville, nous nous dirigeons vers le musée national des douanes, et juste à côté nous sommes attirés par un lieu que nous ne connaissions pas, et qui existe pourtant depuis trois ans, « Bordeaux patrimoine mondial ». Visite intéressante, même si nous n'avons pu profiter de tout vu l'affluence, et donc nous avons terminé par les douanes.

Soirée riche et bien remplie donc ; à renouveler dans d'autres lieux.

Et ce n'est pas fini...

Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.
Nuit des musées.

Voir les commentaires

Vers la fin du cumul ?

20 Mai 2017, 12:13pm

Publié par Bernardoc

Je veux parler du cumul dans le temps. Plus de 200 députés ne se représentent pas, ce qui constitue un record. Bravo à ceux qui ont fait un seul mandat et qui laissent la place. Ils ont accompli un acte citoyen en servant la République pendant un temps limité et qui n'ont donc jamais envisagé la politique comme une carrière.

C'est vraiment une attitude qui devrait se généraliser et qui qui devrait encourager les citoyens à s'engager. Je pense que ce devrait devenir constitutionnel. Parce que, que peut-on attendre de députés qui en sont à leur cinquième ou sixième mandat ? Certains ont compris et ils s'arrêtent...enfin.

Mais d'autres élus locaux, maires, adjoints, conseillers départementaux ou régionaux ne supportent plus de rester dans le mandat pour lequel ils ont été élus et veulent toujours plus. Et cela est visible dans tous les partis. Je ne peux m'empêcher de considérer cela comme une trahison vis à vis des électeurs et me demande comment il est encore possible d'oser se présenter devant ceux qui vont ont élus avec la promesse de ne pas solliciter d'autre mandat. Mais comme disait ce brave (?!) Charles PASQUA « Les promesses électorales n'engagent que ceux qui ont voulu y croire ».

La liste des candidats présidentiels ne reflètent absolument pas la population de notre pays (pas de retraités, pas de privés d'emploi, mais des cadres souvent transfuges d'autres partis qu'ils trahissent allègrement). Le parti socialiste est en déroute, ce qui n'est pas étonnant après les cinq ans que nous venons de vivre, la droite officielle se cherche un champion et l'extrême droite est en train de se fracturer (ça, on ne s'en plaint pas !). Quant à la gauche, elle n'a pas été capable de s'unir avec les soumis d'un côté et les communistes de l'autre ; tiens au fait vous entendez toujours parler des écolos ?

Alors, devant ce tableau, je ne suis pas mécontent d'aller célébrer l'anniversaire du jumelage avec Kalambaka pendant cette période d'élections législatives, et on verra bien ce qu'on pourra faire à la rentrée.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Usager de La Poste.

19 Mai 2017, 12:33pm

Publié par Bernardoc

J'écris à peu près deux fois toutes les trois semaines à La Poste pour protester contre le non passage du facteur. Vous avez ci-dessous la réponse type que je reçois (presque) à chaque fois.

Votre service clientèle

BRANCHE SERVICES-COURRIER-COLIS

ETABLISSEMENT DE SAINT MEDARD EN JALLES

PPDC

Pour tout contact : 3631*

Votre référence dossier : 45355306

 

Cher Monsieur,

Le 16 mai 2017, vous demandez des explications car vous indiquez ne pas avoir vu passer le facteur dans votre rue.

Je regrette la gêne occasionnée et tiens à vous remercier pour votre intervention. Il s'avère qu'un mouvement social a interrompu la distribution du courrier sur votre secteur, durant la période concernée.

À la suite de cet événement, la distribution a repris son cours normalement.

Vous remerciant pour votre confiance, je vous prie d'agréer, Cher Monsieur Bernard Sarlandie, l'expression de mes salutations distinguées.

La Poste Service Consommateurs - www.laposte.fr

philippe DOMINIQUE

Votre Service Clients Courrier est accessible 24h/7j par internet

Le 17 mai 2017

www.laposte.fr/serviceconsommateurs.

Alors je me pose des questions : les facteurs sont-ils si souvent en grève et alors pourquoi les médias ne nous en parlent-ils pas ? Où bien est-ce simplement la programmation du robot répondeur qui est mal faite ?

Y a-t-il des camarades de la FAPT ou de Sud-PTT qui pourraient m'éclairer ?

Et ce n'est pas fini...

 

 

Voir les commentaires

Gouvernement.

18 Mai 2017, 09:55am

Publié par Bernardoc

A l'image du président, il n'est ni de gauche, ni de gauche. J'ai loupé l'annonce en direct, et de 15h05 à 15h38 sur France info (la radio), je n'ai pas entendu prononcer une seule fois le nom du ministre de l'éducation nationale. A 15h29, un député socialiste sortant a dit qu'il s'agissait d'un ancien recteur de Créteil, mais lequel ?

En rentrant à la maison, je me précipite sur internet et découvre son nom à la 13ème place (sur 22) dans l'ordre protocolaire. Je suis partial, mais je trouve que l'éducation nationale n'apparaît pas vraiment comme une des priorités de ce gouvernement, et je le déplore grandement. Rappelons-nous le premier quinquennat du second mandat de François MITTERRAND : successivement, Lionel JOSPIN et Jack LANG avaient rang de « ministres d’État ». Cela avait quand même une autre dimension.

Et quand on voit que le premier ministre d’État dans l'ordre protocolaire est le ministre de l'intérieur, et que la première femme (et quatrième dans l'ordre protocolaire) est la ministre « des Armées », et non « de la défense nationale », j'ai peur. Visiblement nous ne sommes pas encore sortis de l'état d'urgence ni des opérations extérieures.

Quant aux deux ministres de la droite officielle nommés à Bercy, j'ai comme le pressentiment que la redistribution des richesses n'est pas pour demain et que l'austérité va encore faire souffrir le porte-monnaie des classes moyennes, en commençant par l'augmentation de la CSG chez les pensionnés que nous sommes.

Restent les élections législatives, mais vu la division existante, je sens venir le raz de marée de la droite officielle qui ne manquera pas de pousser à la roue afin que ceux qui seraient trop frileux au gouvernement pour accélérer les « réformes » se sentent pousser des ailes.

Bref, de bien sombres années à venir.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Affichage 2017.

17 Mai 2017, 09:07am

Publié par Bernardoc

L'affichage en vue des législatives a commencé, notamment dans ma rue, sur les panneaux tout neufs installés par la mairie après le premier tour des présidentielles. Je l'avais inauguré, mais mes affiches ne tenaient pas et je pense que ma colle a permis de « culotter » la surface et maintenant les affiches semblent résister...avant qu'elles ne soient recouvertes.

La première à occuper le panneau, avec trois affiches, est la députée sortante ; en s'approchant bien, on peut distinguer en tout petit en bas à droite qu'elle porte la candidature du PRG et du PS. On sait bien qu'elle était socialiste puisqu'elle a voté toutes les lois majeures du quinquennat qui vient de s'achever (TSCG, CICE, allongement de la durée de cotisation, pacte de responsabilité, et bien sûr n'a pas voté la censure de la loi « travail »). Sûrement que cela sera rappelé dans sa profession de foi.

Le deuxième est un candidat de la droite officielle (UDI), inconnu en dehors de Mérignac, mais soutenu par trois maires de droite de la circonscription. Tiens, il en manque un, je ne comprends pas tout ! En démocrate, il s'est contenté de recouvrir une affiche sur trois de sa concurrente.

Le troisième passage est celui de la France Insoumise. Eux, ils ont recouvert deux affiches, dont celle de la droite officielle, mais épargnant celle de la sortante. Geste de bonne volonté en espérant un désistement de la députée en leur faveur pour le deuxième tour ? Mais ce qui est frappant, c'est que c'est l'affiche de notre député européen, pourtant candidat à Marseille, qui figure sur les affiches. Je serai désolé de perdre notre député européen, même si je pense que la montée de la seconde de liste, une communiste, créera une heureuse succession. Mais pourquoi se contenter d'un seul A3 contenant les noms des candidats FI ? Cela donne une mauvaise image et en fait d'insoumission, cela donne vraiment l'impression de n'être seulement que « La voix de son maître ». Selon moi, c'est une erreur de communication. On verra bien les résultats.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Manipulation.

16 Mai 2017, 18:10pm

Publié par Bernardoc

Depuis hier, 14h53, les médias nous bassinent avec un président « venu de la gauche » qui choisit un premier ministre « venu de la droite ». mais de qui se moque-t-on ? Comment osent-ils dire que le président est « venu de la gauche» ? Il s'est toujours revendiqué du « ni gauche, ni gauche » et on l'a vu à l’œuvre au gouvernement où effectivement les mesures qu'il a inspirées pouvaient faire passer le premier ministre Valls pour un dangereux gauchiste aventuriste.

Ce que je ne comprends pas, c'est que ceux qui ont voté Macron à quelque tour que ce soit (« pour faire barrage »!) paraissent s'étonner, voir s'émouvoir de la nomination d'un premier ministre du parti de Fillon. Sûrement, cet Édouard PHILIPPE aurait été partant ci ce dernier avait été élu à la magistrature suprême, et il se serait bien entendu avec lui. En effet sans atteindre (pour le moment) les traficotages du susdit, rappelons-nous quand même que le premier ministre à rempli de façon pour le moins désinvolte sa déclaration de patrimoine. L'exemplarité, on vous dit !

J'angoisse de voir le renouveau dans les nominations ministérielles, à moins que le renouveau soit le changement d'étiquette de certains qui ont longuement officié sous le label « socialiste ».

Mais je médis, n'allez-vous pas manquer de me dire. C'est vrai, il faut laisser le gouvernement mettre en place pendant l'été le programme du président qui sera lancé par les ordonnances. Et à l'automne, c'est à dire à la rentrée, après les vacances qui auront annihilé toute velléité de protestation, nous aurons toujours nos yeux pour pleurer.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Cinq ans, c'est court !

15 Mai 2017, 07:53am

Publié par Bernardoc

D'après un article de planet.fr

Ces derniers jours, les ministres ont cherché à faire passer leurs décrets avant la démission du gouvernement, remise à François HOLLANDE mercredi dernier.

En effet, les ministres ont signé in extremis de nombreux décrets. Mercredi, jour de la démission du gouvernement de Bernard CAZENEUVE, 380 textes (contre une centaine en temps normal) ont ainsi été publiés au Journal officiel.

Concernant Ségolène ROYAL, qui avait noté à son agenda "11 heures : finalisation des décrets pour leur publication", la ministre a signé pas moins de six décrets et arrêtés importants concernant la biodiversité ou encore la transition énergétique. "Parmi eux, une mesure attendue depuis six ans ! Elle oblige les propriétaires de bureaux à réduire leur consommation d’énergie avec des objectifs chiffrés à horizon 2020 et 2030".

Du côté du ministère du Travail, on a fait passer les derniers décrets sur la loi El Khomri.

Au ministère de l'Economie et des Finances, Michel SAPIN a publié les modalités d’encadrement des sociétés de lobbying. Concernant la fonction publique, un décret est venu durcir les règles du "pantouflage", c'est-à-dire lorsque les hauts fonctionnaires passent du public au privé. Ils devront désormais, dans les 14 ans suivant leur diplôme, donner 10 ans à l’administration.

Enfin, une dernière mesure publiée in extremis pourrait perturber le nouveau gouvernement. Les derniers décrets sur le prélèvement à la source ont en effet été publiés, comme pour gêner Emmanuel MACRON... qui veut revenir sur cette réforme.

Et ce n'est pas fini...


 

 

Voir les commentaires

14 mai 2017.

14 Mai 2017, 19:24pm

Publié par Bernardoc

La V° République vient de changer de président. Je me demande si cette date restera dans l'histoire, et si elle méritera d'avoir une rue, une place ou un boulevard à son nom. Je pencherais plutôt pour une impasse.

Je m'étais étonné à l'époque de voir certains lieux baptisés « du 10 mai 1981 », surtout dans des municipalités socialistes. Mais avec du recul, il faut bien reconnaître que, au cours des cinq premières années de son double septennat, François MITTERRAND avait rempli une bonne partie du contrat sur lequel il avait été élu. Et donc la rupture après 23 ans de gaullo-giscardisme était patente.

Certaines dates ont plus ou moins de chance d'être commémorées, et parfois, il est important de rappeler ce qu'elles signifient.

Le 19 mars 1962 par exemple : les accords d'Evian mettant fin à la guerre d'Algérie sont loin de faire l'unanimité dans toutes les villes.

Le 22 septembre (aujourd'hui je m'en fous chantait Georges BRASSENS) rappelle la date de la proclamation de la III° République en 1870, qui durera jusqu'à la deuxième guerre mondiale ; tandis que le 4 septembre, lui, est la date de fondation de la I° République, en 1792.

Heureusement, il y a le 14 juillet, notre fête nationale, célèbre dans le monde entier et qui est toujours rythmée par notre hymne La Marseillaise.

Le 11 novembre ne pose pas de problème en général, c'est l'armistice au bout de quatre ans de boucherie. A contrario, le 8 mai (1945) est moins connu,et j'ai même entendu une fois un journaliste parler d'armistice alors qu'il s'agit de la victoire sur les armées nazies et leurs alliés.

Notre ville, Le Haillan, célèbre cette année ses 150 ans d' « indépendance » par rapport à la commune d'Eysines. Les festivités ont commencé le 9 mars. Aurons-nous bientôt une rue du 9 mars 1867 (avec les nécessaires explications pour les générations à venir) ? Nous verrons bien.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>